Démographie scolaire : Les hausses d’effectifs, un problème pour le gouvernement

Article le café pédagogique

Le gouvernement fait face à des ciseaux. La première lame c’est la croissance du nombre d’élèves. A la rentrée 2010, le système scolaire français a accueilli près de 40 000 élèves en plus et c’est appelé à durer. La seconde c’est l’évolution du nombre d’enseignants. Une situation  qui va devenir de plus en plus intenable et coupante…

 

C’est maintenant que le ministère relâche deux enquêtes de la DEPP, son service des études, sur la démographie scolaire de 2009 à  2010. Elles établissent une forte hausse du nombre d’élèves à la rentrée 2010 et annoncent un tendance longue qui va perdurer a la rentrée prochaine.

 

Dans le primaire, on compte 17 200 enfants en plus. Malgré la très forte réduction de la scolarisation à 2 ans (11 600 enfants en moins scolarisés),  le nombre d’enfants scolarisés dans le préélémentaire a augmenté 6 300 élèves. C’est une inversion de tendance Les écoles élémentaires ont accueilli 10 300 élèves en plus. La hausse se concentre principalement sur l’Ile-de-France qui accueille la moitié de la hausse française.

 

Dans le secondaire, le nombre d’élèves a augmenté de 21 500 jeunes, principalement en lycée professionnel et en collège. La population scolarisée en lycée général et technologique a légèrement diminué en 2010. Mais les classes de seconde bénéficient de l’augmentation des naissances à partir de 1995. Cette hausse va toucher les premières en 2011. En lycée professionnel on enregistre 11 200 élèves en plus du fait de la généralisation des bacs professionnels. En collège la croissance démographique est plus forte que « l’effet scolarisation », c’est à dire la part (décroissante) des redoublements.

 

Des soucis pour l’avenir. De 1994 à 1995 (âge d’arrivée en seconde en 2010) on est passé de 710 000 à 730 000 naissances. Cette tendance continue en 2000 avec 770 000 naissances (ils quittent le CM2) et 800 000 en 2008 (ils vont entrer en maternelle). Alors qu’il a déjà réduit à presque zéro (13%) le taux de scolarisation à moins de 3 ans, il reste peu de possibilités au gouvernement d’éviter la hausse des effectifs dans  le pré-élementaire, à moins de remettre en cause maintenant la scolarisation après 3 ans. Le mouvement de hausse va continuer également à toucher le collège et le lycée. Elle est plus rapide que la baisse du taux de redoublement.

 

Or cette hausse des effectifs élèves se heurte à la baisse programmée du nombre d’enseignants. Cela alors que les marges de manoeuvre traditionnelles (la scolarisation avant 3 ans par exemple) disparaissent. Dans le primaire c’est  donc dans l’élémentaire qu’il va falloir prélever les postes. Et la répartition des types d’écoles donne à penser que ce pourrait être par le regroupement des écoles, c’est à dire aux dépens des écoles en classe unique, celles des zones rurales. Dans le secondaire on est tenté de faire le rapprochement avec l’extension de l’année à 38 semaines qui permettrait de diminuer les horaires hebdomadaires d’enseignement. Mais partout ce qui s’annonce c’est quand même plus d’élèves par enseignant alors même qu’on sait que c’est déjà la faiblesse de l’encadrement qui signe le système éducatif français.

Les élèves du second degré

Les élèves du premier degré

 



Taux de réussite au bac 2011

Le bac 2011 établit le record de 71,6% d’une génération diplômée

Publié le 11-07-11 à 18:50

Les résultats des séries générales et technologiques sont en hausse, ceux des séries professionnelles en baisse. Léger mieux pour le bac S.

Des élèves consultent leur dossier contenant les résultats du baccalauréat, le 5 juillet 2011 au lycée Camille Sée de Paris.  (c) Afp Des élèves consultent leur dossier contenant les résultats du baccalauréat, le 5 juillet 2011 au lycée Camille Sée de Paris. (c) Afp

Le baccalauréat 2011 connaît un taux de réussite globalement stable de 85,6%, mais établit un record avec 71,6% d’une génération diplômée, du fait de la forte hausse du nombre de bacheliers professionnels, alors que ce taux n’avait pas décollé depuis 15 ans du seuil de 65%.

Globalement, les taux de réussite ont atteint en 2011 88,2% pour le bac général (+1 point par rapport à 2010), 82,3% pour le bac technologique (+0,9 point) et 83,6% pour le bac professionnel (-2,6 points).

Concernant la série scientifique (S) du bac général, qui a été l’objet d’une fuite, la hausse du taux à 89,4% (+0,8 point) montre que les élèves « n’ont pas été lésés » par les décisions prises, a commenté le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, sur rtl.fr.

Si le taux du bac pro est en baisse, en revanche le nombre total de bacheliers professionnels est « en forte progression, de près de 37.000″, car il y avait 45.848 candidats de plus à ce bac par rapport à l’an dernier.

« Les résultats du bac 2011 sont comparables à ceux de l’année dernière, c’est-à-dire c’est un bon cru, plus de 85% », a dit Luc Chatel. « Ce que je trouve très encourageant est que le nombre de bacheliers professionnels est en nette progression », « c’est le résultat de la réforme du bac pro » et « nous en avons les premiers résultats », a-t-il ajouté.

« La progression devrait se poursuivre, mais plus discrètement »

Cette réforme avait été lancée dès 2008 par le ministre de l’Education nationale de l’époque, Xavier Darcos. En faisant passer la durée des études en lycée professionnel de quatre à trois ans, l’objectif était d’amener plus d’élèves au niveau du bac pro (certains s’arrêtaient jusqu’alors au CAP ou au BEP) voire, à terme, de faire faire des études supérieures à davantage de jeunes. La France est en effet encore loin de l’objectif européen de 50% d’une génération au niveau licence (bac+3).

Ainsi, dès la rentrée 2008, Xavier Darcos, avait offert 72.000 places pour des bacs pros en trois ans. Cette année, les premiers candidats du bac pro en trois ans se sont donc ajoutés à la dernière grande génération de ceux en quatre ans, ce qui a provoqué la forte hausse de candidats puis de diplômés.

« L’an prochain, la progression devrait se poursuivre, mais plus discrètement », a récemment commenté au Monde le chercheur Vincent Troger, qui a mené une enquête sur la voie professionnelle concluant que « la réforme est un succès en termes d’attractivité auprès des élèves comme de leurs parents ». Reste à savoir si ces bacheliers vont continuer dans l’enseignement supérieur, alors qu’ils sont généralement les moins enclins à s’y inscrire.

Bac techno : le taux « le plus élevé jamais obtenu »

Concernant les autres filières, la série scientifique (S) du bac général, qui a été l’objet d’une fuite à un exercice de l’épreuve de mathématiques, connaît un taux de réussite de 89,4%.

La fuite sur internet avait entraîné une modification du barème de notation de l’épreuve et le ministère avait donné des consignes de bienveillance pour la correction et pour la moyenne générale des élèves se trouvant proches de certains seuils (oral de rattrapage, moyenne et mentions).

« Nous avons notamment de bons résultats dans la série S, qui était sujet à polémique avec la question des fuites, ce qui veut dire que les élèves n’ont pas été lésés par rapport aux décisions qui ont été prises », a commenté Luc Chatel.

Pour la série économique et sociale (ES), le taux est de 87,7% (+1,6 point) et pour la série littéraire (L) de 85,6% (+0,6 point).

Au bac technologique, le taux de 82,3% est « le plus élevé jamais obtenu« .

 

Article Libé.fr

 

Taux de réussite au bac 2011 dans Actualités

Société 11/07/2011 à 18h55

Le taux de réussite au bac 2011 stable à 85,6%

Dans la série scientifique, qui a fait l’objet d’une fuite à un exercice de maths, le taux atteint 89,4%, en progression de 0,8 point.

 

Le taux de réussite au baccalauréat 2011 est stable à 85,6% (+0,1 point par rapport à 2010), a annoncé lundi le ministère de l’Education nationale, qui relève une hausse des résultats des séries générale et technologique, mais une baisse du baccalauréat professionnel.

Le taux de réussite au bac général atteint 88,2% (+1 point). Dans la série scientifique (S), qui a fait l’objet d’une fuite à un exercice de l’épreuve de mathématiques, le taux atteint 89,4%, en progression de 0,8 point.

 

Le taux de réussite au bac stable à 85,6%

LEMONDE.FR avec AFP | 11.07.11 | 18h53   •  Mis à jour le 11.07.11 | 20h25

Le taux de réussite au baccalauréat 2011 est stable à 85,6 % (+ 0,1 point par rapport à 2010), annonce le ministère de l’éducation nationale, lundi 11 juillet. Le record date de 2009, avec 86,2% de réussite tous bacs confondus.

 

Dans le détail, le ministère note une hausse des résultats des séries générale et technologique, mais une baisse pour baccalauréat professionnel.

Le taux de réussite au bac général atteint 88,2 % (+ 1 point). Dans la série scientifique (S), qui a fait l’objet d’une fuite à un exercice de l’épreuve de mathématiques, le taux atteint 89,4 %, en progression de 0,8 point. En série économique et sociale (ES), il est de 87,7 % (+ 1,6 point), et en série littéraire (L) de 85,6 % (+ 0,6 point).

RECORD POUR LA FILIÈRE TECHNOLOGIQUE

Au bac technologique, le taux atteint 82,3 % (+ 0,9 point), « le score le plus élevé jamais obtenu », selon le communiqué. L’ensemble des spécialités industrielles progresse de 0,5 point avec 81,5 % de reçus, de même que le tertiaire qui, avec 82,8 % de reçus, gagne 0,8 point.

Le taux de réussite au bac professionnel est, lui, en baisse de 2,6 points à 83,6 % d’admis. Cependant, compte tenu du fait que les effectifs de candidats étaient en forte hausse, en raison de la réforme du bac pro, le nombre total de bacheliers professionnels est « en forte progression, de près de 37 000″. Le secteur de la production baisse davantage (- 3,2 points, à 81,5 %) que le secteur des services (- 2,5 points) qui s’établit à 84 %, conclut le ministère.

RECORD D’UNE GÉNÉRATION DIPLÔMÉE

Le baccalauréat 2011 établit par ailleurs un record avec 71,6% d’une génération diplômée, une « augmentation historique » alors que ce taux restait depuis 1995 autour de 65 %, s’est félicité le ministère de l’éducation nationale, lundi dans un communiqué.

Cette progression inédite s’explique par la forte hausse du nombre de bacheliers professionnels (+ 37 000), due à la réforme du bac pro: cette année, les premiers candidats du bac pro en trois ans se sont ajoutés à la dernière grande génération de ceux diplômés en quatre ans, entraînant un fort afflux de candidats.

 

 

 

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°44

n° 44.10.11
du 11/07/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège Lou Redounet

·         Organisation de la Rentrée :
o        Lundi 05 septembre : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30, rentrée des élèves de 6ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux. ½ pension de 12h00 à 13h30. Les élèves sont libérés le mardi toute la journée.
À 17h30, rencontre Parents-Professeurs des élèves de 6ème.
o        Mardi 06 septembre : de 09h00 à 12h00, rentrée des élèves de 5ème et de 4ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux. ½ pension de 12h00 à 13h30. Les élèves de 5ème et de 4ème sont libérés l’après-midi.
De 13h30 à 16h30, rentrée des élèves de 3ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux.
o        Mercredi 07 septembre : reprise des cours pour tous les niveaux selon l’emploi du temps.
·         Diplôme National du Brevet :
o        Série Collège : 93% de reçus dont 33% avec mention.
o        Série Professionnelle : 96% de reçus dont 28% avec mention.

Lycée Charles Gide

·         Baccalauréat :
o        Série ES : 92.5% de reçus dont 27% avec mention.
o        Série L : 88.6% de reçus dont 33.3% avec mention.
o        Série S : 82.6% de reçus dont 55% avec mention.
o        Série STG : 87.5% de reçus dont 71.4% avec mention.
·         Structure pédagogique :
o        Classes de Seconde : après deux dysfonctionnements du logiciel d’affectation l’effectif réel est ramené à 352 élèves répartis sur 11 classes.
o        Classes de Terminale S : La FCPE a rencontré Monsieur le Proviseur au sujet de la réinscription des élèves ayant échoué au Bac S, le 08 juillet, aussitôt les résultats connus.
Les effectifs prévus à la rentrée 2011 ne laissaient apparaître que deux places vacantes alors qu’il y avait 17 élèves concernés. L’inscription de ces élèves au Lycée Gide dépendait donc de l’ouverture d’une classe de Terminale S supplémentaire.
Aussitôt, Monsieur le Proviseur a demandé l’ouverture de cette classe aux services rectoraux concernés. Pour sa part, la FCPE a écrit à Monsieur CHAMONARD, Directeur de la Prospective, des Moyens et des Enseignements du Rectorat de Montpellier pour appuyer sa demande.
Ce lundi 11 juillet, en fin de matinée, la FCPE a rencontré de nouveau Monsieur le Proviseur. La situation était inchangée.
Elle a proposé aux parents concernés d’écrire individuellement au Rectorat, suivant une lettre type mise à leur disposition.
Plusieurs d’entre eux ont aussitôt envoyé ce courrier. Peu de temps après, le secrétariat du lycée les prévenait de la réaffectation de leur enfant dans l’établissement.
En fin d’après-midi, Monsieur le Proviseur indique à la FCPE que cette classe est ouverte sans moyens supplémentaires à ce jour !!
Est-ce à dire qu’ils seront prélevés sur les horaires des autres classes ?!
Il est à noter qu’il n’y avait pas de problème de réinscription pour les redoublants des autres séries.
o        Classes de Première : Monsieur le Proviseur a reçu à midi le 11 juillet la confirmation de l’ouverture d’une classe de 1ère STG et de 1ère ES conformément aux engagements pris lors de l’audience au Rectorat au cours de laquelle la FCPE a joué un rôle déterminant. Malgré tout, le courriel reçu par Monsieur le Proviseur ne stipule pas clairement le volume d’heures allouées.

La FCPE, entièrement dévouée à la défense exclusive des intérêts des élèves et de leurs familles, comme à son habitude, sera particulièrement attentive pour que tous les élèves quelle que soit leur série et leur niveau de classe aient des horaires d’enseignement auxquels ils ont droit !

La FCPE espère que vous ne lui tiendrez pas rigueur de ce départ en vacances manqué. Elle réitère ses souhaits de bonnes vacances pour vous et vos enfants.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES