3ème NUIT des ECOLES à GANGES (34)

Le collectif de parents d’élèves de la Communauté de communes (Ganges, Cazilhac, Brissac, Saint-Bauzille, Sumène) convie parents, enseignants, personnels Atsem, élus et tous citoyens intéressés, le vendredi 15 mai à la prochaine nuit des écoles qui se tiendra à l’école Publique de CAZILHAC cette fois-ci.
« Ou en sommes-nous, quelle école nous prépare-t-on pour demain ? », tel sera le thème de cette nouvelle soirée-débat.
Après une 1ère Nuit des écoles qui avait eu lieu le 23 janvier à Ganges, celle du 10 mars qui avait eu lien à Saint Bauzille cette nouvelle rencontre sera l’occasion de refaire le point sur les projets de réforme de M. Darcos pour la maternelle, l’élémentaire et le collège, sur les suppressions de postes envisagées dans les Réseaux d’aide spécialisée aux enfants en difficulté (Rased) et dans le corps enseignant, et sur les conséquences concrètes de tous ces changements pour les enfants du canton.
Parents et enseignants de la Communauté de communes continuent en effet d’être très inquiets pour l’avenir, et doutent fortement que les mesures décidées soient véritablement dans l’intérêt des enfants. Cette soirée sera pour tous l’occasion d’en débattre et d’échanger en toute ouverture et convivialité.
Les parents d’élèves de la communauté des communes Gangeoises restent mobilisés !!!!!



COMMUNIQUE DE PRESSE : COORDINATION NATIONALE ECOLE EN DANGER

DIMANCHE 17 MAI 2009

« Ils veulent couler l’école, Remettons-la à flot ! »

Depuis de nombreux mois, des collectifs de salariés de l’éducation et parents, mobilisés dans plus d’une cinquantaine de départements, luttent contre les réformes Darcos et Pécresse et pour un service public d’éducation de qualité pour tous.

Feignant de ne dénombrer que trois mille enseignants en résistance, qu’il assimile à « un noyau radicalisé et brutal », le gouvernement nie l’ampleur et la spécificité du mouvement de contestation (notamment sa durée et sa composition qui dépasse les préoccupations corporatistes).

Après les journées nationales d’actions du mardi 10 mars et du jeudi 2 avril, la Coordination nationale Ecole en Danger (réunie en 4° AG nationale le 18 avril à Chenôve) appelle à une nouvelle journée de mobilisation le dimanche 17 mai afin de permettre à chacun d’afficher son soutien au service public d’éducation.

Dans toute la France, seront organisés des rassemblements et pique-niques à proximité des plans d’eau, afin de montrer au gouvernement que ne nous sommes pas près de renoncer à un service d’éducation de qualité pour tous et que nous continuerons à sensibiliser la population sur la gravité des attaques portées contre l’école, de la maternelle à l’université, à travers les réformes Darcos et Pécresse.

Avec leurs réformes, Darcos et Pécresse veulent couler l’école, remettons-la à flot !

Pour plus d’informations : http://ecoleendanger.17mai.over-blog.com



Communiqué de la coordination nationale des universités

La coordination nationale des universités s’indigne de la campagne de
diffamation orchestrée par la ministre, l’UMP, l’UNI et complaisamment relayée
par une grande partie des principaux médias.
Le mouvement de grève historique des universités qui dure depuis trois mois
n’avait jusque là trouvé qu’un bien faible écho dans la grande presse. Nos
revendications y ont été systématiquement déformées, réduite à la seule
question du statut des enseignants-chercheurs alors que l’ensemble de la
communauté universitaire est aujourd’hui en lutte pour contester la casse
systématique du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche
orchestrée par la politique du gouvernement et en particulier par la loi LRU.
Une politique qui touche aux valeurs qui nous sont les plus chères et dont les
victimes sont l’ensemble des personnels de l’université, enseignants comme
personnels administratifs, techniques et des bibliothèques et, bien plus
encore, les étudiants d’aujourd’hui comme ceux des générations à venir.
C’est pour cela que notre détermination ne faiblit pas. Il suffisait de se
rendre dans les Assemblées Générales le plus souvent massives de ces derniers
jours dans la plupart des universités pour s’en rendre compte.
La dernière coordination nationale des universités a rassemblé à la Sorbonne
les délégués de 64 universités mobilisées dont la plupart sont aujourd’hui
encore en grève et/ou bloquées. Elle a réunit, comme depuis le début de ce
mouvement, un front extrêmement large de toutes les catégories, de toutes les
tendances et sensibilités politiques, des étudiants, des personnels BIATOSS,
des doctorants précaires, des enseignants vacataires, des maîtres de
conférences, des chercheurs, d’honorables professeurs des universités, etc. Ce
sont ceux là probablement que le Figaro de mardi décrit comme un groupuscule
d’extrême gauche manœuvrant dans l’ombre. Ce serait simplement risible et
ridicule si cette manœuvre diffamatoire ne s’inscrivait pas dans un processus
de répression administrative et policier déjà entamé depuis longtemps par le
gouvernement contre le mouvement social.
C’est dans ce cadre que le député UMP Damien Meslot a déposé un projet de loi
prévoyant des poursuites et des amendes contre les universitaires et les
étudiants en lutte. Cette nouvelle attaque directe sur le droit de grève est
une provocation contre l’ensemble des salariés. Le droit de grève est une
liberté fondamentale et le choix de leur modes d’action ne peut revenir qu’aux
grévistes eux-même.
La communauté universitaire n’a fait le choix d’utiliser cette liberté
qu’après avoir tenté toutes les autres formes d’intervention possible pour
interpeller le gouvernement sur des lois insupportables et dangereuses. Elle
n’a eu comme réponse que l’obstination et le refus de toute réelle
négociation. Le gouvernement s’est rendu seul responsable de la situation
dramatique de blocage des universités. Il doit maintenant retirer
immédiatement les décrets largement rejetés et annoncer clairement un
changement radical de sa politique universitaire et une large concertation
avec l’ensemble de la communauté.

Pour joindre l’ensemble des porte-parole par mail :

porte-parole@cnu.lautre.net



Communiqué de L’UNL

Logo UNLA la suite de l’annonce des résultats des élections lycéennes au CSE, l’UNL a poursuit sa semaine sur cette bonne lancée en réussissant la manifestation du 1er mai ainsi qu’en organisant et réussissant son Conseil National durant les journées du 1er, 2 et 3 mai.

L’Union Nationale Lycéenne, le syndicat lycéen, a participé activement à la journée de mobilisation du 1er mai qui fut une grande réussite. Encore une fois, de nombreux lycéens se sont mobilisés pour défendre leur droit à l’avenir et lutter contre la politique actuelle du gouvernement. Les lycéens ont réaffirmé leurs inquiétudes concernant leur avenir et attendent encore des réponses de la  part du gouvernement.

Suite à cette mobilisation, l’UNL a tenu son Conseil National, lequel fut très constructif et a permis de travailler sur un dossier « réforme du lycée » qui sera remis à Richard Descoing dans les jours prochains. En effet, de nombreux débats tous aussi constructifs les uns que les autres au sujet de cette réforme ont eut lieu durant ce week-end, mettant à contribution tous les participants pour ce dossier rassemblant propositions et revendications des lycéens à propos de la réforme du lycée à venir.

Ce Conseil National a également permis de voir la montée de plusieurs personnes au Bureau National de l’UNL composé dorénavant ainsi :

Présidente : Lucie Bousser

Secrétaire Général : Antoine Evennou

Trésorier : Pierre Lejeune

Secrétaire Général Adjoint : François Lucchini

Secrétaire Nationale aux questions internationales : Juliane Charton

Secrétaire Nationale à la Démocratie Lycéenne : Clémence Abry-Durand

Secrétaire National à l’Orientation : Yoro Fall

Secrétaire National à la santé : Thomas Roller

Secrétaire Nationale aux Droits lycéens : Alizée Martin

Secrétaire Nationale à la Formation Militante : Clara Paul-Zamour

L’Union Nationale Lycéenne, premier syndicat lycéen français, publiera dans les jours prochains un dossier rassemblant ses revendications et attentes concernant la réforme du lycée.

Lucie Bousser
Présidente de l’Union Nationale Lycéenne



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES