Rentrée 2011 au lycée Charles Gide Des prévisions alarmantes : 14 organisations réagissent !

Les personnels du Lycée Charles Gide, en grève à 55% ce matin, ont alerté la population sur les conditions dans lesquelles  se prépare la prochaine rentrée scolaire. Partout en France, les moyens horaires des établissements sont en baisse, alors que se poursuit la réforme du lycée (qui  va concerner aussi le niveau 1ère à la rentrée prochaine).

 

Au lycée d’Uzès, la situation n’échappe pas à la règle générale :  il va manquer au moins 60 heures pour mettre en place les enseignements prévus par les textes et les effectifs par classe vont augmenter.

 

Profitant de la journée d’action nationale du jeudi 10 février 2011, les enseignants et les parents ont fait entendre leur conviction profonde : “l’augmentation des effectifs est un atout pour un établissement scolaire rural comme le nôtre si les pouvoirs publics respectent leur engagement d’assurer convenablement la formation de la jeunesse”.

10 fev 2011 bis

Ils se sont adressés au Rectorat pour exiger : une révision de la dotation horaire (des moyens de fonctionnement) et une augmentation du nombre de classes qui prenne en compte la croissance des effectifs.

Ces dispositions sont indispensables pour que les élèves bénéficient a minima des horaires prévus par les textes et des conditions d’études acceptables.

10 fev 2011

A l’appel de la FSU :

des syndicats (CGT, Sud, SNEP ; SNES),

des partis politiques (Parti de gauche ; PCF ; PS ; Europe écologie – Les verts),

une association de parents d’élèves (FCPE primaire et secondaire),

des associations politiques locales (Uzès citoyenne ; Uzès en mouvement),

une association de lycéens (Comité lycéen de Charles Gide),

des associations nationales et internationales (Ligue des droits de l’Homme ; ATTAC) et

des représentants du Comité de défense du lycée Charles Gide 1974-1980,

étaient présents devant le Lycée Charles Gide, jeudi 10 février à 10h.

10 fev 2011 ter

Parmi la centaine de personnes présentes, le Proviseur, M Cabanis, a reçu un représentant de chaque organisation.



Communiqué de presse FSU 19 : pressions sur les collègues au Lycée d’ Egletons

Suite au Comité technique paritaire Académique du lundi 24 janvier 2011 et l’annonce par le Recteur de l’Académie de159 suppressions de postes, l’ ensemble des établissements scolaires du second degré ont reçu depuis la semaine dernière, les moyens dont ils disposeront pour fonctionner à la rentrée 2011.
Sans aucune surprise, dans la très grande majorité des cas, ces moyens seront en très forte baisse, ce qui va inévitablement dégrader les conditions de travail des élèves et des personnels.
Dans ce contexte qui perdure, les équipes pédagogiques analysent les effets pervers des dotations horaires (DHG) dans leurs établissements et s’organisent pour les combattre.
C’est dans un cadre réglementaire ( heure mensuelle de vie syndicale) que les enseignants du lycée Caraminot d’Egletons se sont rencontrés et ont pris la décision de témoigner par voie de presse des conséquences de la suppression des moyens pour leur établissement.
Ce témoignage s’est déroulé, à l’extérieur de l’établissement, et a fait l’objet d’articles de presse accompagnés de photographies. Il n’y avait là rien de plus que l’exercice du droit d’expression valant dans toutes démocraties dignes de ce nom, tout comme relève du même droit le choix d’attirer l’attention des usagers du service public d’éducation sur les suppressions de postes, au travers de silhouettes noires les symbolisant, apposées sur un terrain privé jouxtant l’établissement.
Cela n’a pourtant pas empêché le chef d’établissement d’identifier les manifestants sur la photo de presse et de les convoquer un par un dans son bureau.
Nous pensions que ces méthodes d’un autre temps n’avaient plus cours dans notre démocratie !
La FSU 19 a immédiatement réagi auprès des services rectoraux. Elle conteste fermement ces méthodes d’intimidation visant à contrarier l’exercice légal du droit syndical et de l’expression publique.
La FSU 19 encourage l’ensemble des personnels à exercer tous leurs droits et à poursuivre les luttes dans les établissements dans l’intérêt de nos élèves.
Elle tient également à souligner que la majorité des personnels de l’Éducation Nationale, n’étant pas des fonctionnaires d’autorité, ne sont en aucun cas, soumis au respect d’une quelconque période de réserve…
La FSU 19 sera extrêmement vigilante à tous dérapages de ce type et interviendra auprès de l’autorité de tutelle chaque fois qu’il le faudra pour des faits similaires en n’excluant aucune forme d’action.
Brive le 7 février 2011



Chatel lance un plan pour détruire les sciences.

Suite à l’annonce d’un « plan sciences » par le Ministre de l’Education Nationale, voici la preuve de la réelle volonté du gouvernement.

Au Lycée Gide d’Uzès les moyens prévus pour le « bloc » scientifique sont :

Maths : perte de 19h25 (soit -14%)
Physique et chimie : perte de 21h (soit -20%)
SVT : perte de 18h25 (soit -22%)
soit perte de 58h50 pour les sciences du lycée Charles Gide.

Voila la réalité, tout le reste n’est que « effet d’annonce ».



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°25

n° 25.10.11
du 05/02/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Orientation

En février, les élèves de 2nde générale et technologique ont à exprimer des choix provisoires d’orientation pour la rentrée prochaine. 1ère générale (bacs ES, L et S) ou 1ère technologique (STI2D, STD2A, STL, ST2S, STG, STAV, hôtellerie, TMD), comment faire son choix ?
Dossiers ONISEP :
·          Classes de Première à la Rentrée 2011 (lire)
·          Tableaux Interactifs des enseignements et des horaires des différentes séries (voir)

Dotations Horaires Globales

Si la plupart des Syndicats d’enseignants dénonce les suppressions de postes et demande un collectif budgétaire qui permettrait d’assurer la prochaine rentrée scolaire dans de meilleures conditions pour les élèves, ils sont rejoints en cela par le Syndicat majoritaire des Chefs d’établissement.
Celui-ci s’insurge contre les Dotations qu’il juge indignes. Dans l’académie de Rennes, les Chefs d’établissement ont publié un communiqué commun où ils soulignent que « la gestion des moyens contredit ouvertement l’esprit des réformes en cours et nuit à leur mise en œuvre ». Dans celle de Strasbourg, c’est un courrier de protestation auprès de la rectrice qui a réuni les proviseurs.
Pour eux, « L’école publique n’est plus une priorité. Aux 16 000 suppressions du budget 2011 s’ajouteront à nouveau 16 000 supplémentaires au budget 2012.
Collèges réduits « au pain sec et à l’eau », engagements déjà non tenus sur les réformes des lycées, déshérence des questions de remplacement, formation des enseignants en ruine : le bilan est sombre pour l’école publique alors que les résultats de PISA 2009 sont un véritable réquisitoire à l’encontre des choix à courte vue faits depuis dix ans. »

Ainsi, pour les établissements secondaires d’Uzès, l’Inspection Académique et le Rectorat prévoient :

DGH Uzège

D’après les premières informations dont nous disposons,
·            dans les collèges, l’offre de formation serait amputée et les effectifs par classe augmentés.
·            pour le Lycée Gide, la situation est plus préoccupante voire dramatique. Ainsi, la DHG devrait être abondée d’environ quatre vingts heures pour appliquer les textes officiels ! Les classes de Première seraient les plus affectées par ces manques !

Le Conseil Local FCPE a pris la décision de faire une déclaration de principe lors des CA traitant de cette question :
La responsabilité des Conseils d’Administration est importante : il nous revient collectivement de protéger la qualité du Service Public d’Éducation pour tous et de nous indigner du sort que l’État lui réserve.
Sans remettre en cause la qualité du travail des Chefs d’Établissement, le vote sur leur proposition de Tableau Récapitulatif des Moyens par Discipline faisant seul l’objet d’un décompte de la part de l’Inspection d’Académie et du Rectorat pour évaluer le niveau d’approbation (vote « pour ») ou de rejet (vote « contre »), les représentants de parents FCPE utiliseront ce moyen pour exprimer leur opposition à la politique de restriction budgétaire de l’Éducation Nationale dont la DHG attribuée aux établissements secondaires d’Uzès en est l’expression locale.

Livret Personnel de Compétences

Le Livret Personnel de Compétences nécessaire à l’obtention du Diplôme National du Brevet fait l’objet d’une application numérique appelée « LPC ».
Pour chaque élève, les renseignements de cette application rentreraient dans un fichier plus général appelé Livret de Compétence du passeport orientation et formation, inclus depuis 2009 dans le Code du Travail.

Comment ne pas envisager que le Livret de Compétences sera connecté aux services de Pôle emploi, voire accessible par tout employeur ?

Alors que les interconnexions entre les fichiers numériques ne sont pas conformes avec les préconisations de la Commission Nationale Informatique et Liberté et qu’elles ont même été sanctionnées par le Conseil d’État, le Ministère continue de ficher illégalement nos enfants.

Toutes ces informations recueillies viennent enrichir le nombre de données accessibles à partir de l’INE (Identifiant National Elève) alors que le Ministère n’y fait référence que très peu, comme si tout ceci n’était qu’anodin !

Le Conseil Local FCPE a pris la décision de demander par courrier aux Principaux (en PJ, celui adressé à la Principale de JLT), des renseignements au sujet de l’application « LPC ».

Pour plus d’information, nous vous invitons à lire l’article de la section de Toulon de la Ligue des Droits de l’Homme.

Bulletin Officiel

Au BO n°5 du 03 février 2011 :
·            épreuve obligatoire anticipée d’Histoire-Géographie en série S à compter de la session 2012 (lire)
·            élèves de 15 ans ayant un projet d’entrée en apprentissage : dispositif d’initiation aux métiers en alternance (lire)

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Le ministère va remplacer la notation des profs par un entretien de carrière

Article : le café pédagogique

Le ministère va remplacer la notation des profs par un entretien de carrière dans Actualités tableauL’expérimentation est lancée et elle pourrait rapidement être généralisée. L’idée c’est de remplacer les notes actuelles par un entretien avec le chef d’établissement ou l’I.E.N.

 

Gros émoi le 2 février chez les syndicats d’enseignants et d’inspecteurs. Des chefs d’établissement ont fait savoir qu’ils avaient reçu un courrier de la Directrice des relations humaines du ministère annonçant une nouvelle évaluation des enseignants ayant 2 ou 20 ans de carrière. Ils subiraient un entretien avec leur chef d’établissement dans le secondaire ou leur IEN dans le primaire.

 

La nouvelle a d’abord été démentie par le ministère puis confirmée, d’après le Se-Unsa, ce qui montre un certain trouble rue de Grenelle. Il s’agirait d’une expérimentation réservée à quelques établissements et quelques circonscriptions dans chaque académie. Dans le premier degré, l’IEN peut être remplacé par le conseiller pédagogique de circonscription ou par le directeur. Dans le second degré les conseillers mobilité peuvent suppléer le chef d’établissement.

 

Le Se-Unsa a fait savoir qu’il n’était pas opposé au principe de ces entretiens « parce qu’ils peuvent répondre à la demande de collègues », mais qu’il conteste la méthode : « non seulement il n’y a eu aucune concertation au plan national, mais la profession n’a eu aucune information, ce qui est inacceptable ». Le syndicat conteste « la menée de ces entretiens par le supérieur hiérarchique direct. C’est source de confusion avec la procédure d’inspection ». Le syndicat demande aux directeurs et CPC de refuser de mener ces entretiens. « Les modalités doivent être revues ainsi que le calendrier : pas de généralisation sans bilan de l’expérimentation ».

 

Interrogé par le Café, Michel Gonnet, secrétaire général du SNPI FSU, un syndicat d’inspecteurs, est d’abord surpris. « On ne sait rien sur cette mesure et ma première réaction c’est que cela démontre une certaine conception du dialogue social. Dans le premier degré, c’est faisable, c’est déjà ce qu’on fait. Dans le second degré c’est différent. Cette mesure est la négation de la discipline. Pour nous un bon prof c’est déjà par rapport à sa discipline ».  

 

Fin janvier, dans une réunion interne de l’UMP, selon le blog de L Debril, Luc Chatel s’était laissé à dire que l’évaluation des enseignants devait échapper aux corps d’inspection. « Il faut revoir le fonctionnement du corps de l’inspection et créer des entretiens d’évaluation avec des personnalités indépendantes, qui ne soient ni des inspecteurs, ni des chefs d’établissement ». Est-ce un programme pour l’après 2012 ? Ou la fuite du 2 février annonce-t-elle une décision avant les élections ?

Communiqué Se-Unsa

Blog Debril

Dossier Evaluer les enseignants

La paye au mérite ?

 



Appel du journal Charlie Hebdo

« Bonjour
Michel Ascher, le proviseur qui, en décembre dernier, a renvoyé ses palmes académiques à Luc Chatel pour protester avec force contre la politique actuelle de démantèlement de l’Education Nationale, fait des émules : depuis, d’autres lui ont emboîté le pas.
Charlie Hebdo veut fédérer et amplifier cette action et
lance un appel aux personnels de l’Education nationale pour protester contre les réformes actuelles du ministère (suppression des IUFM, suppressions de 16 000 postes encore cette année, « prime au mérite » pour les recteurs, « primes de résultats » pour les chefs d’établissements,…) : contre cette politique de dégradation du service public de l’Education nationale, renvoyez vos palmes à Luc Chatel !
Si vous êtes palmés et intéressés par cette action, faîtes-vous rapidement connaître auprès de Charlie Hebdo (ou adressez un mail à rendrelespalmes@yahoo.fr) pour faire partie des premiers signataires de cet appel.
Merci de diffuser dans vos réseaux. »



12

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES