Journée d’action du 19 mars réussie au lycée Charles Gide d’Uzès

Dans le cadre de la journée d’action pour « sauver l’Education Nationale », le lycée Charles Gide d’Uzès a su se mobiliser. Tous les enseignants du lycée, qui recevaient les parents, venus se renseigner, lors d’une matinée « portes ouvertes », leurs ont expliqué la situation alarmante qui attend leurs enfants à la rentrée prochaine si des moyens supplémentaires ne sont pas rapidement débloqués par le rectorat de Montpellier.

19 Mars 2011

 

En effet, un lycée fonctionne, sur un plan strictement pédagogique (en accord avec les programmes nationaux), en recevant une enveloppe d’heures de l’état (DGH) qui sont ensuite réparties selon le nombre de classes, les filières et les options.

 

Au lycée Charles GIDE, cette enveloppe horaire est inférieure d’une soixantaine d’heures par rapport à l’année dernière alors que l’on attend l’équivalent de 2 classes en plus. Le fonctionnement normal du lycée s’avère impossible.

 

Les solutions préconisées, à ce jour, par le Recteur, sont, la suppression d’options (Anglais européen ; Langues anciennes ; LV3  ….) et l’augmentation du nombre d’élèves par classe !

Pour sauvegarder ces options, à la rentrée prochaine, l’alternative serait l’absence de groupes à effectifs réduits (Accompagnement Personnalisé ; Langues ; Travaux Dirigés ; Travaux Pratiques …).

 

Les personnels et la FCPE (association  de parents d’élèves)19 Mars 2011 (2)

ont déclaré : « Nous refusons de sacrifier des options et des conditions d’enseignement favorables à nos élèves, qui leur ont permis, jusqu’à présent, d’obtenir d’excellents résultats au Baccalauréat. »

 

Ils ont érigé, dans la cour de l’établissement, des banderoles proclamant :

 

PRIORITE A L’EDUCATION

RENDONS AUX ELEVES CE QUI LEUR EST DU !

19 Mars 2011 (5)

A l’appel de la FSU certains élus de l’Uzège, des associations, des fédérations syndicales et des partis politiques se sont joints à un rassemblement devant le lycée pour exprimer leur solidarité à l’action des personnels de l’établissement.

19 Mars 2011 (4)

Une délégation d’élus locaux et de représentants politiques a été reçue par le Proviseur du lycée, M Cabanis.

19 Mars 2011 (6)

Les parents d’élèves et les élèves

19 Mars 2011 (3)

ont déjà annoncé la poursuite de l’action initiée aujourd’hui par le personnel, avec, jeudi 24 mars, une journée « lycée mort » pour symboliser le risque  de mort pédagogique du lycée à la rentrée prochaine. Dès le jeudi soir, une occupation de l’établissement par les élèves, les parents d’élèves et les enseignants, doit avoir lieu ; occupation qui devrait se poursuivre, le vendredi 24 mars, jour où une délégation sera reçue par le Recteur d’Académie.

 

A suivre ….



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES