ScolaireCantine : le prix du repas bio en question

Édition du samedi 20 juin 2009 du Midi Libre
CantinePhoto W. TRUFFY

Le bio se développe et les cantines scolaires n’échappent pas au phénomène. C’est ainsi qu’à l’appel de la FCPE ils étaient une trentaine de parents d’élèves et d’enfants à s’être réunis hier en fin d’après-midi devant la mairie d’Uzès. Ils participaient à la campagne nationale de l’association de protection de l’environnement WWF : Oui au bio dans ma cantine.
Après un premier essai avorté il y a cinq ans, les enfants n’ayant pas fini leur plateau lors d’une journée test, Uzès réfléchit depuis l’an dernier à intégrer du bio à la cantine. Le projet n’est qu’à l’étude et la mairie à fait circuler un questionnaire pour voir si les parents veulent du bio et s’ils sont prêts à y mettre le prix. Les résultats seront connus d’ici à une quinzaine de jours.
Le questionnaire de la FCPE révèle, lui, que 93 % des sondés sont favorables. Pour le moment, et en fonction des réponses des parents, la mairie pourrait partir sur le projet d’un fruit ou d’un repas bio par semaine. « On veut commencerdoucement, explique Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès. Il faut que notre fournisseur, les Cuisines de l’Uzège, puisse suivre. » Pour les parents présents hier, un repas par semaine serait un bon début pour lancer la machine. Sur ce point, parents et élu sont d’accord, il faut voir comment les menus sont accueillis par les enfants.
Les gens consomment de plus en plus bio, ce n’est plus le même contexte qu’il y a cinq ans. Olivier Costa est père de trois enfants et ne fait pas partie d’une association de parents d’élèves. « Il faut que le bio s’installe, c’est une question de santé publique pour les enfants, déclare-t-il. Je ne peux pas m’arrêter de travailler pour les faire bien manger à la maison. »Beaucoup on en tête le film Nos enfants nous accuseront, mettant en cause l’emploi de pesticides et montrant que l’expérience du bio à la cantine est viable à travers Barjac.
Tandis que les enfants s’amusent dans la cour, ne se rendant pas bien compte de cette mobilisation en leur honneur, les parents ont voulu remettre au maire la lettre type de la WWF. Ayant trouvé portes closes, c’est lors du conseil municipal du 25 juin que cela se fera.
À cette lettre s’ajoute la demande de ne pas laisser à la seule charge des parents le surcoût d’un repas bio. À Uzès, un repas conventionnel revient à 1,31 € pour la mairie et 3,60 € pour les parents. Le repas bio reviendrait à 4,10 € pour les parents (sur la base tarifaire 2008-2009). La mairie ne sait pas ce qu’elle prendrait à sa charge mais ce qui est sûr c’est que ce ne serait qu’une petite partie. « L’argent de la mairie est celui des contribuables, commente le maire . Ceux qui ne mettent pas leurs enfants à la cantine n’ont pas à payer pour les autres. » Pour Hélène Salvat, présidente de la FCPE, le maire doit faire un geste et montrer une vraie volonté politique.

Carine KUBELEC



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES