Bonnes vacances à tous

Joyeuses fêtes de fin d’année.



Le ministère accélère l’annonce des suppressions de postes d’enseignants

Personne ne s’y attendait. Du moins pas si tôt. A quelques heures du début des vacances scolaires de Noël, vendredi 16 décembre, la répartition par académie des suppressions de postes dans l’éducation nationale pour la rentrée 2012 est tombée.

Le ministère a présenté aux organisations syndicales les grandes lignes de cette répartition, alors que son budget n’a pas encore été définitivement adopté par le Parlement, la majorité de gauche au Sénat freinant des quatre fers.

 LEMONDE | 17.12.11 | 13h22

D’ordinaire, cette annonce intervient fin décembre, début janvier. Mais l’élection présidentielle approche. « Il faut dégager le terrain pour la campagne », soutient Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat SE-UNSA. Un terrain miné par la suppression de 14 000 postes en 2012 – dont 5 700 dans le premier degré et 6 550 dans le secondaire -, qui viennent s’ajouter aux 66 000 suppressions intervenues depuis 2007.

La répartition des suppressions de postes par académie est un sujet sensible dans l’éducation nationale. Sur le terrain, il se traduit souvent par des fermetures de classes dans les écoles.

En janvier, l’annonce de la répartition des emplois supprimés sur le territoire avait déclenché, tout au long du premier semestre, une vague de protestations de la part des élus locaux, des parents d’élèves, des enseignants. La communauté éducative disait alors que le « mammouth » était « à l’os », qu’il ne pourrait pas supporter une nouvelle « cure d’amaigrissement ».

Le ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, soutient le contraire. « On peut continuer à ne pas remplacer une partie des départs en retraite » après 2012, a-t-il déclaré fin novembre, lors d’un séminaire consacré à la RGPP, la révision générale des politiques publiques.

Comme en 2011-2012, toutes les académies perdront des postes, à l’exception de la Guyane, qui en gagnera 50. Les académies les plus touchées sont celles de Lille (399 postes supprimés dans le premier degré, 589 dans le second degré) et Nancy-Metz (367 pour le primaire, 425 dans le secondaire). Dans le haut du tableau figurent aussi les académies de Versailles (755 postes supprimés au total), Créteil (595) ou encore Aix-Marseille (504).

Les critères de répartition de ces suppressions de postes sont peu détaillés dans le document que Le Monde s’est procuré. Le ministère évoque le « rattachement territorial » (académies à dominante rurale, urbaine ou d’outre-mer), les « difficultés sociales » et les « variations démographiques ». Il ne précise pas que ses prévisions d’effectifs montrent une hausse significative du nombre d’élèves à la rentrée 2012, effet du « boom » démographique du début des années 2000 : 6 000 élèves de plus sont attendus dans les écoles primaires à la prochaine rentrée, 21 200 dans les collèges, 6 600 dans les lycées généraux et technologiques, selon les documents budgétaires débattus par les parlementaires.

S’ouvre maintenant une phase périlleuse pour les recteurs, qui vont devoir plancher sur les « leviers » à actionner afin de respecter les objectifs budgétaires.

Les recettes utilisées cette année devraient être remises au goût du jour. Augmentation du nombre d’élèves par classes, fermeture d’options, diminution des cours à effectifs réduits, suppressions de postes de remplaçants au collège et au lycée. Dans une enquête publiée en septembre, le SNPDEN, principal syndicat des chefs d’établissement, avait calculé que le système fonctionnait grâce aux heures supplémentaires. « Si les enseignants refusaient de les assurer, il y aurait, dans chaque établissement, une classe sans professeur », avait estimé Philippe Tournier, son secrétaire général.

Quant à l’école primaire, le président de la République avait promis, en juin, de la « sanctuariser ». Autrement dit, le nombre de fermetures de classes ne devait pas excéder le nombre d’ouvertures. Pour tenir l’engagement présidentiel, les recteurs devront toucher aux dispositifs d’accompagnement et de soutien : intervenants en langues, réseaux d’aide spécialisés aux élèves en difficultés (Rased)…

« Tous ces postes qui ne sont pas forcément visibles, mais qui contribuent à prendre en charge les élèves les plus fragiles. Ce sont eux qui vont payer la facture », s’inquiète Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, majoritaire chez les professeurs des écoles. Reste le vivier des enfants de moins de 3 ans : 34,5 % d’entre eux étaient scolarisés en 2000. Ils ne sont que 13 % cette année, et ce taux risque encore de diminuer encore en 2012.

La répartition des suppressions de postes par académie n’est pas définitivement figée. Vendredi, les syndicats ont obtenu le report du comité technique ministériel sur ce sujet à début janvier. « Sur le budget, il doit y avoir un débat et un vote. Or, l’administration a pensé qu’une simple consultation suffisait », déplore Christian Chevalier.

Sollicité, le ministère de l’éducation nationale n’a pas souhaité s’exprimer. Mais comme, sur ce dossier, il faut faire vite, il y a fort à parier que le « débat » attendu par les syndicats ne s’apparente à un dialogue de sourds…

Aurélie Collas



Flash info de la FCPE des collèges et lycées d’Uzès n°19

n° 19.11.12
du 17/12/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège Lou Redounet

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 06 décembre.
Quelques points importants en résumé :
· Questions diverses de la FCPE non traitées lors du Conseil d’Administration précédent :
o Cahiers d’activité en langue vivante :
La Cour administrative de Bordeaux a confirmé que l’achat des cahiers de travaux pratiques de langue vivante devait être à la charge des établissements et non à la charge des familles.
Monsieur le Principal, conscient que ce jugement peut faire jurisprudence, a mis cette question à l’ordre du jour pour le prochain conseil pédagogique.
o Restauration scolaire :
À la demande de la FCPE, un règlement est voté et consultable sur le site du collège. Le paiement en plusieurs versements est possible après demande écrite à l’agent comptable. Il sera envoyé à tous les élèves à la rentrée prochaine.
De plus, la FCPE demande que soit ajoutée, dès la prochaine facture, la phrase indiquant la possibilité de règlements fractionnés. Monsieur le Gestionnaire donne son accord.
À la question concernant les quantités servies aux enfants, il est répondu qu’elles sont déterminées en grammage, aucune différence n’est faite entre les adolescents de 6e et les jeunes de 3e. Les repas sont élaborés par des diététiciens et si l’on mange tout ce qui est proposé, les repas sont équilibrés. Monsieur le Gestionnaire rappelle que les parents ont toute liberté de venir « tester » la cantine, il suffit d’acheter un ticket et de ne pas venir à 10 sans prévenir !
o Carte Scolaire :
Une réunion est programmée pour le 15 décembre 2011 entre les chefs d’établissement des collèges JL Trintignant et Lou Redounet et le Conseiller Général du canton.
La FCPE sera particulièrement attentive au suivi de cette réunion.
o Stockage et utilisation des données sur Pronote (cf : Livret Personnel de Compétences) :
Les représentants des parents FCPE semblent être les seuls concernés et inquiets des interconnexions entre les différents fichiers numériques et pourtant … (voir le paragraphe Fichage des Élèves)
o Taux de redoublement élevé en 2nde au lycée Gide :
L’Administration a demandé aux professeurs principaux de 3e d’élever le niveau d’exigences pour les élèves qui veulent aller en 2nde. En outre, des rencontres entre professeurs principaux de 3e et 2nde à Gide auront lieu au deuxième trimestre afin de mieux cerner les difficultés.
o Communication établissement / familles :
De nombreux disfonctionnements ont été signalés à la FCPE depuis la rentrée. Monsieur le Principal reconnaît que c’est un problème important mais que les équipes administratives et enseignantes font de leur mieux. Les documents ne peuvent être tous envoyés par courrier postal et donc transitent via les professeurs principaux, les carnets de liaison et les enfants.
· Chapitre Restauration du budget prévisionnel 2012 :
o Le collège reçoit une subvention du département de 2 euros / repas / enfant pour aider les familles qui perçoivent le RSA (il reste donc 1 euro / repas / enfant à la charge de la famille).
Les foyers concernés doivent prendre contact avec Monsieur le Gestionnaire.
o À nouveau, la FCPE s’est indignée que les parents soient assujettis 2 fois à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, une fois par leur taxe d’habitation et une autre fois parce que leur enfant est ½ pensionnaire.
Dès lors que les établissements ne sont pas assujettis à cette taxe, la FCPE trouve choquant que les charges du SICTOMU soient prélevées sur le chapitre Restauration financé uniquement par les familles, à l’exception des commensaux !
· Échange avec la Suède :
o Remarque préalable d’un enseignant et de la FCPE : cet échange est discriminatoire puisqu’il ne concerne que les filles de la 3e européenne et il est donc légitimement mal vécu par les garçons de cette classe.
o De nombreuses incompréhensions et questionnements semblent exister entre l’équipe organisatrice et les parents concernés par cet échange : le bilan du séjour des Suédoises pendant les congés de Toussaint, le prix du voyage, les accompagnateurs, l’organisation sur place, l’investissement de chacun …
La FCPE demande donc qu’une information et qu’un budget en toute transparence soient présentés aux familles.
o Monsieur le Gestionnaire fait remarquer qu’en l’état actuel des choses, le budget de ce voyage n’est absolument pas équilibré. Après de longs débats animés, il est décidé de fixer à 307 €uros la somme maximale demandée aux parents.
La FCPE rappelle qu’un plafond de 240 €uros a été voté et qu’elle est opposée à tout dépassement. Elle demande aussi que les familles soient informées que les chèques-vacances peuvent être utilisés pour régler les voyages scolaires.
· Informations diverses :
o Une stagiaire infirmière et un étudiant stagiaire CPE effectueront leurs stages au collège du 02 janvier au 05 février 2012.
o Le tirage de la tombola organisée par l’Association Sportive du Collège aura lieu le 06 février 2012.
Les tickets sont vendus par les classes participant à des voyages et les bénéfices viendront en déduction du montant de la participation des familles.

Lycée Charles Gide

· Classes de Seconde :
Suivant le souhait de la FCPE et en accord avec l’Administration du Lycée, l’organisation des classes de seconde n’a plus été réalisée à partir des Enseignements d’Exploration qui avaient tendance à accentuer leur profil.
Néanmoins cette année, au constat des Conseils de Classe du 1er trimestre, si le niveau est globalement hétérogène, deux classes dérogent à la règle, l’une est un peu plus faible que la moyenne et l’autre est d’une excellence déroutante.
Dans un souci d’égalité de traitement, la FCPE continuera de demander que la répartition des élèves dans les classes soit réalisée de façon équitable selon leur niveau scolaire. Elle demandera aussi une attention particulière pour une mixité équilibrée.
· Restauration :
La réunion du 16 décembre s’est tenue en présence,
du Proviseur, de la CPE, de la Gestionnaire, de la Responsable cuisine, pour le Lycée;
du Directeur de l’Hôpital, de la Diététicienne, de la Responsable, pour les Cuisines de l’Uzège ;
de deux élèves demi-pensionnaires et de deux élèves internes ;
de trois parents FCPE. La PEEP était absente bien qu’ayant été prévenue par la FCPE comme elle le souhaitait.
Deux points se sont dégagés des échanges :
o la quantité des plats servis : certains élèves n’ont pas assez à manger et sont obligés de compléter leur repas par du pain.
Il n’est pas envisageable d’augmenter le grammage, à priori conforme aux normes, car une grande quantité de nourriture est jetée non consommée ou très peu touchée. Monsieur le Proviseur envisage malgré tout de donner la possibilité d’obtenir une quantité plus élevée aux élèves qui en feront la demande, lors de leur passage au self.
o la qualité du service de Restauration : ce point concerne la qualité des plats proposés, leur présentation, leur choix et l’environnement général de la ½pension.
Il a été décidé qu’une Commission « Restauration » se réunira une fois par trimestre, la première étant programmée d’ici fin janvier 2012. Cette commission, composée de tous les acteurs concernés, aura pour objectif de définir les points d’amélioration possibles de l’ensemble de la chaîne.
Les représentants des Cuisines de l’Uzège ont informé qu’ils souhaitaient utiliser les circuits courts mais qu’ils étaient contraints, dans certains cas, par leurs groupements d’achats.
· Abords du Lycée :
Le premier aménagement par barrières amovibles laissait un espace dégagé le long des bâtiments par l’interdiction de stationner et permettait le déplacement sécurisé des élèves à l’approche immédiate du portail du Lycée, bien au-delà d’un unique et prétendu fumoir.
Or, depuis le 15 décembre, une nouvelle aire de stationnement est matérialisée au sol, de l’autre côté de la chaussée. L’espace initialement libéré est ainsi diminué de moitié et la voie de circulation se rapproche dangereusement de l’établissement.
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès est consternée par l’attitude municipale, voire par sa défiance envers l’autorité préfectorale.
Elle contactera les autres parties concernées et prendra toutes ses responsabilités pour que nos enfants puissent enfin se déplacer à l’approche du lycée dans une sécurité relative.

Système éducatif

- Épreuves anticipées orales ou écrites du Baccalauréat de Français à la session 2012 :
Le Journal Officiel du 10 décembre publie entre autre, la liste des objets d’étude susceptibles de faire l’objet d’une interrogation écrite et/ou orale lors des épreuves du baccalauréat général et technologique (lire). Ainsi,
· les objets d’étude de 1 à 5 sont communs à toutes les séries générales.
· l’objet d’étude 5 est facultatif dans les séries technologiques.
· pour la série littéraire s’ajoutent les objets d’étude 6 et 7.
Liste des objets d’étude :
1. Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde
2. La poésie
3. Le théâtre : texte et représentation
4. L’argumentation : convaincre, persuader et délibérer
5. Un mouvement littéraire et culturel du XVe, XVIe ou XVIIe siècle
6. L’autobiographie
7. Les réécritures
u Épreuve de Mathématiques-Informatique du Baccalauréat en série Littéraire à la session 2012 :
Le Journal Officiel du 10 décembre publie le programme spécifique de cette épreuve (lire).

- Brevet Informatique et Internet :
Le Ministère de l’Éducation Nationale a publié des versions « rénovées » du B2i école et collège qui devront être mises en place au plus tard à la rentrée 2012. La prise en compte des pratiques du web 2.0, le web social, en est la principale nouveauté (voir le référentiel Collège).
Le référentiel lycée doit paraître prochainement (voir la Feuille de Position Lycée actuelle).

u L’École transformée en machine à désintégrer :
Dans une tribune donnée au journal Libération, Philippe Meirieu (Professeur en Sciences de l’Éducation à l’Université Lumière-Lyon II) analyse le nouveau modèle scolaire qui se met en place. Il appelle à « inverser le mouvement » (lire).

u Fichage des Élèves :
Des parents ont déposé le 14 décembre des recours auprès de plusieurs tribunaux administratifs. Ils avaient demandé en vain aux Inspecteurs d’Académie que leur enfant ne soit pas inscrit dans Base Élèves et dans la Base Nationale des Identifiants Elèves (BNIE) en s’appuyant sur les arrêts rendus par le Conseil d’État en date du 19 juillet 2010.
Les parents bénéficient du soutien de la FCPE et du Collectif National de Résistance à Base Élèves qui exige que le droit d’opposition soit respecté. (voir l’article du CNRBE et, en PJ, le diaporama qui résume les enjeux du Livret Personnel de Compétences)

u Suppressions de postes d’enseignant :
Le Ministère a communiqué le 16 décembre, lors du Comité Technique Ministériel, la répartition académique des 5 700 suppressions de postes programmées dans le primaire pour la prochaine rentrée scolaire alors que le Ministre lui-même, admet une augmentation prévue de plusieurs milliers d’élèves qui viennent s’ajouter aux 25 000 de la rentrée 2011. Dans l’Académie de Montpellier, ces suppressions s’élèvent à 172.
Dans ce contexte, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès est particulièrement inquiète des Dotations Horaires Globales qui seront affectées en janvier, aux différents établissements secondaires.

d n c

Le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès souhaite
à votre ou à vos enfants un repos bien mérité ;
à vous et à votre famille de joyeuses fêtes de fin d’année.

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Black Out Rue de Grenelle

Article du café pédagogique

Black Out Rue de Grenelle dans Actualités 25chatel1La censure exercée par le cabinet de Luc Chatel sur les publications statistiques et les études ministérielles contredit le modèle de gouvernance de l’Ecole.

 

« Comme tous les travaux ne collent pas au plan communication, les informations fournies au grand public sur l’école se réduisent comme peau de chagrin« , écrit Maryline Baumard dans Le Monde du 12 décembre. Dans un article relevé, elle signale les données « peu fiables » lâchées par le ministère alors que nombre d’études restent bloquées. M. Baumard cite en exemple les Notes d’information du ministère : 61 sorties en 2001 contre 37 en 2008 et 19 cette année. Les 40 qui manquent, sans aucun doute, contrarient la politique ministérielle.

 

Justement le Café s’était penché de son côté sur les rapports de l’Inspection générale (IGEN) : une vingtaine par an jusqu’en 2006 (23 en 2006, 19 en 2005), 16 en 2007, 4 en 2009, 3 en 2010 et 1 seul en 2011 (et encore nous avions pu en critiquer la méthodologie). Là encore tout donne à penser que les études non publiées, par exemple celle qui a été réalisée sur l’enseignement primaire, contrarient à un titre ou un autre les orientations décidées par le ministre.  

 

Rappelons aussi qu’en septembre, le Haut Conseil de l’Education a dénoncé les évaluations « trompeuses » réalisées par le ministère. Evaluations critiquées à son tour par Nathalie Mons dans une tribune d’Educpro. « Les évaluations standardisées du primaire – dont il faut rappeler qu’elles n’ont pas été conçues initialement par la direction du ministère compétente dans ce domaine – sont entachées de multiples biais, qui handicapent en particulier leur comparabilité dans le temps », écrivait-elle. « Par exemple, il faut savoir que, pour l’évaluation de CE1, une partie significative des questions de 2011 était identique à celles de 2010. C’est comme si vous aviez deux années de suite le même sujet au bac. »

 

Une faiblesse pour qui ? Cette situation tout à fait nouvelle révèle la double faiblesse de la direction Chatel. La première c’est la minceur des arguments qui fondent sa politique. Le ministre ne peut pas s’appuyer sur grand chose pour la soutenir. Têtus, les faits viennent sans cesse la contrarier. Porteur du projet libéral de pilotage du système éducatif par les résultats, au terme d’un invraisemblable compromis étatique, il se retrouve dans un pilotage strictement administratif qui contredit le projet global de gouvernance. L’absence de données est-elle aussi une résistance administrative au projet libéral ?

Article de M Baumard

Article de N Mons

Le HCE dénonce des évaluations trompeuses

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°18

n° 18.11.12
du 12/12/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège Lou Redounet

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 06 décembre.
Le compte rendu sera publié dans le prochain Flash Info.

SICTOMU

Une nouvelle fois, dans les deux Collèges, le Chapitre Restauration des budgets prévisionnels fait apparaître en dépenses, la redevance spéciale des établissements publics qui n’a aucun lien avec la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères.
Bien que les Chefs d’Établissement aient été informés du courrier de la FCPE envoyé au Président du SICTOMU et de sa réponse en date du 30 décembre 2010, ce transfert de charges perdure.
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès ne peux accepter cette situation et envisage de vous solliciter pour refuser collectivement ce qui devrait être prélevé sur le Chapitre Charges générales. En effet, cela revient à faire payer deux fois les taxes du SICTOMU par les parents des ½pensionnaires, sachant que le Chapitre Restauration est entièrement financé par les familles à l’exception des commensaux.

Lycée Charles Gide

·          Abords du Lycée :
Conformément aux prescriptions du Préfet sollicité par la FCPE et l’APDESU, la création d’une zone protégée au droit des places de stationnement par la pose de barrières et le strict respect du plan Vigipirate aux abords d’un établissement scolaire semblent se mettre en place.
Néanmoins, les injonctions du Préfet pourraient compromettre l’aménagement proposé à la municipalité par le Conseil de la Vie Lycéenne en février 2011. À suivre avec la plus grande vigilance…
·          Restauration :
La Responsable des Cuisines de l’Uzège avait prévu de rencontrer élèves, personnel du self et administration du Lycée le vendredi 16 décembre à 11h00 et proposait de recevoir la FCPE plus tard… c’est-à-dire en janvier !
Avec l’accord de Monsieur le Proviseur, la FCPE a demandé et obtenu de participer à cette réunion. Elle ne manquera pas de signifier les remontées régulières de parents mécontents des repas servis.

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 45 du 08 décembre 2011
·         Orientation et Examens : reconquête du mois de juin (lire).
Quelques points importants :
o        Conseils de Classe de Collège et de 2nde : à partir du 13 juin 2012
Commission d’Appel de Collège et de 2nde : à partir du 22 juin 2012
Notification d’affectation post-3ème : transmise aux familles à l’occasion des épreuves écrites du Diplôme National du Brevet ou au plus tard le 30 juin 2012.
o        Conseils de Classe de 1ère : à partir du 11 juin 2012
o        La période de saisie des vœux pour l’enseignement supérieur via « Admission Post-Bac » courra du 20 janvier au 20 mars 2012.
Conseils de Classe de Terminale : à partir du 06 juin 2012
o        Diplôme National du Brevet : épreuves écrites les 28 et 29 juin 2012 (voir page 2)
o        Baccalauréat général et technologique :
Épreuves écrites du 1er groupe : les 18, 19, 20 et 21 juin 2012 (voir page 4 pour le Bac général ou page 5 pour le Bac technologique)
Épreuves écrites anticipées : Français ou Français et Littérature le 20 juin 2012 – Histoire-Géographie en série S le 19 juin 2012 après-midi – Sciences des séries ES et L le 21 juin 2012 au matin
Épreuves orales : à la discrétion du Recteur
Communication des résultats du 1er groupe : à partir du 06 juillet 2012
Épreuves du 2nd groupe : au plus tard le 11 juillet 2012

Mesures de Responsabilisation :
Le Journal Officiel du 09 décembre publie un exemple type de convention entre un établissement scolaire et une structure d’accueil dans le cadre des nouvelles mesures de responsabilisation prévues par la nouvelle circulaire sur la discipline dans les établissements secondaires (lire).
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès rappelle qu’elle n’est pas favorable à l’externalisation de cette sanction dont le contrôle est plus qu’aléatoire. Ce qui transparait d’ailleurs dans le texte précité !

Absentéisme, Décrochage :
Le rapport de la « Mission permanente d’évaluation de la politique de prévention de la délinquance » étudie de près le décrochage et l’absentéisme scolaire et se garde de stigmatiser les familles. Rédigé par des Inspecteurs Généraux de différentes administrations (Éducation Nationale, services judiciaires, Affaires Sociales, Administration, Environnement) le rapport établit 25 recommandations.
Concernant l’absentéisme il ne dénonce pas la « démission des familles » qui est à la base de la loi Ciotti qui prive les familles des allocations familiales. Pour les rapporteurs, l’absentéisme a ses sources dans l’ennui à l’école, les mauvais emplois du temps, des orientations mal acceptées, des problèmes sociaux ou familiaux… (lire)



n° 17.11.12  du 07/12/11
SPÉCIAL DNB et Baccalauréat

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Diplôme National du Brevet

L’architecture du DNB pour la session 2012, série Collège, est la suivante :

·          Contrôle continu :
Les résultats obtenus en classe de troisième sont pris en compte comme suit :

Français sur 20

EPS sur 20

Mathématiques sur 20

Arts plastiques sur 20

LV1 sur 20

Education musicale sur 20

SVT sur 20

Technologie sur 20

Physique-Chimie sur 20

LV2 sur 20

Sont également pris en compte les points obtenus au dessus de la moyenne de 10 sur 20 dans l’un des enseignements optionnels facultatifs choisi par l’élève :
-  latin, grec, langue régionale, découverte des métiers 3h

Le total des points obtenus en contrôle continu est sur 200.

·          Histoire des Arts : épreuve orale notée sur 40
D’une durée de 15min maximum (5mn d’exposé et 10mn d’entretien avec le jury), l’oral se déroulera dans l’établissement et sera évalué par deux professeurs dont l’un doit obligatoirement être associé à l’enseignement de l’Histoire des Arts (éducation musicale, arts plastiques ou histoire). Il aura lieu après les Conseils de Classe du 3ème trimestre et avant les épreuves écrites.
Techniquement il peut être individuel ou à trois maximum. Les candidats présentent une liste d’objets d’étude qu’ils ont choisis, associés à un dossier.
Cette liste, validée par le ou les professeurs qui encadrent la préparation, se compose de cinq objets d’étude reliés à plusieurs des thématiques transversales. Au moins trois des six domaines artistiques doivent être représentés. Afin de valoriser la culture personnelle qu’ils se sont constituée tout au long de leur enseignement d’histoire des arts, les candidats peuvent choisir, sur les cinq objets d’étude, un ou deux qui portent sur les siècles antérieurs au XXème. (BO n°41 du 10 novembre 2011)

·          Note de Vie Scolaire :
La note de Vie Scolaire attribuée pour l’ensemble de l’année est sur 20.

·          Examen écrit :

Français : épreuve notée sur 40                    Mathématiques : épreuve notée sur 40
-  Dictée sur 6                                                 -  Activités numériques sur 12
-  Questions sur 15                                        -  Activités géométriques sur 12
-  Réécriture sur 4                                          -  Problème sur 12
-  Rédaction sur 15                                         -  Qualité de rédaction et présentation sur 4

Histoire-Géographie-Éducation civique : épreuve notée sur 40
-  Sujet au choix d’Histoire ou de Géographie sur 18 :
questions sur documents sur 8
paragraphe argumenté sur 10
-  Sujet d’Éducation civique sur 12 :
questions sur documents sur 4
paragraphe argumenté sur 8
-  Repères chronologiques et spatiaux sur 6
-  Orthographe et Expression écrite sur 4

Le total des points obtenus à l’examen écrit est sur 120.

·          Maîtrise des sept compétences du socle commun :
Le palier 3 du Livret Personnel de Compétences (BO n°27 du 08 juillet 2010 pages 16 à 25) doit être absolument validé par l’établissement. Toutefois, l’obtention du DNB le valide à postériori.

·          Attestation :
La qualification en Langue Régionale, niveau A2, obtenue à la demande de l’élève, peut être inscrite sur le diplôme.

·          Résultats :
Pour être déclaré admis, le candidat doit obtenir :
-  une moyenne générale de 10/20. C’est-à-dire, en série Collège, au moins 190 points sur 380.
-  la validation du palier 3 du Livret Personnel de Compétences.

Des mentions sont attribuées : « Assez bien » entre 12 et 14, « Bien » entre 14 et 16, « Très bien » au-dessus de 16. Cette disposition est le préalable à l’attribution des bourses au mérite accordées de droit aux élèves déjà boursiers sur critères sociaux recueillant une mention Bien ou Très Bien.

Épreuves anticipées du Baccalauréat en Première

Dans le cadre de la Réforme du Lycée, les épreuves anticipées ont été redéfinies à compter de la session 2012.
Les notes obtenues aux épreuves anticipées sont prises en compte, l’année suivante, au titre de la session du baccalauréat.
Les élèves redoublant la classe de Première doivent de nouveau subir les épreuves anticipées. Les notes obtenues se substitueront à celles de l’année précédente.

·          Série L :
Français et Littérature : épreuve orale de 20mn, coefficient 2 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011) ;
épreuve écrite de 4h00, coefficient 3 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011).
Sciences : épreuve écrite de 1h30, coefficient 2 (BO n°16 du 21 avril 2011).
Travaux Personnels Encadrés : épreuve orale de 30mn, coefficient 2 affecté sur les points supérieurs à la moyenne (BO n°26 du 30 juin 2011 et BO n°41 du 10 novembre 2005).
·          Série ES :
Français : épreuve orale de 20mn, coefficient 2 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011) ;
épreuve écrite de 4h00, coefficient 2 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011).
Sciences : épreuve écrite de 1h30, coefficient 2 (BO n°16 du 21 avril 2011).
Travaux Personnels Encadrés : épreuve orale de 30mn, coefficient 2 affecté sur les points supérieurs à la moyenne (BO n°26 du 30 juin 2011 et BO n°41 du 10 novembre 2005).
·          Série S :
Français : épreuve orale de 20mn, coefficient 2 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011) ;
épreuve écrite de 4h00, coefficient 2 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011).
Histoire Géographie : épreuve écrite de 4h00, coefficient 3 (BO n°5 du 03 février 2011).
Travaux Personnels Encadrés : épreuve orale de 30mn, coefficient 2 affecté sur les points supérieurs à la moyenne (BO n°26 du 30 juin 2011 et BO n°41 du 10 novembre 2005).
·          Série STG :
Français : épreuve orale de 20mn, coefficient 2 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011) ;
épreuve écrite de 4h00, coefficient 2 (BO Spécial n°7 du 06 octobre 2011).

Le corps professoral semble très désemparé face à l’échéance du baccalauréat : si les durées et les coefficients des différentes épreuves sont désormais publiés, il n’en demeure pas moins qu’aucune information précise concernant le contenu, la forme, les exigences et les modalités d’évaluation n’est à ce jour connue.
Ainsi, les professeurs tentent de préparer les élèves à des épreuves dont ils ignorent presque tout. C’est encore plus alarmant pour ces épreuves anticipées d’autant plus qu’à ce jour, seuls quelques sujets « 0 », et pas dans toutes les disciplines, sont à disposition pour comprendre le sens de ce qui sera demandé !!

Baccalauréat 2012

C’est la dernière année de vie pour les Bacs L, ES et S sous leur forme actuelle. Aucun changement dans les épreuves n’est constaté.
Définitions des épreuves : (lire avec lien sur les textes officiels)
·          Série L : (lire)
·          Série ES : (lire)
·          Série S : (lire)
·          Série STG : (lire)



Voie technologique : Pour le SNES, « ça va péter »

Articles du café pédagogique

Voie technologique : Pour le SNES, « ça va péter »

Voie technologique : Pour le SNES, STL, STI, STG, ST2S : toutes les voies technologiques enchaînent les réformes, certaines la réforme de la réforme. Comment cela se passe-t-il sur le terrain ? Pour le Snes, qui réunit le 8 décembre un colloque national, la situation devient très grave dans certaines branches comme STI ou STL. La réforme génère une grande souffrance au travail.

 

L’enseignement technologique est en crise. S’il représente encore un quart de tous les bacheliers, celle-ci diminue. Toutes les voies connaissent une érosion à l’exception de ST2S. Elle est particulièrement forte en STI. Et cela même si la filière donne accès à des études supérieures et à une insertion réelle dans  l’emploi. Aujourd’hui son identité est questionnée entre filières générales réformées et un enseignement professionnel qui devient une voie d’accès au supérieur.

 

« On n’est pas loin de se foutre sur la gueule pour savoir qui va rester », témoigne un enseignant de STI. « Les inspecteurs nous renvoient la responsabilité de tout ce qui va mal ». Les témoignages réunis par le SNES pour le colloque de la voie technologique viennent de toute la France, de Bayonne à Dunkerque. Pourtant les situations décrites en STI et STL sont partout les mêmes. Les seules interrogations c’est de savoir quand les élèves vont exprimer leur ras le bol.

Lisez le reportage

 

L’enjeu du technologique et du professionnel

10auduc dans Syndicats enseignantsEn 2011, un bachelier (71,6% d’une classe d’âge)  sur deux obtient son diplôme dans le cadre d’une filière technologique ou professionnelle.

 

Cette situation a deux conséquences. La part des bacheliers généraux dans la classe d’âge n’a que peu augmenté depuis vingt ans. Tous ceux qui écrivent sur le baccalauréat « distribué à tout le monde » devraient se souvenir que sur 21 ans, entre 1990 et 2011, le pourcentage d’une classe d’âge obtenant un baccalauréat général n’a augmenté que de 7,5% alors que le pourcentage total de bacheliers toutes filières confondues s’est accru de 28,1%.

 

Ce développement des bacheliers technologiques et professionnels a eu inévitablement des conséquences dans l’enseignement supérieur que nous permet de bien mesurer la note de la DEPP parue le 14 novembre 2011. Il y a en France en 2010-2011 environ 2 300 000 étudiants dont seulement 1 400 000 sont inscrits dans les universités. Pourquoi cette différence ? parce que les bacheliers technologiques et professionnels qui vont dans l’enseignement supérieur choisissent peu l’université (28,5 % pour les bacs technos, 7,7%  % pour les bacs pros). Ils s’orientent indépendamment des IUT, avant tout vers les BTS, les écoles spécifiques, les écoles de commerce et l’apprentissage (150 000 étudiants préparent un diplôme du supérieur par l’apprentissage). L’enseignement privé, de ce fait, représente dans le supérieur 1 étudiant sur 6, majoritairement sous statut privé « marchand », puisque les instituts catholiques qui représentaient 7,8% en 2000 n’en représentent plus que 6,5% en 2010.

 

Au total, cette poussée des formations professionnelles et technologiques permet en 2009 que 46,4% des jeunes d’une classe d’âge sont titulaires d’au moins un diplôme de l’enseignement supérieur ( 53,8% pour les femmes et 39% pour les garçons).  L’objectif des 50% de diplômés du supérieur est donc atteint et dépassé en 2011.

 

On peut donc dès lors se demander, quand on se rappelle que les enseignants de ces filières ont été les grands oubliés de la mastérisation, pourquoi, face aux attaques contre cette voie incontestable de promotion sociale qui permet la réussite de nombreux jeunes, il y a une telle absence de ripostes et de réflexions ? Est-ce parce que les enseignants, les décideurs, ceux qui écrivent ou qui parlent dans les médias n’y scolarisent pas leurs enfants ?

 

Pourquoi le monde universitaire laisse-t-il se développer le privé marchand et l’apprentissage sans proposer des perspectives à la hauteur du nombre de bacheliers concernés ?

 

Pourquoi tant de réticences à dire qu’aujourd’hui un diplôme du supérieur sur deux (comme les bacheliers) vient de ces filières et continuer dans une démarche élitiste à ne diffuser des chiffres de diplômés du supérieur qui ne concernent que les  voies universitaires générales ?

 

L’enjeu des qualifications professionnelles supérieures est décisif pour le développement économique futur d’un pays. Il est indispensable qu’il figure au premier plan des préoccupations de ceux qui exercent ou qui veulent exercer le pouvoir  et qu’ils ne se contentent pas de mener un débat sur la liaison secondaire-supérieur qui ne concerne que les formations traditionnelles. N’est-il pas utile de rappeler que ce sont des ministres de gauche en 1986 et en 2000 qui ont créé le bac pro, la licence professionnelle afin de permettre une diversification et une démocratisation du supérieur ?

 

Jean-Louis Auduc   

 

 



Le Maire d’Uzès attaque le SNES du lycée Gide.

Voici (ci-joint) un extrait du journal municipal d’Uzès qui vient d’être distribué dans la ville.

Bulletin municipal Uzès nov 2011
La réplique était attendue mais elle est pitoyable.
Nous ne manquerons par de répondre très prochainement à M le Maire pour le confronter à ses propres incohérences.

Pour mémoire, ci-joint, les courriers envoyés dès septembre à la Région et au Maire d’Uzès.

Cordialement
Pour le SNES (FSU) du lycée Charles Gide (Uzès) : Franck Tichadou

Le Maire d'Uzès attaque le SNES du lycée Gide. dans Infos lycée Charles Gide doc Lettre SNES Chapon sept 2011

doc dans Syndicats enseignants Lettre SNES Région 2011



Le Sénat supprime le jour de carence maladie des fonctionnaires

Le Sénat a supprimé lundi la journée de carence pour les fonctionnaires lors d’un arrêt maladie, qui avait été instaurée par le gouvernement dans le cadre de l’examen de la partie dépenses du projet de loi de Finances pour 2012.

La majorité de gauche du Sénat a adopté un amendement de suppression de la rapporteure générale de la commission des Finances Nicole Bricq (PS).

Cette journée de carence, une grande première pour les fonctionnaires qui n’y étaient pas soumis contrairement aux salariés du privé, a été introduite le 16 novembre dans le PLF par le gouvernement lors de son passage à l’Assemblée nationale dans le cadre du plan de rigueur du 7 novembre.

Mme Bricq souligne dans l’exposé des motifs de son amendement que dans le privé « les conventions collectives couvrent intégralement 80% des salariés, qui ne perdent donc pas de rémunération au cours des trois premiers jours de congés maladie ».

« C’est une mesure à bon compte sur le dos des salariés du public et notamment qui sont les moins bien rémunérés qui subiraient une perte de salaire avec le risque que certains renoncent à leur congé maladie », a-t-elle lancé en séance.

« Il s’agit d’une mesure de responsabilisation des salariés du public comme il en existe pour les salariés du privé, alors que nous demandons à tous les Français de faire des efforts, il a été jugé nécessaire de leur demander un effort d’un jour de carence », a plaidé en vain la ministre du Budget, Valérie Pécresse.

Le gouvernement avait instauré un quatrième jour de carence dans le privé dans le cadre du PLF mais le Premier ministre François Fillon a annoncé son abandon. Il l’a remplacé par une baisse des indemnités maladie pour les salaires de plus de 2.500 euros brut qui sera faite par décret.

Le projet de budget après son vote au Sénat qui doit intervenir mardi reviendra à l’Assemblée nationale qui aura in fine le dernier mot. 

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°16

n° 16.11.12
du 04/12/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège JL Trintignant

u Le Conseil d’Administration a eu lieu le 28 novembre.
Quelques points importants en résumé :

·          Organisation des Conseils et Commissions :
o        Commission Permanente : elle instruit les questions soumises au Conseil d’Administration.
2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentant FCPE : Jean-Claude Kluyskens
o        Conseil de Discipline : 3 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Valérie Mandoul
o        Commission Éducative : 1 siège est à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Valérie Mandoul, suppléante
o        Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) :
Représentante FCPE : Catherine Dupautex
Si vous avez des questions ou remarques qui peuvent être traitées par l’un ou l’une de ces conseils ou commissions, nous vous invitons à prendre contact avec les représentants correspondants, via la boîte électronique de la FCPE.
·          Budget prévisionnel 2012 :
Le budget a été adopté. Toutefois, les taxes du SICTOMU sont en hausse et encore prélevées sur le Chapitre Restauration entièrement financé par les familles des ½pensionnaires. La FCPE a décidé de communiquer à nouveau, à Madame la Principale, la réponse du Directeur du SICTOMU au courrier qu’elle lui avait envoyé le 15 décembre 2010.
Rappel du Flash Info n°22.10.11 du 12 janvier 2011 :
Dès lors que les collèges ne sont pas assujettis à la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères, la FCPE fera valoir auprès des Chefs d’Établissement qu’il n’y a aucune raison pour que les charges du SICTOMU soient prélevées sur le chapitre Restauration.
·          Voyages scolaires :
o        Séjour au Ski pour 20 élèves inscrits à l’Association Sportive en 2010/11 du 18 au 23 mars 2012 ; en partenariat avec le Collège Lou Redounet :
Participation financière des familles : 171.00€
o         Voyage à Tolède : sur les traces de Don Quichotte pour 51 élèves du 04 au 09 juin 2012 :
Participation financière des familles : 220.00€
o        Voyage en Italie : Vérone et Venise pour 15 élèves du 19 au 23 mars 2012 ; en partenariat avec le Collège Lou Redounet et le Collège Diderot d’Alès :
Participation financière des familles : 171.00€
Suite à des soucis de présentation des pièces d’identité nécessaires aux voyages, le collège exige dorénavant la photocopie de celles-ci pour pouvoir valider l’inscription.
Madame la Principale précise que les familles ayant des difficultés pour financer le voyage de leur enfant peuvent solliciter des aides auprès de l’Assistante Sociale.
·          Projet Cinéma :
Élèves concernés : classe de 5ème1 :
Trois séances prévues au cinéma d’Uzès dans l’année avec un intervenant au collège pour analyser le film.

u Diplôme National du Brevet :
Le diplôme et les notes du DNB 2011 sont à la disposition des parents ou des élèves scolarisés en classes de 3ème en 2010/11 à l’accueil du Collège les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 10h00 à 11h30 et de 14h00 à 16h30.

Collège Lou Redounet

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Principal, mercredi 30 novembre.
·          PSC1 (Premiers Secours) :
L’enseignant d’EPS nouvellement nommé prendra en charge la formation des 3e1 / 3e2 / 3e3. Pour ce qui est des autres classes de 3e, le collège va faire appel à des intervenants extérieurs qui seront rétribués par le collège.
Suite à l’information de la FCPE, Monsieur le Principal s’est renseigné au sujet du kit-MAIF ; il est bien à disposition de l’académie et des établissements demandeurs. Le principal remercie la FCPE pour son aide.
·          DP6 :
Comme annoncé dans un précédent Flash Info, cette classe est vouée à disparaître en Collège. Sur le secteur, on dénombrait trois DP6 (58 élèves) dans les collèges JL Trintignant, Redounet et Remoulins ; il n’en restera plus qu’une (24 – 30 élèves) qui sera implantée au lycée professionnel Guynemer. Elle s’appellera désormais la 3e Prépa-pro.
Pour ce qui est du Redounet, la DP6 disparaît mais la division n’est pas supprimée, on restera à 6 troisièmes. Monsieur le Principal regrette cette disparition décidée sans aucune concertation. Le dispositif par alternance est maintenu mais avec certainement une hausse des effectifs.
·          Structure :
Le Collège a été averti qu’une division supplémentaire en 5e est d’ores et déjà acquise pour la rentrée 2012.
·         Validation du socle commun :
Elle commence en 5e, le plus gros de la validation se fait en 4e, la 3e permettant de valider les derniers items. Les parents peuvent suivre cette validation sur Pronote.
·         Semaine des voyages :
Elle est fixée du 16 au 24 mars 2012.
Au vu du bilan de l’année dernière, les parents suggèrent que l’on demande aux 4e / 3e ce qu’ils souhaiteraient faire pendant cette période. Monsieur le Principal retient l’idée.
·         Nouvelle cuisine en 2012 :
Monsieur le Principal confirme le projet du Conseil Général. De gros travaux seront effectués cet été (installation d’un matériel de haut niveau) et un chef-cuisinier supplémentaire sera recruté. Il s’agira d’une unité locale de production, la cuisine sera faite sur place et favorisera les produits locaux et de saison.
Cela n’entraînera pas de hausse de prix pour les familles.
·          Brevet blanc :
Il aura lieu dans la semaine du 02 au 06 avril 2012.
·          Réponses aux questions de parents qui ont interpellé la FCPE :
o         Mathématiques: Des résultats très faibles et un découragement général des élèves inquiètent les parents d’une classe de 5e. Monsieur le Principal, conscient du problème, a parlé à l’enseignant ; celui-ci a surtout enseigné en lycée et doit s’adapter à un public de collégiens.
o         Retenue : Des enseignants donnent des heures de retenue aux élèves quand leurs notes aux contrôles sont inférieures à 10. La FCPE dénonce ce dispositif qui pénalise les enfants à plus d’un titre : la mauvaise note, la retenue, l’impact de cette retenue sur la note de Vie Scolaire, sans compter le temps perdu par la classe. Monsieur le Principal prend note des remarques et va s’entretenir avec les enseignants concernés.
o         Menus de la ½pension : ils sont bien en ligne sur le site du collège mais celui-ci n’est pas responsable des changements de dernière minute par la Cuisine Centrale.
o         Informations : Monsieur le Principal reconnaît qu’une information écrite aux parents sur le Diplôme National du Brevet serait une bonne initiative (ce que fait la FCPE par un Flash Info Spécial qui doit d’ailleurs paraître prochainement). Pour ce qui est des stages de décembre, il affirme que les informations ont été données en temps voulu par les Professeurs Principaux.
L’habitude d’utiliser le panneau d’affichage extérieur pour prévenir les familles que les participants à un voyage étaient bien arrivés est passée peu à peu dans l’oubli du fait des téléphones portables.
o         6e bi-langues : Monsieur le Principal découvre que les élèves bi-langues de cette classe bénéficient d’une heure supplémentaire de langue sur le temps du repas. Il ordonne sa suppression immédiate.
o         Pronote : Les enseignants l’utilisent de plus en plus mais il y a encore des résistances, notamment dans l’utilisation du cahier de texte.
o         Remplacements : les absences inférieures à 15 jours ne sont pas remplacées. Que deviennent les engagements du Ministre concernant le remplacement immédiat !?

Sigles

Le Ministère de l’Éducation Nationale a la fâcheuse tendance à utiliser un maximum de sigles que parfois, par mimétisme, la FCPE emploie aussi.

En caricaturant, on pourrait lire ceci au sujet d’un élève de 3ème :
Le dernier CC lui a accordé le passage en 2nde EGT. Il n’a pas encore choisi ses EEX. Il hésite encore entre SES et PFEG et MPS et SI.
Le palier3 du LPC avec le B2i et l’A2 du CECRL a été validé et avec ses notes de HDA, VS et CCF, il peut prétendre obtenir le DNB avec mention.
ou cela au sujet d’un élève de Terminale Littéraire :
En TL, il a choisi DGEMC comme spécialité et LCA en facultatif mais il angoisse pour l’épreuve de LELE au BAC. Avec son handicap, le PP lui avait proposé d’intégrer une ULIS mais il ne connaissait pas les EPLE qui le proposent, ni leur RNE. Pour l’inscription sur APB, il hésite entre une CPGE et une 1ère année de LMD. Malgré les brochures de l’ONISEP et le PIO du LEGT, il faudrait qu’il prenne contact avec la COP ou qu’il aille au CIO.

Pour vous permettre de vous y retrouver, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès vous propose en Pièce Jointe, un recueil de sigles loin d’être exhaustif.

Système éducatif

Élections des Représentants des Parents d’Élèves :
Le Ministère de l’Éducation Nationale a publié le 25 novembre les résultats « officiels » des élections des représentants des parents d’élèves alors que certains Inspecteurs d’Académie reconnaissent ne pas les avoir encore communiqués !
Au-delà des résultats, la FCPE constate que le Ministère chargé d’apprendre aux élèves les règles de la démocratie semble avoir du mal à s’appliquer à lui-même, les règles électorales de base.
C’est bien la question de la place des parents à l’École qui est posée par ces incidents. La FCPE comme la PEEP se plaignent de la légèreté avec laquelle le Ministère les traite !

Préparation de la Rentrée 2012 dans les Lycées de l’Académie :
Selon les services du Rectorat, les lycées vont devoir faire face à « une raréfaction drastique des moyens » malgré la hausse très sensible d’élèves attendus.
Pour la montée de la réforme en classes de Terminale, le tronc commun devrait permettre de faire des « économies », mais cela ne suffira pas. Les nouveaux enseignements de spécialité seront donc en partie impactés : Sciences Sociales et Politiques en TES devrait être ouvert partout car cela se fait à moyens constants, Informatique et Sciences du Numérique en TS a vocation à être ouvert partout où il existe des enseignants à profil, Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain en TL ne serait ouvert que là où un enseignant est titulaire d’une licence de droit ou d’un diplôme d’institut d’études politiques, mais aussi s’il y a au moins deux classes de TL. (prise en charge pédagogique : BO n°36 du 06.10.2011 et BO n°44 du 01.12.2011)
Les économies de moyens auront donc pour cible prioritaire l’offre d’enseignements facultatifs, notamment celui de l’option facultative d’Histoire-Géographie en TS.
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès sera particulièrement attentive à ce que tous ces enseignements soient proposés aux élèves du Lycée Charles Gide !

PISA In Focus : le rôle des parents
Dans un nouveau Pisa In Focus, l’OCDE met en évidence l’influence incontestable des parents sur leurs enfants pour les aider efficacement dans leur réussite scolaire.
D’une part, les adolescents de 15 ans à qui les parents ont lu des livres quand ils étaient petits ont de bien meilleurs scores que les jeunes à qui on n’a jamais rien lu. La différence entre eux est importante (35 points : presque 6 mois d’école) quelque soit le milieu social d’origine. D’autre part, les adolescents qui ont des parents qui discutent avec eux de politique, de cinéma, de livres, de la télévision,… ont de meilleurs résultats que ceux qui ne bénéficient pas de ces échanges. L’écart là aussi est important (28 points).

Formation des Enseignants :
Dans une décision rendue le 28 novembre, le Conseil d’État a annulé certains articles de l’Arrêté sur la Formation des Enseignants.
La FCPE, une des organisations à l’origine du recours, exige l’application immédiate de cette décision et déclare que « les parents et les élèves veulent des enseignants formés. Par sa décision, le Conseil d’État redonne la main au Ministre pour qu’il réécrive cet arrêté et rétablisse le cahier des charges de la formation, conformément aux demandes unanimes de tous. Le Ministre lui-même a reconnu que cette réforme n’était pas conforme aux besoins. Qu’il joigne les actes à la parole ! ».
La FCPE rappelle le vote unanime du Conseil Supérieur de l’Education contre cette réforme, la seule et unique fois où il a été consulté sur ce sujet. Elle rappelle également que le Parlement n’a jamais été saisi de cette question essentielle.

Projet de Budget 2012 :
Dans la soirée du 1er décembre, Luc Chatel a du écouter l’analyse sénatoriale sur son projet de budget.
Un rapporteur de la Commission des Finances a évoqué les « carences de gestion et de pilotage » du budget, par exemple quand les plafonds d’emploi ne correspondent pas à ceux de la mission. « Le ministère ne parvient pas à anticiper correctement les départs en retraite de ses agents et la gestion des postes offerts aux concours ». « Pour les rapporteurs, rétablir les postes est une priorité pour redonner au service public d’éducation les moyens de ses ambitions » en évoquant les 70 600 postes supprimés depuis 2008. Il a aussi critiqué les inégalités de traitement avec le privé soulignant que les suppressions de poste du privé ne représentaient que 10% du total alors qu’il accueille 20% des élèves. Il a aussi pointé la montée massive des heures supplémentaires : elles représentent 1,3 milliard d’€ soit 40 000 emplois. « C’est beaucoup ».
Un autre rapporteur a estimé que « le droit à l’éducation est remis en question après cinq années de dénaturation du service public d’éducation ». Ainsi, « la réforme du lycée conduit à sa désorganisation et à la remise en cause du statut des enseignants ». Il a aussi critiqué la baisse des dépenses sociales (bourses – 6,8%) et le budget de l’enseignement agricole.

Conseil Local

Rappel :
Le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 08 décembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

d n c

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES