L’UNL demande l’ouverture d’un chantier de négociation sur la carte scolaire

Logo UNL

Les lycéens se sont saisis de cette journée de mobilisation du 24 novembre pour tenter de se faire entendre par un Gouvernement qui tourne le dos aux jeunes et à la communauté éducative.

 

La politique dogmatique et irresponsable doit cesser !

 

Les Assemblées Générales et réunions organisées par l’UNL font remonter de vives inquiétudes quant à l’augmentation des inégalités et le manque de moyens dans les lycées.

 

Les lycéens ne sont pas tant inquiets de ce que fait la réforme du lycée, mais de tout ce qu’elle ne fait pas ! Le dogme de la diminution des moyens alloués à l’Éducation Nationale dégrade jour après jour nos conditions d’études. Les 40 000 postes supprimés depuis 2007 ne sont plus une abstraction pour les élèves qui subissent de plein fouet l’irresponsabilité idéologique de ce Gouvernement.

 

L’UNL appelle le Ministère de l’Education Nationale à donner des réponses aux lycéens quant à l’encadrement de l’aide scolaire organisée dans les établissements au sein des 2h d’accompagnement hebdomadaires. Une base minimale garantie doit être définie au niveau national tant sur le plan horaire que sur les contenus et les pratiques afin que tous les lycéens aient droit à la réussite ! Au mieux, cette mesure est un effet d’annonce si aucun objectif n’est défini et si les enseignants ne sont pas formés et soutenus. Au pire, elle peut accentuer les inégalités qui se creusent déjà.

 

Mettre fin aux inégalités sociales et scolaires : restructurer la carte scolaire !

 

Alors que Luc Chatel a la volonté affichée de faire réussir tous les lycéens, la politique poursuivie en parallèle aboutira inévitablement à une hausse de l’échec et de la ghettoïsation scolaire. En effet, le démantèlement de la carte scolaire est une menace sans précédent contre la mixité sociale au sein des établissements. Le rapport de la Cour des Comptes devrait à lui seul faire prendre conscience au Gouvernement de la dangerosité de son entêtement.

 

L’UNL appelle ainsi le Ministre de l’Éducation Nationale à ouvrir un chantier de négociations sur la restructuration de la carte scolaire afin de favoriser la mixité sociale et scolaire. 

 

 

C’est pourquoi l’UNL a demandé à être reçue par le Ministre afin de lui faire part de ses inquiétudes quant à l’accroissement d’inégalités scolaires qui ne sauraient se résorber par les mesures annoncées jusqu’ici.

 

 

Antoine Evennou

Président de l’Union Nationale Lycéenne



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES