LES ORGANISATIONS SYNDICALES DE L’UZEGE CFDT, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES APPELLENT A MANIFESTER LE 19 MARS

Logo SNESlogo SUD

La forte mobilisation du 29 janvier a conduit le président de la République à annoncer à l’occasion de la rencontre avec les partenaires sociaux, le 18 février, une légère inflexion sociale à son plan de relance.
En réponse à une partie des revendications avancées par les organisations syndicales, des mesures sont annoncées, des processus de concertation sont proposés sur le partage de la valeur ajoutée et des profits, un fonds d’investissement social est programmé.
Les organisations syndicales CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA considèrent que les mesures sont trop parcellaires pour modifier le cap économique de la politique gouvernementale. Par ailleurs le Président a refusé catégoriquement d’augmenter le Smic, de modifier sa politique d’emploi dans les fonctions publiques et de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires… A cela s’ajoutent l’attitude dogmatique du patronat et son refus d’assumer ses responsabilités.
C’est pourquoi les Organisations syndicales représentées dans l’Uzège s’associent à cette journée d’action et appellent les salariés du privé et du public à participer à la manifestation organisée à Uzès.

LE 19 MARS 2009  A 10H30 PLACE DES LIBERTES A UZES

Uzès, le 9 mars 2009

Pour l’Intersyndicale

Marcel LECLERE



Motion votée à la majorité des membres du Conseil Régional Jeune d’île de France concernant la politique éducative menée par le gouvernement depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy

Motion soumise au vote des membres du Conseil régional des jeunes d’Ile-de-France
Séance plénière du 7 mars 2009

Les membres du CRJ d’ Ile-de-France constatent que la jeunesse est la première victime de la crise économique et sociale actuelle. Cette situation met plus que jamais en avant la nécessité de mesures sociales spécifiques pour les jeunes et d’un investissement massif dans le service public d’enseignement et de recherche.

Or, la politique actuellement menée semble avoir adopté les orientations inverses et accentue la dégradation du service public d’éducation contre laquelle se mobilisent les jeunes notamment en Ile-de-France. Le CRJ interpelle les élus locaux et parlementaires d’Ile-de-France sur la nécessité de ne pas laisser démanteler cet outil essentiel de l’égalité républicaine qu’est l’école. Comme nombre d’entre eux l’ont déjà fait, il importe de refuser la vision idéologique et purement comptable de l’Education qui prévaut aujourd’hui.

En ce qui concerne l’action de la région, les membres du CRJ demandent à tous les représentants du conseil régional dans les instances de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur d’y siéger (CA de lycées et d’universités, CAVL…). En effet, des décisions les dotations horaires  des établissements se prennent dans ces instances, et les représentants des lycéens et étudiants y regrettent souvent l’absence de la région alors qu’elle est concernée directement au vu de ses compétences.
En  période de crise, protéger la jeunesse et investir dans l’Education et la recherche, c’est préparer l’avenir.

Motion adoptée par 21 voix contre 8 et 1 abstention.



Les facs de Montpellier sont mobilisées et en grève depuis le 02 février, mardi 10, elles proposent une soirée « Nuit de l’université »

nuit universités



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES