Les suppressions de postes à la rentrée 2011

Article le café pédagogique

Avec 8367 emplois (ETP) supprimés à la rentrée 2011, c’est une nouvelle coupe sombre qui s’annonce pour l’Ecole. La répartition montre aussi de curieuses distorsions.

 

Les suppressions de postes à la rentrée 2011  dans Actualités chaise2A l’occasion de la réunion du Comité technique paritaire ministériel vendredi 17 décembre, le ministère a communiqué aux syndicats les tableaux des suppressions de postes décidées pour la rentrée 2011. Au total ce sont 8 367 emplois (équivalent temps plein) qui disparaitront en septembre (8 767 emplois réels), soit 3 367 dans le primaire public,  4 800 dans les secondaire public et 200 ETP dans l’administration. Ces suppressions résultent de la décision présidentielle de supprimer un emploi pour deux départs en retraite attendus.

 

Dans un communiqué commun, la Cgt, le Sgen, le Se-Unsa et la Fsu, qui ont refusé de siéger et fait reporter le CTPM, dénoncent cette mesure. « Malgré l’augmentation du nombre des élèves, la seule mission « enseignements scolaires » rend 8 767 emplois s’ajoutant aux 42 000 supprimés ces trois dernières années. Cette politique, d’application dogmatique du non remplacement d’un départ en retraite sur deux, met en cause la qualité du service public d’éducation malgré l’engagement de ses personnels. Elle n’est pas de nature à lutter contre les inégalités scolaires et à amener plus d’élèves vers mieux de réussite ». Dans le premier degré, le Snuipp évoque « l’asphyxie » dont serait victime l’école. Pour le Snuipp c’est « une coupe claire historique… Fait sans précédent toutes les académies rendent des postes… Le nombre d’élèves par classe augmentera mécaniquement. Le dispositif d’accompagnement des nouveaux enseignants disparaîtra ».  

 

Une riposte mesurée. Les syndicats n’ont pas tous communiqué sur la réponse à apporter à cette mesure. Le Snuipp appelle à « donner une ampleur massive à la journée de mobilisation du samedi 22 janvier 2011″. Cette journée est organisée par le collectif « L’éducation est notre avenir » qui regroupe syndicats, mouvements pédagogiques et parents.

 

Des distorsions locales. Il est trop tôt pour avoir les suppressions de postes par département (dans le primaire). Le tableau des suppressions de postes dans chaque académie marque de curieuses distorsions. Parmi les académies les plus touchées on trouve celles de l’est. Nancy-Metz perd 524 emplois dans le secondaire et 298 au primaire; Reims 220 et 131. Clermont, une « petite » académie continue à faire l’objet de prélèvements importants (104 au primaire et 182 au secondaire). Mais le plus surprenant c’est l’importance des prélèvements dans les académies où l’enseignement prioritaire est important et où la croissance démographique est importante. Ainsi Créteil perd 120 instits et 426 professeurs du secondaire. Lille 336 et 470. Versailles 120 et 493. Par comparaison, des académies en haut du tableau du succès scolaire sont relativement épargnées. Grenoble et Nantes sont les deux seules académies à ne pas perdre d’emplois dans le secondaire (et très peu au primaire).  Serait-ce une nouvelle façon de récompenser le mérite ?

Tableau des suppressions de postes par académie

Communiqué FSU

Une journée pour le budget le 22 janvier

 

Sébastien Sihr : 7 000 postes en moins à la rentrée dans le primaire

sihr1 dans Syndicats enseignantsSecrétaire général du Snuipp, Sébastien Sihr refait les comptes pour le Café. Selon lui ce ne sont pas 3 367 mais environ 7 000 postes qui manqueront dans les écoles à la rentrée. Cela aura des conséquences sur les fermetures de classes. Mais la décision gouvernementale aura aussi un fort impact sur le maintien des écoles rurales et sur l’égalité d’accès à l’école sur le territoire.

Lisez l’entretien avec S Sihr

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°20

n° 20.10.11
du 18/12/10

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Orientation

·          Séance d’information conjointe aux Collèges JL Trintignant et Lou Redounet, à la salle polyvalente d’Uzès le jeudi 27 janvier : Lycées Généraux et Technologiques – Lycées Professionnels
Réunion à l’intention des parents des élèves de 3ème en présence des proviseurs ou de leurs représentants, des équipes de direction des collèges, des COP et des professeurs principaux de 3ème.
·          La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès prépare pour janvier un dossier « orientation » :
o        post-troisième
o        post-seconde générale et technologique
o        post-bac
À partir du contenu d’informations, la FCPE souhaite que ce dossier permette d’éclairer votre choix et celui de votre enfant.

Lycée Charles Gide

Les associations de parents d’élèves ont été reçues mercredi 15 décembre par Monsieur le Proviseur. Une nouvelle fois, seule la FCPE était présente !

·          Monsieur le Proviseur a commenté la venue de Monsieur Brandebourg, Inspecteur de Mathématiques, dans le but d’établir un bilan de la réforme du Lycée et la tenue du Conseil Pédagogique qui suivit.
En substance, des pistes de réflexion sont menées pour identifier ce qui peut être mis en œuvre pour améliorer l’Accompagnement Personnalisé et les Enseignements d’Exploration.
La FCPE a fait remarquer que la réforme,
- quelque soit son opinion à son sujet, elle s’impose à tous et doit permettre aux élèves de réussir dans les meilleures conditions ;
- elle ne se limite pas à l’AP et aux Enseignements d’Exploration. En effet, suite aux remontées des parents d’élèves et des bilans des conseils de classes, il apparait des distorsions entre les classes et la FCPE relève notamment que :
o           Les groupes de compétences en Langues et la fusion des LV1-LV2 contenus dans la réforme, et qui n’ont pas été mis en place au lycée, posent deux problèmes :
-         les classes ont une grande hétérogénéité de niveau, d’autant plus importante pour les élèves issus de classes bilangues qui pourraient prétendre atteindre le niveau B2, voire C1.
-         certaines classes ont des heures dédoublées, d’autres une, d’autres pas. Les élèves ne sont donc pas traités de la même façon.
o         Dans le cadre des enseignements communs sur lesquels repose l’orientation en classe de 1ère, il serait nécessaire que les exigences, évaluations et notations fassent l’objet d’une harmonisation de l’ensemble des enseignants concernés.

·          Pronote :
Des parents se plaignent qu’il y ait des erreurs de saisie et que le cahier de texte électronique ne soit pas toujours rempli. Les parents souhaitent suivre leur enfant. Il leur faut les moyens de le faire. Monsieur le Proviseur s’engage à intervenir auprès des enseignants.

·          Remplacements :
o        Dans le cadre académique de la formation des enseignants stagiaires, ces personnels devraient être remplacés dans leurs classes par des étudiants en Master2 dès la rentrée de janvier pour une durée de cinq à six semaines. Monsieur le Proviseur n’a, pour le moment, aucune information du Rectorat à ce sujet !
o        Un professeur de Mathématiques part à la retraite courant janvier. Bien que l’Administration Rectorale en ait eu connaissance depuis un an, elle n’a pas prévu de professeur titulaire remplaçant pour pallier ce départ ! Les élèves concernés vont-ils connaître le même sort que les élèves de Terminale à propos de la philosophie ?

·          Installations Sportives Municipales :
o        Suite à l’interpellation des enseignants d’EPS, que la FCPE a soutenue par courrier, les Chefs d’Établissement des Collèges et Lycées ont envoyé une lettre commune de demande d’audience au Maire d’Uzès.
o        De retour du gymnase Pautex, Madame la Proviseure-Adjointe indique que la température intérieure est de 3° à 10h00.
o        Pour des raisons évidentes de sécurité, il nous parait urgent que les défectuosités constatées soient réparées pour la rentrée de janvier. Sinon…

·          Bac blanc :
Deux bacs blancs auront lieu cette année, comme le souhaitaient les élèves.
o         Du 10 au 14 février pour les élèves de 1ère et de Terminale.
o         Du 19 au 22 avril pour les élèves de Terminale ; des oraux de Français et de Langue seront aussi organisés.

·          Sécurisation des Abords du Lycée :
La FCPE rappelle son soutien au projet d’aménagement des abords du Lycée proposé par Madame la Proviseure-Adjointe au dernier Conseil d’Administration, dans l’objectif d’assainir les rapports avec les riverains immédiats et de garantir la sécurité des élèves. Sollicitée par les médias locaux, la FCPE ne manquera pas d’affirmer sa position.

À la demande de la FCPE, le Comité Hygiène et Sécurité s’est réuni le 16 décembre. Son objectif principal était d’établir un état des lieux de l’internat et de la sécurité dans l’espace enseignement.

Le Comité, composé du Proviseur, de la Proviseure-Adjointe, de représentants des élèves et du personnel d’entretien, de deux parents FCPE, a pu constater l’état de l’internat :
·         C’est prioritairement toute la robinetterie des sanitaires chez les filles et les garçons qui a besoin d’être changée, des mitigeurs aux douches et lavabos. Ceci semble indispensable car il ne leur est pas possible actuellement de régler la température de l’eau. La chaudière est à vérifier car il n’y a pas assez d’eau chaude au dernier étage.
·         Certaines portes des sanitaires et des placards des chambres sont très détériorées.
·         Plusieurs stores extérieurs ne fonctionnent plus.
·         Une lumière est à rajouter dans les SAS prévus au bout des couloirs en cas d’incendie dans les étages.
Tous ces travaux sont de la responsabilité du propriétaire, la commune d’Uzès. Il est donc prévu d’en faire la demande détaillée à Monsieur Chapon par un courrier commun de la Direction du Lycée et des parents d’élèves. Il est a noté le très bon état de propreté des locaux grâce au travail des agents d’entretien.

Le sureffectif actuel des élèves dans le lycée, qui va s’aggraver l’année prochaine, cause déjà des problèmes de sécurité dans les salles de classes (issues bouchées,..). La FCPE a demandé le passage d’une commission de sécurité afin que soit, entre autre, établi un effectif maximum tolérable par classe.

Il a également été évoqué le projet de nouveaux exercices d’évacuation en présence des pompiers, de jour et de nuit pour l’internat, le dernier exercice ayant surtout mis en évidence la difficulté de vérifier l’effectif des élèves après l’évacuation.

Conseil Local

Le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira mercredi 05 janvier à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès

Le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès souhaite
à votre ou vos enfants un repos bien mérité ;
à vous et à votre famille de joyeuses fêtes de fin d’année.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°19

n° 19.10.11  du 11/12/10
SPÉCIAL DNB et FPC

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

La réforme du Diplôme National du Brevet (DNB) voit son aboutissement à la session 2011. L’épreuve d’Histoire des Arts devient obligatoire pour tous les élèves. Elle porte sur l’enseignement reçu en classe de troisième (essentiellement les arts du XXe et du XXIe siècle). La maîtrise des sept compétences du socle commun devient également obligatoire.

L’architecture du DNB à compter de la session 2011, série Collège, est donc la suivante :

·          Contrôle continu :

Les résultats obtenus en classe de troisième sont pris en compte comme suit :

Français sur 20
EPS sur 20
Mathématiques sur 20
Arts plastiques sur 20
LV1 sur 20
Education musicale sur 20
SVT sur 20
Technologie sur 20
Physique-Chimie sur 20
LV2 sur 20

Sont également pris en compte les points obtenus au dessus de la moyenne de 10 sur 20 dans l’un des enseignements optionnels facultatifs choisi par l’élève :
-  latin, grec, langue régionale, découverte des métiers 3h

Le total des points obtenus en contrôle continu est sur 200.

·          Histoire des Arts : épreuve orale notée sur 40

D’une durée de 15min maximum, l’oral se déroulera dans l’établissement et sera évalué par deux professeurs dont l’un doit obligatoirement être associé à l’enseignement de l’Histoire des Arts (éducation musicale, arts plastiques ou histoire).
Techniquement il peut être individuel ou à plusieurs, porter sur tout objet d’étude abordé durant l’année voire sur des réalisations personnelles, des visites,… (BO n°40 du 29 octobre 2009)

·          Note de Vie Scolaire :

La note de Vie Scolaire attribuée pour l’ensemble de l’année est sur 20.

·          Examen écrit :

Français : épreuve notée sur 40                    Mathématiques : épreuve notée sur 40
-  Dictée sur 6                                                 -  Activités numériques sur 12
-  Questions sur 15                                        -  Activités géométriques sur 12
-  Réécriture sur 4                                          -  Problème sur 12
-  Rédaction sur 15                                         -  Qualité de rédaction et présentation sur 4

Histoire-Géographie-Éducation civique : épreuve notée sur 40
-  Sujet au choix d’Histoire ou de Géographie sur 18 :
questions sur documents sur 8
paragraphe argumenté sur 10
-  Sujet d’Éducation civique sur 12 :
questions sur documents sur 4
paragraphe argumenté sur 8
-  Repères chronologiques et spatiaux sur 6
-  Orthographe et Expression écrite sur 4

Le total des points obtenus à l’examen écrit est sur 120.

·          Maîtrise des sept compétences du socle commun :

Le palier 3 du Livret Personnel de Compétences (BO n°27 du 08 juillet 2010 pages 16 à 25) doit être absolument validé par l’établissement.

·          Attestation :

La qualification en Langue Régionale, niveau A2, obtenue à la demande de l’élève, peut être inscrite sur le diplôme.

·          Résultats :

Pour être déclaré admis, le candidat doit obtenir :
-  une moyenne générale de 10/20. C’est-à-dire, en série Collège, au moins 190 points sur 380.
-  la validation du palier 3 du Livret Personnel de Compétences.

Des mentions sont attribuées : « Assez bien » entre 12 et 14, « Bien » entre 14 et 16, « Très bien » au-dessus de 16. Cette disposition est le préalable à l’attribution des bourses au mérite accordées de droit aux élèves déjà boursiers sur critères sociaux recueillant une mention Bien ou Très Bien.

Pour la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès, le Livret Personnel de Compétences pose de réelles questions et interrogations quant à sa validation. Il concerne tous les élèves de Collège dans la mesure où des items peuvent être validés à partir de la Sixième et il est fort à parier qu’il sera instauré prochainement en Lycée. Par ailleurs, elle s’étonne de la précipitation à laquelle les élèves de Troisième sont soumis cette année.

·          Pour le DNB 2011, les enseignants doivent mettre en place une évaluation en rupture avec leurs habitudes antérieures et les élèves en comprendre le sens. Quelles procédures nouvelles d’évaluation sont mises en œuvre pour valider ces compétences ? Sont-elles communes à l’établissement ? Quelles explications sont fournies aux élèves pour qu’ils s’approprient ce qui leur est demandé ?

·          Pour les autres niveaux de classe, ce qui précède a-t-il déjà fait l’objet d’une réflexion de l’équipe enseignante et sous quelle forme ?

·          Pour les autres niveaux de classe, l’évaluation en compétences s’arrête-t-elle à la validation du socle commun ? Si non, sur quoi porte-elle aussi ?

·          Les items validés ou non, feront-ils l’objet de nouvelles évaluations au cours du cursus du collège, en fonction des exigences de chaque niveau de classe ?

·          Les domaines de 1 à 5 renvoient plus particulièrement aux disciplines. Pourtant, certains items semblent bien vagues et n’indiquent pas précisément les objets sur lesquels ils portent. Leurs contenus ont-ils été identifiés pour qu’élèves et parents comprennent de quoi il s’agit ?

·          Certains items des domaines 6 et 7 sont de nature subjective. Par exemple, les compétences comportementales comme l’autonomie ou l’initiative ne s’enseignent pas en tant que telles. Comment, par qui, et sur quels critères sont-ils validés ?

·          Tous les items doivent-ils être validés pour que le domaine le soit ? Si non, quelle quotité est nécessaire à la validation ?

·          Les items du palier1 (CE1) et/ou du palier2 (CM2) non validés, feront-ils l’objet d’une nouvelle évaluation au collège ?

·          Que se passe-t-il au cas où l’élève obtient la moyenne chiffrée au DNB mais n’a pas validé le palier3 du Livret Personnel de Compétences et inversement ?

·          La validation du palier3 du Livret Personnel de Compétences sous-tend-t-elle la suppression à court terme de l’examen du DNB ?

·          La validation ou la non validation du Livret Personnel de Compétences auront-elles des incidences sur l’orientation des élèves ?

·          Dans le cadre du Contrat d’Objectifs des établissements, la validation du Livret Personnel de Compétences revient-elle, en dernier ressort, aux Principaux ?

Cette liste n’est pas exhaustive et avant de la transmettre aux Chefs d’Établissement pour réponse, nous vous invitons à la compléter au regard de votre propre questionnement en l’envoyant à fcpe30700@gmail.com

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Lycéens au tribunal mercredi 15 décembre 10h30

5 lycéens, dont ma fille Sophie Ferrié, passent au tribunal mercredi prochain pour avoir tracté sur la voie publique lors du mouvement anti-retraites. Motif « Entrave à la circulation ».

On demande humblement votre présence devant le tribunal mercredi 15 à 10heures,  place Pierre Flotte à Montpellier. C’est devant le petit parking en contrebas du Peyrou, avant la petite rue tortueuse étroite qui fait le tour du Peyrou.

Témoignage de Sophie sur ce qui c’est passé :

« Le mardi 9 novembre. On est partis de Clémenceau pour aller à la Comédie, où les lycées devaient se rejoindre.

Arrivés là-bas, on était une cinquantaine. On nous donne les tracts à distribuer, et nous commençons tout de suite. Là, un fourgon de la police municipale arrive et nous dit d’arrêter de tracter sur la place de la Comédie.

On décide de bouger, car on ne veut pas d’ennuis avec la police. On va donc au Rives du Lez, sur l’avenue Mendez France au feu rouge.

Là, on a ralentit un peu la circulation, mais on tractait. On ne pouvait pas faire autrement. On ne s’est pas mis au milieu en bloquant tout. Quand les voitures avaient les tracts, on les laissait passer.

Tout d’un coup, on entend des sirènes, donc on se met tous sur le trottoir. Les policiers nationaux arrivent en uniforme avec deux camions et une voiture (peut-être même plus, je m’en rappelle pas trop).

Là, certains lycéens entendent les policiers dire « on prend les gros bras ». Donc, tout le monde crie « Ils prennent les gros bras. Les gars, courrez ».

Ils prennent deux « gros bras » et en mettent un dans un camion, l’autre dans une voiture. Un garçon se précipite et demande « c’est quoi ton nom ? » il se fait embarquer lui aussi dans le camion, une autre qui le suivait crie « T’a le numéro de l’avocat ? ». Hop, dans le camion lui aussi. Un lycéen de Jean Monnet arrive après eux et dit au policier qui ont embarqué nos quatre camarades « s’il vous plaît relâchez les, ils ont rien fait » d’une voie calme. le policier sort sa matraque et le tape violemment à la hanche, et lui met un chassé dans les jambes, ce qui l’a fait tomber (il a d’ailleurs un bleu énorme à la hanche). J’étais à 5 centimètres, et je suis restée là, choquée, en le regardant se relever. Tout le monde a applaudit ironiquement la police, et moi j’ai rien fait, bugant en revoyant la scène, mais comme j’étais la plus proche, c’est moi qu’ils ont pris. Tout ce paragraphe c’est déroulé en 30 secondes.

J’étais dans la voiture avec Clément de Jean Monnet (moi je suis de Clémenceau).

Dans le camion il y avait Nat de Paul Valéry, Roman de Joffre, et Lauriel de Sète (lycée Charles de Gaule). Nous étions tous mineurs.

Dans le camion, les flics les ont traités de « petit pédé » (c’est ce qu’ils m’ont dit… moi j’étais en voiture pas dans le camion).

Apparemment, y’a un flic qui a demandé à un des gars qui se sont fait arrêter avec moi (je sais plus lequel) si il voulait bien signer une décharge comme quoi le flic n’été pas responsable de ce qui s’était passé pendant l’interpellation. Ca va, il est pas débile, il a pas signé.

Arrivé à l’hôtel de ville, on a été fouillés et on nous a interrogé individuellement. Nat (l’étudiant de Paul-Va), pendant qu’on attendait pour l’interrogatoire était stressé, sous pression (comme nous tous) et il a sorti à un flic (tout en étant d’un calme étonnant) qui parlait super mal « t’as vu comment tu parles ? »

le flic a réagi au quart de tour, il a dit :

« Ouais, t’as de la chance que j’ai l’uniforme, sinon si je te croise dans la rue je te nique ta gueule. Je te jure je vais te rechercher, et je vais te défoncer ta petite gueule, parce que quand t’a des reubeux en face de toi, tu fermes direct ta gueule… »

Bref, il a fait un speech de 5 minutes en repétant à chaque fin de phrase « je te nique ta gueule ». Je me souviens juste du début, parce que après c’était tellement répétitif que ça m’a saoulé, j’ai même plus écouté sinon j’allais péter un plomb, et c’est exactement ce qu’ils voulaient. Puis, on est descendus au sous-sol où on nous a pris nos empreintes digitales sans possibilité de refus et où nous avons été pris en photos avec une ardoise à la main qui déclinait notre identité et un numéro et des lettres (comme dans les film).

On a ensuite été mis en cellule, où il faisait très froid, sombre et où il y avait de la pisse par terre. Nous avions très faim (on avait déjeuné vers 6H du matin, et nous n’avions pas mangé depuis). Nous n’avions pas d’objets sur nous. Ils nous avez pris nos portables et tout nos effets personnels.

Quand les manifestants qui avaient distribué les tracts avec nous sont allés faire un sitting à 13 heures devant l’hôtel de police, la police leur avait déclaré que nous serions relâchés à 14H et sans aucune poursuites.

Mais on est rentrés à midi au commissariat central, et ce n’est qu’à cinq heures qu’ils ont appelés les parents (soit-disant qu’ils avaient oubliés de les prévenir). Or, comme nous n’étions pas majeurs, nous ne pouvions sortir sans les parents. Ce qui fait que le premier est finalement sorti à 18H et le dernier à 19H. Nous sommes donc restés entre 6 et 7H à l’hôtel de police.

Nous sommes pourtant convoqués au tribunal le mercredi 15 décembre à 10H30 pour le motif d’entrave à la circulation. Ils ont mis sur la convocation que nous avons bloqué la voie à l’aide d’objet et que nous nous sommes mis au milieu sans bouger, ce qui est totalement faux.

Certains policier m’ont dit que je risquais 4500 euros d’amende et 2 ans de prison pour mineur, mais ils ont dit des choses différentes à chacun pour nous perdre.

Sophie »

Teneur du tract distribué sur la voie publique lors de l’arrestation :

Les lycéens toujours mobilisés contre la réforme des retraites !

D’après le gouvernement :

L’espérance de vie augmente donc il faut travailler plus longtemps.

L’âge légal de départ à la retraite dans les autres pays européens est plus élevé, avec par exemple l’Allemagne qui est à 68 ans.

Le déficit budgétaire concernant la retraite est estimé à 40 milliards d’euros.

Or

L’espérance de vie en bonne santé est de 62,4 ans pour un homme et 64,2 ans pour une femme.

La durée de cotisation en France est de 42 ans alors qu’en Allemagne elle est de 35 ans.

Le PIB français est estimé à 2000 Milliards d’euros, la part des richesses accordées aux salariés à diminuée de 200 Milliards d’euros par ans depuis 1982.



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°18

n° 18.10.11
du 05/12/10

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège JL Trintignant

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 02 décembre.
Quelques points importants en résumé :
·          Plan d’information et d’aide à l’orientation (PIO) en PJ
·          Projet d’établissement en PJ
·          Prévisions de Budget 2011 :
o        La subvention de fonctionnement du Conseil Général est identique à celle de l’année dernière mais en réalité en baisse par prélèvement de 6000€ sur les fonds de réserve. La subvention complémentaire demandée a été refusée. Le chef du service financier ainsi que le Conseiller Général du canton rencontreront Mme la Principale et Mme la Gestionnaire le vendredi 03 décembre afin de faire le point sur la situation.
o        Les parents d’élèves FCPE se sont abstenus.
Ces abstentions ne sont pas dues à une dénonciation du budget présenté, qui au contraire, respecte une certaine équité face aux possibilités budgétaire permises, mais sont une réaction à l’inquiétude du devenir des établissements face à la décentralisation et aux manques de moyens  à venir, illustré par la situation rencontrée en ce début d’année scolaire avec le Conseil Général. Ces abstentions sont aussi motivées par le fait que les problèmes liés aux frais de viabilisation de l’établissement datent de son ouverture, et perdurent encore aujourd’hui. Ce budget ne pouvait donc être approuvé sans souligner que des améliorations devaient être apportées par la suite, tant au niveau des subventions que de la prise en charge de travaux d’amélioration de la performance énergétique.
·          Sécurisation des Abords du Collège :
Le courrier envoyé à Monsieur Chapon, maire d’Uzès, concernant la sécurité aux abords du collège reste aujourd’hui sans réponse.
·          Halle de Sport de Mayac :
Les élus se sont enfin mis d’accord. Madame la Principale remercie encore les fédérations de parents d’élèves qui se sont associées à la direction de l’établissement et ont toutes œuvré ensemble dans le même but : l’intérêt des enfants, sans cesse mis en avant auprès des différents interlocuteurs. Cette cohérence et les démarches entreprises sont certainement ce qui a pesé dans la balance.

Collège Lou Redounet

Les associations de parents d’élèves ont été reçues mercredi 24 novembre par Monsieur Le Principal.
·          Réunions Parents-Professeurs :
Les retours des parents sont bien peu positifs quant à l’organisation.
Nous avons réitéré notre demande pour que des réunions plénières aient lieu avant les vacances de Toussaint. Ensuite, ne seraient convoquées que quelques familles dont les enfants présenteraient des difficultés particulières.
Monsieur le Principal en parlera à l’équipe pédagogique mais tient à ce que des entretiens individuels aient lieu au 2e trimestre.
·          Formation Premiers Secours (PSC1) :
Elle aura bien lieu pour les classes de 3e, financée par le collège. (2 jours par classe).
Le choix n’est pas encore arrêté entre la Croix Rouge ou l’Hôpital du Mas Careiron.
·          Livret Personnel de Compétences :
Tous les élèves de 3e pourront se présenter au Diplôme National du Brevet même si le socle commun des compétences n’est pas validé.
Pour les SEGPA, c’est le palier 2 qui est visé et quelques compétences du palier 3.
Pour avoir accès à ce qui est validé ou non, il faut aller sur le site du collège, Pronote puis module compétences ; l’évaluation est symbolisée par des points rouges et verts.
Les compétences seront validées par l’équipe pédagogique encadrée par le Professeur Principal au 3e trimestre ; cela se fera lors d’une journée prise sur temps scolaire.
·          Pronote :
Des parents se plaignent que le carnet de notes ne soit pas rempli ou qu’il y ait des erreurs. Monsieur le Principal signale que de plus en plus d’enseignants travaillent avec Pronote mais qu’il peut y avoir des décalages parfois dans la saisie des notes.
·          Restauration :
Certains parents se plaignent de la mauvaise qualité de ce qui est proposé aux enfants. Réponse : les repas sont équilibrés et tout à fait acceptables. Les parents sont invités à venir « tester » la cantine (passer par l’intendance pour acheter un ticket et ne pas venir à 10 sans prévenir plusieurs jours à l’avance).
·          SMS absence :
Il semblerait que l’information ait bien été donnée aux classes de 6e mais pas aux autres classes. L’identifiant collège n’est pas clair ce qui fait que des parents ont failli plusieurs fois ne pas lire ces SMS.
·          Réunions d’Information :
Les parents demandent à être mieux informés sur le Diplôme National du Brevet, le Livret Personnel de Compétences et la manière dont fonctionnent les vœux informatiques pour l’après 3ème.

Pour sa part, la FCPE a décidé d’éditer un Flash Info Spécial DNB à paraître prochainement.

·          PDMF (Parcours de Découverte des Métiers et Formations) :
o        Chaque classe de 4e visitera un établissement différent puis fera un compte-rendu aux autres classes.
o        Chaque classe de 5e travaillera sur un métier. Un professionnel du métier choisi sera invité. Lors de la semaine de la presse, les élèves avec l’aide d’un journaliste du Républicain, présenteront ce métier dans un article qui sera publié.

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 25 novembre.
Quelques points importants en résumé :

·          Voyages :
Le montant maximum demandé aux familles, fixé en Conseil d’Administration, ne doit pas excédé 240€.
C’est pour cette raison et pour éviter toute surenchère, que la FCPE s’est abstenue pour ceux qui dérogeaient à la règle.
o         Italie (Campanie) : Ce voyage, du 11 au 16 avril 2011, concerne les 4èmes latinistes et l’IDD découverte de l’Italie. (+ ou – 50 élèves). 250€ seront demandés aux familles.
o         Espagne (Barcelone) : Ce voyage, du 12 au 15 avril 2011, concerne 49 élèves de 3ème Espagnol LV1 et LV2. Les élèves seront accueillis chez l’habitant. 210€ seront demandés aux familles.
o         Allemagne (Berlin) : Ce voyage concerne des élèves de 5ème 4ème et 3ème. La date n’est pas encore fixée précisément, mais le voyage aura lieu dans « la semaine des voyages ». 250€ seront demandés aux familles.

·          Semaine de l’ouverture et de la découverte :
Du 11 au 18 avril 2011, des activités différentes seraient proposées aux élèves qui ne participent pas aux voyages. Ce n’est pour l’instant qu’une idée, avec une orientation cours le matin et autres activités l’après-midi. Un comité d’organisation se réunira le 14 décembre.
Il ne faut absolument pas que cette semaine soit perçue comme « le voyage du pauvre »!!

·          Prévisions de Budget 2011 :
o        La subvention de fonctionnement du Conseil Général est identique à celle de l’année dernière.
o        Les recettes du chapitre Restauration proviennent pour l’essentiel des familles. Les charges du SICTOMU apparaissent en dépenses.
La FCPE fait remarquer à nouveau cette année, qu’il est anormal que les parents paient deux fois le SICTOMU, une fois sur leur taxe d’habitation et une autre fois parce que leur enfant est ½pensionnaire.
Elle se propose d’écrire au Président du SICTOMU et d’informer la presse de ses réponses. Elle ne manquera pas de vous les communiquer.

Lycée Charles Gide

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 01 décembre.
Quelques points importants en résumé :

·          Prévisions de Budget 2011 :
o        La subvention de fonctionnement du Conseil Régional est en augmentation de 18000€, celle de l’État en baisse régulière.
o        Les recettes du chapitre Restauration proviennent pour l’essentiel des familles. Le taux de participation aux charges communes est de 18% pour les ½pensionnaires et de 32% pour les internes.
La FCPE regrette que la décision d’égalité territoriale tarifaire envisagée par le Conseil Régional n’ait pu être votée pour 2011. Elle fait donc remarquer qu’il est anormal que la participation aux charges communes dépende du tarif du prestataire de service et non du coût réel. Ce qui lui a fait dire que « plus c’est cher, plus c’est cher ! »

·          Travaux et Aménagements :
o        Le remplacement du vitrage des salles de STG et la pose de drain dans la cour B doivent être envisagés.
o        Les problèmes de chauffage vont être réglés rapidement. La fuite, très importante, a été localisée.
o        Pour la rentrée 2011, les trois structures mobiles supplémentaires seront installées derrière le CDI. Celle de la cour B sera déplacée et complètera cet édifice !
o        Dans l’objectif d’assainir les rapports avec les riverains immédiats et de garantir la sécurité des élèves, Madame la Proviseure Adjointe a élaboré un projet d’aménagement des abords du Lycée. Le projet finalisé sera transmis en Mairie pour réalisation.
La FCPE est partie prenante de la mise en sécurité des élèves et du respect d’autrui.

·          Projets :
o        La subvention rectorale à l’Atelier Théâtre n’a pas été reconduite pour 2011 et, par incidence, celle de la Région non plus ! En réduisant le nombre d’intervenants et en ayant obtenu une subvention de l’Amicale des Anciens Élèves, cet atelier pourra se poursuivre.
o        À la demande des élèves de Terminale, un voyage à Bruxelles avec la visite de la Commission Européenne notamment, est envisagé. Le coût devrait être compris entre 160 et 200€. Le principe de ce voyage a été accepté par le CA.
·          Bac blanc :
o        Les enseignants ne se sont toujours pas mis d’accord sur l’organisation de un ou deux bacs blancs.
o        Monsieur le Proviseur indique qu’il y en aura au moins un à la fin du mois de janvier.
o        Les représentants des élèves soulignent que les élèves sont favorables à deux bacs blancs et la FCPE fait remarquer que janvier est un peu tôt dans l’année, au cas où il n’y en aurait qu’un.

Installations Sportives Municipales

Devant les problèmes récurrents en matière de sécurité notamment,
·          fuites d’eau ruisselant sur les installations électriques du dojo et de la salle de gymnastique du Complexe Rancel ;
·          piste d’athlétisme servant de bassin de rétention des eaux pluviales du plateau sportif ; ornières quand la piste sèche, la rendant particulièrement dangereuse ;
·          chauffage défectueux dans la salle de gymnastique du Complexe Rancel, au gymnase Pautex,

les enseignants d’EPS des trois collèges et des deux lycées ont décidé d’interpeller leurs Chefs d’Établissement respectifs pour qu’ils demandent à être reçu rapidement par Monsieur le Maire à ce sujet.

Prévention et Secours Civiques de Niveau 1

Le Ministère a décidé que l’attestation du PSC1 sera nécessaire pour valider le Livret Personnel de Compétences obligatoire pour l’obtention du Diplôme National du Brevet à partir de la session 2011. En ce sens, la formation au PSC1 devient incontournable.

Pour la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès, une contribution financière des familles ne saurait être exigée parce que :
·          le principe de gratuité répond, selon la FCPE, à une justice sociale pour qu’aucun jeune ne soit privé du droit à la réussite au sein de l’école de la République.
·          l’article L. 132-2 du code de l’éducation est explicite du principe de gratuité de l’enseignement scolaire public.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



« Bilan d’étape » : Les belles histoires d’oncle Chatel

Articles Café Pédagogique

« Bilan d’étape » : Les belles histoires d’oncle Chatel

Tout va bien. Toutes les réformes évoluent favorablement. Plus qu’un « bilan d’étape », c’est une opération de communication pré-électorale qu’a effectué mercredi 1er décembre Luc Chatel. Devant la presse, durant plus d’une heure, il a tenté de convaincre de la pleine réussite de la politique scolaire gouvernementale en s’appuyant sur un document de ses services et sur un sondage Ipsos auprès des enseignants, chefs d’établissement et parents. Hélas, ce bel effort se heurtait d’abord à ses propres excès, puis un peu plus tard, à une conférence de presse du Snuipp sur la formation des enseignants. Finalement, le bulletin trimestriel du « nouveau » ministre n’est pas aussi bon que prévu.

 

 Si l’on en croit Luc Chatel, la réforme des lycées est bien partie. Le ministre essaie de convaincre en avançant une armada de chiffres. Les enseignements d’exploration sont mis en place. 85% des élèves ont prix SES, 22% PFEG, 30% méthodes scientifiques (les futurs S ?), 15% littérature et société (ce qui au passage est un peu inquiétant pour le rééquilibrage entre filières), 11% sciences de l’ingénieur, 7% création artistique. Près de la moitié des enseignants y participent. Luc Chatel a annoncé de nouveaux stages de langue durant les vacances de février.

Lisez le reportage du Café

 

Numérique : Les références incertaines de Luc Chatel

L’argument utilisé par Luc Chatel pour justifier son plan numérique est mis en doute par un chercheur. Pour Alain Chaptal, les travaux de René Marzano « suscitent des interrogations importantes ». Le ministre « a été imprudent en mettant en exergue ce seul travail ».

 

rec1 dans Syndicats enseignantsJeudi 25 novembre, Luc Chatel présentait à la presse le « Plan de développement des usages du numérique à l’École ». Pour le justifier il relevait l’importance des usages dans la société et l’efficacité scolaire du numérique. « L’utilisation des TIC est devenue incontournable », dit-il à la 8ème minute de son discours. « D’abord parce qu’elle permet d’améliorer les résultats des élèves comme le montrent les études sur le sujet, celles de l’OCDE, de la commission européenne, et de chercheurs renommés comme Robert Marzano qui a montré que l’utilisation du TBI améliore de 16% les résultats des élèves ».

 

Mis en avant par le ministre, Robert Marzano était inconnu d’Alain Chaptal. « Honte pour moi qui travaille sur les approches américaines, ce nom ne me disait rien », nous confie-t-il. Analysant les travaux de R Marzano cités dans le dossier de presse du ministère, il a mis au jour les relations étroites entre les recherches de R Marzano et un industriel du tableau blanc interactif. L’ouvrage «  Final report on the evaluation of the Promethean technology » est subventionné par lui. « Il est clair qu’on se situe donc dans le cadre d’une recherche subventionnée », nous confie A Chaptal. « Il en existe de très bonnes. Je pense par exemple à celles conduites il y a déjà longtemps sur la généralisation des ordinateurs portables par Saül Rockman pour Microsoft. Il ne s’agit cependant pas d’un rapport ayant fait l’objet d’une évaluation par les pairs conformément aux critères habituels de la recherche scientifique. Il est donc impropre de parler de rapport de recherche. Au contraire,  ici, le contexte suscite des interrogations importantes quand bien même il est prématuré d’affirmer que les dés étaient pipés dès le début du processus ». Mais des critiques très vives ont été émises lors de la sortie du rapport, par exemple l’analyse méthodologique de Jonathan Becker de la VCU School of Education.

 

Alain Chaptal en tire deux conclusions. « Le Ministre, qui a pourtant la réputation de bûcher ses dossiers, a pour le moins été imprudent en mettant en exergue, comme une référence indiscutable, ce seul travail manifestement sujet à questions. Plus généralement, s’agissant d’un plan tourné vers l’avenir, ne conviendrait-il pas précisément de s’interroger sur celui, à terme, de ces outils hybrides que sont les TBI ? Auront-ils bientôt fait leur temps ? Quel est leur potentiel futur face à l’arrivée de nouveaux outils personnels comme les tablettes ? Les TBI, qui ont accompagné la spectaculaire croissance des usages des TICE en Angleterre et fait les beaux jours de leurs fabricants, connaissent-ils leur acmé ? »

 

L’efficacité des TICE existe bien. Elle a été constatée par de nombreux travaux. Le plan numérique se justifie. Mais, parce que le Plan numérique est contesté par les partisans de l’école traditionnelle, il convient d’en asseoir plus sérieusement les fondations.

A Chaptal : L’avenir des TICE

L’Angleterre un modèle à suivre ?

TICE une efficacité prouvée mais pas démontrée

 

Les réactions au « bilan d’étape » de Luc Chatel

Le Snes et le Snuipp réagissent au bilan d’étape présenté par Luc CHatel le 1er décembre. « Meilleur des mondes » pour les uns, la conférences devient un « tour de passe passe » pour les autres.

 

« Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de l’Education ! », écrit, avec ironie, le Snes. « On se demande bien pourquoi les stagiaires manifestent, pourquoi les parents protestent contre le non remplacement, pourquoi la mise en place de l’accompagnement éducatif se fait dans le bricolage le plus complet ». Le syndicat parle de « propagande » et demande un vrai bilan.

 

« Le ministre de l’Education nationale, en présentant un « point d’étape » aujourd’hui, a joué un rôle de prestidigitateur sans précédent, faisant disparaître les insuffisances de sa politique éducative sous un discours résolument content de lui », écrit le Snuipp.  » Qui a été convaincu par ces médiocres tours de passe-passe ? Sûrement pas les enseignants des écoles, les professeurs des écoles stagiaires et les AVS qui attendent mieux, beaucoup mieux au deuxième trimestre ! « 

Communiqué Snes

Communiqué Snuipp

Sur le Café

 

 

 



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES