Retraites Les jeunes ont bloqué le lycée Guynemer d’Uzès

Midi Libre Uzès Édition du samedi 9 octobre 2010

 

Alors que l’intersyndicale et le comité de défense des retraites, forts du succès de samedi dernier, appellent à manifester à nouveau contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement mardi 12 octobre, à 10 heures, les jeunes élèves du lycée des métiers d’art Georges-Guynemer ont engagé un blocus de leur établissement, jeudi et vendredi derniers.
Le matin, les professeurs qui voulaient entrer dans le lycée ont dû emprunter un accès annexe dans la rue du Collège. Place de Verdun, un barrage avait été établi, où jeunes garçons et jeunes filles brandissaient des pancartes invitant les automobilistes à klaxonner pour marquer leur soutien.
« On chauffe la manifestation pour mardi, disait Julian, leur porte-parole. Nous avons bien conscience que nous devons
travailler, mais nous ne voulons pas travailler jusqu’à la fin de nos jours. »



Retraites: un Français sur trois pour la grève reconductible

par Libé.fr

 

 

Manifestation à Marseille le 23 septembre 2010.

Manifestation à Marseille le 23 septembre 2010. (© AFP Anne-Christine Poujoulat)

 

Quelque 31% des Français souhaitent que le mouvement de grève reconductible à partir de mardi, journée d’action pour les retraites, dure au-delà de quelques jours, et 44% pensent que cela va être le cas, selon un sondage Ipsos pour Europe 1 communiqué dimanche.

Une quasi-majorité (49%) des personnes interrogées espèrent cependant que le mouvement va s’arrêter très vite. 17% sont favorables à ce qu’il dure seulement quelques jours. 3% ne se prononcent pas.

Interrogés sur la durée probable du mouvement, notamment dans les transports, 15% des sondés répondent qu’il va s’arrêter très vite, 36% qu’il va se poursuivre quelques jours après le 12 octobre et 44% qu’il va durer plus longtemps. 5% ne donnent pas de réponse.

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 8 et 9 octobre auprès d’un échantillon national représentatif de 961 personnes (méthode des quotas).

(Source AFP)

 

par Le Monde.fr

Réforme des retraites : une semaine d’action décisive pour les syndicats se prépare

 

 

Manifestation du 2 octobre à Paris contre la réforme des retraites.

AFP/MIGUEL MEDINA

Manifestation du 2 octobre à Paris contre la réforme des retraites.

La semaine s’annonce décisive pour le projet de réforme des retraites dont l’examen se poursuit au Sénat. En plus des deux nouvelles journées d’action prévues mardi et samedi, plusieurs syndicats des transports et de l’énergie ont brandi la menace d’une grève reconductible pour faire plier le gouvernement.

  • Où en est le projet de loi ?

Pour tenter de désamorcer la contestation, l’exécutif a lâché un peu de lest sur la retraite de certaines mères de trois enfants et de parents de handicapés, des mesures aussitôt jugées insuffisantes par les syndicats. Mais « l’architecture du projet sur les mesures d’âge et sur l’équilibre financier » ne changera pas, assuré le conseiller social de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie.

L’exécutif mise sur l’accélération du calendrier parlementaire pour décourager les manifestants. Après l’Assemblée nationale, le Sénat a voté vendredi la mesure la plus contestée, le recul progressif de 60 à 62 ans de l’âge légal de départ, et prévoit d’achever l’examen du texte à la fin de la semaine. La réforme devrait ainsi être définitivement adoptée par le Parlement avant la fin du mois.

  • Les perturbations attendues

Ce scénario a poussé certains syndicats à durcir leur opposition. Le trafic ferroviaire devrait être affecté dès mardi de façon importante, l’ensemble des syndicats de cheminots appelant à la grève. A la RATP, les perturbations devraient être moindres, l’UNSA, deuxième syndicat, n’appelant pas les conducteurs à la grève. Dans 85 autres réseaux de transports urbains, des préavis ont été déposés.

Dans un autre secteur stratégique, les raffineries, l’éventuelle poursuite de la mobilisation fait planer la menace d’une pénurie de carburants. D’autant que quatre raffineries du sud-est pourraient devoir s’arrêter cette semaine du fait de l’absence d’approvisionnement des terminaux pétroliers de la zone de Fos (Bouches-du-Rhône), bloqués depuis une quinzaine de jours contre la réforme portuaire.

  • Des grèves reconductibles

Les centrales syndicales n’appellent pas directement à des grèves reconductibles, laissant l’initiative à leurs fédérations, qui se prononceront à partir de mercredi matin. Des préavis reconductibles au-delà de mardi ont été déposés dans certains secteurs (transports, énergie, chimie…) ou entreprises (La Poste, France Télécom…).

Il est difficile d’évaluer si les appels à la reconduction, qui font débat parmi les syndicats, seront suivis. Pour Jean-Louis Malys (CFDT), soit « le mouvement risque de se durcir, de se crisper » avec des grèves illimitées, soit « on garde notre atout principal », « la popularité du mouvement », en ne bloquant pas le pays. L’enjeu est important. L’accélération de la mobilisation a déjà suscité quelques réserves au sein du camp syndical. La CFE-CGC, syndicat de cadres, a ainsi décidé d’être présente dans les manifestations de mardi mais a réservé sa réponse sur la suite du mouvement.

  • 7 Français sur 10 soutiennent le mouvement

Selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche, 71 % des Français estiment en effet justifiée la journée de mardi. Par contre, il ne sont que 31 % des Français à souhaiter un mouvement de grève reconductible à partir de mardi, d’après  un sondage Ipsos pour Europe 1 communiqué dimanche.

 

 

Manifestation de lycéens contre la réforme des retraites, jeudi 7 octobre à Toulouse.

AFP/ERIC CABANIS

Manifestation de lycéens contre la réforme des retraites, jeudi 7 octobre à Toulouse.

  • Les lycéens mobilisés

La contestation s’est accrue dans les lycées la semaine dernière. Le ministre de l’éducation, Luc Chatel, a dénoncé des « tentatives de récupérations ou d’irresponsabilité de personnes qui veulent mettre les lycéens en danger ». « Manifester sur la voie publique c’est dangereux », a-t-il souligné sur France Info. « Les lycéens n’ont rien à faire dans la rue », a renchéri dimanche le chef des députés UMP Jean-François Copé sur Radio J.

 

 

 



Compte-rendu de l’heure d’information syndicale du jeudi 7 octobre 2010 du lycée Charles Gide d’Uzès

Voici un rapide CR de cette réunion. Nous étions entre 30 et 35 soit près de la moitié des enseignants de l’établissement.

 

Ordre du jour :

-       Suppression de 2 postes CUI dans notre lycée.

Il a été décidé, à l’unanimité, de présenter au prochain CA une motion pour dénoncer et refuser cette suppression de postes indispensables pour le CDI, le secrétariat ou la vie scolaire.

Raphael Hernandez doit rédiger des courriers à l’ IA et au Recteur pour les informer que si cette décision était maintenue, il y aurait une vive réaction de l’ensemble des personnels de l’établissement.

 

-       Insuffisance de postes administratifs.

Il a été décidé, à l’unanimité, de présenter au prochain CA une motion pour demander que le poste occupé par Mme Patricia X, qui est actuellement à 40% sur Gide et à 40% sur Guynemer, soit entièrement « reversé » sur notre établissement. En effet le secrétariat est en charge de plus en plus de missions (transférées du rectorat aux EPLE) et de plus d’élèves cette année mais avec moins de moyens !

-       Suppressions de postes dans l’Education Nationale.

L’information suivante a été donnée :

Mercredi 29 septembre, le ministère a communiqué la répartition des 16 000 postes supprimés en 2011. L’école primaire est violemment touchée. Le conseil des ministres du mercredi 29 septembre a adopté des prévisions d’emploi pour 2011. Ce sont près de 32 000 postes qui seront supprimés dans la Fonction publique, la moitié relevant de l’éducation nationale. Le ministère de l’éducation nationale a communiqué la répartition sectorielle. 8 967 postes disparaîtront au primaire, 4 800 dans le secondaire, 600 dans l’administration et 1633 dans le privé sous contrat. Le ministère ne nous a pas donné les raisons qui motivent cette répartition.

Ces disparitions de postes sont à comparer à l’évolution du nombre d’élèves. Selon les prévisions de l’éducation nationale (lesquelles prennent en compte des décisions de gestion comme la part des enfants scolarisés avant 3 ans), il devrait y avoir 63 400 élèves supplémentaires à la rentrée 2011,

soit 1 500 de plus au primaire et 61 900 au secondaire.

Plus d’élèves, moins de professeurs, la rentrée 2011 promet des difficultés.

 

-       Réforme des retraites : journée de grève du 12 octobre.

Des collègues de St Christol les Alès sont venus nous expliquer pourquoi ils étaient en grève reconductible ‘tournante’ depuis lundi 4 octobre.

La position de notre établissement a été mise au vote :

31 présents au moment du vote.

La question soumise au vote était :

« Qui est pour une action forte le mardi 12 octobre, suivie par une grève reconductible tournante les jours suivants »

-       16 personnes sont « pour »

Rq :  15 lors du vote + une indécise (Corinne) qui s’est déclarée à la fin de la réunion

-       4 personnes ne prennent pas part au vote

-       11 personnes sont « contre »

La grève reconductible sera donc mise en place les jours suivants le 12 octobre sur une base du volontariat. A charge des grévistes  de mettre en place une « AG » chaque matin pour recenser les volontaires.

 

Pour le SNES (FSU) : Franck Tichadou



Retraites à 60 ans, pour tous, à taux plein : C’EST POSSIBLE !

A l’appel des organisations syndicales :

CGT – CFDT – CFTC – CGC – UNSA  – FSU – UNEF – FO – Solidaires

 

 MANIFESTATION À UZES

MARDI 12 OCTOBRE 2010

10 Heures - Devant le Lycée GUYNEMER

(MAIRIE)

 

Le Comité Unitaire de défense des Retraites de

l’Uzège-Pont du Gard

 

(ATTAC, CGT Union Locale, Comité Lycéens, Confédération paysanne, FSU, SOLIDAIRES Uzège, UNSA, PCF, PG, PS, NPA,Uzès Citoyenne, Uzès en mouvement, Verts)

appelle à participer massivement à ces manifestations.

 

Un apéritif sera offert après la manif avec appel à la solidarité

pour le financement d’un bus (départ 13h30) pour se rendre à la 

 

 MANIFESTATION DÉPARTEMENTALE
MARDI 12 OCTOBRE 2010
15 Heures – Les Jardins de la Fontaine – Nîmes

 

 

SOYONS NOMBREUX ! ON PEUT GAGNER !

 



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES