Communiqué de L’UNL

Logo UNLL’UNL réitère son appel à la concertation nationale

Richard Descoings a rendu ce matin son dossier au Président de la République, Nicolas Sarkozy, dans le cadre sa mission « Lycée pour tous ».

L’Union Nationale Lycéenne partage bon nombre de préconisations de Richard Descoings et se félicité d’y retrouver une grande partie de ses revendications, mais rappelle qu’aucune réforme ne pourra se faire dans le cadre actuel de réductions des moyens budgétaires et humains dans l’Education Nationale et alors que l’aggravation des inégalités sociales pèse lourdement sur les jeunes.

L’UNL partage la préoccupation de révolutionner la pédagogie en modifiant les temps scolaires pour qu’ils placent l’élève au centre de l’enseignement et apportent à chacun l’aide nécessaire à la réussite, ce qui nécessite alors de recruter et former les équipes pédagogiques

Chantier prioritaire s’il en est, l’UNL salue le nombre important de propositions intéressantes sur l’orientation,  mais regrette amèrement l’absence de perspective d’un véritable Service Public d’Orientation qui puisse s’appuyer sur le suivi régulier par des Conseillers d’Orientation formés et recrutés à cette fin.

L’UNL se félicite de la place accordée dans le rapport à la rénovation de la démocratie lycéenne et au rôle d’acteur de la société enfin reconnu aux lycéens et à leur syndicat, et souhaite aller au bout de cette logique avec la création d’un Statut Lycéen qui apporte une réponse urgente au coût global de notre scolarité (accès à la culture, aux transports, aux activités sportives, au matériel pédagogique et informatique, etc) parce qu’il ne pourra y avoir de réforme du lycée déconnectée de la réponse apporté au malaise de la jeunesse dans un contexte de crise économique et sociale

Pour conclure, l’UNL  partage la conviction que « les choix qui sont faits seront aussi des choix de société » et comme lors de la publication du rapport de la mission d’information parlementaire sur la réforme du lycée la semaine dernière, s’interroge sur le devenir de ce rapport et demande à ce que le Ministre de l’Éducation Nationale et le Président de la République prennent le temps d’une vaste concertation regroupant les lycéens, les parents d’élèves, les enseignants et les personnels afin de mettre sur pied une réforme ambitieuse qui réponde aux attentes et aux besoins de la communauté éducative.

Lucie Bousser
Présidente de l’Union Nationale Lycéenne
Lettre ouverte de l’Union Nationale Lycéenne aux partis politiques et candidats aux européennes, pour une Europe de l’Education et des Services Publics

L’Union Nationale Lycéenne a décidé de s’investir dans les élections européennes, y voyant l’opportunité de porter encore plus haut les revendications lycéennes. L’UNL, syndicat majoritaire et force de propositions doit être une source d’idées pour vous, partis politiques et candidats aux élections européennes.
En effet, qui mieux que l’UNL représente son milieu, le lycée ? D’autant plus que l’UNL est la seule organisation lycéenne de France à être membre de l’OBESSU, la fédération européenne des syndicats lycéens.
Ainsi nous vous soumettons nos propositions, et espérons que nos revendications deviennent les vôtres. L’UNL, forte de son attachement à la citoyenneté, s’engage à mener une campagne d’appel aux urnes dans les lycées, pour une Europe de l’Éducation, pour une Europe qui défende le droit à l’avenir de toute une génération.

Nos dix propositions pour une Europe de l’Education:

à Les mêmes droits lycéens pour l’instauration d’une réelle égalité entre tous les lycéens européens.
à Des conditions d’études semblables en harmonisant les programmes afin de revaloriser l’égalité des chances entre les lycéens et de permettre une meilleure accessibilité aux études à l’étranger.
à La revalorisation des voyages scolaires et des stages d’immersions qui passe par la création d’un ERASMUS lycéen, afin d’apporter aux lycéens la vision de cultures différentes, permettant également un meilleur apprentissage des langues.
à L’augmentation du budget européen alloué à l’Education (1% à l’heure actuelle), permettant le financement des voyages scolaires par exemple.
à La définition d’un cadre européen des formations pour favoriser la même accessibilité aux formations pour tous les lycéens européens
à Le cadrage européen des diplômes pour garantir l’égalité des chances à tous les diplômés européens.
à Le renforcement de l’apprentissage des langues pour améliorer les échanges entre les jeunes européens.
à L’apprentissage dès la 6ème ou son équivalent européen de l’histoire et de la culture des pays européens afin de stimuler l’ouverture d’esprit et de fait, lutter contre l repli sur soi.
à Que soit inclut au programme d’SES et d’ECJS des travaux sur l’Europe afin de sensibiliser les lycéens dans leur rôle de citoyens européens.
à La création d’une base juridique nouvelle pour protéger ou créer les services publics, notamment ceux de l’Education.

L’Europe a donc un très grand rôle à jouer pour assurer l’avenir des futurs citoyens, qui plus est lorsqu’ils sont confrontés à une crise économique et sociale d’envergure. Par le biais de ces propositions, nous souhaitons préparer les lycéens à leur rôle de citoyens européens, mais également les protéger face aux difficultés de l’avenir. Nous espérons ainsi une réelle politique éducative européenne des prochains eurodéputés pour une éducation de qualité et formant au mieux les futurs citoyens.



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES