Article du Midi Libre du 23 novembre 2010

Lycée Gide: des préfabriqués qui n’éclaircissent pas l’avenir

lycée préfabriqués.jpg

La rentrée 2010 s’est faite au lycée avec une augmentation importante du nombre de lycéens. Le manque de locaux a contraint la Région à installer en urgence 3 salles préfabriquées et prévoit d’en installer 3 autres pour la prochaine rentrée. Leur lieu d’implantation pose problème, car, à moins de les superposer, ce qui semble difficilement réalisable, il n’y a plus de place dans l’enceinte du lycée. M.Cabanis, le proviseur, suggère d’utiliser pour cette implantation l’ancienne gendarmerie qui se trouve juste en face. Cependant des problèmes persistent, notamment au niveau du service de restauration, de l’insuffisance des salles d’étude, d’une absence de préau, d’un foyer exigu…

 

Alors que les effectifs prévus à la rentrée 2011 seront encore en nette progressions, le Conseil d’Administration de l’établissement a appris, que la restructuration du lycée Gide et la construction de structures communes avec le lycée des métiers d’art Guynemer, qui devraient être inscrites au prochain plan pluriannuel d’investissement  de la Région, vont être encore retardées.

Les élus FSU et SUD du lycée  dénoncent cette situation et demandent à la Région qu’un échéancier des travaux soit enfin communiqué à la communauté éducative.

 

La ville  d’Uzès  est propriétaire du bâtiment de l’internat construit dans les années 1970 pour « sauver » le lycée. «état (chauffage qui dysfonctionne Alors qu’elle perçoit un loyer annuel  de 23 000 euros  de la Région pour l’utilisation de ce bâtiment, signalent les responsables syndicaux, la ville d’Uzès ne fait aucuns travaux d’entretien dans ce bâtiment. Ces locaux  sont donc  en mauvais , sanitaires défectueux, volets cassés, etc ) et les élèves internes ne sont pas logés dans des conditions acceptables. »

Les sections FSU et SUD  demandent donc au Maire d’Uzès d’engager les travaux pour que ce bâtiment soit remis en état et pour que, en concertation avec   le président de la Région Languedoc-Roussillon, il participe activement à donner aux élèves de l’Uzège des conditions de travail identiques aux autres établissements de la Région.

Le maire d’Uzès fait remarquer  « qu’il fit pression il y a quelques années sur le Département pour qu’il céde à la Région l’ancienne gendarmerie afin qu’elle puisse construire des internats décents pour les deux lycées dont elle a la charge. Ce fut fait, mais aucun projet n’a vu le jour !»

 

Version « papier »
Midi Libre 23 nov 2010

 



la Région Languedoc-Roussillon et la ville d’Uzès doivent assumer leurs responsabilités

Communiqué  des sections FSU et SUD du lycée Gide

Lycée Gide :

la Région Languedoc-Roussillon et la ville d’Uzès

doivent assumer leurs responsabilités.

 

La rentrée 2010 s’est faite au lycée avec une augmentation importante du nombre de lycéens. Le manque de locaux a contraint la Région à installer en urgence 3 salles préfabriquées et prévoit d’en installer 3 autres pour la prochaine rentrée. Cependant des problèmes persistent, notamment au niveau du service de restauration, de l’insuffisance des salles d’étude, d’une absence de préau, d’un foyer exigu…

 

Alors que les effectifs prévus à la rentrée 2011 seront encore en nette progression, nous avons appris lors du dernier Conseil d’Administration, que la restructuration du lycée Gide et la construction de structure commune avec le lycée Guynemer, qui devraient être inscrites au prochain plan pluriannuel d’investissement  de la Région, vont être encore retardées.

Les élus FSU et SUD du lycée  dénoncent cette situation et demandent à la Région qu’un échéancier des travaux soit enfin communiqué à la communauté éducative.

 

La ville  d’Uzès  est propriétaire du bâtiment de l’internat construit dans les années 1970 pour « sauver » le lycée. Alors qu’elle perçoit un loyer annuel  de 23 000 euros  de la Région pour l’utilisation de ce bâtiment, la ville d’Uzès ne fait aucuns travaux d’entretien dans ce bâtiment.

Ces locaux  sont donc  en mauvais état (chauffage qui dysfonctionne, sanitaires défectueux, volets cassés, etc ) et les élèves internes ne sont pas logés dans des conditions acceptables.

Les sections FSU et SUD  demandent au Maire d’Uzès d’engager les travaux pour que ce bâtiment soit remis en état.

 

 

Nous interpellons donc le Maire d’Uzès et le  Président de la Région Languedoc-Roussillon  pour qu’ils participent activement, en concertation, à donner aux élèves de l’Uzège des conditions de travail identiques aux autres établissements de la Région.

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°16

n° 16.10.11
du 20/11/10

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Conseil Local

En raison de la tenue des Conseils d’Administration qui traiteront essentiellement des prévisions de budget, le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès a été avancé au mercredi 24 novembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

Collège Lou Redounet

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 15 novembre.
Quelques points importants en résumé :

·          Organisation des Conseils et Commissions :
o         Commission Permanente : elle instruit les questions soumises au Conseil d’Administration.
2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Martine Durot
o         Conseil de Discipline : 3 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Peggy Bruyant
o         Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) :
Représentantes FCPE : Patricia Bouvard, Martine Durot, Nathalie Carvalho
o         Comité d’Hygiène et de Sécurité (CHS) : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Nathalie Carvalho
Si vous avez des questions ou remarques qui peuvent être traitées par l’un ou l’une de ces conseils ou commissions, nous vous invitons à prendre contact par voie électronique avec les représentants FCPE correspondants.

·          Rapport d’Activités 2009-2010 :
o         Le chef d’établissement souhaite que chaque action, projet, voyage …. fasse l’objet d’une évaluation et qu’un bilan en ressorte.
o         Le nombre de conseils de discipline et d’exclusions temporaires est largement supérieur à la moyenne nationale (respectivement 8 / 4 et 166 / 66).
o         Le nombre de Redoublements est supérieur à la moyenne départementale, surtout au niveau 4e
o         Le taux de réussite au Diplôme National du Brevet (84,03%) est supérieur à celui du département (82,1%).

·          Plan d’information sur l’orientation 2010-2011 (PIO en PJ) :
o         Le chef d’établissement rappelle que le parcours  de découverte des métiers doit commencer dès la 5e. L’année dernière, le cycle central (5e/4e) a été « le maillon faible » du dispositif.
o         La FCPE a demandé des éclaircissements sur la soutenance du rapport de stage en 3e devant quatre personnes. Compte tenu de la nouveauté et de la difficulté de la tache, elle a insisté pour qu’il y ait une véritable préparation des élèves à cette épreuve.
L’évaluation sera une appréciation non notée, portée sur le bulletin du 2nd trimestre. Les critères d’évaluation seront donnés à l’avance.

·          Accompagnement Éducatif :
o         L’AE est proposé à 16h30 ; quelques activités à 12h30. Il est ouvert à tous les élèves volontaires.
o         Quatre axes sont proposés: aide aux devoirs / pratiques artistiques et culturelles / pratique sportive / pratique d’une langue vivante.
o         12% des élèves (80-90 élèves) se sont inscrits, les axes les plus demandés étant l’aide aux devoirs et la pratique sportive. Les niveaux les plus demandeurs sont les 6e et 5e.

·          ½ Pension :
Le Conseil Général a demandé que le tarif de demi-pension reste inchangé pour 2011, soit 3.00€ le repas.

·          Actions :
o         La formation des délégués élèves titulaires se déroulera les 19 et 26 novembre à l’auberge de jeunesse de Nîmes. Les 6e / 5e auront pour thème « la propreté au collège », les 4e / 3e « la liberté d’expression ».
o         L’initiation à la conduite de deux roues motorisées pour les élèves de 4e a eu lieu en octobre. Elle constitue un pont entre l’ASSR1 de 5e et l’ASSR2 de 3e.

·          Questions diverses (à l’initiative unique de la FCPE) :
o         B2i : des validations papier existent. Les élèves n’auront donc pas tout à recommencer.
o         PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) nécessaire pour valider le Livret de Compétences obligatoire pour l’obtention du Diplôme National du Brevet : le coût de la formation sera prélevé sur les fonds de réserve de l’établissement.
o         Poids des cartables : une équipe pédagogique a réagi très rapidement après de nombreuses plaintes de parents. Tous les enseignants ont accepté un classeur commun. Cela semble ne poser aucun problème. Pourquoi ne pas instaurer ce système pour toutes les classes ? La question sera mise à l’ordre du jour du prochain CESC.
o         Heure de 16h30 à 17h30 : pour Monsieur le Principal, la fin des cours est fixée à 16h30 et c’est ensuite la place à l’accompagnement éducatif. Il n’est pas question d’ouvrir une permanence qui mobiliserait des surveillants plus utiles ailleurs.
Nous ne sommes pas entendus sur cette question qui ne concerne, certes, que peu d’enfants dont le car ne passe qu’à 17h30. La seule solution est leur inscription à l’AE malgré les réserves de la FCPE sur ce dispositif.

Lycée Charles Gide

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur et Madame la Proviseure Adjointe, mercredi 17 novembre. Encore une fois, seule la FCPE était présente !

Informations, commentaires, réponses aux questions posées :

·          Effectif 2011/2012 :
La prévision du Rectorat est de 872 élèves, c’est-à-dire inférieure d’une soixante d’élèves à celle du Lycée !
Cette situation est récurrente depuis plusieurs années. Des classes ont du être créées dans l’urgence, souvent pendant l’été. Quelle perspective pour la rentrée 2011 !!!

·          Philosophie :
Suite au courrier du Rectorat, Monsieur le Proviseur s’engage à organiser le rattrapage des heures de Philosophie perdues par les élèves de Terminale au cours du 2nd trimestre.

·          Réunion Parents-Professeurs de Seconde :
o         L’organisation devait permettre de recevoir les parents convoqués sur un temps conséquent mais peu se sont présentés ; les rencontres ont ainsi été décalées et désorganisées ;
o         Le fléchage a disparu avec les fortes pluies de la journée ; l’éclairage du tableau des salles a dû faire l’objet d’une attention régulière ;
o         La présentation des futures réunions (organisation, salles,…) sera diffusée sur le site du Lycée.

·          ½ Pension :
Monsieur le Proviseur prend note qu’un certain nombre d’élèves ne mange plus au Lycée, compte tenu des difficultés qu’ils rencontrent pour déjeuner dans le temps dont ils disposent.

·          Notation :
Monsieur le Proviseur reconnait le manque d’harmonisation rencontrée dans certaines disciplines au sujet de l’évaluation et de la notation des élèves mais n’apporte pas de solution.

·          Grec :
Monsieur le Proviseur souhaite que le Grec soit maintenu au Lycée mais souligne que les postulants sont de moins en moins nombreux et/ou que les emplois du temps ne sont pas toujours compatibles.

·          Accompagnement Personnalisé :
Devant une baisse sensible des résultats de leur enfant par rapport à ceux de 3ème, des parents ne comprennent pas qu’il n’y ait pas l’organisation d’une remédiation. Ils ne perçoivent pas en quoi les ateliers mis en place comme « découverte de l’Italie » par exemple, sont de nature à pallier les besoins de leur enfant.
En substance, Monsieur le Proviseur répond que le Lycée a fait le choix d’offrir une ouverture à tous les élèves et que l’accompagnement personnalisé n’est pas soutien.

Pris par une autre réunion, Monsieur le Proviseur a dû écourter cette rencontre. Sur certaines questions posées, les représentants FCPE sont restés pleins d’interrogations qu’ils ne manqueront pas de soulever lors des prochaines entrevues.

Collège JL Trintignant

·          Conseils de Classe du 1er trimestre :
Les notes sont arrêtées le 18 novembre.

6e 1 30/11 à 16h30
6e 2 09/12 à 17h45
6e 3 30/11 à 17h45
6e 4 22/11 à 17h45

5e 1 26/11 à 15h30
5e 2 03/12 à 15h30
5e 3 25/11 à 16h30
5e 4 25/11 à 17h45

4e 1 29/11 à 16h30

4e 2 23/11 à 17h45

4e 3 29/11 à 17h30

4e 409/12 à 16h30

3e 1 26/11 à 12h30
3e 2 22/11 à 17h45
3e 3 22/11 à 16h30
3e 4 23/11 à 16h30

·          Réunions Parents-Professeurs :
o         Classes de 3ème : mardi 07 décembre
o         Classes de 4ème : jeudi 06 janvier
o         Classes de 5ème : mardi 11 janvier
o         Classes de 6ème : mardi 14 décembre

Halle de Sport de Mayac

Interrogé à propos de la réunion du 18 novembre en Mairie, Monsieur Vally, Vice Président du Conseil Général en charge des bâtiments, nous a communiqué les conclusions suivantes :
·          La Commune d’Uzès viabilisera le terrain (voie d’accès et réseaux) ;
·          La Communauté de Communes complètera les places de parking ;
·          La livraison est prévue pour 2014, compte tenu des délais du concours d’architectes et des appels d’offre.

Enfin la situation s’éclaircit !
Au bout d’un an et demi, Monsieur Chapon a enfin été contraint de respecter ses engagements !!
Si les délais sont respectés, élèves et enseignants auront dû attendre onze ans pour disposer d’une salle de cours d’EPS de proximité !

Budget 2011

Le 15 novembre, en réaction au projet de loi de finances 2011, le collectif «L’éducation est notre avenir», dont fait partie la FCPE, a adressé un courrier commun à chacun des présidents des groupes de l’Assemblée Nationale et du Sénat.
(lire)

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Le licenciement des fonctionnaires desormais possible

La Tribune.fr – 16/11/2010 – 18:03

Le decret sur « la reorientation professionnelle » des fonctionnaires d’Etat a ete publie ce mardi au journal officiel. Il autorise notamment leur licenciement.

Le Journal Officiel a publie ce mardi le decret sur la reorientation professionnelle des fonctionnaires signe dans le cadre de la loi sur la mobilite des fonctionnaires, votee en 2009. Syndicats et opposition l’avaient alors vivement attaque.

Le texte prevoit qu’un fonctionnaire dont l’emploi est susceptible d’etre supprime, en cas de restructuration d’une administration de l’Etat ou de l’un de ses etablissements publics administratifs (…) peut etre place en situation de reorientation professionnelle, en l’absence de possibilite de reaffectation sur un emploi correspondant a son grade ».

Periode de reorientation pendant laquelle l’administration etablit « le projet personnalise d’evolution professionnelle du fonctionnaire » avec, entre autres, ses « perspectives d’evolution professionnelle », le type d’emploi, d’activites ou de responsabilites qui lui correspondent.

Ce projet doit egalement determiner « les types de missions temporaires qu’il peuvent lui etre confiees », et qui « ne peuvent exceder trois mois ». Si le fonctionnaire « a refuse successivement trois offres d’emplois » en remplacement de son poste perdu, il s’expose a etre « mis en disponibilite » (donc sans remuneration, ni affectation ni indemnite chomage) pour une duree indeterminee. Mais le fonctionnaire peut demander a tout moment sa reintegration « sur l’une des trois premieres vacances » de postes dans son corps d’origine.

S’il refuse trois nouvelles offres de poste en vue de sa reintegration, il « peut etre licencie » ou admis a la retraite d’office.

« Eric Woerth (…) a estime qu’il etait ‘profondement normal’
de mettre en disponibilite un fonctionnaire si celui-ci
refusait trois postes, comme le prevoit la loi »



Le gouvernement doit répondre aux attentes et aux préoccupations des jeunes !

Communiqué de l’UNL


Nicolas Sarkozy a annoncé hier soir la composition de son nouveau gouvernement. Loin de se satisfaire d’un changement de casting à minima, c’est un véritable changement de cap politique qu’attendent les lycéens. Face à l’ampleur de la mobilisation des jeunes contre la réforme des retraites, le gouvernement doit répondre dès maintenant à leurs exigences.

 

Un droit à l’avenir pour tous : des emplois pour les jeunes !

 

Le combat contre la réforme des retraites, honteusement promulguée, a mis en avant une réalité : les politiques de jeunesse menées depuis une vingtaine d’année ne permettent plus aux jeunes d’avoir des perspectives d’avenir.  Alors que le taux de chômage des jeunes avoisine les 25 % et que l’on décroche son premier CDI en moyenne à 27 ans, le débat sur l’emploi des jeunes doit s’ouvrir. Cette situation est d’autant plus dramatique pour les lycéens qui sortent chaque années de formation professionnelle et qui ont encore plus de mal à s’insérer socio-professionnellement.

 

L’UNL attend du gouvernement des réponses concrètes à ce problème d’emploi, telles que le renforcement budgétaire et humain des services d’orientations pour les lycéens. Mais également l’ouverture de nouveaux droits, la reconnaissance des diplômes dans le droit du travail, et la prise en compte des années d’études dans le calcul des retraites.

 

Budget 2011 : Une régression supplémentaire des conditions d’études des lycéens !

 

Le gouvernement a rendu public la semaine dernière ses orientations budgétaires pour l’année 2011. Celles ci prévoient notamment la suppression de 16 000 nouveaux postes dans l’éducation nationale. Cette mesure constitue une nouvelle attaque en règle contre le service public. Couplée au ravage de la réforme de la formation des enseignants, elle prouve que le gouvernement n’a toujours pas pris la dimension du fossé le séparant des attentes et besoins de la communauté éducative. Une autre politique est possible. Une politique qui favoriserait la réussite de tous, grâce à l’arrêt des suppressions de postes, une limitation du nombre d’élèves par classe à 25, et l’augmentation du montant des bourses.

 

L’UNL interpelle M. Chatel : nous ne laisserons pas le gouvernement brader notre Education ! L’UNL prévient le ministre que les lycéens n’accepteront pas de nouvelles coupes budgétaires, d’autant plus avec le débat qui s’ouvre sur les rythmes scolaires, pourtant fondamental et nécessaire.

 

L’autonomie des jeunes et l’accès à la citoyenneté n’est pas un cap indépassable !

 

La mobilisation de cet automne a été la démonstration supplémentaire que les lycéens sont capables de s’exprimer et d’agir lorsque l’on touche à leur avenir. Le dialogue social doit être instauré entre le gouvernement et les jeunes. Les chantiers de reconstruction, celui de l’éduction ou celui de l’emploi, ne sauraient être pensés sans une réelle écoute des premiers concernés : les jeunes.

 

Sans cesse stigmatisés, les lycéens ont besoin de moyens d’expression.  L’UNL revendique un plus fort pouvoir accordé aux instances de la démocratie lycéenne ainsi qu’une augmentation au nombre de 5 sièges attribués aux lycéens au CSE. Le droit d’association, que N. Sarkozy avait promis aux jeunes de plus de 16 ans lors de son discours sur la jeunesse en 2009 doit s’appliquer dès maintenant.

 

Nous appelons le gouvernement à être responsable en répondant aux attentes et aux besoins actuellement exprimés par les lycéens. Nous exigeons ainsi que le gouvernement les écoute, et qu’il leur donne les moyens de s’exprimer, n’en déplaise à son électorat !

Victor Colombani

Président de l’UNL

 

 

Contact Presse : Victor Colombani : 06 08 91 72 54 / vcolombani@unl-fr.org

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°15

n° 15.10.11  du 14/11/10
SPÉCIAL Rythmes Scolaires

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Le 07 juin, le comité de pilotage de la Conférence Nationale sur les Rythmes Scolaires a été installé, sans aucun représentant des premiers concernés (jeunes, parents, personnels…).
La consultation nationale revêtira trois formes : large concertation, débats décentralisés, utilisation d’Internet. Elle sera close le 15 décembre 2010 !

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès tient à porter à votre connaissance ses réflexions et analyses.

Dans la perspective d’une meilleure réussite de tous, le travail de réflexion sur l’amélioration des rythmes de vie et de travail des élèves ne peut être que consensuel.
Mais le discours ministériel tend à laisser penser que « les rythmes » – au sens de l’organisation de la journée, de la semaine ou de l’année – seraient les principaux, voire uniques responsables de l’échec scolaire d’un nombre important d’élèves alors qu’ils ne sont qu’un facteur parmi d’autres. Ainsi, les facteurs culturels, sociétaux, socio économiques pèsent au moins pour autant dans la réussite ou l’échec scolaire.

Parler des rythmes scolaires exigerait donc de réfléchir sur l’ensemble du temps des enfants et des jeunes, dont fait partie le temps scolaire.

Pendant le temps scolaire, pour favoriser la réussite de tous et une démocratisation effective dans l’Éducation, il serait nécessaire d’instaurer une alternance des modes de mise en activité des élèves.
Il ne s’agit donc pas de « moins d’école » mais de « mieux d’école » dont les élèves ont besoin. Une diminution globale du temps scolaire serait à coup sûr ségrégative. La démocratisation de l’accès à la culture doit d’abord se jouer dans le cadre du Service Public d’Éducation en maintenant, voire en développant les enseignements artistiques, manuels et physiques.
Il ne s’agit donc pas plus de l’opposition simpliste « disciplines intellectuelles / disciplines manuelles ou physiques » mais de pratiques pédagogiques.
Jean-Yves Rochex, professeur en science de l’éducation à Paris VIII dénonce ces idées dans le texte en PJ.

Or, la consultation ne porte essentiellement que sur la rythmicité scolaire sans la replacer dans le temps global de l’élève !

Dans le primaire, après la généralisation imposée de la semaine de quatre jours à des fins populistes, le même ministère « encourageait », dans sa circulaire de préparation de la rentrée 2010, l’organisation de la semaine sur 9 demi-journées !
Il est vrai que cette organisation a provoqué un tôlé quasi général et notamment de l’Académie Nationale de Médecine qui déplorait le « rôle néfaste » des quatre jours, jugeant que ce choix n’était « pas en cohérence » avec les rythmes biologiques de l’enfant.

Si pour les chrono-biologistes, il n’y a pas consensus sur l’identification des mêmes pics de vigilance des élèves dans la journée, par contre, aucun n’est favorable à la concentration de cours le matin.

Dans le secondaire, il n’y a pas, de la part du ministère, d’annonce de réformes structurelles d’ampleur. Pourtant, en croisant un certain nombre d’orientation, d’expérimentation, de réflexion, l’objectif n’est-il pas clairement défini ?

·          Le Livret Personnel de Compétences (qui doit être validé pour l’obtention du DNB) phagocyte la notion de socle commun, marginalisant un certain nombre de disciplines d’enseignement.

·          Le Rapport de 2010 du Haut Conseil de l’Éducation sur le Collège propose que « …d’autres activités doivent pouvoir être proposées aux élèves sous forme d’ateliers artistiques, culturels ou sportifs,… Ces ateliers optionnels ne sont en aucun cas des divertissements ou des loisirs, mais des activités d’apprentissage… Chaque établissement disposera d’une autonomie dans le choix de ces activités. » Ainsi, l’offre de formation serait différente d’un établissement à un autre. L’optionalité priverait les élèves d’une culture commune à tous !

·          L’Accompagnement Educatif a été généralisé à tous les collèges à la rentrée 2008 en ne s’adressant qu’aux élèves volontaires. Les volets culturel et sportif relèvent de l’animation et non d’un enseignement. Ils font appel à un grand nombre d’intervenants extérieurs.

·          L’Expérimentation CLAIR (collèges et lycées pour l’innovation, l’ambition et la réussite) organise le temps scolaire en encourageant notamment la pratique régulière d’activités physiques et sportives et d’activités artistiques sans pour autant en prévoir les modalités (par qui ; comment).

·          L’Expérimentation « Cours le matin, Sport l’après-midi » présente le risque que cette opération soit utilisée pour tenter de marginaliser et de discréditer l’EPS comme discipline d’enseignement avec un recours à des intervenants extérieurs pour une animation sportive peu en rapport avec l’enseignement de l’EPS. Elle tendrait à marginaliser aussi d’autres disciplines. En effet, ce sont les disciplines exclues du socle qui, comme par hasard, se retrouvent majoritairement dans cette opération (Arts plastiques, Éducation musicale, EPS, Technologie) !

·          La Réforme du Lycée conduit à la réduction d’un nombre important d’heures d’enseignement.

·          L’instauration d’un examen d’entrée en 6ème proposée par Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, n’est finalement qu’une remise en cause du collège pour tous et l’occasion de le démanteler et recréer un système scolaire à plusieurs vitesses. Cet objectif est à rapprocher de la déclaration de Xavier Bertrand, président de l’UMP, au « Rendez-vous pour la France » du 03 novembre : « Il faut passer du collège unique au collège pour chacun… A partir de la 4ème il y aurait des prépa pro permettant aux élèves plus attirés par les matières technologiques de poursuivre l’acquisition du socle commun dans un cadre préparant mieux à la voie professionnelle. »

·          et maintenant, les Rythmes Scolaires…

Au regard de ces différentes dispositions ou orientations, il est à craindre que le souci d’économie budgétaire soit le guide déterminant des mesures qui seront prises ou qui sont déjà prises ! Ne sont-elles pas le terreau d’une baisse significative de l’investissement de l’État en ne conservant que quelques « compétences-clé » du socle et en externalisant tout le reste. Mais c’est AUSSI de tout le reste dont nos enfants ont besoin pour se construire !

Ceci est à rapprocher de la mesure n°27 du projet législatif UMP. En ce sens, elle est significative du transfert de charges sur les collectivités locales : « Expérimenter avec les communes et des enseignants volontaires, une répartition des compétences entre, d’un côté l’Éducation Nationale chargée de « l’école du savoir », de l’autre côté, la commune, chargée de « l’école de la vie » (citoyenneté, culture, sport, activités d’éveil, découverte des métiers…). »

Pour la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès, la consultation sur les Rythmes Scolaires n’arrive pas à n’importe quel moment. Elle s’inscrit dans le cadre de la suppression massive de postes à l’Éducation Nationale. Le Ministre cherche par tous les moyens à en masquer les effets catastrophiques pour nos enfants.
C’est ainsi que les thèmes de cette consultation ne permettent pas d’identifier clairement les conséquences des décisions qui seront (sont) prises, sur la formation de l’élève !!

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Des lycéens bloqueurs exclus et forcés de bûcher sur les retraites

Dans plusieurs lycées de France, des leaders du mouvement d’octobre contre la réforme des retraites sont aujourd’hui sanctionnés.

Article Rue 89
En guise de punition pour avoir bloqué leur établissement pendant le mouvement contre la réforme des retraites, des élèves du lycée Galilée de Combs-la-Ville (Seine et Marne) ont eu de drôles de devoirs à faire :

  • « Faire un historique d’une cinquantaine de lignes sur le système des retraites par répartition français depuis 1946. »
  • « Décrire les systèmes actuels des pays européens suivants : Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, Suède. Même question pour la Chine et Etats-Unis. »
  • « Représenter, sous forme graphique, l’évolution, de 1946 à 2010, des espérances de vie. »
  • « Présenter précisément en une trentaine de lignes la réforme prévue en 2010. »
  • enfin, une dissertation : « Le départ à la retraite des salariés facilite-t-il nécessairement l’accès à l’emploi des jeunes ? »

Après les blocages et les manifestations, parfois tendues, de la fin du mois d’octobre, les lycées français ont retrouvé leur calme. Dans beaucoup d’établissements, les sanctions des proviseurs n’y sont pas pour rien.

Motif d’exclusion : « Organisation du blocus du lycée »

Au lycée Galilée donc, le devoir n’a pas été la seule punition : sur la base de photos, dix lycéens ont été exclus 48 heures, comme l’a révélé Le Parisien.

Le courrier d'exclusion reçu par les parents du lycée de Combs-la-Ville.Un élève de première raconte à Rue89 :

« Je ne faisais pas partie des leaders du blocage. Je n’ai fait que m’asseoir sur une poubelle. Nous avons été pris en photo et identifiés après coup, mais nous n’avons pas été agressifs. »

Les parents ont reçu un courrier d’explication pour le moins explicite :

« J’ai le regret de vous faire savoir que votre fils sera exclu du lycée du lundi 8 novembre au mardi 9 novembre inclus pour les motifs suivants : organisation du blocus du lycée. » (Télécharger le document)

Pendant leurs 48 heures d’exclusion, les élèves sont restés chez eux avec des devoirs de gestion, de français, d’économie, de droit, d’anglais… Le tout représentant une bonne quinzaine d’heures de travail.

Les devoirs d'histoire des lycéens exclus.Les devoirs d’histoire, eux, portaient sur le système de financement des retraites. (Télécharger le document)

Petite enquête sur Facebook

La direction est injoignable ce vendredi matin, et , citée par Le Parisien, veut minimiser les effets de cette punition :

« Les sanctions ont été très modérées, et elles disparaîtront du livret scolaire dès la fin de l’année. »

De son côté, l’inspecteur de l’académie de Créteil, Jacques Marchal, joint par Rue89, dit soutenir cette sanction :

« Cela ne me paraît pas excessif étant donné que ces lycéens ont compromis la sécurité de leurs camarades aux abords du lycée, notamment du fait de la présence de jeunes venus avec de mauvaises intentions.

Le fait qu’il y ait une référence politique dans les blocages d’établissements ne change pas la responsabilité du proviseur d’assurer la sécurité de ses élèves. »

Selon un membre de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), la direction n’a pas du tout pris l’affaire à la légère :

« Il y a une grosse pression sur les parents des élèves expulsés.

Ils ont été contactés individuellement par la direction qui brandissait la menace de conseil de discipline. »

Toujours selon Le Parisien, le proviseur a mené une petite enquête pour repérer les leaders du mouvement, sur la base de discussions sur Facebook et des photos prises par son personnel.

Interdiction de cantine dans les lycées privés et internats

A la suite de cette affaire, les syndicats lycéens ont activé leurs réseaux pour faire remonter d’éventuels cas similaires. Des mesures disciplinaires ont bien été prises dans plusieurs lycées de France à l’encontre des leaders du mouvement contre la réforme.

Les syndicats de professeurs, de parents d’élèves ou de lycéens ont commencé à faire les comptes. La FIDL a déjà comptabilisé, ce jeudi, une centaine de cas de renvois temporaires -des lycéens-meneurs ou organisateurs de blocages. Dans les jours à venir, le syndicat lycéen devrait avoir une idée plus précise du bien-fondé de ces sanctions.

Les membres de l’Union nationale lycéenne (UNL) recensent de leur côté plusieurs types de sanctions. Quentin Delorme, secrétaire national de l’UNL :

« Beaucoup de chefs d’établissement refusent la manifestation comme un motif d’absence et des lycéens sont parfois collés pour des absences injustifiées alors que leurs parents les avaient excusés.

Il y a aussi des expulsions pour plusieurs jours pour des motifs parfois assez farfelus comme des “ incivilités ”. Nous avons en particulier beaucoup d’appels venant de lycées privés ou d’internats, où des lycéens se sont vus interdire l’accès à la cantine par exemple. »

« Incivisme », « absences injustifiées »…

Parmi les sanctions rapportées, celle d’un élève de seconde du lycée Edouard-Branly de Lyon, Julien, renvoyé deux jours pour sa participation au blocage à la fin du mois d’octobre. Il raconte sa version :

« Tout se passait bien en début de semaine, mais mercredi matin [27 octobre], la direction du lycée et les surveillants étaient beaucoup plus agressifs, je n’ai rien compris. Ils nous bloquaient le passage, donc nous nous sommes assis. Et ils ont commencé à nous accuser d’être violents.

A ce moment-là, peu après 8 heures, le proviseur m’a regardé et m’a dit très distinctement que j’étais viré. Il m’accusait d’insolence alors que je continuais à le vouvoyer malgré la tension.

C’est très clair que nous étions visés, moi et quatre ou cinq autres lycéens, parce que nous étions des meneurs. »

Rapidement, la mère de Julien, Pascale Roussillon, reçoit la lettre qui officialise le renvoi de deux jours, juste avant les vacances de la Toussaint :

« J’ai reçu un courrier qui m’annonçait le renvoi temporaire de mon fils pour motifs “d’incivisme”, parce qu’il “mettait des barrières et des poubelles devant la porte de l’établissement pour empêcher l’entrée”. »

L’Union nationale lycéenne (UNL) signale également une sanction collective, à Firminy (Loire) : tous les élèves qui étaient allés manifester se seraient retrouvés collés, avant les vacances de la Toussaint, sans que les parents ne soient avertis – alors que certains d’entre eux avaient signé des mots d’absence.

 

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°14

n° 14.10.11
du 11/11/10

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège JL Trintignant

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 08 novembre.
Ordre du Jour : organisation des conseils et commissions ; projet d’établissement ; projets voyages ; renouvellement des contrats ; budget 2011.
Quelques points importants en résumé :

·          Organisation des Conseils et Commissions :
o         Commission Permanente : elle instruit les questions soumises au Conseil d’Administration.
2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Emmanuelle Michard
o         Conseil de Discipline : 3 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentant FCPE : Jean-Claude Kluyskens
o         Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) :
Ouvert à tous ceux qui le désirent.
Prochaine réunion : lundi 29 novembre de 12h30 à 13h30.
Si vous avez des questions ou remarques qui peuvent être traitées par l’un ou l’une de ces conseils ou commissions, nous vous invitons à prendre contact par voie électronique avec les représentants FCPE correspondants.

·          Demi-pension et Internat :
o         Le Conseil Général a demandé que le tarif de demi-pension reste inchangé pour 2011, soit 3.10€ le repas.
o         À terme, le Conseil Général a la volonté d’implanter une cuisine par collège, supprimant les problèmes liés à la cuisine centrale, avec à la clé  produits bio et circuit court.

·          Halle de Sport :
o         Monsieur Bouad, Conseiller Général, assure que la budgétisation du Conseil Général pour la construction du gymnase est reportée sur l’année 2011, une nouvelle fois.
o         Monsieur Vally, Vice-Président du Conseil Général a proposé et obtenu un rendez-vous le jeudi 18 novembre en mairie d’Uzès avec Madame Perez, Messieurs Chapon et Bouad.
Ceci est à mettre au compte de la pugnacité des actions engagées.

·          Sécurité aux abords du collège :
Un constat est porté à la connaissance du CA : vitesse excessive des véhicules, arrêt intempestif au milieu de la chaussé pour déposer les enfants ; non respect du sens interdit…
Le Conseil d’Administration demande à la municipalité :
o         l’amélioration de l’état de la chaussée ; la fixation au sol des panneaux signalétiques ;
o         la création d’un abribus ; l’aménagement d’un passage-bateau pour  handicapés ;
o         le changement de signalétique de « Collège Mayac » en « Collège Jean-Louis Trintignant ».
Cela dépend du Conseil Général et non de la municipalité.

·          Voyages :
Une charte des voyages, propre au collège, doit être créée de façon à ce que la désignation des participants par un tirage au sort arbitraire ne se reproduise pas.
Cette année, le seuil maximal de participation des familles est fixé à 250€ par voyage.
o        Allemagne (élèves germanistes) :
du 09 au 15 avril 2011 ; les élèves sont accueillis dans les familles.
du 19 au 25 Mai 2011 : accueil des élèves allemands.
La participation des familles est fixée à 175€.
o        Italie (latinistes de 4e et 5e + élèves LV2 Italien + club photo + quelques élèves de 3e non désignés par le tirage au sort du voyage en Angleterre !) :
28 mars au 02 avril ; hébergement en hôtel.
La participation des familles est fixée à 210€.

·          Personnel d’Encadrement :
Il y a actuellement 3.5 postes pour l’encadrement des élèves, mais les effectifs du Collège sont en hausse cette année et le seront encore l’année prochaine. Une personne supplémentaire serait la bienvenue, notamment lors du temps méridien. Des moyens supplémentaires doivent être demandés à l’Inspection Académique.

Lycée Charles Gide

·          Réponse du Rectorat :
Vous trouverez en PJ la réponse du Rectorat à notre dernier courrier, même s’il y a des erreurs de dates !
Nous ne manquerons pas d’interpeller Monsieur le Proviseur au sujet du rattrapage des heures de Philosophie perdues par les élèves de Terminale.
FCPE de l'Uzège : Flash Info n°14 dans Associations de Parents pdf Réponse rectorat
·          Projet ancienne Gendarmerie :
La FCPE n’a toujours pas été reçue par la Région mais s’est procurée les informations suivantes :
o         Suite au décès du Président de Région, le Plan Pluriannuel d’Investissement 2 sera présenté au vote en janvier 2011 au lieu de décembre 2010.
o         La Région se porte acquéreur de l’internat.
o         Tout est prêt pour que l’opération soit lancée, MAIS…
o         Lors de la dernière réunion entre le Conseil Régional et la Mairie d’Uzès, le Maire a fait appel à un architecte des monuments historiques. Celui-ci a déclaré qu’une partie de l’ancienne gendarmerie relevait du patrimoine à conserver !!

Pour la FCPE, ça suffit ! Aussi, dans un premier temps, elle a décidé de publier l’article ci-dessous dans la presse locale :

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès a appris avec stupéfaction que, lors de la dernière réunion entre le Conseil Régional et la Mairie d’Uzès, le Maire s’était entouré d’un architecte des monuments historiques. Celui-ci a déclaré qu’une partie de l’ancienne gendarmerie relevait du patrimoine à conserver !!
Le Maire souhaiterait-il que le projet de restructuration des Lycées Gide et Guynemer n’aboutisse pas ?
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès ne saurait accepter que les conditions de travail des élèves, nos enfants, soient le prétexte à de vils enjeux politiciens.
Après la construction de la Halle de Sport de Mayac bloquée par ses soins, celle de la piscine prévue à Montaren, le blocage de ce projet de restructuration constitue un nouveau mépris des jeunes et de leurs familles.
En jetant le discrédit systématique sur les collectivités territoriales, la perspective de son élection éventuelle à la Région ou au Département vaut-elle le sacrifice de nos enfants ? NON, TROP c’est TROP !

·          Demi-pension et Internat :
Suite au décès du Président de Région, le vote des nouveaux tarifs pour 2011 est reporté à la prochaine réunion du Conseil Régional.

Rencontres avec les Chefs d’Établissement

Les associations de parents d’élèves seront reçues par les chefs d’établissement :
·          le 17 novembre, pour le Lycée Gide ;
·          le 24 novembre, pour les Collèges Lou Redounet et JL Trintignant.
N’hésitez pas à nous communiquer les questions que vous souhaitez voir soulever.

Formation des Enseignants

La FCPE, comme beaucoup d’autres, a condamné fermement la réforme de la Formation des Enseignants.

Après avoir interpellé le Ministre au printemps dernier, les Inspecteurs d’Académie eux-mêmes, dans le communiqué de presse en PJ, dénoncent les dérives des nouvelles dispositions qui ne vont pas dans l’intérêt des élèves !

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°13

n° 13.10.11
du 07/11/10

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Lycée Charles Gide

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 04 novembre.
Ordre du Jour : bilan de rentrée ; organisation des conseils et commissions ; projets et voyages pédagogiques.
Quelques points importants en résumé :

·          Philosophie :
Enfin, à cette rentrée de vacances de Toussaint, tous les élèves de Terminale ont l’horaire complet de philosophie !!

·          Occitan :
Il n’y a toujours pas d’enseignant nommé !!

·          Organisation des Conseils et Commissions :
o         Commission Permanente : elle instruit les questions soumises au Conseil d’Administration. 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentant FCPE : Michel HUËT
o         Conseil de Discipline : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentants FCPE : Martine DUROT, J.Claude MANCHON
o         Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentant FCPE : André SIMON
o         Comité d’Hygiène et de Sécurité (CHS) : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentants FCPE : Isabelle SAULNIER, J.Claude MANCHON
o         Conseil de Vie Lycéenne (CVL) : encadrement et parents siègent à titre consultatif. 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentants FCPE : Martine DUROT, J.Claude MANCHON
Si vous avez des questions ou remarques qui peuvent être traitées par l’un ou l’une de ces conseils ou commissions, nous vous invitons à prendre contact par voie électronique avec les représentants FCPE correspondants.

·          Demi-pension et Internat :
Le Conseil Régional a décidé d’harmoniser les tarifs de demi-pension et d’internat de l’ensemble des Lycées du Languedoc-Roussillon. Il a fixé pour 2011 le coût du :
o         forfait annuel demi-pension 5 jours à 470€.
o         forfait annuel internat à 1166€.
Au Lycée Gide, cette décision permet aux familles une économie substantielle.

·          Projets et voyages pédagogiques :
Trois nouveaux projets ont reçu l’assentiment du Conseil d’Administration. Il s’agit de :
o         Voyage à Valladolid en Espagne pour les Terminales LV1 et le groupe théâtre du 23 au 28 février.
o         Voyage à Fos sur Mer et projet ITER pour les Terminales S.
o         Sortie Vaison la Romaine pour les élèves de Latin et Grec le 14 mars 2011.
Une sortie théâtre pour la 1ère S2 sera présentée au prochain CA.

·          Projet Gendarmerie :
Monsieur Verdier, Conseiller Régional, membre du CA est absent mais a rencontré Monsieur le Proviseur dans la journée.
D’après lui et suite au décès du Président de Région, ce dossier ne sera inscrit que dans le deuxième Plan Pluriannuel d’Investissements !!!

·          Internat :
La représentante de la Mairie d’Uzès, a fait part de l’évaluation par les domaines de l’internat qui appartient à la commune. Soient 590 000 €. Elle précise que la Région n’a toujours pas répondu aux relances municipales.
Plusieurs membres du CA se sont interrogés, non sur la somme, mais sur l’engagement de la session à l’euro symbolique de l’internat, par la mairie à la région.
Depuis son élection, la représentante de la Mairie d’Uzès dit ne pas avoir connaissance de cet engagement.
Ont été abordées la vétusté et l’absence de maintenance de l’internat qui persistent, malgré les courriers du CA  à l’adresse du propriétaire-bailleur.
Le bien devant être vendu, la municipalité n’envisage aucuns travaux !!
Sur ce point, la FCPE a décidé d’agir dans trois directions afin d’acter et fédérer les utilisateurs : réunion rapide du Conseil Hygiène et Sécurité – Intervention auprès du CVL et collecte des doléances des internes – information aux parents des internes.

·          Questions de la FCPE et Réponses:
o         Le lycée adhère-t-il à l’action COMENIUS ? (un ERASMUS pour les collégiens et lycéens avec de nombreuses possibilités d’échanges). Non mais cela pourrait être très intéressant !
o         Suite à de nombreux retours négatifs concernant la demi-pension, est-il possible que des parents prennent un ticket repas et mangent à la cantine à l’improviste afin de se rendre compte de la situation ? Oui mais il faudra payer le repas au tarif commensal de 8.00€.
o         Afin d’améliorer la communication avec tous les parents et d’être un réel représentant, peut-on faire passer par l’intermédiaire du PP un questionnaire avant les conseils de classe ? Fournissez nous le nom des représentants aux conseils de classes et il sera communiqué aux familles par l’intermédiaire du carnet de liaison !!!

Actualités

Appel de Bobigny du 26 octobre 2010
La FCPE, avec une quarantaine d’organisations du milieu éducatif, est signataire de l’Appel de Bobigny, texte issu des Assises nationales de l’Education dont la dernière session s’est tenue en juin dernier.
Le nombre de signataires en fait un événement sans précédent, où des organisations prennent des positions communes sur un grand nombre de sujets touchant à l’éducation dans et hors de l’Ecole.

Collège unique ?
Le président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, Jean-François Copé, a proposé le 24 octobre d’instaurer un «examen de passage en 6e». En cas d’échec, il préconise le redoublement !
La FCPE le met au défi de démontrer en quoi le système qu’il propose améliorerait les résultats des élèves alors que toutes les études internationales montrent l’inverse.
L’unique proposition de Monsieur Copé n’est finalement qu’une remise en cause du collège pour tous, l’occasion de le démanteler et recréer un système à plusieurs vitesses comme au bon vieux temps du certificat d’études primaires et des « voies de garage » !
En réinstaurant un redoublement de masse et la réouverture des classes de transition, cette proposition ferait régresser tout le système éducatif et exclurait de nombreux jeunes de toute qualification.

Bulletin Officiel n°39 du 28 octobre 2010
·          Actions éducatives : journée franco-allemande du 22 janvier 2011 (lire)

Bulletin Officiel n°40 du 04 novembre 2010
·          Échanges franco-allemands : programme « Brigitte Sauzay »

·          Échanges franco-allemands : programme « Voltaire »

·          Actions éducatives : 22e semaine de la presse et des médias dans l’école

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble

pour être informés régulièrement

REJOIGNEZ la fcpeCollèges et Lycées d’Uzès

fcpe30700@gmail.com



Le Pont du Gard ne bat pas en retraite

Pont du Gard

En préambule  à la huitième manifestation nimoise du 6 novembre 2010 contre la réforme des retraites, le comité unitaire de défense des retraites de l’Uzège ne désarme pas.

Pont du Gard 2

Pour preuve , un pique-nique citoyen a réuni sur le site historique du Pont du Gard des citoyens déterminés et hostiles à cette réforme injuste.

Pont du Gard 3

Le N.P.A, le PG, le PCF,la Fase, Europe Écologie, la FSU, Sud-Solidaires, Attac,Uzès Citoyenne, Uzès en Mouvement et le Comité lycéen-Uzès



12

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES