LYCEE CHARLES GIDE D’UZES EN DANGER : une rentrée 2011 impossible !

Communiqué des personnels du Lycée Charles GIDE, réuni en Assemblée générale, le 15 mars 2011

 

Un lycée fonctionne, sur un plan strictement pédagogique (en accord avec les programmes nationaux), en recevant une enveloppe d’heures du Rectorat (DGH) qui sont réparties selon le nombre de classes, les filières et les options.
Au Lycée Charles GIDE, cette enveloppe est inférieure d’une soixantaine d’heures par rapport à l’année dernière alors que l’on attend l’équivalent de 2 classes en plus.

Le fonctionnement normal du lycée s’avère impossible.
Les solutions préconisées, à ce jour, par le Recteur, sont la suppression d’options (Anglais européen ; Langues anciennes ; LV3 ; ….) et l’augmentation du nombre d’élèves par classe !

Pour sauvegarder ces options, à la rentrée prochaine, l’alternative serait l’absence de groupes à effectifs réduits (Accompagnement Personnalisé ; Langues ; Travaux Dirigés ; …).
Nous refusons de sacrifier des options et des conditions d’enseignement favorables à nos élèves, qui leur ont permis, jusqu’à présent, d’obtenir d’excellents résultats au Baccalauréat.
RENDONS AUX ELEVES CE QUI LEUR EST DU !

 

 

Compte rendu de l’Assemblé générale du personnel
du Lycée C. Gide du 15 mars 2011 de 11H15 à 13H15

On compte entre 32 (mini) et 40 (maxi) présents ; une cinquantaine de personnes sont venues.
F. Tichadou et E. Blois présentent la situation des établissements secondaires de l’Académie :

- en moyenne les LEG ont perdu une cinquantaine d’heures pour un effectif constant et les collèges en moyenne 15h.

- une seule rallonge horaire a été accordée suite aux rencontres avec le Recteur qui considère que les enseignements optionnels dispersent les élèves.

- dans certains établissements les professeurs refusent de siéger aux conseils de classe

Au lycée Charles Gide en plus d’une DGH insuffisante :

Un poste de surveillant sera supprimé à partir du 21 mars

Nous n’avons pas assez d’agents à cause des temps partiels et des contractuel et qu’il n’est pas prévu d’en avoir plus malgré la hausse des effectifs

Il a été décidé après discussions :

•    de ne pas collaborer à la gestion de la pénurie et donc de ne pas participer à la réunion des coordinateurs prévue mardi prochain (37/37)

•    de faire de la journée portes ouvertes une journée d’actions pour informer les parents des futurs élèves de la situation : il s’agit de les accueillir dans la cours A  avec des tracts, des banderoles et de convier la presse et les associations qui nous ont soutenu lors de la dernière journée de grève à un rassemblement à 11H (22/39)

•    de rappeler la situation particulière de notre établissement et d’annoncer au Recteur, vendredi de la semaine prochaine, notre intention d’exercer notre droit de retrait si l’on a plus de 32 élèves par classe (les autres modalités seront à définir demain avec les parents)

•    de boycotter le 2ème bac blanc (38/39)

•    de signer une pétition contre les heures supplémentaires (32/37)



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES