Pétition en ligne demandant l’inscription dans la Constitution d’une charte des services publics garantissant « le droit pour tous à des services publics de qualité et de proximité ».

Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Michel Vauzelle (PS), a lancé une pétition en ligne demandant l’inscription dans la Constitution d’une charte des services publics garantissant « le droit pour tous à des services publics de qualité et de proximité ».

Cette pétition, accessible depuis le 15 avril sur le site

www.referendum-servicespublics.fr,

affirme qu’on ne peut pas affaiblir les services publics sans affecter gravement la République .

En effet, selon M. Vauzelle, les services publics sont non seulement « un avantage pour notre pays dans la compétition internationale » mais aussi « un instrument irremplaçable de protection des citoyens, qui garantit les principes d’égalité et de solidarité nationales ». « Ils sont au cœur des valeurs et de la devise républicaines », assure-t-il.

Le député des Bouches-du-Rhône juge donc « plus que jamais nécessaire » de les défendre « en inscrivant dans notre Constitution une charte des services publics qui proclame solennellement l’attachement du peuple français à ces principes essentiels de la République ».



La réforme du lycée ne peut se faire sans nous !

Logo UNLVictoire historique de l’UNL aux élections lycéennes au CSE:
La réforme du lycée ne peut se faire sans nous !

L’Union Nationale Lycéenne remporte, aujourd’hui, l’intégralité des sièges dévolus au Conseil Supérieur de l’Éducation confortant ainsi sa majorité et sa légitimité syndicale.
L’UNL se félicite de cette victoire au CSE et de la confiance que lui ont porté les lycéens pour ce nouveau mandat de 2 ans.
L’UNL a démontré encore une fois, que ses orientations syndicales étaient plus que majoritairement partagées par les lycéens. Le projet global de l’UNL en matière d’éducation, tout comme son discours sur la réforme du lycée, et sur les suppressions de postes ont ainsi été plébiscités.
Alors que le Ministre s’obstine à mépriser les revendications lycéennes, la hausse de la participation au CSE démontre que les lycéens font aujourd’hui le choix de s’investir dans la définition de leur éducation aussi bien dans la rue que dans les urnes.
Le Ministre ne peut plus ignorer la légitimité des lycéens et de leur organisation syndicale à être entendus. Alors que certains criaient à la manipulation ou à la mauvaise information des lycéens, l’UNL appelle le Ministre de l’Education à franchir une nouvelle étape dans le domaine de la démocratie lycéenne en reconnaissant aux lycéens le droit syndical.
L’UNL demande donc à être reçue par le Ministre de l’Éducation Nationale, Xavier Darcos, et demande à ce que les revendications lycéennes, exprimées dans ce vote, soient prises en compte :
•    L’arrêt définitif des suppressions de postes dans l’éducation nationale. La période actuelle de crise économique et sociale ne peut être résolue qu’en investissant massivement dans l’éducation. Le gouvernement doit cesser sa politique de baisse constante des moyens alloués à l’éducation.
•    La réforme refusée par les lycéens en décembre dernier ne doit pas être testée dans plus d’une centaine de lycées à la rentrée prochaine. L’UNL ne peut accepter de voir une génération sacrifiée au profit d’une opération de test pour cette réforme
•    La réflexion portée actuellement sur la réforme du lycée doit prendre en compte au moins trois priorités demandées par l’UNL : l’acquisition d’une culture commune à tous les élèves au cours de l’année de Seconde, l’exploration de chaque domaine d’enseignement proposé pour garantir un libre choix d’orientation pour le cycle terminal et un réel suivi individualisé, qui suppose un meilleur encadrement
L’UNL, premier syndicat lycéen, appelle ainsi tous les lycéens à rejoindre les cortèges du 1er mai !
Ce 1er mai Unitaire sera l’occasion pour la jeunesse d’exprimer son refus à être la génération sacrifiée !

Première victime de la crise et des politiques gouvernementales, nous demandons un véritable droit à l’avenir. Aussi, afin de palier aux problèmes financiers des nombreuses familles en cette période de crise, l’Union Nationale Lycéenne demande à ce que le montant des bourses soit élevé et que les seuils d’attribution soient revus à la hausse.
Lucie Bousser

Présidente de l’Union Nationale Lycéenne



Résultats des lycées de l’Uzège : quand esprit critique est synonyme de réusite

Classement de l’Express.fr

Au niveau national : 630 / 1909

Au niveau départemental : 2 / 14

Classement du Figaro.fr

Lycée Charles Gide (lycée général public )

Palmarès Figaro

Classement national 519ème sur 1915
Classement au sein de l’académie 11ème sur 56
Classement au sein du département 3ème sur 13

BAC gide

Téléchargez les résultats de tous les lycées de l’Uzège

Résultats des lycées de l'Uzège : quand esprit critique est synonyme de réusite dans Infos lycée Charles Gide pdf Résultats lycées Uzège



Les manifestations du 1er Mai dans notre académie

Logo FSUAprès les mobilisations exceptionnelles du 29 janvier et du 19 mars, qui ont rassemblé jusqu’à 3 millions de manifestants,
l’intersyndicale (Cgt, Cfdt, Fo, Fsu, Unsa, Cftc, Cgc, Solidaires) appelle à une nouvelle journée de mobilisations unitaires interprofessionnelles le 1er mai

Un 1er mai exceptionnel: c’est la première fois depuis 1947 qu’un tel appel unitaire est réalisé pour un 1er mai
280 lieux de rassemblements et de manifestations à travers tout le pays
La totalité des fédérations de la Fonction Publique et de l’Education Nationale appellent aussi à manifester le 1er mai

Où que vous soyez le 1er mai, participez aux manifestations

Tous ensemble, salariés du public et du privé, parents, étudiants, lycéens, faisons de ce 1er mai une journée historique
Renforçons la pression sur un gouvernement qui continue d’ignorer les revendications du mouvement social
Préparons ensemble de nouvelles mobilisations unitaires pour imposer une autre politique

Vous trouverez en pièces jointes le modèle de tract envoyé dans tous les établissement de l’académie, ainsi que l’appel des 8 organisations syndicales

Les manifestations dans notre académie:

Montpellier : 10h, au Peyrou.
Nîmes : 10h, au Taureau, avenue J Jaurès.

Alès : 10h, Mairie              .
Perpignan : 10h30, Place de Catalogne.
Mende : 10h, La Chicanette
Carcassonne : 10h30, Square André Chénier.

Narbonne : 10h30, Place de l’Hôtel de Ville

Vous trouverez la liste complète des manifestations dans les différentes villes de notre académie sur notre site académique et sur le site national du Snes, les heures et lieux des manifestations dans les principales villes de France

 

Tract à télécharger :

Les manifestations du 1er Mai dans notre académie dans Syndicats enseignants doc 1 mai 09

 

Tous ensemble, le 1er mai

Après les mobilisations exceptionnelles du 29 janvier et du 19 mars – près de 2 millions et demi de manifestants le 29 janvier, 3 millions le 19 mars, des grèves massives, notamment dans la Fonction Publique et dans l’Éducation Nationale – l’intersyndicale (Cgt, Cfdt, Fo, Fsu, Unsa, Cgc, Cftc, Solidaires) appelle à poursuivre la mobilisation et à manifester massivement dans tout le pays le 1er mai.
Alors que le gouvernement continue d’ignorer les revendications d’un mouvement social qui ne cesse de se renforcer, un tel appel unitaire de toutes les organisations syndicales représentatives aux manifestations du 1er mai est une première.

Dans la Fonction Publique, la totalité des fédérations syndicales appellent à manifester massivement pour défendre la Fonction Publique et les Services Publics, leurs missions et leur rôle dans notre pays, exiger l’annulation des suppressions de postes et une autre politique pour la Fonction Publique et pour les fonctionnaires.

Et dans l’Éducation Nationale, la totalité des fédérations appellent à faire du 1er mai un nouveau temps fort de la mobilisation pour exiger une autre politique pour le Service Public d’Éducation, ses personnels et la jeunesse de notre pays.

Les mobilisations que nous avons menées depuis le mois d’octobre ont contraint le gouvernement à reculer sur plusieurs points importants (reports de la réforme des lycées et de la réforme de la formation des maîtres, ouverture de négociations sur la revalorisation de notre métier). Mais ces premiers résultats, aussi importants soient-ils, ne sont pas suffisants, et le gouvernement n’a toujours pas renoncé à mettre en oeuvre sa politique de démantèlement de la Fonction Publique et du Service Public d’Éducation.

Ensemble, exigeons l’arrêt des suppressions de postes, le rétablissement des postes supprimés, l’ouverture de réelles négociations pour une autre réforme des lycées et de la formation des maîtres, une réelle revalorisation de notre métier et de nos carrières, le respect et l’amélioration de nos statuts, du droit à mutation et du paritarisme.

Manifestations unitaires interprofessionnelles

Avec les salariés du public et du privé, les parents, les étudiants, les lycéens, faisons de cette journée un 1er mai historique.
Préparons pour le mois de mai de nouvelles mobilisations pour imposer une autre politique



Communiqué de la FCPE du Gard

Logo FCPEla FCPE départementale, par la voix de son conseil d’administration et dans le prolongement des actions récentes de mobilisation,  appelle à défiler le 1er Mai et sera présente dans les cortèges à Nîmes et Alès au moins, pour défendre le service public de l’éducation nationale.

Sortez vos badges, drapeaux, et banderoles, montrez votre mécontentement ! Faites savoir au siège si vous avez défilé localement.

Pour Nimes RDV à 10h au Taureau (Avenue Jean Jaurès)
Pour Alès RDV à 10h Place de la Mairie

FCPE.30



L’ Appel des appels MONTPELLIER : LE SAMEDI 9 MAI 2009

Appel des appels
A l’Université Paul Valéry Montpellier 3- amphi B -route de Mende

NON A LA TYRANNIE
DE LA MARCHANDISATION ET DE L’EVALUATION !

ENTRÉE LIBRE

PROGRAMME :

- 14H Accueil  des participants

- 14h 30  Ouverture : Rajaa Stitou et Roland   Gori

- 15h Singularité et pluralité des modes de résistances

Séquences animées par Rajaa Stitou
Christine Massac, Jean-Charles Taddei

- Culture et médias : Jean-Marc Urrea  et Jacques-Olivier Teyssier

- Justice : David De Pas

-       Education-Social-Citoyenneté :  Bastien Cazal , Salim Mokaddem et Jean-Charles Taddei

- 15h50 Discussion suivie de paroles de citoyen

- 16h20 Santé :
Hôpital ,médecine somatique : Jean Ribstein
Clinique  et éthique : Claude Sibony
Psychiatrie : Robert Brès  et Hervé Bokobza

- 16h50 Société et folie : « la déprime des opprimés » Patrick Coupechoux
(sous   réserve)

- 17h20 Recherche et Université :  Olivier  Coux-Jean et Bernard  Paturet

17h40 -Discussion suivie de paroles d’étudiant

18h   En guise de conclusion
Inservitude et engagement : Roland Gori



APPEL POUR LE 1ER MAI des organisations syndicales CFDT, CFTC, FO, CGT, CFE-CGC, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

Le 1er mai 2009 est marqué par une dynamique de mobilisation exceptionnelle que traduisent les 280 lieux de rassemblements et de manifestations prévus à cette occasion.

En effet, les annonces quotidiennes de suppressions d’emplois, de fermetures d’entreprises témoignent d’une situation qui se dégrade et dont ni gouvernement, ni patronat n’ont apprécié la durée et la gravité.

Malgré quelques réponses gouvernementales dont certaines restent encore à concrétiser, les organisations syndicales constatent que ni le maintien de l’emploi, ni l’amélioration du pouvoir d’achat, ni la relance économique tournée vers la consommation pas plus que la préservation de la protection sociale, des garanties collectives et le maintien des services publics n’ont fait l’objet de négociations de la part du gouvernement et du patronat.

Pire encore, le gouvernement ressort du tiroir un projet de loi sur le travail du dimanche et ferme la porte  à tout coup de pouce au SMIC.
Le patronat, quant à lui, n’a engagé aucune négociation sur les sujets au cœur de la crise : emploi, redistribution des richesses, rémunération des dirigeants, pouvoir des actionnaires.

Unies et déterminées, les organisations syndicales se retrouveront le 4 mai pour débattre des objectifs, des modalités et du calendrier des prochaines initiatives.

Les organisations syndicales appellent tous les salariés, les chômeurs, les retraités à participer massivement à tous les rassemblements et manifestations organisés pas les unions locales départementales et régionales syndicales afin d’exprimer leur solidarité avec les salariés déjà mobilisés dans leurs entreprises  et faire entendre leur voix au gouvernement et au patronat.
Le contexte de la crise économique et sociale ne saurait faire oublier aux organisations syndicales françaises que le 1er mai est une journée de solidarité internationale des travailleurs.
Aussi elles tiennent à rappeler qu’elles s’associent donc à toutes les initiatives prises par les syndicats dans le monde.

Paris, le 27 avril 2009



Pétition à diffuser le plus largement possible autour de vous…

Je vous envois le lien vers une pétition lancée par Parole Lycéenne sur son site et que nous aimerions que chacun signe et fasse par la même occasion signer ses proches et diffuse largement à toutes ses connaissances… Cette pétition a pour nom « Pour que cesse la répression menée contre nos enfants, Contre la Répression de tout type envers les élèves ». Vous la trouverez directement à ce lien

http://petitions.parole-lyceenne.org/phpPetitions/index.php?petition=2

ou en allant sur le site de Parole Lycéenne (www.parole-lyceenne.org)

A vos claviers !

Hugo Bazin
Représentant Parole Lycéenne



Actions du collectif : « l’école en danger »

La coordination nationale Ecole en Danger (regroupement de collectifs de salariés de l’éducation et parents mobilisés contre les réformes Darcos et Pécresse et pour un service public d’éducation de qualité pour tous), réunie à Chenôve (21) le 18 avril pour sa 4° assemblée générale nationale appelle à :

Ø           participer activement à la manifestation du 1er mai ;

Ø           organiser le dimanche 17 mai, dans tous les départements de France, un pique-nique de défense du service public d’éducation autour des points d’eau : « Avec leurs réformes, Darcos et Pécresse veulent couler l’école publique. Remettons-la à flot » ;

Ø           organiser le mardi 26 mai une journée nationale « gilets jaunes » ;

Ø           soutenir les actions nationales décidées par la Coordination Nationale des Universités ;

Ø           déposer des plaintes contre Base élèves ;

Ø           favoriser la diffusion d’autocollants, badges « Ecole en Danger ».

Ecole en danger

La coordination nationale Ecole en Danger s’est dotée d’une équipe nationale (avec notamment des porte-parole) chargée d’assurer la lisibilité de la coordination nationale Ecole en Danger et la visibilité des actions des collectifs et envoie un porte-parole à la 9° CNU pour envisager la co-organisation d’une action nationale centralisée sur Paris.

La prochaine assemblée générale nationale Ecole en Danger aura lieu le samedi 13 juin à Toulouse.

Porte-parole de la coordination nationale Ecole en Danger :

-                      Isabelle CAMPANELLA (Lyon) isabelle.campanella@free.fr 04 72 00 84 66

-                      Bruno EZ-ZAFIR (Villefranche) b.ez-zafir@laposte.net 06 10 59 62 88

-                      Laurent GUIDET (Toulouse) laurentmireille@wanadoo.fr 06 63 65 34 37

-                      Manuel GUILLEN (Montpellier) manumtp@gmail.com 06 10 63 29 84

-                      Marie HARMI (Guebwiller)  marie.harmi@gmail.com  03 89 76 10 73

-                      Claire MERVANT (Sète) clairemervant@orange.fr 06 75 67 64 33

-                      Audrey RICHARD (Sète)  richardaudrey@free.fr  06 21 76 89 69

-                      Hassénia SIRAT (Dijon) sirat.hassenia@hotmail.fr 06 61 41 20 52



Le Collectif National de Résistance à Base Elèves communique :

LA LUTTE CONTRE BASE ELEVES S’AMPLIFIE !

- Base élèves : la France doit s’expliquer devant l’ONU   http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3209

- Le 22 mars 2009, le Collectif National de Résistance à Base Eleves (CNRBE) annonce plusieurs dépôts de plaintes contre Base élèves

- Le 24 mars 2009 à Millau (Aveyron), 244 plaintes ont été déposées, le même jour, 11 plaintes étaient déposées à Grenoble, et le 15 avril, 36 plaintes ont été déposées à Marseille ;
Lire sur : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3199 (d’autres plaintes seront déposées chaque semaine.)

- Le 25 mars 2009, communiqué de la LDH et lettre à Darcos de 6 organisations pour une entrevue :

http://www.ldh-france.org/Fichage-des-eleves-la-mobilisation

- Le 28 mars 2009 la page trois du journal Le Monde est consacrée à Base élèves

http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/libre/20090328/index.html?aaaammjj=20090328&article_id=597838&clef=EMAIL

- Le 29 mars 2009, Le syndicat SNUipp de Seine-Saint-Denis appelle les enseignants à ne rien saisir dans Base élèves et à refuser que le logiciel ne soit rempli à leur place par des personnels mandatés par l’I.A. ou par l’IEN.

http://93.snuipp.fr/spip.php?article929

- Et ce 4 avril, l’Appel des Directeurs contre  Base Elèves reçoit le Prix Voltaire (palmarès Big Brother Awards 2009), récompensant la vigilance citoyenne : http://bigbrotherawards.eu.org/spip.php?page=liste-bba&annee=2009&statut=gagnant

Le site du CNRBE : http://retraitbaseeleves.wordpress.com

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3213



123

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES