L’ Appel des appels MONTPELLIER : LE SAMEDI 9 MAI 2009

Appel des appels
A l’Université Paul Valéry Montpellier 3- amphi B -route de Mende

NON A LA TYRANNIE
DE LA MARCHANDISATION ET DE L’EVALUATION !

ENTRÉE LIBRE

PROGRAMME :

- 14H Accueil  des participants

- 14h 30  Ouverture : Rajaa Stitou et Roland   Gori

- 15h Singularité et pluralité des modes de résistances

Séquences animées par Rajaa Stitou
Christine Massac, Jean-Charles Taddei

- Culture et médias : Jean-Marc Urrea  et Jacques-Olivier Teyssier

- Justice : David De Pas

-       Education-Social-Citoyenneté :  Bastien Cazal , Salim Mokaddem et Jean-Charles Taddei

- 15h50 Discussion suivie de paroles de citoyen

- 16h20 Santé :
Hôpital ,médecine somatique : Jean Ribstein
Clinique  et éthique : Claude Sibony
Psychiatrie : Robert Brès  et Hervé Bokobza

- 16h50 Société et folie : « la déprime des opprimés » Patrick Coupechoux
(sous   réserve)

- 17h20 Recherche et Université :  Olivier  Coux-Jean et Bernard  Paturet

17h40 -Discussion suivie de paroles d’étudiant

18h   En guise de conclusion
Inservitude et engagement : Roland Gori



APPEL POUR LE 1ER MAI des organisations syndicales CFDT, CFTC, FO, CGT, CFE-CGC, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

Le 1er mai 2009 est marqué par une dynamique de mobilisation exceptionnelle que traduisent les 280 lieux de rassemblements et de manifestations prévus à cette occasion.

En effet, les annonces quotidiennes de suppressions d’emplois, de fermetures d’entreprises témoignent d’une situation qui se dégrade et dont ni gouvernement, ni patronat n’ont apprécié la durée et la gravité.

Malgré quelques réponses gouvernementales dont certaines restent encore à concrétiser, les organisations syndicales constatent que ni le maintien de l’emploi, ni l’amélioration du pouvoir d’achat, ni la relance économique tournée vers la consommation pas plus que la préservation de la protection sociale, des garanties collectives et le maintien des services publics n’ont fait l’objet de négociations de la part du gouvernement et du patronat.

Pire encore, le gouvernement ressort du tiroir un projet de loi sur le travail du dimanche et ferme la porte  à tout coup de pouce au SMIC.
Le patronat, quant à lui, n’a engagé aucune négociation sur les sujets au cœur de la crise : emploi, redistribution des richesses, rémunération des dirigeants, pouvoir des actionnaires.

Unies et déterminées, les organisations syndicales se retrouveront le 4 mai pour débattre des objectifs, des modalités et du calendrier des prochaines initiatives.

Les organisations syndicales appellent tous les salariés, les chômeurs, les retraités à participer massivement à tous les rassemblements et manifestations organisés pas les unions locales départementales et régionales syndicales afin d’exprimer leur solidarité avec les salariés déjà mobilisés dans leurs entreprises  et faire entendre leur voix au gouvernement et au patronat.
Le contexte de la crise économique et sociale ne saurait faire oublier aux organisations syndicales françaises que le 1er mai est une journée de solidarité internationale des travailleurs.
Aussi elles tiennent à rappeler qu’elles s’associent donc à toutes les initiatives prises par les syndicats dans le monde.

Paris, le 27 avril 2009



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES