Bonnes vacances à tous

Joyeuses fêtes de fin d’année.



Le ministère accélère l’annonce des suppressions de postes d’enseignants

Personne ne s’y attendait. Du moins pas si tôt. A quelques heures du début des vacances scolaires de Noël, vendredi 16 décembre, la répartition par académie des suppressions de postes dans l’éducation nationale pour la rentrée 2012 est tombée.

Le ministère a présenté aux organisations syndicales les grandes lignes de cette répartition, alors que son budget n’a pas encore été définitivement adopté par le Parlement, la majorité de gauche au Sénat freinant des quatre fers.

 LEMONDE | 17.12.11 | 13h22

D’ordinaire, cette annonce intervient fin décembre, début janvier. Mais l’élection présidentielle approche. « Il faut dégager le terrain pour la campagne », soutient Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat SE-UNSA. Un terrain miné par la suppression de 14 000 postes en 2012 – dont 5 700 dans le premier degré et 6 550 dans le secondaire -, qui viennent s’ajouter aux 66 000 suppressions intervenues depuis 2007.

La répartition des suppressions de postes par académie est un sujet sensible dans l’éducation nationale. Sur le terrain, il se traduit souvent par des fermetures de classes dans les écoles.

En janvier, l’annonce de la répartition des emplois supprimés sur le territoire avait déclenché, tout au long du premier semestre, une vague de protestations de la part des élus locaux, des parents d’élèves, des enseignants. La communauté éducative disait alors que le « mammouth » était « à l’os », qu’il ne pourrait pas supporter une nouvelle « cure d’amaigrissement ».

Le ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, soutient le contraire. « On peut continuer à ne pas remplacer une partie des départs en retraite » après 2012, a-t-il déclaré fin novembre, lors d’un séminaire consacré à la RGPP, la révision générale des politiques publiques.

Comme en 2011-2012, toutes les académies perdront des postes, à l’exception de la Guyane, qui en gagnera 50. Les académies les plus touchées sont celles de Lille (399 postes supprimés dans le premier degré, 589 dans le second degré) et Nancy-Metz (367 pour le primaire, 425 dans le secondaire). Dans le haut du tableau figurent aussi les académies de Versailles (755 postes supprimés au total), Créteil (595) ou encore Aix-Marseille (504).

Les critères de répartition de ces suppressions de postes sont peu détaillés dans le document que Le Monde s’est procuré. Le ministère évoque le « rattachement territorial » (académies à dominante rurale, urbaine ou d’outre-mer), les « difficultés sociales » et les « variations démographiques ». Il ne précise pas que ses prévisions d’effectifs montrent une hausse significative du nombre d’élèves à la rentrée 2012, effet du « boom » démographique du début des années 2000 : 6 000 élèves de plus sont attendus dans les écoles primaires à la prochaine rentrée, 21 200 dans les collèges, 6 600 dans les lycées généraux et technologiques, selon les documents budgétaires débattus par les parlementaires.

S’ouvre maintenant une phase périlleuse pour les recteurs, qui vont devoir plancher sur les « leviers » à actionner afin de respecter les objectifs budgétaires.

Les recettes utilisées cette année devraient être remises au goût du jour. Augmentation du nombre d’élèves par classes, fermeture d’options, diminution des cours à effectifs réduits, suppressions de postes de remplaçants au collège et au lycée. Dans une enquête publiée en septembre, le SNPDEN, principal syndicat des chefs d’établissement, avait calculé que le système fonctionnait grâce aux heures supplémentaires. « Si les enseignants refusaient de les assurer, il y aurait, dans chaque établissement, une classe sans professeur », avait estimé Philippe Tournier, son secrétaire général.

Quant à l’école primaire, le président de la République avait promis, en juin, de la « sanctuariser ». Autrement dit, le nombre de fermetures de classes ne devait pas excéder le nombre d’ouvertures. Pour tenir l’engagement présidentiel, les recteurs devront toucher aux dispositifs d’accompagnement et de soutien : intervenants en langues, réseaux d’aide spécialisés aux élèves en difficultés (Rased)…

« Tous ces postes qui ne sont pas forcément visibles, mais qui contribuent à prendre en charge les élèves les plus fragiles. Ce sont eux qui vont payer la facture », s’inquiète Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, majoritaire chez les professeurs des écoles. Reste le vivier des enfants de moins de 3 ans : 34,5 % d’entre eux étaient scolarisés en 2000. Ils ne sont que 13 % cette année, et ce taux risque encore de diminuer encore en 2012.

La répartition des suppressions de postes par académie n’est pas définitivement figée. Vendredi, les syndicats ont obtenu le report du comité technique ministériel sur ce sujet à début janvier. « Sur le budget, il doit y avoir un débat et un vote. Or, l’administration a pensé qu’une simple consultation suffisait », déplore Christian Chevalier.

Sollicité, le ministère de l’éducation nationale n’a pas souhaité s’exprimer. Mais comme, sur ce dossier, il faut faire vite, il y a fort à parier que le « débat » attendu par les syndicats ne s’apparente à un dialogue de sourds…

Aurélie Collas



Flash info de la FCPE des collèges et lycées d’Uzès n°19

n° 19.11.12
du 17/12/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège Lou Redounet

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 06 décembre.
Quelques points importants en résumé :
· Questions diverses de la FCPE non traitées lors du Conseil d’Administration précédent :
o Cahiers d’activité en langue vivante :
La Cour administrative de Bordeaux a confirmé que l’achat des cahiers de travaux pratiques de langue vivante devait être à la charge des établissements et non à la charge des familles.
Monsieur le Principal, conscient que ce jugement peut faire jurisprudence, a mis cette question à l’ordre du jour pour le prochain conseil pédagogique.
o Restauration scolaire :
À la demande de la FCPE, un règlement est voté et consultable sur le site du collège. Le paiement en plusieurs versements est possible après demande écrite à l’agent comptable. Il sera envoyé à tous les élèves à la rentrée prochaine.
De plus, la FCPE demande que soit ajoutée, dès la prochaine facture, la phrase indiquant la possibilité de règlements fractionnés. Monsieur le Gestionnaire donne son accord.
À la question concernant les quantités servies aux enfants, il est répondu qu’elles sont déterminées en grammage, aucune différence n’est faite entre les adolescents de 6e et les jeunes de 3e. Les repas sont élaborés par des diététiciens et si l’on mange tout ce qui est proposé, les repas sont équilibrés. Monsieur le Gestionnaire rappelle que les parents ont toute liberté de venir « tester » la cantine, il suffit d’acheter un ticket et de ne pas venir à 10 sans prévenir !
o Carte Scolaire :
Une réunion est programmée pour le 15 décembre 2011 entre les chefs d’établissement des collèges JL Trintignant et Lou Redounet et le Conseiller Général du canton.
La FCPE sera particulièrement attentive au suivi de cette réunion.
o Stockage et utilisation des données sur Pronote (cf : Livret Personnel de Compétences) :
Les représentants des parents FCPE semblent être les seuls concernés et inquiets des interconnexions entre les différents fichiers numériques et pourtant … (voir le paragraphe Fichage des Élèves)
o Taux de redoublement élevé en 2nde au lycée Gide :
L’Administration a demandé aux professeurs principaux de 3e d’élever le niveau d’exigences pour les élèves qui veulent aller en 2nde. En outre, des rencontres entre professeurs principaux de 3e et 2nde à Gide auront lieu au deuxième trimestre afin de mieux cerner les difficultés.
o Communication établissement / familles :
De nombreux disfonctionnements ont été signalés à la FCPE depuis la rentrée. Monsieur le Principal reconnaît que c’est un problème important mais que les équipes administratives et enseignantes font de leur mieux. Les documents ne peuvent être tous envoyés par courrier postal et donc transitent via les professeurs principaux, les carnets de liaison et les enfants.
· Chapitre Restauration du budget prévisionnel 2012 :
o Le collège reçoit une subvention du département de 2 euros / repas / enfant pour aider les familles qui perçoivent le RSA (il reste donc 1 euro / repas / enfant à la charge de la famille).
Les foyers concernés doivent prendre contact avec Monsieur le Gestionnaire.
o À nouveau, la FCPE s’est indignée que les parents soient assujettis 2 fois à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, une fois par leur taxe d’habitation et une autre fois parce que leur enfant est ½ pensionnaire.
Dès lors que les établissements ne sont pas assujettis à cette taxe, la FCPE trouve choquant que les charges du SICTOMU soient prélevées sur le chapitre Restauration financé uniquement par les familles, à l’exception des commensaux !
· Échange avec la Suède :
o Remarque préalable d’un enseignant et de la FCPE : cet échange est discriminatoire puisqu’il ne concerne que les filles de la 3e européenne et il est donc légitimement mal vécu par les garçons de cette classe.
o De nombreuses incompréhensions et questionnements semblent exister entre l’équipe organisatrice et les parents concernés par cet échange : le bilan du séjour des Suédoises pendant les congés de Toussaint, le prix du voyage, les accompagnateurs, l’organisation sur place, l’investissement de chacun …
La FCPE demande donc qu’une information et qu’un budget en toute transparence soient présentés aux familles.
o Monsieur le Gestionnaire fait remarquer qu’en l’état actuel des choses, le budget de ce voyage n’est absolument pas équilibré. Après de longs débats animés, il est décidé de fixer à 307 €uros la somme maximale demandée aux parents.
La FCPE rappelle qu’un plafond de 240 €uros a été voté et qu’elle est opposée à tout dépassement. Elle demande aussi que les familles soient informées que les chèques-vacances peuvent être utilisés pour régler les voyages scolaires.
· Informations diverses :
o Une stagiaire infirmière et un étudiant stagiaire CPE effectueront leurs stages au collège du 02 janvier au 05 février 2012.
o Le tirage de la tombola organisée par l’Association Sportive du Collège aura lieu le 06 février 2012.
Les tickets sont vendus par les classes participant à des voyages et les bénéfices viendront en déduction du montant de la participation des familles.

Lycée Charles Gide

· Classes de Seconde :
Suivant le souhait de la FCPE et en accord avec l’Administration du Lycée, l’organisation des classes de seconde n’a plus été réalisée à partir des Enseignements d’Exploration qui avaient tendance à accentuer leur profil.
Néanmoins cette année, au constat des Conseils de Classe du 1er trimestre, si le niveau est globalement hétérogène, deux classes dérogent à la règle, l’une est un peu plus faible que la moyenne et l’autre est d’une excellence déroutante.
Dans un souci d’égalité de traitement, la FCPE continuera de demander que la répartition des élèves dans les classes soit réalisée de façon équitable selon leur niveau scolaire. Elle demandera aussi une attention particulière pour une mixité équilibrée.
· Restauration :
La réunion du 16 décembre s’est tenue en présence,
du Proviseur, de la CPE, de la Gestionnaire, de la Responsable cuisine, pour le Lycée;
du Directeur de l’Hôpital, de la Diététicienne, de la Responsable, pour les Cuisines de l’Uzège ;
de deux élèves demi-pensionnaires et de deux élèves internes ;
de trois parents FCPE. La PEEP était absente bien qu’ayant été prévenue par la FCPE comme elle le souhaitait.
Deux points se sont dégagés des échanges :
o la quantité des plats servis : certains élèves n’ont pas assez à manger et sont obligés de compléter leur repas par du pain.
Il n’est pas envisageable d’augmenter le grammage, à priori conforme aux normes, car une grande quantité de nourriture est jetée non consommée ou très peu touchée. Monsieur le Proviseur envisage malgré tout de donner la possibilité d’obtenir une quantité plus élevée aux élèves qui en feront la demande, lors de leur passage au self.
o la qualité du service de Restauration : ce point concerne la qualité des plats proposés, leur présentation, leur choix et l’environnement général de la ½pension.
Il a été décidé qu’une Commission « Restauration » se réunira une fois par trimestre, la première étant programmée d’ici fin janvier 2012. Cette commission, composée de tous les acteurs concernés, aura pour objectif de définir les points d’amélioration possibles de l’ensemble de la chaîne.
Les représentants des Cuisines de l’Uzège ont informé qu’ils souhaitaient utiliser les circuits courts mais qu’ils étaient contraints, dans certains cas, par leurs groupements d’achats.
· Abords du Lycée :
Le premier aménagement par barrières amovibles laissait un espace dégagé le long des bâtiments par l’interdiction de stationner et permettait le déplacement sécurisé des élèves à l’approche immédiate du portail du Lycée, bien au-delà d’un unique et prétendu fumoir.
Or, depuis le 15 décembre, une nouvelle aire de stationnement est matérialisée au sol, de l’autre côté de la chaussée. L’espace initialement libéré est ainsi diminué de moitié et la voie de circulation se rapproche dangereusement de l’établissement.
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès est consternée par l’attitude municipale, voire par sa défiance envers l’autorité préfectorale.
Elle contactera les autres parties concernées et prendra toutes ses responsabilités pour que nos enfants puissent enfin se déplacer à l’approche du lycée dans une sécurité relative.

Système éducatif

- Épreuves anticipées orales ou écrites du Baccalauréat de Français à la session 2012 :
Le Journal Officiel du 10 décembre publie entre autre, la liste des objets d’étude susceptibles de faire l’objet d’une interrogation écrite et/ou orale lors des épreuves du baccalauréat général et technologique (lire). Ainsi,
· les objets d’étude de 1 à 5 sont communs à toutes les séries générales.
· l’objet d’étude 5 est facultatif dans les séries technologiques.
· pour la série littéraire s’ajoutent les objets d’étude 6 et 7.
Liste des objets d’étude :
1. Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde
2. La poésie
3. Le théâtre : texte et représentation
4. L’argumentation : convaincre, persuader et délibérer
5. Un mouvement littéraire et culturel du XVe, XVIe ou XVIIe siècle
6. L’autobiographie
7. Les réécritures
u Épreuve de Mathématiques-Informatique du Baccalauréat en série Littéraire à la session 2012 :
Le Journal Officiel du 10 décembre publie le programme spécifique de cette épreuve (lire).

- Brevet Informatique et Internet :
Le Ministère de l’Éducation Nationale a publié des versions « rénovées » du B2i école et collège qui devront être mises en place au plus tard à la rentrée 2012. La prise en compte des pratiques du web 2.0, le web social, en est la principale nouveauté (voir le référentiel Collège).
Le référentiel lycée doit paraître prochainement (voir la Feuille de Position Lycée actuelle).

u L’École transformée en machine à désintégrer :
Dans une tribune donnée au journal Libération, Philippe Meirieu (Professeur en Sciences de l’Éducation à l’Université Lumière-Lyon II) analyse le nouveau modèle scolaire qui se met en place. Il appelle à « inverser le mouvement » (lire).

u Fichage des Élèves :
Des parents ont déposé le 14 décembre des recours auprès de plusieurs tribunaux administratifs. Ils avaient demandé en vain aux Inspecteurs d’Académie que leur enfant ne soit pas inscrit dans Base Élèves et dans la Base Nationale des Identifiants Elèves (BNIE) en s’appuyant sur les arrêts rendus par le Conseil d’État en date du 19 juillet 2010.
Les parents bénéficient du soutien de la FCPE et du Collectif National de Résistance à Base Élèves qui exige que le droit d’opposition soit respecté. (voir l’article du CNRBE et, en PJ, le diaporama qui résume les enjeux du Livret Personnel de Compétences)

u Suppressions de postes d’enseignant :
Le Ministère a communiqué le 16 décembre, lors du Comité Technique Ministériel, la répartition académique des 5 700 suppressions de postes programmées dans le primaire pour la prochaine rentrée scolaire alors que le Ministre lui-même, admet une augmentation prévue de plusieurs milliers d’élèves qui viennent s’ajouter aux 25 000 de la rentrée 2011. Dans l’Académie de Montpellier, ces suppressions s’élèvent à 172.
Dans ce contexte, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès est particulièrement inquiète des Dotations Horaires Globales qui seront affectées en janvier, aux différents établissements secondaires.

d n c

Le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès souhaite
à votre ou à vos enfants un repos bien mérité ;
à vous et à votre famille de joyeuses fêtes de fin d’année.

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES