Manifestation universitaires à Nimes jeudi 5 Mars

manif 5/3/09



Près des trois quarts des Français ont une bonne image des fonctionnaires

Article Libé.fr

Selon un sondage diffusé ce lundi, les Français souhaitent voir leur nombre augmenter dans la santé, la recherche et l’enseignement.

 

 

A Paris, lors de la grève interprofessionnelle du 29 janvier.

A Paris, lors de la grève interprofessionnelle du 29 janvier.

(REUTERS/Charles Platiau)

 

Voilà qui devrait remonter le moral des 5,2 millions de fonctionnaires français (un emploi sur cinq) : ils ont une bonne image auprès de 72% de la population, d’après un sondage de l’institut Obea-Infraforces pour 20 Minutes et France-Info, publié ce lundi.

Dans le détail, 57,2% des personnes interrogées (un échantillon national représentatif de 1.057 personnes) ont une «assez bonne» image des fonctionnaires et 15,2% une «très bonne» image. 11,9% en ont une «assez mauvaise» image et 4,3% une «très mauvaise». 11,1% disent que l’image qu’ils s’en font «dépend des fonctionnaires, des métiers» et 0,4% ne se prononcent pas.

La grande majorité des personnes interrogées plaide pour une meilleure répartition des fonctionnaires en fonction des secteurs: leur nombre doit être augmenté dans les hôpitaux aux yeux de 92,5% des personnes, dans la recherche (72,4%), dans l’enseignement (68,2%) et dans les forces de l’ordre (49,6%).

76% pour la prime au mérite

En revanche leur nombre doit être diminué dans les administrations (mairies, préfectures, impôts), selon 36,9% des personnes interrogées. 26,9% pensent que leur nombre doit être augmenté dans ce dernier secteur, 29,5% qu’il doit rester inchangé.

Compte tenu du contexte actuel de crise, 47,4% pensent que le gouvernement devrait renoncer à son plan de réduction du nombre de fonctionnaires, 45,9% pensent que non. 55,8% sont pour une hausse de leur pouvoir d’achat pour favoriser la relance, 38,5% sont contre.

Les trois quarts des sondés (76,2%) seraient favorables à ce que le mérite soit pris en compte dans leur rémunération afin d’augmenter leur pouvoir d’achat (54,5% tout à fait favorables, 21,7% assez).

Enfin, 41% jugent que «les fonctionnaires sont toujours en grève» (14,5% tout à fait d’accord, 26,5% assez d’accord) mais 58,1% estiment qu’ils «savent se mobiliser pour les droits de tous les salariés» (33,1% tout à fait d’accord, 25% assez d’accord).

 

Article NouvelObs.com

Les Français souhaiteraient plus de fonctionnaires

Pour une large majorité des personnes interrogées, le nombre de fonctionnaires doit être augmenté dans les hôpitaux, la recherche et l’enseignement.

Ecole primaire à Vincennes

Ecole primaire à Vincennes
(c) Reuters

Quelque 72% des Français ont une bonne image des fonctionnaires, d’après un sondage de l’institut Obea-Infraforces pour 20 Minutes et France-Info, publié lundi 2 mars.
Selon une large majorité de sondés, le nombre de fonctionnaires devrait être augmenté dans les hôpitaux, la recherche et l’enseignement.
57,2% des personnes interrogées ont une « assez bonne » image des fonctionnaires et 15,2% une « très bonne » image. 11,9% en ont une « assez mauvaise » image et 4,3% une « très mauvaise ». 11,1% disent que l’image qu’ils s’en font « dépend des fonctionnaires, des métiers » et 0,4% ne se prononcent pas.
73,2% des personnes interrogées affirment que l’ »on peut être fier de nos fonctionnaires en France » (33,4% tout à fait d’accord, 39,8% assez d’accord).

Plus dans les hôpitaux, moins dans les administrations

Le nombre de fonctionnaires doit être augmenté dans les hôpitaux aux yeux de 92,5% des personnes, dans la recherche (72,4%), dans l’enseignement (68,2%) et dans les forces de l’ordre (49,6%) alors que leur nombre doit être diminué dans les administrations (mairies, préfectures, impôts), selon 36,9% des personnes interrogées. 26,9% pensent que leur nombre doit être augmenté dans ce dernier secteur, 29,5% qu’il doit rester inchangé.
Compte tenu du contexte actuel de crise, 47,4% pensent que le gouvernement devrait renoncer à son plan de réduction du nombre de fonctionnaires, 45,9% pensent que non.

Toujours en grève pour 41%

55,8% sont pour une hausse de leur pouvoir d’achat pour favoriser la relance, 38,5% sont contre. Les trois quarts des sondés (76,2%) seraient favorables à ce que le mérite soit pris en compte dans leur rémunération afin d’augmenter leur pouvoir d’achat (54,5% tout à fait favorables, 21,7% assez).
41% jugent que « les fonctionnaires sont toujours en grève » (14,5% tout à fait d’accord, 26,5% assez d’accord) mais 58,1% estiment qu’ils « savent se mobiliser pour les droits de tous les salariés » (33,1% tout à fait d’accord, 25% assez d’accord).

Sondage réalisé par téléphone du 10 au 19 février auprès d’un échantillon national représentatif de 1.057 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

 

Article Le Figaro.fr

Les Français fiers de leurs fonctionnaires

Selon un sondage de l’institut Obea-Infraforces, 72% des Français ont une bonne image des agents publics, et en veulent même davantage dans l’hôpital et dans l’enseignement.

Près des trois quarts des Français ont une bonne image des fonctionnaires dans Actualités coeur-Un sondage qui va un peu à « rebrousse-poil » des idées reçues. Quelque 72% des Français ont une «bonne image» des fonctionnaires et, selon une large majorité, leur nombre devrait être augmenté dans les hôpitaux, la recherche et l’enseignement, d’après un sondage de l’institut Obea-Infraforces pour 20 Minutes et France-Info, publié lundi. Un sondage qui confirme celui réalisé en janvier de l’année dernière, par l’institut Ipsos, dans lequel 70% des personnes interrogées avaient déjà une bonne image de leurs fonctionnaires.

Dans le sondage Obea-Infraforces, 57,2% des personnes interrogées ont une «assez bonne» image des fonctionnaires et 15,2% une «très bonne» image. Seulement 11,9% en ont une «assez mauvaise» image et 4,3% une «très mauvaise». 11,1% disent que l’image qu’ils s’en font «dépend des fonctionnaires, des métiers» et 0,4% ne se prononcent pas.

73,2% des personnes interrogées affirment même que l’on peut être «fier de nos fonctionnaires en France». 33,4% tout à fait d’accord avec cette affirmation, 39,8% assez d’accord.

Compte tenu du contexte actuel de crise, 47,4% pensent que le gouvernement devrait renoncer à son plan de réduction du nombre de fonctionnaires, 45,9% pensent que non. Même tendance, déjà, l’an dernier, avec seulement 27% des sondés qui pensaient qui appréciait la réorganisation de la fonction publique.

Le nombre de fonctionnaires doit même être augmenté dans les hôpitaux aux yeux de 92,5% des personnes, dans la recherche (72,4%), dans l’enseignement (68,2%) et dans les forces de l’ordre (49,6%). En revanche, leur nombre doit être diminué dans les administrations (mairies, préfectures, impôts), selon 36,9% des personnes interrogées. Seulement 26,9% pensent que leur nombre doit être augmenté dans ce dernier secteur, 29,5% qu’il doit rester inchangé.

 

Prendre en compte le mérite des fonctionnaires

55,8% sont pour une hausse de leur pouvoir d’achat pour favoriser la relance, 38,5% sont contre. Lors du précédent sondage, 33% des Français jugeaient déjà que «de manière générale, la rémunération actuelle des fonctionnaires est trop faible». Cette année, et c’est une première, les trois quarts des sondés (76,2%) seraient favorables à ce que le mérite soit pris en compte dans leur rémunération afin d’augmenter leur pouvoir d’achat (54,5% tout à fait favorables, 21,7% assez).

Même les grèves ne semblent pas affecter ce tableau plutôt positif des fonctionnaires : 41% des personnes interrogées jugent que «les fonctionnaires sont toujours en grève», mais 58,1% estiment qu’ils «savent se mobiliser pour les droits de tous les salariés» (33,1% tout à fait d’accord, 25% assez d’accord).

Le sondage a été réalisé par téléphone du 10 au 19 février auprès d’un échantillon national représentatif de 1.057 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

 

 



12345

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES