Demain (10 décembre) manifestation à Nîmes

Demain (10 décembre)  journée nationale d’action avec les élèves, les parents d’élèves et les enseignants.
Manifestation à Nîmes :

Rassemblement Maison Carré :15h

Réunion-débat au lycée Albert Camus :16h30



Manifestation des Lycéens à Uzès

Ecouter le reportage sur Radio  France bleu Gard Lozère

La révolte des lycéens contre la réforme des lycées de Xavier Darcos gagne le Gard. A Uzès, plusieurs dizaines d’entre eux ont ainsi bloqué hier l’accés à leur étbalissement, le lycée Charles Gide.Il n’y a donc pas eu de cours hier. Et l’opération devrait être renouvelé aujourd’hui. Un mouvement qui a le soutien de la majorité des profs de l’établissement . Cette réforme qui veut lutter contre l’echec scolaire prévoit une nouvelle organisation en trois grands ensemble: des enseignements généraux de tronc commun, des enseignements complementaires et un accompagnement personalisé. L’année scolaire serait par ailleurs découpée en deux semestres. Tout cela s’appliquera en classe de seconde à la rentrée 2009.

 



Réforme du lycée: blocages d’établissements par des élèves, des parents et des profs

1) Bref compte rendu, pour info, de la 1 ère nuit d’occupation du Lycée Maurice Genevoix de Montrouge.
Nuit du 8 décembre 2008-12-091ère nuit courte mais réussie :

-    une trentaine de parents, professeurs, élèves ont participé à l’occupation

-    réunion de travail très longue et très fructueuse quand à la qualité des réflexions échangés sur les raisons profondes de notre mouvement, l’abandon de la réforme des lycées bien sur, la sauvegarde de l’éducation et de la culture, le respect de la démocratie : l’Education est notre avenir, il ne doit pas se décider sans nous…

-    contacts de presse limités pour l’instant, un communiqué de presse relayé par la FSU et le SNES, France 3 Ile de France, Radio France, le Parisien du 92…

-    contact d’autres établissements : visite très longue et échange très riche avec un professeur du lycée Einstein de Sté Geneviève des Bois (lycée occupé depuis 1 semaine)

-    contacts autres services publics amorcés : présence de parents salariés des hôpitaux publics (hôpital Béclère Clamart), hôpitaux en grève aujourd’hui

-    contacts représentants politiques locaux bienvenus, visite d’élus du PS et des radicaux de gauche de Montrouge, de représentants du NPA

-    décisions prises : aller à la rencontre des autres établissements ( écoles primaires, collèges,lycées)

-    actions  envisagées :  aller à la rencontre des parents et de la population (diffusion de tracts sur le marché, organisation d’une nouvelle réunion parents, profs, élèves sur l’ensemble des questions de l’Ecole, écoles primaires, collèges, lycées)

-    repas convivial improvisé, très apprécié

-    la nuit est courte et froide, le chauffage est coupé

-     le matin, les gestes de solidarités les plus simples, un gâteau au chocolat et quelques croissants pour le petit déjeuner , un sourire, un mot de réconfort, sont les plus importants.

Les participants à la nuit d’occupation
2) Le lycée de Vire est bloqué depuis ce matin, et cela peut durer.

 

3) Au lycée Maurice Janetti, les élèves bloquent depuis ce matin 8h, peu d’élèves en cours, une réunion profs, instits des écoles environnantes parents et élèves est prévues à 18h30 demain Mercredi, ainsi qu’une manifestation Jeudi matin dans les rues de la ville.
4) Débordements à Nantes en marge des manifestations lycéennes

NANTES (Reuters) – Des incidents ont eu lieu mardi à Nantes dans un lycée occupé par des manifestants en lutte contre « la casse de l’Education nationale », a affirmé un porte-parole du recteur de l’académie de Nantes.Les lycées de plusieurs villes en France ont été bloqués mardi par les manifestants, à l’appel de la Fédération lycéenne (Fidl), pour protester contre la réforme du lycée conduite par le ministre de l’Education Xavier Darcos.

Dans un lycée nantais, « environ 200 jeunes ont pénétré dans les salles de cours, vidé des extincteurs, aspergé des professeurs et des élèves et détruit des manuels scolaires », a affirmé l’académie. Des poubelles ont également été renversées sur la voie publique, et des palettes mises à feu.

« Des intrus, extérieurs au mouvement, ont brisé la vitre d’une supérette pour tenter de la piller », a précisé à Reuters Titouan Nogue, lycéen en grève au lycée Gaspard-Monge, au nord de Nantes.

La fédération lycéenne (Fidl) a de son côté affirmé à Reuters qu’un lycéen avait été violemment bousculé par son proviseur au lycée Récamier de Lyon alors qu’il participait à un barrage filtrant à l’entrée de l’établissement.

Le syndicat a appelé les lycéens à manifester aux côtés des professeurs ce mercredi, et à de nouvelles mobilisations jeudi dans leurs établissements pour protester contre la suppression de 13.500 emplois dans l’enseignement en 2009.

Guillaume Frouin, avec Clément Guillou à Paris, édité par Yves Clarisse

 

5) Plusieurs lycées étaient bloqués lundi ou leurs cours perturbés dans plusieurs villes, dont Caen, Amiens ou Bordeaux, par des élèves opposés aux réformes voulues par le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos, a-t-on appris auprès des rectorats et un proviseur a été légèrement blessé à Brest.

(AFP)

A Brest, plusieurs dizaines de jeunes, sans mot d’ordre ni revendication particuliers, ont perturbé les cours de plusieurs lycées. Un chef d’établissement a été légèrement blessé en tentant de s’interposer et a dû être hospitalisé, selon la police qui a dispersé la manifestation sans violences dans l’après-midi.

A Caen, le lycée Dumont d’Urville (1.100 élèves), a été bloqué dans la matinée par une soixantaine d’élèves. L’établissement a décidé de suspendre les cours pour la journée de mardi, selon le rectorat de Caen. Le lycée Laplace (660 élèves), tout proche, a également été bloqué par quelques dizaines d’élèves.

Trois autres établissements -les lycées Jean Guéhenno à Flers et Mézeray à Argentan (Orne) et le lycée Charles Tellier à Condé-sur-Noireau (Calvados)- ont été partiellement bloqués, certains cours étant assurés, selon le rectorat.

Un des élèves bloquant le lycée professionnel Mézeray (600 élèves) a cependant indiqué à l’AFP qu’aucun cours n’avait lieu dans l’établissement et que le blocage pourrait continuer dans les prochains jours. « Nous voulons dénoncer l’aberration de la réforme du bac, général comme pro », a expliqué Quentin Giry, élève de première ES, joint par téléphone.

Dans le Sud-ouest, « on a observé de l’absentéisme en Gironde, à des degrés variables » et un rassemblement dans les rues du centre de Bordeaux a réuni « 1.100 élèves », a affirmé le rectorat.

En Dordogne, la gendarmerie a dénombré 500 lycéens manifestant à Périgueux, 250 à Ribérac et 100 à Nontron.

Un mouvement de moindre ampleur a également touché la côte basque, selon le rectorat, qui a signalé « des attroupements plus ou moins importants » devant quelques établissements mais aucun cas de blocage.

A Amiens, c’est le bâtiment principal du lycée Louis Thuillier qui a été occupé par des élèves qui s’étaient vus, selon eux, interdire par la direction la tenue d’une assemblée générale sur la réforme du lycée.

Les manifestants, dont les initiatives semblent largement spontanées selon les rectorats, s’opposent notamment à la réduction du volume hebdomadaire des cours et craignent des suppressions de postes d’enseignants et une augmentation du nombre d’élèves par classe.

L’absentéisme était par ailleurs « fort » lundi dans deux lycées de Cherbourg et sa banlieue, a précisé le rectorat d’académie.

En Loire-Atlantique, quatre établissements ont été perturbés lundi à Nantes et Orvault (blocage partiel), Blain (cours suspendus pour la journée) et au lycée professionnel de Guérande (fort absentéisme), selon le rectorat de Nantes.

A Chinon (Indre-et-Loire), une centaine d’élèves ont manifesté dans la matinée à l’entrée de leur lycée, avant de se rendre en cours.

Ces manifestations font suite à une mobilisation des lycéens vendredi à l’appel du syndicat Fidl qui avait été suivi par quelques milliers de lycéens à travers la France.

 

6) Les lycéens de Saint Girons sont entrés dans l’action vendredi 5 décembre. Aujourd’hui, ils ont à nouveau bloqué le lycée :  merci aux lycéens.
 



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES