Flash Spécial : L’avenir des professeurs se jouera en 2012

Article du café pédagogique

Répondant à une question du Café pédagogique à l’occasion des voeux à la presse le 11 janvier, Luc Chatel a confirmé ce matin l’intention de l’UMP de porter le débat sur le métier des enseignants face à la gauche devant les Français.

 

« La formation politique à laquelle j’appartiens porte une vraie vision du système éducatif… Nous sommes en train de transformer en profondeur le système éducatif… L’Ecole est à un tournant de son histoire ». Luc Chatel a conduit ce matin un discours offensif sur l’éducation, n’hésitant pas à défier le candidat socialiste sur un dossier où le projet reste encore à dessiner.

 

Luc Chatel a d’abord dressé un bilan favorable de son action. Il l’a fait avec plus d’habileté que Nicolas Sarkozy le 5 janvier, mettant en avant par exemple à l’occasion des bilans de CE1 et CM2 un « frémissement » des résultats qu’il porte à l’actif de la reforme du primaire plutôt qu’une évolution de 18% des résultats comme l’a fait le président. Il a ainsi mis au bilan positif de son action l’accompagnement personnalisé (« un grand succès »), la réforme du primaire, la masterisation (« des résultats encourageants »), la lutte contre le décrochage, et la revalorisation (le texte augmentant les nouveaux enseignants est paru ce matin au J.O.).

 

Luc Chatel a annoncé un rapport et des mesures sur le bac. A la demande de l’Association des journalistes de l’éducation, il a promis de rendre ce rapport public. IL a aussi annoncé des mesures pour l’enseignement des langues à l’occasion du salon Expolangues, laissant entendre que le Cned proposerait des outils révolutionnaires, probablement d’enseignement à distance.

 

Mais on retiendra surtout de ses propos ce qui concerne l’évolution du métier enseignant. D’abord par al tonalité très offensive envers la gauche. Ensuite par l’importance de ce qui est annoncé. « Il y a ceux qui disent créer 60 000 emplois dans l’éducation », a lancé Luc Chatel , avant d’affirmer que cette mesure couterait « 100 milliards » et qu’elle était incompatible avec une revalorisation des enseignants.

 

Interrogé sur l’évolution du métier enseignant, Luc Chatel s’est montré aussi très offensif. Il a défendu la réforme de l’évaluation des enseignants, se félicitant d’avoir entamé le débat avec un syndicat. « Le statut de 1950 ne peut être traité que devant les Français » a -t-il affirmé. Il a annoncé que ce serait le cas au printemps. Affirmant que l’UMP « n’est pas seule à penser » qu’il faut faire évoluer le métier, il a nettement mis au défi la gauche de faire des propositions devant les Français sur ce sujet. Ce n’est pas devant la profession que le sort des professeurs va se jouer. Ce sera un des enjeux de l’affrontement droite gauche.

 

Les abonnés à notre fil Twitter ont pu suivre en direct la conférence de Luc Chatel.

Sarkozy la même politique après 2012



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES