Faire du lycée un « lieu de vie » ? Chiche !

Logo UNLL’Union Nationale Lycéenne met au défi le Président de la République : les lycéens veulent en effet que leurs établissements ne soient pas qu’un simple lieu d’études, mais n’accepteront pas d’être livrés à eux-mêmes.

En l’état, les annonces de Nicolas Sarkozy sont inapplicables et montrent l’incohérence des politiques éducatives soumises au dogme aveugle de la réduction des moyens financiers et humains, dénoncé à l’unanimité par la communauté éducative.

Pour ouvrir les établissements le week-end il faudra recruter et former des animateurs, des aides pédagogiques, du personnel technique… L’UNL prend note avec ironie de cette volonté de recruter dans l’Education Nationale, mais se demande quand même s’il ne s’agit pas d’un grossier stratagème pour relancer le débat sur le travail du dimanche !

Comment le gouvernement peut-il prétendre faire vivre les établissements le week-end alors que ceux-ci ne vivent même pas pendant les heures de cours ?! Il ferait mieux de commencer par remédier au manque d’encadrement et à la surcharge des classes qui pèse déjà sur le quotidien des élèves et des enseignants pendant la semaine.

L’hyperactivité médiatique du Président de la République ne suffit pas pour que les jeunes se fassent d’illusion : lorsque l’on tente de répondre à l’accroissement des inégalités sociales par la fouille des cartables, c’est un aveu flagrant de renoncement aux missions du service public d’Education.

Enfin, les lycéens ont plus d’une fois prouvé qu’ils étaient suffisamment responsables pour prendre en main leurs activités, mais alors pourquoi ne les considère-t-on plus comme « responsables » quand il s’agit de décider de la réforme du lycée ?

Lucie Bousser,
Présidente de l’Union Nationale Lycéenne



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES