Ultime provocation avant les vacances

Article Libé.fr

Les lycéens sont «manipulés» selon Darcos


Photo prise jeudi 18 décembre, dans les rues de Rennes.

Photo prise jeudi 18 décembre, dans les rues de Rennes. (REUTERS)

Le ministre de l’Education Xavier Darcos a affirmé ce matin sur LCI qu’il faudra veiller «au mois de janvier» à ce que les «blocages» de lycée «ne se reproduisent plus».

Interrogé sur le fait de savoir s’il demanderait à la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, de prendre des dispositions pour que les lycées ne soient plus occupés après les vacances de Noël, le ministre a répondu: «Il faudra en tout cas que nous veillions au mois de janvier (à ce) que ces blocages ne se reproduisent pas et que les lycéens qui veulent travailler puissent travailler.»

Darcos a affirmé que «bien entendu» l’extrême gauche avait débordé les manifestants car «ce mouvement lycéen a pris un tournant très violent, (…) pour des enjeux qui sont quand même modestes». Et de poursuivre: «On voit bien qu’il y a une manipulation et que le parti socialiste a voulu hier (jeudi, ndlr) s’en faire le récupérateur principal», a-t-il dit.

Hier, jeudi, entre 123.000 et 160.000 lycéens ont manifesté partout en France, globalement dans le calme, pour le retrait (et non le simple report) de la réforme du lycée.

(Source AFP)

 

 

Article NouvelObs.fr

Lycéens : Xavier Darcos met en cause l’extrême-gauche

« On voit bien qu’il y a une manipulation », lance le ministre de l’Education, « ce mouvement lycéen a pris un tournant très violent, (…) pour des enjeux qui sont quand même modestes ».

 

Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos (AP)

Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos (AP)

Le ministre de l’Education Xavier Darcos a estimé, vendredi 19 décembre sur LCI, que le mouvement lycéen était manipulé par l’extrême gauche.
A la question de savoir si l’extrême gauche était « en train de déborder le mouvement lycéen », le ministre a répondu : « Bien entendu, nous le savons depuis le début. Ce mouvement lycéen a pris un tournant très violent, (…) pour des enjeux qui sont quand même modestes ». Et d’ajouter : « On voit bien qu’il y a une manipulation et que le Parti socialiste a voulu hier (jeudi, ndlr) s’en faire le récupérateur principal ».

Que les « blocages » « ne se reproduisent plus »

Xavier Darcos a également été interrogé sur ce qu’il comptait faire dans la perspective d’une éventuelle poursuite des blocages des lycées après les vacances de Noël. Demandera-t-il à la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, de prendre des dispositions ?, lui a-t-il été demandé. « Il faudra en tout cas que nous veillions au mois de janvier (à ce) que ces blocages ne se reproduisent pas et que les lycéens qui veulent travailler puissent travailler », a-t-il répondu.
Jeudi, entre 123.000 et 160.000 lycéens ont manifesté partout en France, globalement dans le calme, contre le projet de réforme envisagé par le ministre et pour lui demander de revenir sur les suppressions de postes inscrites au budget 2009 (13.500). Une nouvelle mobilisation est prévue le 17 janvier bien que Xavier Darcos ait annoncé jeudi qu’il comptait reprendre ses réformes « à zéro ».

 

 



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES