Le collectif « L’éducation est notre avenir » appelle lycéens, étudiants, parents d’élèves et personnels de l’éducation à se mobiliser le 22 janvier 2011, pour protester contre le budget de pénurie de l’éducation nationale.

Le collectif « L’éducation est notre avenir » appelle lycéens, étudiants, parents d’élèves et personnels de l’éducation à se mobiliser le 22 janvier 2011, pour protester contre le budget de pénurie de l’éducation nationale. dans Associations de Parents pdf Manif du 22 janvier

Les manifestations du 22 janvier

A l’appel du collectif « L’éducation est notre avenir », qui dénonce « les effets catastrophiques qu’aura la mise en oeuvre du budget 2011 pour l’éducation », les syndicats d’enseignants, les mouvements pédagogiques, les parents de la FCPE appellent à une « journée d’action » le samedi 22 janvier.

 

Celle-ci doit prendre des formes variables selon les départements. Inauguration d’une « Porte des indignés » à Dijon, « grande lessive et braderie à l’éducation nationale » à Agen, manifestations et distribution de tracts dans la plupart des villes. Une première liste de ces actions est publiée par la Fsu. Elle couvre 27 départements et l’Ile-de-FRance. Il se passe probablement quelques chose près de chez vous…

Les actions du 22 janvier

 

 



La FCPE appelle au blocage des évaluations de CM2

dépêche de l’AFP :

La FCPE, première fédération de parents d’élèves, appelle « au blocage » des évaluations de CM2, prévues entre lundi 17 et vendredi 21 janvier, au motif que le ministère de l’Education nationale n’a pas pris en compte les critiques sur leur calendrier et leur notation.

« La FCPE appelle les parents d’élèves à bloquer ces évaluations en refusant la transmission des résultats de leur enfant hors de la classe », écrit la fédération mercredi dans un communiqué.

Pour cela, elle invite les parents à manifester leur refus par courrier auprès de l’enseignant, du directeur de l’école et de l’inspecteur d’académie.

Les évaluations de CM2 en français et mathématiques, mises en place en 2009, ont toujours été très critiquées par les syndicats d’enseignants et la FCPE.

Mais ce blocage voulu par la FCPE, fédération regroupant des centaines de milliers de parents, révèle une opposition désormais plus résolue à ces évaluations, alors que seul le réseau des enseignants « désobéisseurs », au nombre d’environ 2.000, appelait pour l’instant à leur « boycott ».

« Ces évaluations, par leur calendrier, leur contenu et leur notation, sont inutiles et même déstabilisantes pour les élèves » et « il n’est pas acceptable que des enfants soient évalués sur des choses qu’on ne leur a pas encore enseignées », a estimé la FCPE dans son communiqué.

« Un débat a eu lieu au sein d’un groupe de travail organisé par le ministère de l’Education nationale au premier semestre 2010. Des propositions ont été faites, notamment pour placer ces évaluations non plus en milieu ou en fin d’année (ce qui est le cas en CE1, ndlr) mais en tout début d’année, afin que les enseignants puissent les utiliser pour repérer les difficultés de leurs élèves et mettre en place des réponses à ces difficultés. Ces propositions ne semblaient pas faire blocage mais le ministère n’en a pas tenu compte. Il préfère manifestement un rapport de force inutile qu’une collaboration active avec la communauté éducative », a regretté la fédération.

Depuis leur mise en place, le calendrier de ces évaluations a été critiqué, ainsi que le mode binaire de notation des questions (soit 1, soit 0), empêchant la prise en compte des réponses partiellement bonnes des élèves.

Dans un rapport rendu public en octobre 2009, un groupe de travail parlementaire UMP avait prôné de « mieux associer la communauté éducative » à l’organisation de ces nouvelles évaluations de CE1 et CM2.

Le site de la FCPE : http://www.fcpe.asso.fr/

 

Evaluation de CM2 : La FCPE appelle au boycott

La FCPE appelle au blocage des évaluations de CM2 dans Associations de Parents hazanLa FCPE demande aux parents d’écrire à l’inspecteur d’académie pour refuser la transmission et l’inscription en fichier des résultats de leur enfant. Le camp des « anti-évaluation » se renforce aussi du Sgen mécontent  de leur « médiocrité ».

 

« On est mécontents. On aimerait ne pas entrer dans un rapport de force. Mais apparemment au ministère on préfère un rapport de force inutile qu’une collaboration active« . L’avertissement donné dans nos colonnes par Jean-Jacques Hazan le 7 janvier était clair. La FCPE, engagée dans une concertation sur les évaluations nationales,  s’estime trahie. « Maintenir les évaluations de CM2 au mois de janvier cette année encore est une erreur profonde que commet le ministère de l’Education nationale », écrit la FCPE. « Ces évaluations, par leur calendrier, leur contenu et leur notation sont inutiles et même déstabilisantes pour les élèves. Parce qu’il n’est pas acceptable que des enfants soient évalués sur des choses qu’on ne leur a pas encore enseignées, la FCPE appelle les parents d’élèves à bloquer ces évaluations en refusant la transmission des résultats de leur enfant hors de la classe ». La FCPE invite les parents d’élèves à « manifester par courrier auprès de l’enseignant, du directeur de l’école et de l’inspecteur d’académie leur refus de la transmission des résultats de leur enfant et à vérifier que leur demande expresse a bien été suivie. »

 

La position de boycott de la FCPE est partagée par les « désobéisseurs » qui ont lancé un appel le 10 janvier. Elle est proche de certains syndicats qui critiquent vivement cette évaluation. Ainsi le Sgen Cfdt estime que « les évaluations de CM2 sont un contresens flagrant à la notion même d’évaluation puisque les élèves sont amenés à être évalués sur des notions qu’ils n’ont pas encore étudiées et ne laissent que très peu de temps à une remédiation (5 mois). Le codage binaire des résultats, inopérant pour les enseignants voire même contre-productif pour les élèves, est maintenu pour l’exploitation statistique… Des évaluations statistiques ne peuvent en aucun cas servir aux enseignants pour améliorer les apprentissages, et le dispositif mis en place par le ministère s’apparente plus à des examens de fin de cycle qu’à un repérage des difficultés pour aider les élèves ». Comme la Fcpe, le Sgen demande un autre calendrier (évaluation en début d’année scolaire) et un autre type d’évaluation (diagnostic plutôt que bilan).

 

Trahi par son administration ? Puisque le ministère affirme avoir besoin au regard de la LOLF d’une évaluation bilan, le Sgen rappelle avec justesse que  » les évaluations nécessaires au pilotage national peuvent se faire sur un échantillon d’élèves ». C’est bien l’entêtement du ministère dans la curieuse formule mise en place avec le maximum de maladresses par Xavier Darcos qui génère la suspicion et ces oppositions. Ou le ministre a l’intention d’arriver à une publication des résultats des écoles ou il est desservi par sa propre administration.

Communiqué FCPE

Entretien du 7 janvier

 



Suppressions de postes dans l’Académie de Montpellier

Dans l’Académie de Montpellier, le CTPA du 10 janvier 2011 a entériné la suppression de 117 postes d’enseignants dans le second degré malgré 2272 élèves supplémentaires (41 en collèges, 43 en lycées, 24 en lycées professionnels, 3 décharges académiques et 6 titulaires remplaçants) avec toutes les conséquences prévisibles (stagnation ou baisse des DGH, augmentation du volume d’HSA, augmentation du nombre d’élèves par classe, diminution de l’offre de formation, augmentation des mesures de carte scolaire…).
En pleine nuit et devant une assemblée réduite, JC Carle, sénateur UMP, a fait voter un amendement au budget 2011 de l’Éducation Nationale, mesure assurant le transfert de 4 millions d’euros du budget de l’école publique à l’école privée, rétablissant 250 postes d’enseignants (lire l’article de Médiapart).
Le collectif « L’éducation est notre avenir » a dénoncé les effets catastrophiques qu’aura la mise en œuvre du budget 2011 pour l’Éducation Nationale, s’il est adopté par le Parlement.
D’ores et déjà, compte-tenu du résultat prévisible du vote, les organisations membres du collectif appellent, le 22 janvier 2011, tous les citoyens et futurs citoyens à un premier acte de refus des conséquences de ce budget. http://www.uneecole-votreavenir.org/
En PJ, une synthèse de la situation réalisée par C.CAM du SNUIPP.

Suppressions de postes dans l'Académie de Montpellier dans Collectif éducation pdf Dossier presse FSU



Amendement Carle: encore une atteinte à la laïcité

Article Médiapart

Un amendement au projet de budget 2011, attribuant 4 millions d’euros à l’enseignement privé sous contrat, a été voté cette semaine par le Sénat.

 

Et ce, malgré l’avis défavorable du gouvernement et de la commission des finances.

C’est un vote inacceptable. Alors que l’Education nationale prévoit des coupes budgétaires sans précédent, ce vote va permettre le rétablissement de 250 postes supplémentaires à l’enseignement privé sous contrat.

Cet amendement a été proposé par le sénateur UMP Jean-Claude Carle, qui a jugé « disproportionné » l’effort demandé cette année au privé. De qui se moque-t-on ? Sur les 16 000 postes supprimés en 2011, 1 633 seulement concernent le privé. Or, selon la règle, revendiquée par l’enseignement catholique lui-même et concédée en 1985, 20% des moyens de l’Education nationale lui sont attribués. Si l’on acceptait cette logique, plus de 3 400 postes devraient lui être retirés.

Jean-Claude Carle s’est déjà illustré par une loi créant de nouvelles dépenses supportées par les communes en faveur de l’enseignement privé. Cette loi a introduit pour la première fois la notion de « parité », parité censée être établie entre les écoles élémentaires publiques et privées sous contrat. Une notion contraire à différence de nature, de missions et d’obligations entre l’enseignement public et les établissements d’enseignement privés.

Nous n’acceptons pas une nouvelle atteinte à nos principes et demandons à la commission mixte paritaire de ne pas valider le vote du Sénat. Nous ne souhaitons pas ranimer la guerre scolaire mais nous restons profondément attachés à la primauté du service public et à la laïcité de la République. Notre mobilisation générale autour de la journée anniversaire de la loi 1905, le 9 décembre, sera aussi l’occasion de contester la loi comme l’amendement Carle.

 



Le 22 janvier, refusons le budget de pénurie de l’Éducation nationale !

Communiqué de presse

jeudi 6 janvier 2011

Le collectif « L’éducation est notre avenir » dénonce les effets catastrophiques qu’aura la mise en œuvre du budget 2011pour l’Éducation nationale, s’il est adopté par le Parlement. D’ores et déjà, compte-tenu du résultat prévisible du vote, les organisations membres du collectif appellent tous les citoyens et futurs citoyens de ce pays à un premier acte de refus des conséquences de ce budget, le 22 janvier 2011.
Le budget 2011prévoit la suppression de 16 000 emplois et n’affiche d’autre ambition pour le système éducatif que la recherche d’économies à partir du dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Pourtant, les effectifs d’élèves vont continuer d’augmenter et la part du PIB français destinée aux enseignements primaires et secondaires a diminué dans la période récente en passant de 4,5 % en 1995 à 3,9 % en 2006.
Le collectif appelle lycéens, étudiants, parents d’élèves et personnels de l’éducation à participer à la journée nationale de mobilisation du 22 janvier qui prendra des formes variées dans les départements (manifestations, rassemblements, débats). Cette première étape sera, n’en doutons pas, prolongée par d’autres initiatives durant les 2e et 3e trimestres.
Ensemble, refusons les fermetures de classes, la disparition des RASED, les suppressions de places en maternelle, la baisse des dotations des collèges et lycées, le manque d’ambition du plan Licence à l’université, les réductions de postes et d’options, les hausses d’effectifs dans les classes… Exigeons une véritable formation professionnelle des enseignants sans laquelle les écarts entre élèves vont continuer à se creuser !
Aujourd’hui plus que jamais, notre pays a besoin d’un système éducatif qui s’attaque réellement aux inégalités scolaires et traite la situation des élèves en grande difficulté. D’autres choix pour la réussite de tous les jeunes sont nécessaires afin que l’École remplisse les objectifs d’une École démocratique et ambitieuse.




FCPE de l’Uzège : Flash Info n°21

n° 21.10.11 du 06/01/11
SPÉCIAL ORIENTATION

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Meilleurs Vœux 2011

Orientation et Examens 2011

Bulletin Officiel n°47 du 23 décembre 2010 :
·          Orientation, Affectation, Conseils de Classe, Diplôme National du Brevet, Baccalauréats, Brevets de Technicien : lire
·          Tableau du Calendrier : lire

Orientation post-troisième

La Seconde Générale et Technologique, les CAP-BEP, la Seconde Professionnelle :
·          Les Textes Officiels en PJ : horaires, contenus d’enseignement,…
·          Lettre aux Parents d’élève de 3ème : CIO Nîmes
·          La réforme du Lycée, les formations post-troisième dans l’Académie de Montpellier, les différents établissements et leurs formations : brochure ONISEP Montpellier

Orientation post-seconde générale et technologique

La Première Générale :
·          Les Textes Officiels en PJ : horaires, contenus d’enseignement,…

La Première Technologique :
·          Les Textes Officiels en PJ : horaires, contenus d’enseignement,…

L’officialisation des projets de programmes seront communiqués dès leur parution.

Guide du lycéen pour l’entrée en 1ère générale et technologique à la rentrée 2010 : brochure ONISEP

Orientation post-bacs du Lycée Gide

Salon « Lycée Avenir » à Nîmes le 13 janvier : voir le site officiel

Les Brochures ONISEP :

·            Calendrier d’Inscription : lire
·            Les possibilités d’études post-bac en Languedoc-Roussillon, du BTS aux classes préparatoires aux grandes écoles : après le bac 2011
·            Après le bac L : lire la fiche
·            Après le bac ES : lire la fiche
·            Après le bac S : lire la fiche
·            Après le bac STG : lire la fiche

Orientation de l’enseignement professionnel

Les Brochures ONISEP :

·            Après le CAP et le BEP : lire
·            Après le bac pro : lire la fiche

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



12

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES