Des députés UMP demandent le retrait de manuels scolaires

Publié le 30-08-11 à 14:21    Modifié à 15:22     par Le Nouvel Observateur avec AFP

Ils s’opposent au fait que ces manuels expliquent « l’identité sexuelle » autant par le contexte socio-culturel que par le sexe biologique.

Manuels scolaires PATRICK KOVARIK / AFP Manuels scolaires PATRICK KOVARIK / AFP

Quatre-vingt députés UMP ont demandé mardi 30 août au ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, le retrait de manuels scolaires qui expliquent « l’identité sexuelle » des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique.

Ces parlementaires, conduits par Richard Maillé, député des Bouches-du-Rhône, font ainsi écho aux critiques exprimées sur le même sujet au printemps par la direction de l‘enseignement catholique.

Dans une lettre au ministre, ils estiment que ces manuels de SVT (Sciences et vie de la terre) de classe de première font référence à « la théorie du genre sexuel ».

La théorie du genre sexuel

« Selon cette théorie, les personnes ne sont plus définies comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités: homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels », écrivent-ils. Il s’agit selon eux d’une « théorie philosophique et sociologique qui n’est pas scientifique, qui affirme que l’identité sexuelle est une construction culturelle ».

Les signataires citent un passage d’un manuel publié par Hachette: « Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre ».

« Contrôler le contenu des manuels »

Jugeant « du devoir de l’Etat de mieux contrôler le contenu des manuels scolaires » et ajoutant que « la théorie du genre sexuel n’apparaît pas stricto sensu dans les programmes d’enseignement de SVT » définis par le ministère, les députés concluent à l’adresse de Luc Chatel: « Nous comptons sur votre action afin de retirer des lycées les manuels qui présentent cette théorie ».

Dans une circulaire du 30 septembre 2010, le ministère indiquait que les programmes de SVT de première devaient comporter un chapitre intitulé « devenir homme ou femme ». « Si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée », précisait la circulaire.

La lettre est notamment signée par Christian Vanneste, Lionnel Luca et Jacques Myard, fondateurs du collectif de la Droite populaire, Bernard Debré, Eric Raoult et Hervé Mariton.

Le Nouvel Observateur – AFP

 

 

Article Libé.fr

Identité sexuelle: Copé soutient les 80 députés UMP

Pour le secrétaire général de l’UMP, ils «posent une vraie question» en réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre.

 

Société Aujourd’hui à 12h36

Identité sexuelle: Copé soutient les 80 députés UMP

Pour le secrétaire général de l’UMP, ils «posent une vraie question» en réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre.

322 commentaires

Des députés UMP demandent le retrait de manuels scolaires  dans Actualités

Jean-François Copé. (Gonzalo Fuentes / Reuters)

Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a soutenu mercredi sans réserve les 80 députés réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre. Interrogé lors du point presse hebdomadaire de l’UMP, il a lancé: «Bien sûr qu’ils ont mon soutien parce qu’ils posent une vraie question».

«Ce n’est pas aux responsables de faire les programmes scolaires, ça ne l’a jamais été. Chacun son métier. On n’est pas là pour écrire des manuels scolaires, nous les responsables politiques», a-t-il concédé.

«En revanche, on est là aussi pour fixer des principes. On est en droit de poser un certain nombre de questions. Ce qui est profondément choquant dans cette affaire, c’est que la théorie du genre, qui est une théorie défendue par des personnes mais combattue par d’autres, soit présentée comme une vérité scientifique alors que ça ne l’est pas», a insisté Jean-François Copé.

«C’est comme si on présentait dans les manuels d’économie la théorie marxiste comme une vérité scientifique», a-t-il ajouté.

«Cela justifie que des députés s’en émeuvent et je pense qu’ils ont raison. Il y a parmi eux aussi des centristes, donc ça suffit les procès d’intention!», a-t-il ajouté en visant le vice-président du Parti radical, Yves Jégo. Ce dernier a demandé à la Droite populaire, «groupuscule sectaire» de l’UMP et dont nombre de membres figurent parmi les signataires, d’arrêter son «discours haineux».

«Ce serait absolument inacceptable que l’on fasse des procès d’intention d’homophobie ou autres, ce qui n’est absolument pas le cas, à des parlementaires qui s’interrogent» sur la présentation dans les manuels scolaires de théories comme des vérités scientifiques, a poursuivi Jean-François Copé.

80 députés UMP ont demandé mardi au ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, le retrait de manuels scolaires qui expliquent «l’identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique.

(Source AFP)



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES