Jusqu’où la mauvaise foi peut-elle aller ? Nous sommes consternés et en colère, mais cela ne changera rien…

Suite à notre lettre à M Chapon, Maire d’Uzès voici sa réponse par presse interposée.

Article du Midi Libre.

Enseignement: réactions au lycée Charles-Gide

lycée

Dans Midi Libre du 29 septembre, Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès, répondant à la FSU, avait expliqué à la population de l’Uzège que rien n’était de son ressort au sujet du lycée Gide : « Il m’a effectivement été demandé d’aménager un espace d’accueil devant l’entrée du lycée, alors que sa cour est occupée par des préfabriqués. La Région possède l’ancienne gendarmerie située en face, où il lui serait possible de trouver une solution à cet encombrement de la cour… Nous voulons vendre à la Région le centre d’accueil qui accueille l’internat et qui, à terme, deviendra salles de classe. Si la Région qui en est actuellement locataire ne répond pas à notre proposition, nous nous tournerons vers un privé. » Le SNES du lycée Gide et la FSU de l’Uzège, disent leur incompréhension dans un longue lettre ouverte dont voici quelques extraits.

Au sujet de la sécurité : « Les 875 élèves qui arrivent chaque matin au lycée, doivent évoluer sur la place Bosc  entre les véhicules en stationnement et les véhicules en circulation.  Alors que le plan Vigipirate, toujours en vigueur, impose de libérer l’espace devant le lycée, les voitures occupent les deux côtés du portail et sont de part et d’autre de la rue. Le maire, la question de l’accès à l’établissement relève de votre compétence et l’encombrement des cours par les préfabriqués ne saurait constituer un argument pour botter en touche. »

Au sujet du plan de restructuration : « Qui contesterait à Uzès que les deux lycées soient un atout pour la ville, un facteur de dynamisme aujourd’hui et un gage d’avenir. Or, ces deux établissements sont arrivés à une étape charnière quant à leurs capacités d’accueil. Le lycée Guynemer ne parvient pas à loger tous ses internes, le lycée Gide manque de salles de cours et d’espaces de vie scolaire. Il est plus que temps d’investir dans les bâtiments. »

Concernant le centre d’accueil : « La vente à un promoteur privé du  centre d’accueil  condamnerait toute évolution et restructuration du lycée Gide.

Jean-Luc Chapon confirme sa position : « Le stationnement autour du lycée est destiné essentiellement aux professeurs et à certains lycéens qui disposent à proximité, place du Souvenir-Français d’un vaste parking toujours vide. A eux de l’utiliser pour que les places de stationnement actuelles puissent être supprimées. Le plan de restructuration actuellement envisagé, mais pas encore précisé par la Région n’est possible que parce que la ville d’Uzès a construit une nouvelle gendarmerie , libérant les anciens locaux qu’à mon initiative, le Département a cédé à la Région. Enfin concernant le centre d’accueil, il a été construit par la ville pour donner aux internes un lieu plus convivial que ce qui existait alors. Dans son plan de restructuration, la Région, actuellement locataire de la structure, doit préciser si elle compte s’en porter acquéreur, car il n’est pas question que la ville d’Uzès effectue les travaux qui  s’avèrent nécessaires dans ce bâtiment. »

 



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES