Le lycée Charles Gide est encore à la pointe de la contestation

Communiqué de presse

Logo SNESLogo SNEP

  • Le taux de gréviste à la mi-journée est de plus de 80 % chez les enseignants (le taux définitif n’est connu qu’à la fin de la journée).
  • Moins de 50 élèves présents ce matin à 8h.

Pourquoi sommes-nous en grève ?
Pour dire :

  • Non à la réforme du lycée proposée par le gouvernement
  • Non au budget 2009 proposant moins de moyens pour les élèves
  • Non à 13 500 suppressions d’emplois dans l’éducation nationale
  • Non aux classes surchargées
  • Non aux heures supplémentaires imposées
  • Non aux postes partagés sur plusieurs établissements
  • Oui à une réforme du lycée juste et équitable
  • Oui à un autre budget rétablissant les postes supprimés
  • Oui à de meilleurs conditions d’études et de travail pour tous
  • Oui à un lycée de la réussite pour tous avec des classes à 28 élèves
  • Oui à une revalorisation de nos métiers

Pour la section locale du SNES du lycée Charle Gide



Décompte des grèvistes

Aujourd’hui, jeudi 20 novembre, la mobilisation a été forte chez les enseignants contre la politique menée par le ministre Xavier Darcos : suppressions de 13 500 postes, attaque des RASED, réforme du lycée qui induit la diminution de l’offre d’enseignement… Les manifestations qui ont regroupé plus de 200 000 personnes dans plusieurs villes de France en témoignent.
Or, alors que la FSU compte 70% de grévistes dans le premier degré et 50% dans le second degré au niveau national, nous apprenons ce soir les chiffres officiels donnés par l’Inspection d’Académie de Créteil.
Ainsi pour le département de Seine-et-Marne, l’IA donne des taux de grévistes dérisoires : 11% de grévistes dans les collèges, 15% dans les lycées professionnels et 8,5% dans les lycées généraux ! Ces chiffres très faibles s’expliquent par la nouvelle méthode de comptage mise en place par le Rectorat : jusqu’ici les chefs d’établissement devaient fournir le nombre de grévistes à 8h comparé au nombre d’enseignants attendus (c’est-à-dire qui donnent cours à 8h). Or les formulaires que devaient remplir ce matin les principaux de collèges et les proviseurs leur demandaient de donner le nombre de grévistes comparé au nombre total de professeurs de l’établissement, ce qui a pour conséquence directe de faire baisser fortement les taux de participation à la grève !
Ainsi, au lycée Jean Moulin de Torcy (77), 18 professeurs étaient grévistes ce matin à 8h. Seuls 24 enseignants avaient cours à cette heure, ce qui fait un pourcentage de 75% de grévistes. Or le proviseur a dû remonter le chiffre de 18 grévistes sur 68 (nombre total de professeurs exerçant dans ce lycée), ce qui a fait chuter le taux de grévistes à 26,4% !
Des chefs d’établissement rencontrés ce matin se sont dits surpris et choqués de ce nouveau mode de comptage.
Un professeur de lycée ou de collège ne peut évidemment pas faire grève les jours où il ne fait pas cours ! Le mode de calcul imposé par le Rectorat est scandaleux et mensonger. Nous dénonçons la manipulation et la censure qu’impliquent ce mode de comptage des grévistes.



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES