Nouvelle journée de mobilisation nationale dans les universités

Article Nouvel Obs.com

Des manifestations sont prévues à Paris et en province pour protester contre les réformes des universités et de la recherche. François Fillon envisage un report des examens en septembre.

Manifestation le 5 mars (Reuters)

Manifestation le 5 mars (Reuters)
Une intersyndicale (FSU, CGT, Sgen-CFDT, Unsa, Solidaires, Sauvons la recherche et Sauvons l’université) ainsi que la Coordination nationale des universités appellent à manifester jeudi 14 mai à Paris et en province.
Alors que le mouvement de protestation contre les réformes gouvernementales dans l’enseignement supérieur et la recherche est entré lundi dans sa quinzième semaine, la « défense de l’emploi », la lutte contre la précarité et la revendication d’un « plan d’emplois statutaires » seront au coeur des revendications.
A Paris, le cortège ne rencontrera pas celui des personnels de santé, comme cela s’était produit lors de la précédente journée de manifestations le 28 avril. Des convergences pourraient en revanche avoir lieu à Poitiers ou encore à Marseille.

Evacuations à Saint-Etienne et Marseille

Les forces de l’ordre ont procédé à des évacuations mercredi dans les universités de Saint-Etienne et de Marseille. La ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a évoqué une tendance à la reprise des cours.
En fin d’après-midi à Saint-Etienne, les CRS ont fait sortir dans le calme un noyau dur d’une quarantaine d’étudiants, qui avaient refusé de quitter le campus après le vote en matinée de la poursuite de la grève.
Des conflits ont éclaté entre étudiants pro et anti-blocage à l’entrée et à l’intérieur de l’université, sans faire de blessés.
Parallèlement à Marseille, entre 50 et 100 étudiants ont été évacués sans incident également du bâtiment administratif du site Saint-Charles de l’université de Provence (Aix-Marseille I), qu’ils ont occupé brièvement.
Ils contestaient notamment la décision de la présidence de l’université de délocaliser les cours scientifiques de Saint-Charles vers d’autres sites, comme celui de Luminy à Marseille.

Fillon envisage un report des examens

Pour sa part, la Coordination nationale des universités (CNU), réunie à l’université de Paris-Est Marne-La-Vallée, a appelé à « poursuivre le mouvement ».
Répétant son appel à ne pas organiser les examens, elle a dit soutenir « toutes les formes de validation mises en place localement pour pouvoir assurer aux étudiants leur semestre ».
La CNU a aussi voté plusieurs dates d’actions pour les mois de mai et juin.
François Fillon a déclaré dans une interview au Figaro à paraître jeudi avoir demandé l’étude, « là où la situation est tendue », d’un « report des examens en septembre et l’organisation des épreuves en dehors de l’enceinte des universités bloquées ».
Le Premier ministre a expliqué avoir fait cette demande à la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.
« Nous n’accepterons jamais que les examens soient bradés », ajoute François Fillon.

Conséquences financières

Quand on lui demande ce qu’il compte faire si des blocages persistent, il rappelle avoir dit aux présidents d’université que le gouvernement ferait « intervenir les forces de l’ordre à chaque fois qu’ils le demanderaient ». Il indique que cela s’est produit « à vingt-cinq reprises ».
« Il faut par ailleurs, ajoute-t-il que les enseignants-chercheurs qui organisent les blocages sachent qu’ils en subiront les conséquences sur leur traitement ».
« Là où la situation est tendue, a-t-il poursuivi, j’ai demandé à Valérie Pécresse d’étudier deux solutions: un report des examens en septembre et l’organisation des épreuves en dehors des enceintes des universités bloquées ».
Le Premier ministre explique par ailleurs que « jamais, jamais » le gouvernement « ne reviendra sur l’autonomie des universités ». (Nouvelobs.com)

 



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES