Lycée : colère et lassiture

Logo FSUUS magazine 697 du 12 juin 2010

6 juillet 2010

 

RENTRÉE 2010. Une consultation officielle sur les nouveaux programmes en lycée largement boudée, l’incertitude quant à l’arrivée des manuels correspondants, un livret de compétence toujours discuté : la rentrée s’annonce mal.

Programmes de Première

La consultation sur les projets de programmes de Première s’est terminée en mai (juin pour les SES). Étaient également concernés les programmes d’ECJS et lettres en Seconde ; arts, littérature étrangère en langue étrangère en série L et sciences de l’ingénieur en série S pour le cycle terminal.

Mais il ne suffit pas d’afficher une consultation des collègues pour qu’elle devienne réalité : jamais sans doute une consultation sur des projets de programmes n’aura été globalement aussi boudée par la profession. Fort peu de consultations ont été organisées par les IPR dans les académies et parfois sous la forme de questionnaires souvent minimalistes.

La période était certes peu propice à l’exercice (fin d’année scolaire) mais au-delà, la colère des enseignants confrontés à la mise en place concrète de la réforme dans les établissements a sans doute pesé.

Le SNES, désireux que la profession s’exprime sur ces projets et plus largement sur la réforme a organisé sa propre consultation, et portera la parole de la profession au CSE du 1er juillet.

Manuels de Seconde

Le SNES a rencontré le SNE (Syndicat national des éditeurs).

Au-delà de notre opposition à cette réforme des lycées, nous avons rappelé notre position sur les manuels scolaires, dont le choix engage les équipes sur plusieurs années et doit donc être réfléchi.

Pour le SNES il n’y a pas lieu de se précipiter pour acheter des manuels à la rentrée. Il s’agit aussi de résister aux pressions de l’Institution qui cherche à afficher que « tout se passe bien ». Sans nul doute, un nombre important d’établissements prendra la décision de ne pas renouveler toute ou partie des manuels pour ne pas faire peser le poids de l’investissement sur les familles, vu que les Régions risquent bien d’être dans l’incapacité de financer l’intégralité des manuels de Seconde.

Sandrine Charrier
Valérie Sipahimalani



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES