L’UNL pose des principes fondamentaux pour la réforme du lycée

Logo UNL

L’Union Nationale Lycéenne sera reçue demain au Ministère de l’Education Nationale dans le cadre de la réforme du lycée. L’UNL demandera des réponses précises sur les priorités suivantes.

 

Des priorités éducatives pour une nouvelle vague de démocratisation du secondaire

 

L’UNL, premier syndicat lycéen, tient à poser des principes fondamentaux pour cette réforme. En effet afin d’assurer sa bonne tenue et sa réussite, il est impossible d’en exclure les trois revendications suivantes :

 

  • La mise en place d’une Service Public d’Orientation scolaire, géré par le Ministère de l’Education Nationale et doté de moyens financiers et humains accrus et rénovés pour assurer son fonctionnement, afin de permettre à tous les lycéens de ne plus subir une orientation qui ne leur conviendrait pas.

 

  • Pour aller plus loin que les deux heures par semaine «d’accompagnement» proposées par le Ministère et pour ne pas mener les lycéens à faire des stages de rattrapage au cours de leurs vacances, l’UNL demande la création d’un Système d’Aide Scolaire quotidien, avec de véritables garanties au niveau national quant à sa mise en place et à son fonctionnement pour permettre à tous les lycéens de réussir.

 

  • Enfin, les instances de la démocratie lycéenne doivent devenir décisionnelles sur les sujets qui les concernent. De plus, les Maisons Des Lycéens (MDL) doivent être généralisées à l’ensemble des lycées.

 

L’Ecole ne peut plus être vectrice d’inégalités !

 

La politique menée actuellement par le Gouvernement met à mal l’ensemble des Services Publics et particulièrement celui de l’Education. Ainsi, la diminution de moyens alloués à l’Education Nationale met en péril la réussite de la réforme. Il est donc nécessaire d’inverser la tendance et d’investir massivement dans l’Ecole de la République.

 

De plus, il est nécessaire dans cette réforme de favoriser la mixité sociale. Le démantèlement de la carte scolaire est une grave erreur comme le souligne un rapport de la Cours des Comptes. Le Gouvernement doit ouvrir un chantier de négociation sur la restructuration de la carte scolaire.

 

Enfin, la crise économique et sociale actuelle impose la diminution du seuil d’attribution des bourses afin de faire face au coût global de la scolarité. De plus, il est essentiel de revaloriser la Carte Nationale Lycéenne, afin de faciliter l’accès à la culture pour tous. Il est nécessaire de diminuer les inégalités sociales et culturelles majoritairement conditionnées par le capital économique de chaque famille.

 

L’UNL appelle tous les lycéens à organiser des réunions d’informations et de débats pour se saisir des enjeux de cette réforme.

 

L’UNL appelle aussi les lycéens à participer à la journée d’action du 24 novembre afin de continuer à lutter contre la casse du Service Public d’Education.

 

Antoine Evennou
Président de l’Union Nationale Lycéenne

 



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES