SMA : Une mère poursuivie pour violences contre une directrice

Une mère et sa sœur sont poursuivies par le parquet de Nîmes pour violences volontaires et outrage contre une directrice d’école qui refusait d’accueillir une enfant dans le cadre du service d’accueil minimum (SMA).

Article du Nouvel Obs.fr du 23/11/08

SMA : Une mère poursuivie pour violences contre une directrice dans Actualités 350142

(c) Reuters
Une mère d’élève est poursuivie pour violences volontaires et outrage contre la directrice d’une école maternelle nîmoise qui a refusé l’accès de l’école à sa fille jeudi, jour de grève nationale, apprend-t-on samedi 22 novembre de source judiciaire. La mère de famille et sa sœur, respectivement âgées de 38 et 30 ans, s’en sont prises à la directrice lorsque celle-ci a refusé de recevoir l’enfant, prétextant que l’accueil des élèves les jours de grève était réservé aux familles monoparentales ou celles dont de parents actifs.
Devant ce refus, la mère a alors bousculé une ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) enceinte de 8 mois avant de s’en prendre à la directrice de l’école Charles Martel, qui a porté plainte. La mère d’élève s’est toutefois défendue d’avoir porté un coup au ventre de la directrice – celle-ci n’a pas reçu d’ITT.

Poursuites

Placée en garde à vue vendredi soir avec sa sœur, qui a participé à l’altercation, la mère de famille risque 5 ans de prison. Elle est convoquée le 31 décembre prochain devant le tribunal correctionnel de Nîmes, après avoir été présentée samedi au parquet.
Elle est poursuivie pour violences volontaires sur personne chargée d’une mission de service public à l’intérieur d’un établissement scolaire et outrage à l’encontre de la directrice.
Elle est également poursuivie pour violences volontaires sur une personne particulièrement vulnérable enceinte de 8 mois chargée d’une mission de service public dans un établissement scolaire. Sa sœur est poursuivie pour outrage envers la directrice et menace de crime ou délit à son encontre.



Darcos doit écouter les lycéens !

Logo UNL

Après la mascarade que fut la journée de rassemblement des élus à Paris, les nombreuses suppressions de postes dans l’éducation, et une réforme qui n’est pas celle des lycéens ni du reste de la communauté éducative, ces derniers se sont mobilisés en masse dans toute la France aujourd’hui.

L’UNL se félicite du succès de la mobilisation d’aujourd’hui où près de 40 000 manifestants étaient présents dans les rues parisiennes. Mais il y a également eut pas moins de 14 000 manifestants à Marseille, 18 000 à Nantes ou encore 10 000 à Grenoble. Des villes telles que Reims, Tours, Lille ou encore Périgueux ont vu également une importante mobilisation lycéenne. De nombreuses assemblées générales sont maintenant organisées dans les établissements pour débattre et décider de quelle manière sera continué le mouvement.

Malgré ceci, le ministre fait encore et toujours la sourde oreille et ne semble pas décider à écouter les revendications et les nombreuses propositions des lycéens au sujet de la réforme du lycée.

L’Union Nationale Lycéenne demande au ministre de réparer son erreur faite en refusant d’écouter les lycéens et de prendre en compte, à partir de maintenant, leurs revendications pour une réforme qui traite en profondeur les problèmes du système éducatif actuel et non basée sur des coupes budgétaires. Les lycéens sont prêts à se mobiliser à nouveau si le gouvernement ne cesse sa politique éducative destructrice !

Lucie Bousser
Présidente de l’Union Nationale Lycéenne



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES