Se-Unsa : Non à l’école libérale !

Article du Café Pédagogique

Se-Unsa : Non à l'école libérale ! dans Syndicats enseignants unsa111Pour le Se-Unsa, l’Ecole est « à la croisée des chemins ». Le syndicat appelle à résister contre le projet libéral pour l’école mis en place par le gouvernement et à poser les bases d’une « école républicaine refondée ».

 

« Faut que ça change ! » Ce slogan, particulièrement bien trouvé en année électorale, marque la volonté combative du Se-Unsa. La formule est d’autant plus vigoureuse qu’elle émane d’un syndicat qui se veut responsable et modéré. C’est qu’on « on est à la croisée des chemins », explique Christian Chevalier, secrétaire général du Se-Unsa. « Deux modèles d’école vont s’affronter », assure-t-il. « Ce n’est pas de gaieté de coeur que les enseignants vont reprendre le chemin de leurs écoles et de leurs établissements », affirme-t-il. « Nombre de collègues en ont ras le bol ».  

 

Gestionnaires vs pédagogues. Pour C Chevalier, « le tableau Excel des gestionnaires s’est substitué au tableau noir des pédagogues ». Le Se-UNsa dénonce les 9000 emplois supprimés au primaire, les 4 800 au secondaire alors qu’on attend 61 000 élèves en plus dans le secondaire public et 15 000 au primaire. S’y ajouteront durant l’année 2 000 départs en retraite imprévus  ce qui devrait encore aggraver la situation dans les établissements. Les établissements seront aussi touchés par le blocage du recrutement des emplois précaires.

 

« En terme salarial on est à côté de la plaque ». « Comment attirer des étudiants de master 2 vers l’enseignement quand un enseignant peut espérer terminer avec 2 000 euros par mois ». Le syndicat évalue à 10% la perte de pouvoir d’achat du fait du blocage prolongé des salaires. Le nombre de démissions chez les stagiaires est jalousement gardé par le ministère comme celui des licenciements. Mais le Se-Unsa l’estime plus important. Par contre le syndicat ne craint pas l’issue des discussions sur les rythmes scolaires. « Le dossier est trop complexe, il entraîne trop de coûts. Le contexte politique et économique ne le permet pas ».

 

Les réformes menacées par les économies budgétaires. A l’école, le Se-Unsa dénonce une « dérive » avec l’obsession de l’évaluation. Si les enseignants s’approprient le socle et le LPC , le manque de formations est flagrant. Au collège le Se Unsa s’inquiète aussi de l’impact de l’évaluation de fin de 5ème. « Sera -t-elle dans la logique du socle ou tournée vers les programmes comme au primaire ? » Au lycée, la réforme des secondes a été mise en place « pas si mal que cela ». Mais cette année les recteurs ont du faire des économies. « On sait qu’en première la mise en oeuvre de la réforme sera vécue comme une régression » du fait du tronc commun, annonce C Krepper, secrétaire national du Se-Unsa. « Les coupures budgétaires vont surement remettre en cause les avancées de la réforme ».

 

unsa112 dans Syndicats enseignantsEcole libérale vs école républicaine. Pour C Chevalier, la politique gouvernementale vise à mettre en place un nouveau modèle d’école. « Un modèle où la concurrence, la performance, le management seraient les maîtres mots d’un système éducatif concurrentiel dans lequel l’éducation deviendrait un bien de consommation ». Le Se Unsa plaide donc pour une refondation de l’école républicaine. Car le modèle républicain « n’est plus en capacité d’offrir à chaque élève mes voies de son épanouissement ». «  L’Education est un droit. Il doit être garanti par l’État et relève d’une mission de service public. Il faut tout à la fois faire cesser l’hémorragie des emplois et refonder l’École de la République ».

 

Des actions décidées. Le syndicat a déjà décidé de lancer des actions. D’abord sur le pouvoir d’achat en demandant de renvoyer au gouvernement de faux chèques qui stigmatisent les promesses de revalorisation non réalisées. Une campagne sur la direction d’école est lancée. La disparition des aides administratifs décidée par le ministère met les directeurs dans une situation très difficile. Le Se-Unsa appelle au blocage administratif. Une pétition est aussi lancée pour rendre obligatoire la scolarisation à 3 ans. C’est pour le se-unsa un moyen de protéger l’avenir de la maternelle. Le Se-unsa participera également à la journée du 27 septembre. Pour lui, « faut que ça change ».

Le doissier de presse du Se-Unsa

 

 



Des députés UMP demandent le retrait de manuels scolaires

Publié le 30-08-11 à 14:21    Modifié à 15:22     par Le Nouvel Observateur avec AFP

Ils s’opposent au fait que ces manuels expliquent « l’identité sexuelle » autant par le contexte socio-culturel que par le sexe biologique.

Manuels scolaires PATRICK KOVARIK / AFP Manuels scolaires PATRICK KOVARIK / AFP

Quatre-vingt députés UMP ont demandé mardi 30 août au ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, le retrait de manuels scolaires qui expliquent « l’identité sexuelle » des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique.

Ces parlementaires, conduits par Richard Maillé, député des Bouches-du-Rhône, font ainsi écho aux critiques exprimées sur le même sujet au printemps par la direction de l‘enseignement catholique.

Dans une lettre au ministre, ils estiment que ces manuels de SVT (Sciences et vie de la terre) de classe de première font référence à « la théorie du genre sexuel ».

La théorie du genre sexuel

« Selon cette théorie, les personnes ne sont plus définies comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités: homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels », écrivent-ils. Il s’agit selon eux d’une « théorie philosophique et sociologique qui n’est pas scientifique, qui affirme que l’identité sexuelle est une construction culturelle ».

Les signataires citent un passage d’un manuel publié par Hachette: « Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre ».

« Contrôler le contenu des manuels »

Jugeant « du devoir de l’Etat de mieux contrôler le contenu des manuels scolaires » et ajoutant que « la théorie du genre sexuel n’apparaît pas stricto sensu dans les programmes d’enseignement de SVT » définis par le ministère, les députés concluent à l’adresse de Luc Chatel: « Nous comptons sur votre action afin de retirer des lycées les manuels qui présentent cette théorie ».

Dans une circulaire du 30 septembre 2010, le ministère indiquait que les programmes de SVT de première devaient comporter un chapitre intitulé « devenir homme ou femme ». « Si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée », précisait la circulaire.

La lettre est notamment signée par Christian Vanneste, Lionnel Luca et Jacques Myard, fondateurs du collectif de la Droite populaire, Bernard Debré, Eric Raoult et Hervé Mariton.

Le Nouvel Observateur – AFP

 

 

Article Libé.fr

Identité sexuelle: Copé soutient les 80 députés UMP

Pour le secrétaire général de l’UMP, ils «posent une vraie question» en réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre.

 

Société Aujourd’hui à 12h36

Identité sexuelle: Copé soutient les 80 députés UMP

Pour le secrétaire général de l’UMP, ils «posent une vraie question» en réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre.

322 commentaires

Des députés UMP demandent le retrait de manuels scolaires  dans Actualités

Jean-François Copé. (Gonzalo Fuentes / Reuters)

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a soutenu mercredi sans réserve les 80 députés réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre. Interrogé lors du point presse hebdomadaire de l’UMP, il a lancé: «Bien sûr qu’ils ont mon soutien parce qu’ils posent une vraie question».

«Ce n’est pas aux responsables de faire les programmes scolaires, ça ne l’a jamais été. Chacun son métier. On n’est pas là pour écrire des manuels scolaires, nous les responsables politiques», a-t-il concédé.

«En revanche, on est là aussi pour fixer des principes. On est en droit de poser un certain nombre de questions. Ce qui est profondément choquant dans cette affaire, c’est que la théorie du genre, qui est une théorie défendue par des personnes mais combattue par d’autres, soit présentée comme une vérité scientifique alors que ça ne l’est pas», a insisté Jean-François Copé.

«C’est comme si on présentait dans les manuels d’économie la théorie marxiste comme une vérité scientifique», a-t-il ajouté.

«Cela justifie que des députés s’en émeuvent et je pense qu’ils ont raison. Il y a parmi eux aussi des centristes, donc ça suffit les procès d’intention!», a-t-il ajouté en visant le vice-président du Parti radical, Yves Jégo. Ce dernier a demandé à la Droite populaire, «groupuscule sectaire» de l’UMP et dont nombre de membres figurent parmi les signataires, d’arrêter son «discours haineux».

«Ce serait absolument inacceptable que l’on fasse des procès d’intention d’homophobie ou autres, ce qui n’est absolument pas le cas, à des parlementaires qui s’interrogent» sur la présentation dans les manuels scolaires de théories comme des vérités scientifiques, a poursuivi Jean-François Copé.

80 députés UMP ont demandé mardi au ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, le retrait de manuels scolaires qui expliquent «l’identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique.

(Source AFP)



Rentrée : « L’école primaire vit un tournant historique » affirme le Snuipp

Article du Café Pédagogique

Rentrée :

 

 

 

 

 

 

 

Pour Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp, le premier syndicat des enseignants du primaire, la rentrée 2011 est sur de nombreux points « inacceptable ».  » Il faut donner à l’école primaire les mêmes moyens que dans les autres pays de l’OCDE », nous explique-t-il dans un entretien accordé au Café. Ce refus s’appuie sur les résultats d’un copieux dossier d’information sur l’état de l’école primaire et sur un sondage d’opinion.

 

Cinq chiffres résument le dossier.  8 300 élèves en plus cette année au primaire malgré la baisse du taux de scolarisation à 2 ans (qui ne concerne plus que 15 % des enfants contre 26% en 2005). 8 967 postes d’enseignants disparaissent à la rentrée et 1 500 classes ferment. Le Snuipp dénonce donc la mise à mal des professeurs qui apportent un soutien spécifique à l’école, à commencer par les enseignants spécialisés des Rased : 600 postes supprimés, soit 30 000 enfants privés de leurs soins. Enfin, dans 27 départements, les nouveaux enseignants vont aller directement en classe, passant d’un master à un CP ou une grande section de maternelle, sans accompagnement.

 

Qu’en pensent les Français ? Selon le sondage du Snuipp, ils condamnent majoritairement la politique gouvernementale.  82% des français sont hostiles aux suppressions de postes, 62% veulent réduire le nombre d’élèves par classe. 50% considèrent l’école comme une priorité, juste derrière l’emploi. 73% trouvent que l’école maternelle fonctionne bien et 62% l’élémentaire. On mesure le chemin à parcourir par Luc Chatel pour convaincre l’opinion du bien fondé de sa politique. Il y réussit sur un point : les français veulent aussi d’autorité à l’école. Sébastien Sihr réagit à cette apparente contradiction.

Lisez l’entretien avec Sébastien Sihr

 

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°1

n° 01.11.12
du 29/08/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Organisation de la Rentrée

·         Collège JL Trintignant :
o         Lundi 05 septembre : de 08h00 à 12h00, rentrée des élèves de 6ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux. À 13h30, cours pour les élèves de 6ème.
À 8h30, rencontre avec les Parents des élèves de 6ème.
o         Mardi 06 septembre : de 08h00 à 10h00, rentrée des élèves de 5ème de 4ème et de 3ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux.
o         Mardi 06 septembre : à 10h00, rentrée des élèves de 6ème et reprise des cours pour tous les niveaux.
·         Collège Lou Redounet :
o        Lundi 05 septembre : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30, rentrée des élèves de 6ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux. ½ pension de 12h00 à 13h30. Les élèves sont libérés le mardi toute la journée.
À 17h30, rencontre Parents-Professeurs des élèves de 6ème.
o        Mardi 06 septembre : de 09h00 à 12h00, rentrée des élèves de 5ème et de 4ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux. ½ pension de 12h00 à 13h30. Les élèves de 5ème et de 4ème sont libérés l’après-midi.
De 13h30 à 16h30, rentrée des élèves de 3ème et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux.
o        Mercredi 07 septembre : reprise des cours pour tous les niveaux selon l’emploi du temps.
·         Lycée Charles Gide :
o        Jeudi 01 septembre : de 09h00 à 12h00, accueil et installation de tous les internes par les CPE, l’infirmière et les services de l’Intendance.
o        Lundi 05 septembre : de 09h00 à 12h00, rentrée des élèves de 2nde et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux. ½ pension de 12h00 à 13h00. Les élèves sont libérés l’après-midi et le mardi toute la journée.
o        Mardi 06 septembre : de 09h00 à 11h30, rentrée des élèves de 1ère et Terminale et prise en charge des classes par les Professeurs Principaux. ½ pension de 11h30 à 13h00. À 13h30, reprise des cours selon l’emploi du temps. Ouverture de l’internat en soirée pour tous les niveaux.
o        Mercredi 07 septembre : reprise des cours pour tous les niveaux selon l’emploi du temps.
o        Jeudi 08 septembre à 17h45 : rencontre Parents-Professeurs des élèves de 2nde.
o        Lundi 12 septembre : début des Enseignements d’Exploration MPS-Art visuel-Littérature et Société. Les autres (Latin-Grec-Italien LV3-SI) débuteront dès la rentrée.
o        Lundi 19 septembre : début des ateliers d’Accompagnement Personnalisé. L’heure d’AP avec le Professeur Principal prendra effet dès la rentrée.
·         Lycée des Métiers d’Art Georges Guynemer :
o        Lundi 05 septembre : à 09h00, réunion d’accueil et d’information pour les familles des internes.
o        Lundi 05 septembre : à 10h00, installation des internes.
o        Lundi 05 septembre : à 13h30, rentrée de tous les élèves.

Baccalauréat et Post bac

·         Communiqué de Presse de la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès en date du 25 juillet (Midi Libre, La Marseillaise, La Gazette de Nîmes, Le Républicain d’Uzès,…) :

« Souveraineté du Jury »

C’est le paravent derrière lequel s’abrite l’administration de l’Éducation Nationale pour annihiler toute tentative de recours des parents des recalés du bac S.
Pourtant, la Directrice académique du Service des Examens et Concours laisse entendre que des consignes ont été données lors du 1er groupe d’épreuves alors que le Directeur de Cabinet du Rectorat déclarait dans les colonnes du Midi Libre du 6 juillet « … on pourra avoir le bac avec 9, mais pas au milieu de la course. À la fin, à l’issue du rattrapage. » !
C’est bien le Ministre, Luc Chatel, qui porte l’entière responsabilité de cette situation ! En ne prenant pas la bonne décision après les fuites avérées de l’épreuve de mathématiques de la série S, en faisant des annonces hasardeuses sur l’obtention du bac à 9, il a discrédité cet examen, créé la cacophonie rectorale et semé le doute parmi les jurys. Certains ont été cléments, d’autres très sévères. On ne peut être que dubitatif sur le fait que la grande majorité des élèves du Lycée Gide d’Uzès, convoqués au Lycée privé De La Salle d’Alès, soient ressortis de l’épreuve de rattrapage de mathématiques avec la même note qu’à l’écrit, une moyenne à l’examen comprise entre 9 et 10, et pour certains avec un dossier scolaire faisant apparaître des notes bien au-dessus de la moyenne et un avis « Favorable » du Conseil de Classe. Et pourtant recalés !!

Depuis début juillet, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès n’a eu de cesse d’accompagner et soutenir les familles dans leurs démarches auprès du Rectorat, des médiateurs, du Ministère. Elle ne peut contenir sa colère devant une telle inégalité de traitement des candidats sur l’ensemble du territoire national, des dysfonctionnements de plus en plus nombreux du Service Public d’Éducation, du manque de considération du Ministre à l’égard des élèves et de leurs familles !!

·          Admission Post-Bac :
 » Vous n’avez pas eu de proposition d’admission dans la procédure APB ? Pas de panique, une procédure complémentaire vous permet, jusqu’au 23 septembre, de formuler des vœux dans des établissements où il reste des places », précise l’ONISEP.

Cette procédure s’exerce si les élèves n’ont pas exprimé de vœux avant le 20 mars 2011, si leurs vœux ont été refusés à l’issue de la procédure « normale » APB ou s’ils attendent les réponses à un ou plusieurs vœux.
Dans ce cas ils doivent constituer un dossier électronique sur le site APB (www.admission-postbac.fr) en renseignant le descriptif de leur scolarité, leurs bulletins scolaires de l’année de 1ère et de Tle, les informations concernant le bac ou autre diplôme obtenu le cas échéant. Ce dossier leur permet de postuler à des formations dans la procédure complémentaire (plus d’informations).

·          Luc Chatel annonce une refonte des épreuves du Bac dans un entretien au JDD du 20 août :
Un rapport pour de nouvelles épreuves :
« C’est surtout l’architecture des épreuves qu’il faudra revoir en tenant compte des évolutions technologiques ; par exemple, en rédigeant les sujets de telle sorte qu’ils ne favorisent pas les candidats ayant introduit quantité de formules dans leurs calculatrices ». Dans un entretien accordé au Journal Du Dimanche, Luc Chatel évoque un plan pour « sécuriser » le bac. Il annonce un rapport sur l’évolution du bac pour novembre accompagné d’une « réflexion » avec les organisations syndicales et les parents d’élèves. En même temps, il va également revoir les sanctions frappant les fraudeurs en les rendant plus rapides et en les faisant passer des universitaires aux recteurs.

Nouvelles épreuves ou nouvelles économies ?
Bien que Luc Chatel affirme qu’il est « hors de question de supprimer le bac », il envisage le recours au contrôle continu pour certaines matières.
Si le contrôle en cours de formation (CCF) peut s’accompagner de l’anonymat des candidats ou d’une double évaluation, ce n’est pas le cas du contrôle continu. De nombreux travaux ont montré que cette forme d’évaluation, bien moins onéreuse que l’examen classique, est créatrice d’inégalités. Les élèves auront-ils à payer le fait que la révision générale des politiques publiques (RGPP) a fixé comme objectif des économies sur l’organisation des examens ?

Transport Scolaire

·         l’envoi des cartes scolaires pour les élèves pris en charge par le Conseil Général du Gard et ayant déposé leur dossier avant le 15 juillet 2011, s’effectuera à compter du lundi 22 août 2011.
·         Si le dossier n’a pas été déposé, il est possible de l’obtenir auprès du service des Transports du Conseil Général au 04.66.76.36.60 ou de le télécharger à partir de la page « inscriptions ».
·          Une période de tolérance jusqu’au 15 septembre 2011 est mise en place afin que les élèves n’ayant pas reçu leur carte scolaire soient tout de même acceptés à bord des véhicules.

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 29 du 21 juillet 2011
·         Bourses de Collège (lire).
·         Bourses et Aides aux Étudiants (lire)

Bulletin Officiel n° 30 du 25 août 2011
·         Bourses de Lycée (lire)

Bulletin Officiel Spécial n° 6 du 25 août 2011
·         Discipline dans les établissements du second degré (lire)
·         Organisation des procédures disciplinaires dans les collèges et lycées (lire)
·         Le règlement intérieur dans les établissements publics locaux d’enseignement (lire)
La Fédération des Conseils de Parents d’Élèves (FCPE) et l’Union Nationale Lycéenne (UNL) ont décidé de déposer une requête à l’encontre de ce texte auprès du Conseil d’État (lire).

Recrutement des enseignants :
Selon le ministère, 978 postes présentés aux concours du second degré n’ont pas été pourvus aux sessions de 2011. Cela concerne notamment 20% des postes en anglais, plus d’un tiers en mathématiques et éducation musicale et à peu près la moitié en lettres classiques !

Pour la Directrice des Relations Humaines du Ministère, cette situation s’explique par le fait que le ministère a décidé de « maintenir la qualité du concours ». Pour elle, cela ne posera pas de problème car il aurait « surcalibré » le nombre de postes offerts et pourrait faire appel à des contractuels ! Elle compte aussi sur la reconversion des enseignants de STI pour combler le déficit en mathématiques !

Ce qui est certain c’est que cette situation va aggraver les difficultés des établissements pour mettre un nombre suffisant d’enseignants qualifiés devant les élèves.

Est-ce à dire que le recours à Pôle Emploi sera massif ? La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès pensent que nos enfants méritent pour le moins des enseignants formés et compétents !

Dans le même temps, le gouvernement maintient son projet inacceptable de 17000 suppressions de postes d’enseignants au budget 2012 de l’Education Nationale et confirme une réduction injustifiée du volume général des recrutements d’enseignants.

Calendrier scolaire 2011-2012 : voir

Allocation de rentrée scolaire 2011 :
Allouée chaque année aux familles ayant des revenus modestes, l’allocation de rentrée scolaire sera versée automatiquement par la CAF au cours de la deuxième quinzaine d’août.

Conseil Local

Le premier Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès de l’année se réunira le mercredi 31 août à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès. Il traitera essentiellement de la rentrée scolaire suivant les informations obtenues auprès des Chefs d’Établissement.

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com

en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES