Revue de presse

Pour lire l’article de presse en entier cliquez sur le titre de chaque article.

 

Les actions

Réforme des lycées : la grogne s’organise

Ce titre fait la une du Républicain d’Uzès et du Gard. Une page entière est consacrée aux actions du lycée Charles Gide d’Uzès. Ce journal n’est pas disponible sur un site, donc à acheter dans vos kiosques à journaux dans l’Uzège.

Réforme des lycées : plus de 1 200 jeunes dans la rue

Les lourdes portes en bois du lycée Daudet barricadées par des barrières de sécurité piquées dans la ville. Cette image résume la journée d’hier dans les lycées nîmois, synonyme de classes désertes. Dès 8 heures, les élèves des principaux établissements décident le blocage pour contester la réforme Darcos.

Les lycéens toujours mobilisés contre les réformes

A Nîmes enfin, les lycéens ont repris leur mouvement de contestation contre la réforme Darcos. Dans une ambiance tendue, ce matin, près de 1000 jeunes se sont regroupés devant la Maison Carrée, encadrés par une forte présence policière, avant de se disperser une heure plus tard.

Des parents d’élèves bloquent la rue des écoliers

Tendue. Comme l’ambiance, aux abords des écoles Ferdinand-Buisson et Agnès-Varda.

Les lycéens dans la rue à Rennes et Brest

La pression lycéenne ne faiblit pas. Ce vendredi matin à Rennes, plusieurs centaines d’élèves ont commencé à défiler dans le centre ville, derrière une banderole proclamant «l’éducation est sacrifiée, il faut se réveiller». Au moins cinq lycées sont bloqués, ont affirmé les manifestants qui viennent de Rennes mais également d’établissements de la périphérie.

La tension monte dans les lycées

Rassemblements marginaux mais violents, lycées occupés, proviseure agressée: le mouvement se radicalise. Les syndicats appellent à une journée d’action le jeudi 18 décembre contre les réformes Darcos.

Les lycées de Midi-Pyrénées s’agitent contre la réforme Darcos

Des manifestations de lycéens ont touché ce jeudi 21 des 125 établissements de Midi-Pyrénées, selon le rectorat de l’académie de Toulouse. Une quinzaine de ces établissements ont fait l’objet de blocages ou tentatives de blocage.

5.000 lycéens défilent à La Réunion

Près de 5.000 lycéens ont manifesté aujourd’hui à la Réunion pour protester contre le projet de réforme des lycées du gouvernement et quelques incidents avec les forces de l’ordre se sont produits.

Manifestation contre Darcos : les lycéens marseillais en pointe

Comme partout ailleurs en France, Marseille s’est mobilisée contre les réformes menées par le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos. Plus de 1500 personnes ont défilé sous la pluie et dans le froid pour dénoncer la politique de « casse de l’Education nationale », en particulier en primaire et dans les lycées.

La police évacue 200 lycéens qui bloquaient le périphérique à Aix

De nombreux lycées de l’académie d’Aix-Marseille protestent contre la réforme de l’éducation. Les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse sont également touchés.

Manifestations : de nouveaux heurts entre police et lycéens à Brest

Parallèlement, les manifestations lycéennes reprennent dans plusieurs villes de l’Ouest, notamment à Rennes, Quimper et Caen, où plusieurs établissement ont été bloqués.

Nouvelles manifestations de lycéens dans l’Ouest

Des milliers de lycéens ont protesté dans de nombreuses villes de l’Ouest contre le projet de réforme des lycées. Des incidents ont éclaté à Brest et Nantes.

Le mouvement des lycéens ne faiblit pas dans l’ouest

Plusieurs milliers de lycéens ont manifesté à nouveau ce vendredi matin dans de nombreuses villes de l’ouest, notamment à Rennes, contre le projet de réforme des lycées, donnant lieu à quelques incidents à Brest et Nantes.

 

La réforme

 

Le mouvement lycéen prend de l’ampleur

Au lendemain d’une journée de mobilisation nationale et malgré les déclarations de Xavier Darcos, les lycéens ont poursuivi leur mouvement jeudi. Des heurts ont eu lieu dans plusieurs villes de France.

Réforme du lycée : le projet du gouvernement

Le ministre de l’éducation nationale, Xavier Darcos, présentera mardi 16 décembre, la nouvelle classe seconde, telle qu’elle se mettra en place à la rentrée 2009. Globalement, celle-ci devrait ressembler beaucoup au projet que le ministre avait présenté le 21 octobre, avant de le soumettre à concertation. Et avant les manifestations de ces derniers jours.

L’Education nationale en grève en janvier

Les syndicats de l’Education n’ont pas encore fixé de date précise. Ils appellent à la mobilisation pour l’emploi, le pouvoir d’achat et « les conditions d’une relance économique ».

 

Les sanctions


Désobéissance de profs :
de plus en plus de sanctions

La «désobéissance pédagogique» peut coûter cher. Une petite dizaine d’enseignants devraient subir une retenue sur leur salaire du mois de décembre en raison de leur refus d’appliquer la loi, selon le ministère de l’Éducation nationale.

Les profs «désobéisseurs» sanctionnés

Parce qu’ils refusent ouvertement d’appliquer les réformes Darcos, une dizaine d’instits ont des pénalités de salaire. La résistance s’organise sur la toile.

 

La jeunesse inquiète…

 

Social, jeunesse, banlieues : la France gagnée par l’inquiétude

Il y a ceux qui en parlent ouvertement. Pour souffler sur les braises ou tout simplement prendre date. Et puis il y a ceux qui se taisent mais observent le phénomène avec une réelle inquiétude. La révolte des jeunes en Grèce peut-elle s’exporter en France ?

«Nous sommes sur une poudrière»

Interview

Pour Isabelle Sommier, sociologue, la frustration des jeunes rend une explosion possible en France.

 

 

 

PS : Journal de France 2 (20h du 12/12/08) : pas un mot sur les actions dans l’éducation nationale ???

 



Mobilisation Lycéenne, Parents, Profs : quelques infos glanées sur la toile…

1) Au lycée Cocteau de Miramas il y a un blocage complet organisé par les élèves depuis vendredi dernier. Les professeurs organisent une rencontre avec les parents, les élèves et la presse lundi 15/12 à18h

 

2) Dans mon lycée (Andernos, 33)Les élèves ont bloqué aujourd’hui et ont l’intention de réitérer demain. Discussions constructives avec élèves et parents.

 

3) A La Garde (Var), les élèves ont fait un blocus mardi puis jeudi ; ça a un peu chauffé semble-t-il avec la direction, et, après des manoeuvres d’intimidation et des bousculades, le blocus est devenu très souple. Beaucoup d’absents cependant ; manif prévue à Toulon mardi (à confirmer) . Des coordinations inter-bahuts sont en train de se mettre (laborieusement) en place.

 

4) Aujourd’hui manif de bassin de 560 élèves à Bourgoin-Jallieu…

 

5) Le lycée Marie Curie de Sceaux participera au mouvement d’occupation des  lycées le lundi 15 décembre et organise une rencontre avec les parents d’élèves ce même jour pour les informer sur les enjeux de la réforme. La section Sgen du lycée ne souhaite pas s’associer au mouvement.
Lors du CA début décembre une motion contre la réforme a été approuvée  avec 21 vote pour, 1 abstention. L’administration n’a pas pris part au vote.

 

6) Contestation lycéenne dans l’Ouest : les blocus ont repris ce matin
Blocus devant le lycée Descartes.

 

7) Au lycée Janetti de Saint Maximin ( Var ) le blocage commencé Mardi se poursuivra demain , aujourd’hui la manifestation dans les rues de la ville a rassemblé 300 personnes ( élèves + profs essentiellement ) – nous occuperons le lycée Lundi soir également.

 

8) Lycée Maurice Genevoix (Montrouge) : l’occupation parents-profs-élèves se poursuit, avec des hauts et des bas (peu de monde ce soir), mais nous prenons des forces pour lundi soir : grande réunion prévue avec les parents et les élèves, de la maternelle au lycée, voire à l’université, puis réveillon festif, sauf si on se fait déloger car la proviseure a décidé d’autoriser l’occupation (oui, elle aime avoir l’impression qu’elle nous tolère !), mais pas la réunion (!), va comprendre ! On médiatise au maximum (TF1 mardi soir, plusieurs radios, reportage photo Libé…).

 

9) Pour info, certains départements ont choisi de suspendre l’aide individualisée aux élèves jusqu’à l’obtention de la suppression des mesures de Darcos à l’encontre des 3000 postes de RASED ( le 34, 92, 64, 83, 69, 49, 81, 82, 17, 91, 44, 75, …)D’autres ont mis en place des actions envers les parents d’élèves, distribution de tracts, réunion enseignants-parents, occupation d’écoles par les parents, nuits des écoles, pétitions, …Enfin, dans d’autres départements, ce sont des collègues qui ont pris l’initiative de « lettre de désobéissance ».

 

10) Trois lycéens arrêtés aujourd’hui à Nîmes par la police ont été relâchés sans mise en examen.
Les lycéens tentent de s’organiser mais ils auront  besoin de notre soutien la semaine prochaine, notamment pour assurer un service d’ordre dans leurs manifs. Nationalement, L’UNL appelle à manifester mardi et jeudi.

Les enseignants du lycée Lamour à Nîmes seront en grève Mardi 16 et se rassembleront devant leur lycée avec les élèves, ils appellent les parents à les rejoindre pour manifester

Des réveillons revendicatifs seront organisés aux lycées Gide à Uzès, Dhuoda et Camus à Nîmes, d’autres à venir, pour informer et débattre. Le mieux est que la demande au chef d’établissement soit collective : parents, lycéens, enseignants

La FSU 30 apporte son soutien à toutes les initiatives locales non violentes visant au retrait des projets Darcos (suppressions de postes, lycées, RASED…)

Les collègues en grève sont couverts par un préavis déposé par le SNES national du 15 au 19 décembre.

La proviseure du LP Darboux va mieux mais elle a mal; l’AFP a publié un nouveau communiqué plus objectif; Midi-Libre a parfaitement relaté l’accident.



Veillée du 15 décembre au lycée Charle Gide

Veillée 15/12/08



Lycée Charles Gide : Assemblée Générale du jeudi 11 décembre 2008

Les élèves, les parents et les enseignants du lycée Charles Gide réunis en Assemblée Générale le jeudi 11 décembre ont décidé :

- De la levée « du blocus » pour ce lundi 15 décembre , veille de l’annonce du projet de réforme par le Ministre de l’Éducation Nationale, pour informer le plus grand nombre sur la réforme du lycée.
- D‘organiser une veillée au lycée : Le lundi 15 décembre, de 17 h.30 à 22 h.
Nous invitons les parents et les collègues des autres cycles scolaires de l’Uzège (primaire, collège) à venir les rejoindre. Nous voulons parler ouvertement du mouvement de protestation qui paralyse les établissements scolaires depuis une semaine. Nous souhaitons que les échanges puissent permettre à chacun de mieux comprendre les enjeux des réformes qui vont modifier en profondeur le système éducatif.

- Nous avons aussi décidé que le lundi 15 décembre nous allions porter, dans le lycée, le gilet de sécurité jaune fluorescent (que nous avons tous dans nos voitures).
Quand je dis NOUS, il s’agit de NOUS, élèves, parents, enseignants, soucieux de l’avenir de l’école. Oser porter le gilet jaune c’est se montrer sensible aux mutations de notre système éducatif. Pourquoi ce gilet ? Pour communiquer, simplement communiquer! Faire une action visible.
Il suffit d’y coller/coudre un petit texte ‘école en danger’, puis il faut vaincre sa timidité, les préjugés, la peur d’être ridicule et parler aux élèves non impliqués dans le mouvement, aux amis, aux passants de nos préoccupations à TOUS



Les enseignants du lycée Philippe LAMOUR

Réunis en Assemblée Générale le vendredi 12 décembre 2008 en présence et avec l’appui des organisations syndicales SNFOLC, SNES/FSU, SNEP/FSU et SUD Education :
•    Prennent acte du refus du ministre DARCOS d’ouvrir un vrai dialogue social sur la réforme de la classe de seconde, les suppressions de postes d’enseignants, la suppression de la carte scolaire, la modification des concours de recrutement et l’ensemble des réformes ou projets de réformes.
•    S’insurgent contre la méthode utilisée visant à imposer des « réformes » sans concertation ni négociation, mais uniquement par le biais d’une propagande médiatique.
•    Constatent la mobilisation massive des lycéens contre la réforme de la classe de seconde et la suppression de 13000 postes d’enseignants l’an prochain et s’inquiètent de la volonté évidente du ministre DARCOS de laisser se dégrader une situation d’ores et déjà explosive.

Face à cette situation, les enseignants du lycée Philippe LAMOUR décident majoritairement d’affirmer :
•    Leur soutien aux lycéens en lutte et leur inquiétude face à l’absence de prise en compte de leur mobilisation par Xavier DARCOS.
•    Leur refus des décrets et projets DARCOS dont le principal axe est la volonté de diminuer les dépenses pour l’Ecole.
•    Leur ambition d’une vraie réforme pour le lycée qui doit redevenir un ascenseur social et non un outil du tri social.
•    Leur profond attachement à une Ecole Publique ambitieuse dans ses objectifs, seule garante d’une égalité entre tous les enfants de la République.

ILS SERONT EN GREVE

MARDI 16 DECEMBRE

ET PRESENTS AUPRES DES ELEVES DEVANT L’ETABLISSEMENT.

ILS APPELLENT LES PARENTS A LES REJOINDRE
POUR MANIFESTER.

UNE REUNION D’INFORMATION SERA ORGANISEE (détails à venir).

Exigeons le temps de réfléchir, de débattre, de proposer ensemble !



Manifestations lycéennes et blocage du lycée Charles Gide

5ème jour de blocage (du lundi 8 au vendredi 12 décembre) des élèves de notre lycée pour manifester leur opposition à la réforme du lycée proposée par le gouvernement :

manif lycéens 1

Communiqué des lycéens :

A Uzés le 8/12/08

POURQUOI CETTE EFFERVESCENCE  AU LYCEE CHARLES GIDE?
manif lycéens 4

Parce qu’à l’image de ceux à qui on donne le « droit » de travailler le dimanche, on donne ici le choix des armes aux lycéens pour se suicider. Expliquons-nous : le terme « BAC à la carte » prend ici tout son sens dans la nouvelle réforme du lycée, on assiste en effet à la mise en place d’un nouveau mode de fonctionnement, celui du recrutement à la carte.
Nous assistons à la mise en place d’une logique industrielle d’élitisme autant en terme de matières scientifiques que littéraires et économiques, matières qui sont les principales cibles des nouveaux critères de recrutement.

Les séries existant actuellement présentent l’avantage d’une approche de toutes les matières qui renforcent notre connaissance dans tous les domaines et nous forment à la citoyenneté, fondement républicain s’il en est.

Avec la suppression des filières,  c’est la possibilité d’accéder à un haut niveau de connaissances qui est niée.

Gardons des filières qui nous offrent des repères pour des études futures, ainsi qu’une large possibilité d’accès à des écoles spécialisées.(écoles d’arts, écoles scientifiques …)

manif lycéens 4 manif lycéens 2

Mais ne nous arrêtons pas là ; cette réforme honteuse et inacceptable contribue encore à la ruine de l’éducation nationale et démontre une fois de plus le peu d’intérêt exprimé par ceux qui nous dirigent envers la communauté.
On prend ici la dangereuse direction d’un « eugénisme social » pitoyable.

Nous ne sommes pas des politiques, nous ne nous revendiquons d’aucun parti politique ni de syndicat, nous sommes et resterons juste la preuve indémontable qu’il reste en France des jeunes qui veulent apprendre !

manif lycéens 3

Les lycéens du lycée Charles Gide

 

Communiqué des parents d’élèves :

Lycée Charles GIDE
UZES, le 08/12/08

Afin de protester contre une réforme des lycées imposée dans l’urgence et sans réelles concertations, les associations de parents d’élèves APDESU et FCPE ont boycotté le Conseil d’Administration du mercredi 03 décembre 2008 et soutiennent le mouvement des lycéens. Cette action montre combien nos jeunes sont préoccupés par les modalités d’une réforme « à la va-vite » et par leur avenir.

Les représentants des parents d’élèves du conseil d’administration : Martine Durot, Nathalie Carvalho, Marie Christine Tomas

 

Communiqué des enseignants :

manif lycéens 6

Lycée Charles GIDE
UZES, le 08/12/08

Les enseignants du lycée Charles Gide se sont mobilisés à plusieurs reprises, depuis la rentrée, contre la réforme du lycée proposée par le gouvernement.
Ils ont participé à la manifestation nationale du 19 octobre à Paris
Ils ont suivi massivement la grève du 20 novembre à la hauteur de 80% des effectifs.
Ils ont refusé de siéger au Conseil d’Administration du 3 décembre qui à été annulé, le quorum n’étant pas atteint.

Aujourd’hui ils soutiennent le mouvement des lycéens d’Uzès.

manif lycéens 5

 



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES