Article du Midi Libre du 23 novembre 2010

Lycée Gide: des préfabriqués qui n’éclaircissent pas l’avenir

lycée préfabriqués.jpg

La rentrée 2010 s’est faite au lycée avec une augmentation importante du nombre de lycéens. Le manque de locaux a contraint la Région à installer en urgence 3 salles préfabriquées et prévoit d’en installer 3 autres pour la prochaine rentrée. Leur lieu d’implantation pose problème, car, à moins de les superposer, ce qui semble difficilement réalisable, il n’y a plus de place dans l’enceinte du lycée. M.Cabanis, le proviseur, suggère d’utiliser pour cette implantation l’ancienne gendarmerie qui se trouve juste en face. Cependant des problèmes persistent, notamment au niveau du service de restauration, de l’insuffisance des salles d’étude, d’une absence de préau, d’un foyer exigu…

 

Alors que les effectifs prévus à la rentrée 2011 seront encore en nette progressions, le Conseil d’Administration de l’établissement a appris, que la restructuration du lycée Gide et la construction de structures communes avec le lycée des métiers d’art Guynemer, qui devraient être inscrites au prochain plan pluriannuel d’investissement  de la Région, vont être encore retardées.

Les élus FSU et SUD du lycée  dénoncent cette situation et demandent à la Région qu’un échéancier des travaux soit enfin communiqué à la communauté éducative.

 

La ville  d’Uzès  est propriétaire du bâtiment de l’internat construit dans les années 1970 pour « sauver » le lycée. «état (chauffage qui dysfonctionne Alors qu’elle perçoit un loyer annuel  de 23 000 euros  de la Région pour l’utilisation de ce bâtiment, signalent les responsables syndicaux, la ville d’Uzès ne fait aucuns travaux d’entretien dans ce bâtiment. Ces locaux  sont donc  en mauvais , sanitaires défectueux, volets cassés, etc ) et les élèves internes ne sont pas logés dans des conditions acceptables. »

Les sections FSU et SUD  demandent donc au Maire d’Uzès d’engager les travaux pour que ce bâtiment soit remis en état et pour que, en concertation avec   le président de la Région Languedoc-Roussillon, il participe activement à donner aux élèves de l’Uzège des conditions de travail identiques aux autres établissements de la Région.

Le maire d’Uzès fait remarquer  « qu’il fit pression il y a quelques années sur le Département pour qu’il céde à la Région l’ancienne gendarmerie afin qu’elle puisse construire des internats décents pour les deux lycées dont elle a la charge. Ce fut fait, mais aucun projet n’a vu le jour !»

 

Version « papier »
Midi Libre 23 nov 2010

 



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES