Lycée Gide: de sérieuses difficultés subsistent

Article du Midi Libre

Avec près de 900 élèves  à la rentrée, les effectifs du lycée Gide  continuent de progresser. Des difficultés sérieuses subsistent au niveau des locaux qui sont à la charge de la région et au niveau des personnels qui sont de la compétence  du rectorat.  Le Syndicat national de l’enseignement du second degréSNES maintient la pression auprès de ces instances pour faire évoluer positivement ces dossiers, en demandant  notamment que démarre au plus vite le projet tant attendu de l’ancienne gendarmerie.

Franck Tichadou, représentant du Snes (Fédération Syndicale unitaire) du lycée Gide, signe une lettre ouverte adressée  au maire d’Uzès :« Des problèmes de fonctionnement  qui sont de la responsabilité de la ville d’Uzès persistent . Certes la ville d’Uzès propriétaire du  bâtiment de l’internat a fait quelques travaux indispensables  (changement de la chaudière qui fournit l’eau chaude sanitaire)  mais il reste encore  des interventions à réaliser pour  assurer correctement l’accueil des pensionnaires : rénovation des sanitaires insalubres et mise en place de volets aux fenêtres. L’espace devant le lycée qui sert de cour aux élèves, n’est pas sécurisé ni entretenu régulièrement par les services municipaux.   Actuellement, cette zone est quasiment laissée à l’abandon et pose un réel problème de sécurité.  Pourtant, la proviseure adjointe a déposé en 2010  à votre mairie un projet d’aménagement qu’elle avait  élaboré avec les élèves du lycée. Nous vous rappelons que dans le cadre du plan  vigipirate  toujours en vigueur le stationnement devant un établissement scolaire doit être interdit. »

Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès, fait remarquer  que le lycée n’est pas de la compétence de la commune mais dépend de  de la Région:« Nous voulons vendre à la Région le centre d’accueil qui accueille l’internat et qui, à terme, deviendra salles de classe. Si la Région qui en est actuellement locataire ne répond pas à notre proposition, nous nous tournerons vers un privé. Il m’a effectivement été demandé d’aménager un espace d’accueil devant l’entrée du lycée, alors que sa cour est occupé par des préfabriqués. La Région possède l’ancienne  gendarmerie située en face où il lui serait possible de trouver une solution à cet encombrement de la cour et au stationnement devant l’établissement établi essentiellement pour les professeurs et les lycéens. »



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES