Manifestation à Nîmes du 27 septembre 2011

Aujourd’hui 1 500 manifestants à Nîmes et une poignet d’irréductibles Uzèssiens :

Nîmes 27 sept 2011 (2)
➜ POUR un plan pluriannuel de recrutement massif à la hauteur des enjeux des services publics
➜ POUR le respect de nos métiers et de nos missions
➜ POUR la revalorisation de nos professions et de nos salaires
➜ POUR donner un avenir au collège
➜ POUR construire un lycée démocratique
➜ POUR une réelle relance de l’éducation prioritaire
➜ POUR une autre réforme de la formation des enseignants
➜ POUR développer une véritable orientation scolaireNîmes 27 sept 2011

suite à la manif éducation du 27/9, une délégation a été reçue en préfecture.
Étaient présents FSU (SD et SNUIPP30), CGT éduc, SGEN, SE-UNSA, FEP-CDFT (enseignants du privé) et FCPE

reçu par la secrétaire générale de la Préfecture

- la FEP CFDT a indiqué que, fait rare, les cinq organisations de salariés de l’enseignement privé appelait à cette grève. Ils n’annoncent pas de chiffres de grévistes. Ils dénoncent les classes surchargées et les fermetures de postes, précisant que certains de leurs collègues dont le poste a été supprimé se retrouvent sans emploi.

- j’ai indiqué pour la FSU que nous avions estimé à 50% en moyenne le taux de grévistes dans toute l’EN, que nous regrettions que le Préfet ne nous reçoive pas personnellement et que nous lui demandions de tenir un CDEN au plus vite.
J’ai insisté – au delà des suppressions de postes – sur la crise du recrutement qui menace, avec plusieurs cas d’enseignants manquants, malgré les postes pourvus. J’ai insisté également sur notre refus des réformes, de la maternelle au lycée, qui entérinent une école à deux vitesses, et qui vont à l’encontre de la lutte contre l’échec scolaire.

- Corinne (SNUIPP) a rappelé les classes surchargées en primaires, l’abandon des dispositifs de suivi des élèves en grande difficulté (RASED) et l’abandon de la formation initiale.

- le SE a tenu à se démarquer totalement des enseignants du privé en rappelant que le budget EN qui est globalisé public/privé fondait plus vite dans le public que dans le privé.

Mme Laquièze, Secrétaire Générale de la Préfecture, répond que l’État a décidé de confier la mission de service public d’éducation, pour partie au privé, et qu’à ce titre, il est normal que des budgets soient alloués à l’enseignement privé.

- la FCPE dénonce et va alerter le préfet au sujet des classes qui n’ont pas de profs dans certaines disciplines, ou qui n’ont pas l’horaire réglementaire dans des disciplines, pour cause de coupe dans les DGH.

La secrétaire générale indique, pour finir, que le président de la République a reçu un message de sa majorité parlementaire lui demandant de « faire une pause » dans la RGPP et peut-être renoncer à certaines suppressions de postes.
Elle ajoute que dans les services préfectoraux; le ministère de l’Intérieur aurait programmé moins de suppressions de postes que lors des budgets précédents.
Elle ne peut pas répondre en ce qui concerne l’Éducation Nationale.

Cordialement,
Emmanuel BOIS
pour la FSU30



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES