Conditions de mise en oeuvre de la réforme du lycée dans l’Uzège

Uzès, le 21 juin 2010

 

Les représentants :

- des enseignants FSU, SGEN, Sud Éducation, UNSA et sans appartenance syndicale

- des parents d’élèves APDESU, FCPE et PEEP

- des élèves élus au Conseil d’Administration et au CVL

du Lycée Charles GIDE d’UZES (Gard)

 

 

 

à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale

s/c de Monsieur le Recteur de l’Académie de Montpellier

s/c de Monsieur le Proviseur du lycée Charles Gide

 

 

Objet : Conditions de mise en oeuvre de la réforme du lycée dans l’Uzège

 

Monsieur le Ministre,

 

Alertés par les récentes propositions de vos services concernant la « rationalisation de l’offre scolaire » afin de réduire les moyens humains et financiers des Etablissements Publics Locaux d’Enseignement (E.P.L.E.), nous souhaitons attirer votre attention sur le lycée Charles Gide d’Uzès. Seul Lycée d’Enseignement Général et Technologique (L.E.G.T.) de la ville, il draine de nombreuses communes du bassin nord nîmois.

Très soucieux de la réussite des élèves, comme l’attestent les résultats au Baccalauréat depuis plusieurs années, tous les intervenants du système éducatif demandent que les moyens financiers et humains de notre E.P.L.E. soient, pour le moins, maintenus, voire abondés. En effet :

- Cette année la Dotation Horaire Globalisée (D.H.G.) de notre établissement est de 1 092 heures et celle allouée pour la rentrée 2010 est de 1 074 heures : soit une perte de 18h ; alors même que, au vu des prévisions rectorales, les effectifs devraient être en hausse dans notre établissement.

Or, Monsieur le Ministre, vous avez donné injonction aux Recteurs, dans la note de service DGECO A n°2010_0002 : de veiller au « maintien des taux d’encadrement pour le lycée » et vous précisez que « cette enveloppe (la D.H.G.) doit être fixée de telle manière que les établissements retrouvent au minimum, à effectif constant, des moyens équivalents à ceux qui leur étaient antérieurement affectés ».

 

Ce sont donc 18 heures, soit l’équivalent d’un poste d’enseignant, qui manquent dans la D.H.G. de notre établissement pour que vos engagements soient respectés.

 

- Pour satisfaire la demande locale d’offre éducative et en s’appuyant sur l’autonomie supposée des E.P.L.E., l’équipe enseignante du lycée a préparé, (au cours de deux demi-journées banalisées) et présenté de nombreux enseignements d’exploration (13 propositions).

Tout ce travail a été annihilé par l’arbitrage rectoral qui n’a octroyé, à notre L.E.G.T., aucun enseignement d’exploration technologique (hormis SI) alors même que la circulaire n°2010-38 du 13-3-2010 précise « les autorités académiques (…) doivent encourager le développement dans le plus grand nombre possible d’établissements, de l’offre d’enseignements technologiques » (…) qui « peuvent attirer un public nombreux s’ils bénéficient d’une implantation dans un grand nombre d’établissements ».

 

Ce sont donc des arbitrages purement budgétaires qui ont guidé ces décisions et non pas l’intérêt des élèves de l’Uzège. 

 


- Consciente de l’opportunité que représente l’accompagnement personnalisé pour pallier les difficultés de certains élèves ou accroître les compétences d’autres, l’équipe éducative a travaillé sur un projet ambitieux d’ « ateliers d’accompagnement ».  Dans le même temps, les disciplines fondamentales que sont le Français, les Mathématiques et l’Histoire Géographie, ont proposé un développement de l’utilisation des TICE (nouvelles technologies) en groupes à effectif réduit.  Ces deux axes ont été présentés lors du conseil pédagogique du lundi 14 juin 2010.

 

La mise en place de ces dispositifs se heurte, encore une fois, à des contraintes purement budgétaires. En effet si l’on applique la circulaire n°2010-38 du 13-3-2010 qui stipule : « les chefs d’établissement sont les principaux artisans de l’utilisation de l’enveloppe horaire mise à disposition pour les classes de seconde pour s’adapter au mieux aux besoins locaux. (…) Cette enveloppe laisse une grande liberté à l’établissement puisque, désormais, tous les enseignements peuvent bénéficier de la mise en place de groupes à effectif réduit (…). Toutefois, ils veilleront à ce que certains temps d’enseignement bénéficient en priorité de la mise en place de ces groupes : ainsi, l’accompagnement personnalisé doit bénéficier d’au moins deux heures sur l’enveloppe (soit au minimum quatre heures professeurs), pour éviter les dédoublements traditionnels. », dès lors l’enveloppe horaire permettant les dédoublements (qui est seulement de 10h30 par classe) n’est pas suffisante.

 

Il nous faut donc choisir entre un accompagnement vraiment personnalisé, et un enseignement disciplinaire  répondant aux objectifs de notre société.

Nous demandons donc l’application de l’article 5 de la réforme du lycée, précisant que « une enveloppe horaire est laissée à la disposition des établissements pour assurer des enseignements en groupes à effectifs réduits. Son volume est arrêté par les recteurs sur une base de 10h30 par semaine et par division, ce volume pouvant être abondé en fonction des spécificités pédagogiques de l’établissement ».

 

Ce sont donc 10h de plus, par classe de seconde, qu’il nous faudrait pour assurer une offre éducative répondant à l’esprit de la réforme que le gouvernement propose.

 

 

 

Nous sommes convaincus que l’Education de nos jeunes citoyens reste la seule solution pour sortir de la crise qui bouleverse notre société. Optimisons les moyens certes, mais ne construisons pas une politique éducative qui ne réponde qu’à des critères budgétaires. L’Éducation est notre seul avenir, alors, Monsieur le Ministre, donnez-nous les moyens de notre ambition pour le Pays et pour l’Uzège.

 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre profond dévouement au Service Public d’Education.

  

 

Les représentants des personnels enseignants, des parents et des élèves

du lycée Charles Gide d’Uzès

 

 

PS : Lettre ouverte adressée, aussi, aux médias et aux élus Départementaux et Régionaux.



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES