Communiqué du Comité Unitaire de défense des Retraites de l’Uzège-Pont du Gard

Soutien aux grévistes et défense du droit de grève

L’engagement dans la grève n’est pas sans risque pour les grévistes, en particulier pour les salarié-e-s des raffineries qui se trouvent aujourd’hui aux avant-postes de la lutte. De plus en plus de dépôts sont pris d’assaut par les forces de l’ordre au mépris du droit de grève. Le gouvernement prend des mesures illégales contre les grévistes, mesures que même la justice est obligée de dénoncer. C’est dire ! Le gouvernement s’en prend au droit de grève qui est un droit républicain constitutionnel. Défendons le droit de grève !
Cet engagement des grévistes n’est pas non plus sans effet financier. C’est pourquoi des caisses de solidarité se mettent peu à peu en place pour permettre aux personnes en lutte de tenir leurs positions dans les meilleures conditions. C’est pourquoi  le comité unitaire des retraites de l’Uzège appelle toutes et tous à soutenir financièrement ce mouvement et les grévistes.
Envoyez votre soutien financier  pour les grévistes et leurs familles  à FNIC, 263 rue de Paris, Case 429, 93514 Montreuil Cedex (syndicats des industries chimiques) ou bien versez vos contributions aux collectes organisées dans les manifs.

Abolition de la loi sur les retraites à la Sarko
Quand ils affirment qu’ils défendent la retraite par répartition, Sarkozi et ses ministres mentent. Pour Sarkozy c’est une affaire de vengeance personnelle contre 1936, contre le programme du CNR de 44 et contre Mai 68. Mais il en fait aussi une affaire personnelle pour se placer et placer sa famille et ses amis dans le futur marché juteux des retraites par capitalisation (versements à des fonds de pension privés, à des assurances privées, qui jouent ensuite nos versements à la bourse).

En reculant l’âge de la retraite, la loi rend de fait impossible à l’avenir pour les françaises et les français l’obtention d’une retraite à taux plein. Cette loi mise donc sur un système de retraite par capitalisation. De nombreuses organisations officielles et internationales prônent la disparition de la retraite par répartition. Tous incitent Sarkozy en 2010 (après Balladur en 93 et Fillon en 2003) à  détruire peu à peu la retraite par répartition et l’idéal de solidarité inter-générationnelle qu’elle contient.Cette destruction ne figurait pas au programme du candidat Sarkozy. Aujourd’hui 71% d’opinions en France refusent cette réforme et ce n’est pas un vote par le parlement qui suffira à arrêter la lutte contre cette loi.

Nous continuons et continuerons à nous battre contre une loi injuste.

Cette loi est injuste : elle fait payer la crise du capitalisme aux salarié-e-s et au peuple des plus démunis, elle épargne les riches et les classes aisées.
C’est en continuant à nous battre que nous montrerons à ce gouvernement du mépris que nous sommes tous attachés au modèle de retraite par répartition. Avant d’être un choix économique, c’est un choix de société et de solidarité.

Citoyennes, Citoyens ! Cette lutte vous appartient ! Cette lutte nous appartient !



MANIFESTATION DÉPARTEMENTALE JEUDI 28 OCTOBRE

JEUDI 28 OCTOBRE À 15H À NÎMES
(av. J. Jaurés, pl. Jules Guesde)

Alès, 10h, place de la Mairie,

Bagnols, 10h devant la Poste,

Uzès, 10h, Esplanade, rassemblement et manif

Le Vigan 10h30 : Rassemblement devant la mairie



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES