L’UNL appelle à un rassemblement lycéen à Paris le 8 janvier

PARIS, 3 jan 2009 (AFP) – L’Union nationale lycéenne (UNL) a appelé samedi
dans un communiqué à un rassemblement des lycéens jeudi après-midi à Paris,
déplorant que Xavier Darcos n’ait encore prévu aucune rencontre avec les
organisations lycéennes après le report de la réforme de la classe de seconde.
Jusqu’à présent, les deux principales organisations lycéennes, l’UNL et la
Fidl, appelaient pour jeudi 8 janvier à des mobilisations au sein des lycées
(assemblées générales, actions d’informations, rassemblements).
L’UNL appelle désormais à un rassemblement lycéen le 8 janvier à14h00 à
Paris à Sèvres-Babylone (VIIème arrondissement).
Elle déplore que le ministre de l’Education n’ait encore prévu aucune
rencontre avec les organisations lycéennes, alors qu’il « semblait vouloir
recommencer les discussions », et qu’il n’ait pas apporté de « garanties » sur la
prise en compte de leurs revendications dans la future réforme du lycée ni sur
« l’arrêt » des suppressions de postes dans l’Education nationale.
« Rien ne nous laisse présager que cette réforme soit celle qui réponde aux
attentes et aux besoins des lycéens et plus généralement de l’ensemblede la
communauté éducative », regrette l’UNL dans son communiqué.
« Si M. Darcos ne pose toujours pas les garanties demandées, les lycéens
continueront la mobilisation jusqu’à ce qu’ils soient entendus. L’UNL l’avait
promis au ministre: l’hiver sera chaud ! », ajoute-t-elle.
Pour la réforme du lycée, la première organisation lycéenne réclame « un
projet pédagogique global » qui prenne en compte « au moins trois » de ses
revendications: « l’acquisition d’une culture commune à tous les élèves » au
cours de la seconde, « l’exploration de chaque domaine d’enseignement proposé
pour garantir un libre choix d’orientation pour le cycle terminal » et « un réel
suivi de tous les élèves » ce qui « suppose un meilleur encadrement ».
Le ministre de l’Education avait décidé le 15 décembre en accord avec
Nicolas Sarkozy de reporter d’un an la réforme de la seconde, dont la miseen
place était prévue à la rentrée 2009, face à la grogne croissante dans les
lycées et compte tenu du contexte général de crise économique et sociale, de
malaise de la jeunesse en France et de révoltes en Grèce.

 

Voici le communiqué :

Logo UNL

Le 18 décembre dernier se sont de plus de 150 000 lycéens qui se mobilisaient afin de lutter contre la casse continue de leur éducation. Contrairement au climat actuel, c’est un mois de Janvier chaud qui se profile.

En effet, alors que Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale, semblait vouloir recommencer les discussions avec l’ensemble des organisations lycéennes aucune rencontre avec ces dernières n’a été organisée.

Les garanties demandées par les lycéens sur la prise en compte de leurs revendications dans la future réforme et sur l’arrêt des suppressions de postes dans l’Education Nationale n’ont toujours pas été posées. Rien ne nous laisse présager que cette réforme soit celle qui réponde aux attentes et aux besoins des lycéens et plus généralement de l’ensemble de la communauté éducative.

L’Union Nationale Lycéenne, première organisation syndicale lycéenne, forte de ses propositions pour un meilleur lycée demande à ce qu’une véritable réflexion sur un projet pédagogique global soit mise en place au plus vite. Cette réflexion devra prendre en compte au moins trois des revendications de l’UNL :
• l’acquisition d’une culture commune à tous les élèves au cours de l’année de Seconde. Chaque titulaire du brevet doit avoir accès à cette culture commune en classe de Seconde
• l’exploration de chaque domaine d’enseignement proposé pour garantir un libre choix d’orientation pour le cycle terminal.
• un réel suivi de tous les élèves qui suppose un meilleur encadrement

Ainsi, afin de maintenir la pression sur le Ministère, l’UNL appelle l’ensemble des lycéens à se mobiliser au sein de leurs lycées par le biais d’Assemblées Générales, de diffusions de tracts, de rassemblements…
Si M.Darcos ne pose toujours pas les garanties demandées les lycéens continueront la mobilisation jusqu’à ce qu’ils soient entendus. L’Union Nationale Lycéenne l’avait promis au Ministre : l’hiver sera chaud !

Lucie Bousser
Présidente de l’Union Nationale Lycéenne

 



Bonne année 2009

Bonne année 2009 dans Actualitésvoeux



12345

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES