Déclaration de la FCPE au CA du lycée Gide

Depuis plusieurs années, la suppression massive d’emplois d’enseignants du second degré et la transformation de plusieurs milliers d’entre eux en heures supplémentaires – mesures décidées par le Ministère de l’Éducation Nationale – ont conduit à réduire la Dotation Horaire Globale allouée au Lycée Charles Gide d’Uzès.C’est dans ce contexte persistant, voire aggravé, que nous sommes invités à nous prononcer sur les propositions d’organisation de l’établissement et de répartition de la DHG pour la prochaine année scolaire.

Ainsi, pour une augmentation des effectifs d’une soixantaine d’élèves prévue par le Rectorat et la poursuite de la réforme en classe de première, la DHG est diminuée de 45 heures (1163 – 1118).S’exprime de fait, le sens profond de la réforme du lycée : elle n’a pas été conçue pour améliorer la qualité de l’enseignement mais bien pour diminuer les moyens attribués aux établissements !Sans remettre en cause le travail de Monsieur le Proviseur dans une DHG contrainte et notoirement insuffisante, nous, représentants des parents d’élèves FCPE, ne pouvons accepter que les textes règlementaires concernant les horaires d’enseignement ne soient pas respectés, que l’offre de formation proposée à nos enfants soit amputée et leurs conditions d’études dégradées.Par ailleurs, au travers du nombre important d’Heures Supplémentaires imposé, il nous parait inconvenant de faire supporter aux élèves la baisse de pouvoir d’achat des enseignants.

Nous ne saurions accepter aussi, que soit reconduite en l’état, la formation des professeurs stagiaires, préjudiciable à nos enfants.Il en va ainsi de la quantité et de la qualité du Service Public d’Éducation susceptible de contribuer à la réussite de tous les élèves.La responsabilité de ce Conseil d’Administration est importante : il nous revient collectivement de protéger la qualité du Service Public d’Éducation pour tous et de nous indigner du sort que l’État lui réserve.Le vote sur la proposition de TRMD de Monsieur le Proviseur faisant seul l’objet d’un décompte de la part de l’Inspection Académique et du Rectorat pour évaluer le niveau d’approbation (vote « pour ») ou de rejet (vote « contre »), nous utiliserons ce moyen pour exprimer notre oppositionà la politique de restriction budgétaire de l’Éducation Nationale dont la DHG attribuée à notreétablissement en est l’expression locale.



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES