Les médias nationaux n’en parlent pas mais ….

LA MOBILISATION S’AMPLIFIE, QUELLES PERSPECTIVES POUR LA SEMAINE PROCHAINE ?

> Après une semaine d’un mouvement initié par les collègues d’Henri Wallon, le bilan me semble très positif.
> L’ensemble des établissements d’Aubervilliers est désormais touché par le mouvement de grève, et, celui-ci se propage dans l’ensemble du département par l’action volontariste d’équipes de collègues qui se rendent dans les établissements. A l’issue de la visite des ceux-ci, les personnels de ces établissements votent le plus souvent leur raliement au mouvement de grève (cela a été le cas après notre visite d’hier au lycée Utrillo de Stains).
>
> Les médias ont commencé à parler de ce mouvement suite au rassemblement d’hier à Aubervilliers. Par ailleurs, le contexte national qui fait qu’au travers d’incidents violents dans de très nombreux établissements, les médias sont obligés de laisser la parole à des personnels qui dénoncent les conséquences des suppressions de postes, ce contexte fait que notre dénonciation de la dégradation dans les établissements et son amplification programmée par les 16300 suppressions de postes à venir , ce contexte nous est très favorable.
>
> Notre mouvement en est à ses débuts, il n’a pas pris un caractère explosif avec une propagation très rapide, mais, tous les mouvements importants ces dernières années ont commencé comme cela, et, c’est dans ce sens là qu’il faut continuer. Le généraliser avant les vacances de février dans le département, c’est préparer les conditions de son extension à l’échelle nationale (par ailleurs nous avons connaissance de démarages de mouvements dans d’autres Académies) .
>
> La semaine prochaine, l’AG réunie à Aubervilliers à l’issue du rassemblement d’hier a décidé d’une manif à Saint-Denis mardi prochain à 14h à Saint-Denis.
> Pour assurer le succès de celle-ci, notre décision de nous remettre en grève lundi, pourraît nous permettre de faire le tour de l’ensemble des établissements de Saint-Denis, et, ainsi de faire ce qu’ont réussi à faire nos collègues d’Aubervilliers. La première Assemblée Générale Départementale se réunira à l’issue de la manif.
>
> Je propose donc qu’on se retrouve lundi matin à 7h45 pour voter la grève, nous pourrions proposer par exemple au collègues d’Utrillo de former des équipes mixtes pour aller dans les établissements.
>
> En attendant, bon week-end à toutes et à tous, on reprend des forces car on en aura besoin !

 

Déclaration du lycée Colbert

Nous, 32 enseignants du lycée Colbert, réunis le 2 février, syndiqués et non-syndiqués, avec nos organisations syndicales, SNES, SNEP, FO, SUD, nous sommes prononcés pour le retrait de la réforme du lycée.

Dès aujourd’hui, nous refusons de cogérer cette réforme.

Nous refusons de nous réunir en conseil d’enseignement pour appliquer cette réforme.

Nous sommes unis pour :

-       le respect de notre statut de fonctionnaire d’Etat et du statut de 50

-       le maintien de tous les horaires disciplinaires nationaux, de tous les dédoublements, de tous les postes, et leur augmentation

-       le respect de la liberté pédagogique de chacun

-       le refus des groupes de compétences en langue

-       le maintien de programmes nationaux sans aucun appauvrissement ni aucune dénaturation

Nous refusons la mise en place des conseils pédagogiques.

 

Déclaration lue au début de la réunion organisée au lycée Colbert par l’administration, conformément aux consignes ministérielles pour l’application de la réforme du lycée.

Déclaration communiquée au Ministère de l’Education nationale et au Rectorat de Paris.

Déclaration envoyée aux syndicats nationaux et aux sections académiques de Paris.

 

Dans le 93, la mobilisation se développe

Infos du 4 février

Le rassemblement appelé ce jeudi 4 février à 14h à Aubervilliers a réuni plus de 200 personnels de l’éducation nationale et lycéens.
Plus de 10 établissements étaient aujourd’hui en grève dans le 93
Le lycée Henri Wallon (en grève depuis lundi), Le Corbusier (en grève depuis Mercredi), les collèges Gabriel Péri, Diderot et Jean Moulin, le LP Timbaud (où le travail a cessé depuis Mercredi 27) à Aubervilliers, les collèges Jean Lolive et Jean-Jaurès à Pantin, le lycée Paul Eluard et le collège Fabien à Saint-Denis.

Ce développement de la mobilisation en quelques jours dans ce secteur du département est le signal que le mécontentement est présent dans tous les établissements et que de réelles possibilités existent pour étendre et amplifier la mobilisation dans les prochains jours.
L’AG inter-établissements qui a suivi a réuni 130 collègues. Elle a décidé d’un appel à étendre la grève pour mardi 9 février et à manifester devant la mairie de Saint-Denis à 14H. Cette manifestation sera suivie d’une Ag départementale à la bourse du Travail de Saint-Denis à 16H. Les revendications, articulées avec les revendications locales des établissements portent sur le refus des suppressions de postes (et pourquoi pas un rattrapage), contre la casse du statut (retrait des décrets de la loi sur la « mobilité », pour la titularisation de tous les précaires et l’abrogation des différentes réformes régressives dans l’éducation

Ce jeudi 4 février, le lycée Utrillo de Stains a voté la grève reconductible à partir de lundi. Il semble qu’il en est de même au lycée Jacques Brel de La Courneuve.
Le LP Weil de Pantin a voté la grève pour le mardi 9. Le LP Rimbaud de la Courneuve a voté de manière encore trop minoritaire la grève pour ce vendredi 5 février, une nouvelle AG est convoquée pour élargir la mobilisation dans le lycée le mardi 9 février.
Le LP Costes de Bobigny devait également être en grève ce jeudi 4 février
D’ores et déjà, 19 enseignants parmi les présents à l’AG du collège Marais de Villiers de Montreuil se sont déclarés prêts à une grève reconductible à partir du mercredi 10 février s’ils n’obtiennent pas satisfaction.

La CGT-Educ’action 93 soutient ces mobilisations et appelle à les étendre et les amplifier.
Dans ce contexte, nous renouvelons notre appel à la tenue d’Assemblées générales dans les écoles, collèges et lycées, à l’organisation d’AGs de villes 1er et 2nd degré pour décider de l’entrée dans la mobilisation.
Rappelons que nous avons déposé un préavis de grève quotidien pour permettre aux écoles et établissements de rentrer dans la lutte. Nous sommes reçus ce vendredi à 14h à l’IA 93 pour la « négociation préalable » au préavis de grève (dispositions du SMA dans le 1er degré)

La CGT-Educ’action 93 s’est également adressé à l’ensemble des organisations syndicales du département pour leur proposer de réunir une intersyndicale de l’éducation mardi 9 février à 18h, qui en coordination avec les décisions de l’assemblée générale des établissements qui se sera réunie à 16h afin de définir les perspectives permettant le développement de la mobilisation, d’élaborer une plate-forme revendicative commune et de définir ensemble le plan de luttes unitaire nécessaire.
Dans cette période, il essentiel que les informations circulent. Aussi, nous vous demandons de nous envoyer des éléments sur la situation dans votre établissement.

—————————-

CGT-Educ’action 93

 

Appel de la cité scolaire Henri Wallon d’Aubervilliers
>
Appel de la Cité scolaire Henri Wallon d’Aubervilliers aux personnels de l’Éducation Nationale

> L’assemblée générale réunissant une quarantaine de personnes jeudi 28 > janvier à la cité scolaire Henri Wallon (Aubervilliers) a voté à la > très grande majorité des présents la >
> Grève illimitée à partir du lundi 1er février.
>
> Les raisons en sont le ras le bol de nos conditions de travail et
> l’opposition à la casse annoncée de l ‘Éducation Nationale. Ces
> raisons vous les connaissez déjà :
>
>  Non à la suppression de postes dans l’Education nationale (80  000 programmées d’ici 2012) qui aggravent nos conditions de travail à > l’école, au collège et au lycée.

>  Non à la réforme Châtel qui vise à alléger les horaires, les > programmes et à terme à supprimer le service public de l’Education > nationale
>
>  Non à la réforme de formation des enseignants et à leurs > nouvelles conditions d’entrée dans la vie professionnelle

>  Fin de la précarité des personnels dans le 1er et le 2e degré. > > Nous avons décidé de nous mettre en grève, comme d’autres avant nous, car seule cette action permettra de faire valoir le droit des élèves > et des personnels à un véritable service public d’éducation. > > Nous avons décidé la grève car, il est temps que l’on se retrouve. > Seule la grève permettra de créer un mouvement d’ensemble qui puisse > mettre fin aux attaques du gouvernement.
>
> Nous avons décidé la grève car les journées ponctuelles n’ont pas
> réussi à empêcher les suppressions de poste, la mise en place de la
> réforme Châtel et la dégradation de nos conditions de travail.
>
> Nous avons décidé la grève, car si l’on ne sait pas quelle en sera
> l’issue, nous savons quelle sera l’issue d’un combat que nous n’aurons
> pas mené.
>
> Tout le monde est conscient que la situation se dégrade. Cela suffit.
> Il est temps aujourd’hui d’engager un vrai mouvement de grève pour
> nous défendre et sauver le service public de l’Education nationale que
> Sarkozy, Fillon et Châtel veulent démanteler.

Rejoignez-nous dans la grève ! 

Aubervilliers, le 29 janvier 2010



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES