Sarkozy : Je ne fermerai plus de classes… en 2012

Sarkozy : Je ne fermerai plus de classes... en 2012 dans Actualités sarko10

Article Le café Pédagogique

 

Le 21 juin, en visite dans une école à La Canourgue (Lozère), le président de la République a pris l’engagement de ne pas fermer de classes de l’enseignement primaire en 2012. Une annonce qui suscite de nouvelles inquiétudes ou l’incrédulité.

 

« A la rentrée 2012 nous ne procéderons hors démographie à aucune fermeture de classe de l’école primaire, c’est-à-dire que le nombre de fermetures de classes n’excédera pas le nombre d’ouvertures liées aux évolutions démographiques », a déclaré Nicolas Sarkozy le 21 juin. Il a ajouté que « le un sur deux (la suppression d’un poste pour deux départs en retraite) continuera, mais nous sanctuariserons l’école primaire pour qu’à la rentrée 2012, le nombre de fermetures de classes n’excède pas le nombre d’ouvertures ».

 

Une annonce qui suscite incrédulité ou inquiétude. Les syndicats s’interrogent sur la faisabilité d’un maintien du nombre de classes au primaire sans revenir sur les suppressions de postes. Rappelons que le gouvernement a prévu 16 000 suppressions de postes pour la rentrée 2012. « Comment va-t-il être possible de tenir cet engagement », interroge Sébastien Sihr pour le Snuipp. Le syndicat demande « une hausse immédiate et significative du nombre de places au concours ». Pour Christian Chevalier, du Se-Unsa, N Sarkozy « effectue un tour de passe-passe tactique à double détente. Dans un premier temps, il calme les réactions virulentes des élus de terrain à la veille d’élections sénatoriales disputées. Dans un second temps, il dégage le paysage électoral de toutes contestations intempestives lors des opérations de carte scolaire, en février 2012, à un jet de pierre de la présidentielle. Il s’agit là d’une classique opération politicienne de déminage électoral. D’éducation, d‘amélioration du système éducatif, de prise en charge de la difficulté scolaire, il n’est évidemment pas question. Alors que l’Ecole de la République mérite toutes les attentions, le Président poursuit son œuvre d’affaiblissement ».

 

C’est l’incrédulité qui l’emporte pour les parents de la FCPE. « Que vaut cette annonce pour septembre 2012 alors que personne aujourd’hui ne sait quelle sera la majorité parlementaire ? C’est pour septembre 2011 que les parents et les élus sont inquiets et se mobilisent sur le terrain ! » L’association invite à signer sa pétition contre les fermetures de classes… en 2011. Pour la Fcpe, » il ne faut pas remettre à l’année suivante ce que l’on peut faire cette année »…

Communiqué Fcpe

Communiqué Se Unsa

Communiqué Snuipp



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES