Annonces Sarkozy sur la réforme du lycée : Les lycéens ne veulent plus des doubles discours de M. Bricolage !

Logo UNLSi les grandes lignes de la réforme du lycée annoncées par Nicolas Sarkozy semblent éviter les mesures rejetées par les lycéens à l’hiver 2008, l’UNL craint une réforme inefficace par manque de moyens et veillera à ce que dans les concertations à venir le Gouvernement ne se dérobe pas face aux sujets éludés par le Président de la République.

En effet, les intentions du Président de la République restent largement à préciser :

-      Il est nécessaire de mettre en place un véritable Service Public d’Orientation scolaire doté de moyens humains et financiers pour permettre à tous les jeunes de s’orienter selon leur choix

-      L’Aide Scolaire généralisée à l’ensemble des lycées doit être accompagnée de garanties nationales pour les équipes pédagogiques et les élèves les plus en difficulté et non se contenter d’annonces qui rejetteront sa mise en œuvre au cas par cas selon les pénuries

-      Enfin, l’UNL se félicite que certaines de ses revendications sur la Vie lycéenne aient été remises au goût du jour, mais il faut réellement donner la possibilité aux lycéens de peser sur la vie de leurs établissements, et donc rendre les Conseils de Vie Lycéenne et le Conseil Supérieur de l’Education décisionnels

L’allocution présidentielle reste néanmoins en totale contradiction avec la politique dogmatique et irresponsable qui est menée dans l’Education Nationale et ne donne aucune réponse à l’accroissement de la reproduction sociale à l’école. La baisse des moyens humains dans les établissements a notamment des conséquences particulièrement dramatiques au vu des carences engendrées.

Surtout, le Président ne répond  pas au malaise des jeunes, c’est pourquoi l’UNL demande :

-      D’une part, un Statut lycéen doit prendre en charge le coût global de la scolarité, faciliter l’accès aux ressources culturelles et donner un véritable poids décisionnel aux lycéens

-      D’autre part, l’Etat doit assumer la responsabilité de scolariser les jeunes jusqu’à 18 ans afin de les protéger dans l’entrée dans la vie active grâce à une formation initiale

-      Enfin, afin de favoriser la mixité sociale au sein de nos établissements il est important de revenir sur la suppression de la carte scolaire et annuler la loi Carle en interdisant le financement public des lycées privés.

L’UNL tient à rappeler au Président de la République et au Ministre de l’Éducation Nationale que les concertations sur les mesures pour 2010 ne doivent pas masquer le fait que l’école de la République étouffe, et qu’il faut lancer une nouvelle vague de massification et de démocratisation de l’enseignement secondaire.

L’Union Nationale Lycéenne



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES