Pré-rentrée lycée Charles Gide d’Uzès (Gard)

Pour info un résumé, à destination des enseignants, parents et élèves, de la situation dans notre établissement.

Un premier compte rendu de la journée de pré-rentrée du 2 septembre, à l’issue de laquelle s’est tenue une réunion « syndicale ».

Commençons par les motifs de satisfaction :
Grâce aux mobilisations conjointes des élèves, des parents et d’un très grand nombre d’enseignants lors de l’année scolaire précédente nous avons obtenu :
- plus de 100 heures postes pour abonder notre DHG et assurer les enseignements dans des conditions satisfaisantes pour nos élèves.
- la limitation à 32 élèves par classe pour toutes les classes, ce qui est indispensable au vu de la spécificité de nos locaux.
- la création de 2 divisions (en 1°ES et STG) et une 1/2 en TS, pour respecter les demandes des familles et reprendre les redoublants de notre établissement.

Il faut donc se dire que mener des luttes qui peuvent paraître perdues d’avance mènent à des avancées très significatives.

Continuons avec les combats qu’il nous faut poursuivre :
- avec près de 900 élèves, 4 préfabriqués supplémentaires et une cour de plus à surveiller, notre établissement a perdu plusieurs postes de surveillants (AED), il ne reste donc plus que 3 postes d’Assistants d’Education pour l’internat et 2 postes pour l’externat. Cette situation est inacceptable pour la sécurité et l’encadrement des élèves. Nous devons maintenir la pression avec les parents et les élèves pour obtenir le retour d’au moins 2 postes d’externat. Pour ce faire nous allons rédiger un communiqué à destination des parents et de la presse. De plus nous envisagerons très prochainement des actions complémentaires et plus radicales pour faire entendre cette revendication.
- le système éducatif ne fonctionne plus aujourd’hui que grâce à des emplois précaires et une AED qui travaille dans notre établissement depuis de nombreuses années en a fait les frais puisque après avoir assuré le remplacement d’une CPE pendant une partie de l’année scolaire précédente, on lui annonce aujourd’hui, à cause du non respect de règles administratives, qu’elle perd une partie de ses droits à poursuivre son contrat. C’est tout aussi inacceptable et nous devons demander la « titularisation » de personnes indispensables au fonctionnement de l’établissement qui sont aujourd’hui exploitées puis jetées sans aucun ménagement.
- notre établissement ne dispose plus de responsable informatique ni pour les TICE, ni pour la mise en oeuvre de l’ENT, ni pour l’exploitation pédagogique de l’Ordi prochainement donné à nos élèves de seconde. Nous devons demander la création d’un poste spécifique d’enseignant coordonnateur pour développer ces pratiques pédagogiques innovantes. Pour cette année, il faut immédiatement rétablir une décharge horaire pour le collègue qui remplissait parfaitement ce rôle jusqu’alors.

Ne relâchons pas la pression et continuons d’agir dans l’intérêt des élèves afin de maintenir un service public d’Education de qualité pour l’Uzège.
 

Pour le SNES (FSU) du lycée Charles Gide (Uzès) : Franck Tichadou 



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES