Les postes supprimés rapportent peu comparés aux problèmes posés (Luc Ferry)

Les suppressions de postes d’enseignants rapportent peu comparés aux
problèmes qu’elles posent, a estimé dans Le Monde daté de mercredi
l’ancien ministre de l’Education nationale Luc Ferry, en critiquant
aussi les réformes de la formation ou de la carte scolaire.
« Le fait est que ça ne rapporte pas grand-chose par rapport aux
problèmes que ça pose », a déclaré M. Ferry, qui fut ministre de 2002 à
2004.
« Avec les actuelles suppressions de postes, on économise 500 millions
d’euros par an. Cela plombe le ministre, empêche les réformes
audacieuses et les économies sont annulées dans la seconde par
d’autres décisions, comme la suppression de la pub à la télévision
publique ou la TVA pour les restaurateurs, qui font perdre environ
huit à dix fois plus que ce qu’on a économisé à l’éducation! ça vaut
la peine ? », s’est-il interrogé.
La réforme de la formation des enseignants, dite « masterisation », « est
calamiteuse » et l’actuel ministre « Luc Chatel le sait », a ajouté M. Ferry.

Son prédécesseur « Xavier Darcos lui a laissé une grenade dégoupillée.
Supprimer les stagiaires est une idée de gestionnaire au petit pied.
Cela fait gagner 15.000 postes, mais sur une seule année, ce qui ne
règle rien au fond. C’est le type même d’une mesure cynique », selon
Luc Ferry.
L’ancien ministre a encore qualifié la réforme de la carte scolaire de
« pure blague » qui « n’a fait que renforcer les communautarismes » et a
répété « avoir toujours été contre » la suppression des allocations
familiales pour lutter contre l’absentéisme des élèves car « c’est
ajouter la misère à la misère »

AFP, mardi 13 avril 2010



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES