Lycée Charles Gide: un effectif en hausse avec guère plus de moyens

Article Midi Libre.com

lycée entrée.jpg

CONTEXTE : Décision rarissime, le rectorat accorde la création d’une demi-classe de première S

Les personnels enseignant et d’éducation du lycée Charles- Gide et l’association de parents d’élèves FCPE se sont attachés à alerter les lycéens, les familles et l’opinion publique sur la situation de l’établissement à l’orée de l’année scolaire. Ils se sont surtout attardés sur deux points : l’accueil des élèves dans une structure scolaire de plus en plus exiguë et la nomination de quatre professeurs stagiaires dans les conditions prévues par la réforme Chatel.
Les effectifs du lycée sont en effet en progression avec 828 élèves, qui remet en cause l’encadrement et la gestion. Les trois classes de 1 re S, avec 35 élèves chacune, et les onze classes de 2 de , avec 33 élèves, sont en sureffectif. Sur le plan matériel comme sur le plan pédagogique, cette situation n’est pas gérable et pose des problèmes de sécurité. Pour les personnels, la création d’une classe de 1 re S s’impose dès cette rentrée.

Avec 88 élèves supplémentaires, l’accès à la cantine sera long et fastidieux pour les demi-pensionnaires. Des adolescents qui auront commencé leur journée à 6 heures du matin ne pourront prendre leur repas qu’à 13 heures. Franck Tichadou, de la FSU, pense que « la Région doit s’emparer de ce problème et lui apporter au plus vite une solution ». Pour accueillir convenablement les élèves, il manque une classe de 1 re S, de l’espace à la cantine, des personnels administratifs et techniques, toujours moins nombreux face aux tâches qui leur incombent.

La visite, jeudi après-midi, de Fabrice Verdier, vice-président du conseil régional, n’a pas apporté de solution au problème de la cantine. En revanche, le recteur s’étant déclaré favorable à la création d’une demi-première S, il a assuré que la région pourvoira à son accueil.

L’un des points unanimement contestés de la réforme ministérielle touche aux nouvelles modalités de formation des professeurs. Les enseignants stagiaires assurent cette année un service complet (18 heures en général, au moins quatre classes en responsabilité), mais ils doivent également suivre une formation. En conséquence, leurs classes seront confiées à des remplaçants durant certaines périodes de l’année.
Convaincus que « cette discontinuité va à l’encontre de la stabilité dont les élèves ont besoin au cours de leur année scolaire », les personnels du lycée avaient refusé la création des « postes berceaux » dans l’établissement. Quatre enseignants stagiaires sont cependant nommés au lycée : deux en histoire-géographie, un en espagnol, un en français. L’un d’entre eux sera affecté à un poste partagé : 9 heures à Uzès et 9 heures à Nîmes par exemple.

 

Lycée Charles Gide: la tension monte face aux réformes

lycée rentrée.jpgHier après-midi, les personnels du lycée Gide ont gardé les élèves de secondes dans la cour pour les informer de la réforme de la formation des maîtres, des sureffectifs en première S, du manque de personnels administratifs et techniques alors que les effectifs ont augmenté de 88 élèves par rapport à la rentrée 2009, sur un total de 830. L’inspection tente d’imposer la mission de tutorat à des enseignants qui ne le souhaitent pas. La direction impose des missions de professeur principal à certains qui ne le veulent pas dans le contexte de la réforme du lycée. Des représentants des parents FCPE sont également intervenus pour soutenir l’action des enseignants.

 



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES