» bataiile des chiffres « ? Quelques précisions utiles sur les taux de grève du 21 janvier.

Logo FSUlogo SUD

Nous avons annoncé 49, 7% de grévistes dans notre académie (52,8% en collège, 45,3% en lycée), en progression de plus de 12% par rapport au 24 novembre.
A noter de gros écarts entre établissements : les taux allant de 9% à 92 %
Bien sûr on n’atteint pas encore les nombres de grévistes et de manifestants des manifestations interprofessionnelles de janvier et mars 2009
Mais ce chiffre montre trés clairement que la mobilisation a été réussie dans notre académie (Montpellier), et qu’elle est en train de se renforcer.

Quelle fiabilité pour les chiffres annoncés par le Snes, et par le ministère ?
Le taux de grève que nous avons annoncé  est calculé à 10 heures. C’est une estimation faite sur 15% des établissements de l’académie (lycées et collèges répartis de façon la plus équilibrée possible) à partir des données transmises par les chefs d’établissement aux IA.
Les chiffres que nous avons reçu ensuite (au total plus de 30% des établissements) montrent des écarts trés faibles (infèrieurs à 2%) par rapport à notre estimation
L’administration de son côté annonce ses chiffres sur la base de quelques établissements « test ».
Mais l’essentiel de la différence ne vient pas de là.
Notre calcul est fait en divisant le nombre de grévistes par le nombre de personnels attendus
Celui de l’administration en divisant le nombre de grévistes par le nombre total de personnels. Autrement dit, elle compte dans son annonce aux media, comme non-grévistes les collègues qui n’ont pas cours au moment de son pointage, ceux qui sont en congé, ….
A titre d’anecdote : le responsable du S1 d’un collège, gréviste, avec 4 autres collègues grévistes, et à qui le principal annonce un taux de grévistes de … 0%
Ce mode de « calcul » de l’administration, qui rend par définition impossible des taux de grève de 100%, entraîne des écarts trés importants.
Chacun peut juger quel est le calcul le plus fiable
Nous nous posons par ailleurs des questions quand on compare les chiffres fournis par les IA, et ceux publiés par le ministère : les additions ne tombent pas juste et, étrangement, ceux du ministère sont infèrieurs de plusieurs points à l’addition de ceux des IA
Bien sûr, les IA, les rectorats et le ministère disposent des chiffres »réels » : ceux des retenues pour grève, mais ils ne sont jamais rendus publics.

Il n’en reste pas moins que les annonces faites dans de nombreux media troublent certains collègues, qui ont des interrogations tout à fait légitimes.
Les media, dans leur majorité, on fait le choix d’une très grande discrétion sur nos chiffres, et de comparer la grève du 21 janvier avec le mouvement du 29 janvier 2009.
A part le mois (janvier) ces comparaisons semblent pourtant discutables  (action interprofessionnelle l’an dernier / grève Fonction Publique suivie essentiellement dans l’Education Nationale cette année)
mais c’est un choix … de rédaction ?

Pourtant, l’opinion publique dans sa grande majorité (sondage), continue à juger notre action « justifiée ». ce qui montre que le travail en direction des  parents faits dans les établissements est efficace, et que l’opinion sait garder quelques distances avec les campagnes médiatiques.
Ce qui est un encouragement à intensifier notre campagne en direction de l’opinion et des parents, et à réussir notre prochain rendez-vous  avec le gouvernement, le 30 janvier.



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES