Dernière minute : 4 CUI au lycée Gide (Uzès)

Ce matin l’Inspecteur d’Académie a autorisé le chef d’établissement du lycée Gide (Uzès) à recruter 4 nouveaux CUI (emplois précaires) pour notre établissement, officiellement pour résoudre les « problèmes » de la vie scolaire.

D’après nos informations, en provenance d’autres chefs d’établissement, cette situation est identique dans de nombreux lycées.
Ce gouvernement souhaite donc généraliser la précarité au détriment de vrais postes dans l’Education Nationale.

C’est ce que l’on appelle pudiquement le « traitement social du chômage ».
Faut-il y voir une relation avec les élections et les mauvais chiffres du chômage ?
Pour le SNES (FSU) du lycée Charles Gide (Uzès) : Franck Tichadou



Ecole : L’UMP veut la rupture

Par François Jarraud du café pédagogique

La droite veut reconstruire l’Ecole. Mort du collège unique, nouveau statut enseignant, chefs d’établissement aux pouvoirs renforcés, notation publique des établissements, les propositions de l’UMP pour l’éducation rompent nettement avec la tradition scolaire.
Ecole : L'UMP veut la rupture dans Actualités 09ump7L’UMP a réuni le 8 novembre sa Convention éducation et publie ses propositions de campagne pour les présidentielles de 2012 en matière d’éducation. Elles se déclinent autour de 4 points : la réforme des rythmes scolaires, celle du collège, le management scolaire et la réforme du statut des enseignants.
Auparavant vient le bilan.  » Des résultats encourageants sont cependant déjà perceptibles », estime le document UMP en citant les évaluations de CE1 et de Cm2 qui montrent  » une meilleure maîtrise des fondamentaux ». Il montre également « une augmentation sans précédent de la rémunération des jeunes enseignants », une hausse du pouvoir d’achat de tous grâce aux heures supplémentaires. Globalement « les moyens existent mais il faut les mettre là où on en a le plus besoin ».
Après avoir modifié les rythmes scolaires sous X Darcos, l’UMP propose de nouveaux rythmes en conformité avec les recommandations de l’Académie de médecine. Extension de deux semaines de l’année scolaire, sans qu’il soit fait mention d’une compensation, au primaire et au secondaire, semaine de 4 jours et demi au primaire, pause méridienne d’une heure et demi.
« Passer du collège unique au collège pour tous… S’il ne s’agit pas de remettre en cause le collège pour tous, il faut cependant l’adapter aux nouveaux besoins des élèves qui sont plus diversifiés qu’auparavant », écrit l’UMP. De fait il s’agit bien d’en enterrement du collège unique. D4une part l’UMP recommande d’expérimenter des collèges « par classes » en coupant le collège en deux niveaux (5-6ème et 3-4ème) institués dans des établissements différents. Ce système permettrait de mettre en place facilement un double examen d’entrée en 6ème et 4ème, les deux anciens paliers d’orientation seraient remis en place. A l’issue de la 5ème, une partie des jeunes pourraient être envoyés dans des classes de pré professionnalisation.  » Dans le cadre de la réforme du collège, une diversification des voies serait permise, afin que chaque enfant puisse s’orienter dès l’âge de 14 ans vers une voie de réussite qui lui correspond ». Des classes « métiers études » seraient instituées ouvrant sur des CFA. C’est la fin du socle commun qu’annonce ce projet. L’expression est peu citée dans le document et parfois sans l’adjectif « commun »…
L’UMP propose une gestion manageriale des établissements. Les écoles primaires deviendraient des établissements. A la tête des établissements, le chef d’établissement embaucherait le personnel de son établissement. Il l’évaluerait. Enfin les résultats des évaluations nationales de chaque école et chaque collège seraient publiées. On aurait ainsi une mise en concurrence renforcée des établissements.
Enfin l’UMP propose une réforme du statut des enseignants du secondaire.  » Il faut réfléchir à un nouveau statut des enseignants qui permette d’intégrer dans les missions des enseignants non seulement les cours mais l’accompagnement : tutorat, orientation, concertation. Cette redéfinition des missions pourrait aboutir à la création d’un nouveau corps qui concernerait les candidats à l’actuel CAPES et qui serait ouvert aux professeurs certifiés en exercice, sur la base du volontariat ». Sans toucher aux certifiés et encore moins aux agrégés, cette disposition les mettrait en extinction et on aurait une nouvelle catégorie d’enseignants probablement au temps de service passé à 24 heures (plus un tiers). Cette mesure permettrait d’économiser des milliers de postes. Dans le même souci, l’UMP entérine la fin de la scolarisation à 3 ans et pose la question du devenir du Cndp et du Cned appelés à se fondre dans une seule nouvelle structure.
Tous ces dispositifs ont été semés par Nicolas Sarkozy durant son quinquennat mais aboutissent à une rupture. L’UMP propose d’aller au bout des démarches et de mettre en place une école sans doute plus conforme aux principes libéraux que proche du modèle anglo-saxon. C’est la mise en concurrence des établissements qui devra assurer l’amélioration du système éducatif. C’est le chef d’établissement patron qui est seul responsable de bonne cote de sa maison. L’école semble passer du service public au service marchand.

Le programme UMP

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Docum[...]

 

Sur le site du Café
Echos de la Convention UMP
09ump1 dans Actualités

Sommaire

C’est devant un public acquis et conquis que s’est tenue, ce mardi 8 novembre, au Théâtre Bobino, la convention éducation de l’UMP. Les mots d’ordre : personnalisation, autonomie, décloisonnement et confiance, sont répétés avec conviction par les participants successifs, très motivés, comme le disait une militante en sortant, pour « convaincre les français à faire le bon choix ». Un climat clairement pré-électoral, donc, dans lequel les critiques du programme du PS ont fusé, en contrepoint des projets forts de l’UMP : revoir les rythmes scolaires, la gestion des personnels enseignants (« on ne peut plus fonctionner avec des statuts de 1950! »), les relations avec l’entreprise, le développement de la professionnalisation précoce des élèves et le retour sur le collège unique, qui ne « correspond plus à la société d’aujourd’hui ».
Chatel annonce de nouvelles suppressions de postes
sys15

Sommaire

Surenchère. Face à la crise suscitée par les nouveaux textes sur l’évaluation des enseignants, Luc Chatel jette le 17 novembre de l’huile sur le feu en dévoilant une vision ultra libérale de l’éducation : fin de la carte scolaire, sélection précoce, recrutement par le chef d’établissement. Le PS n’est pas en reste.
Les réactions syndicales
sys5

Sommaire

« Rétrograde » pour Thierry Cadart (Sgen Cfdt). « Vrai projet radical » pour Christian Chevalier (Se-Unsa) que cela confirme dans son analyse d’une privatisation de l’Ecole. « Conception idéologique libérale » pour Sébastien Sihr du Snuipp. Le projet UMP a déjà les syndicats contre lui.
B. Groison :  » Le gouvernement refuse tout débat »
14Groison1

Sommaire

Secrétaire générale de la Fsu, la première fédération de la fonction publique, Bernadette Groison invite au débat. Débat sur l’avenir de l’éducation et la gestion des moyens en temps de crise. Débat plus général sur la gestion de la crise avant les élections présidentielles. C’est renvoyer Luc Chatel et le gouvernement à leur bilan et à leur arrogance.


Décret portant sur la réorganisation des services académiques à partirdu 1er février 2012

Le ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, a présenté, mercredi 4 janvier en conseil des ministres, un décret portant sur la réorganisation des services académiques à partirdu 1er février 2012. Principal changement, le pouvoir des recteurs sera renforcé, avec l’objectif à terme pour chaque académie de remplir un « contrat » passé avec l’Etat.
Le décret précise que les recteurs pourront désormais « définir l’organisation fonctionnelle et territoriale de l’académie, afin de l’adapter aux caractéristiques locales », et disposeront dans l’académie « de l’ensemble des compétences relatives au contenu et à l’organisation de l’action éducatrice ainsi qu’à la gestion des personnels et au suivi du fonctionnement des établissements qui y concourent ».

Les actuels inspecteurs d’académie directeurs des services départementaux de l’éducation nationale, les IA-DSDEN, vont devenir les adjoints des recteurs dans les départements, avec le titre de « directeurs académiques ».

AVIS NÉGATIF DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L’ÉDUCATION

Pour le gouvernement, les nouvelles compétences du recteur lui permettront d’établir une ligne hiérarchique plus claire et de lier les responsabilités de pédagogie et de gestion. « Ce décret va changer l’organisation de notre système éducatif », a lancé M. Chatel, ajoutant que la réorganisation « va permettre à l’éducation nationale de s’adapter aux mutations et elle va rendre le système plus fluide et plus efficace ». Le décret « traduit aussi la contractualisation que nous avons mise en place avec les académies », a-t-il ajouté, évoquant l’ambition d’établir des contrats d’objectifs de quatre ans avec chacune des académies.

A ce stade, sept académies expérimentent ce nouveau mode de gouvernance par contrat, dont Créteil, Dijon, Montpellier, Strasbourg ou Versailles. Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE), instance représentative de la communauté éducative, avec avis consultatif, avait nettement rejeté en juillet 2011 ce projet, au motif notamment d’une trop grande concentration des pouvoirs des recteurs.



Conseil local de la FCPE des collèges et lycée n°20

n° 20.11.12
du 02/01/12

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Meilleurs Vœux 2012

Ancienne Gendarmerie

Le Conseiller Régional, membre du Conseil d’Administration du Lycée Gide, a informé la FCPE en date du 23 décembre que :
·         une réunion de travail Région-Mairie d’Uzès s’est tenue le 02 décembre 2011. La nouvelle esquisse présentée par l’architecte de la Région, en conformité avec les contraintes imposées lors de la réunion du 24 juin 2011, a été de nouveau refusée !!
·         suite aux résultats de cette dernière réunion, le Président de Région a écrit au Préfet de la Région Languedoc-Roussillon en terminant par ces termes :
« … je sollicite votre arbitrage sur cette opération en analysant d’une part l’intérêt public de développement des deux lycées, l’amélioration très importante de la qualité d’accueil des lycéens qu’elle peut apporter, et d’autre part la pertinence d’imposer le maintien d’un bâtiment sur le site de l’ancienne gendarmerie, bâtiment à la qualité architecturale non signifiante à nos yeux, comparativement à la richesse existante du patrimoine bâti de la ville d’Uzès. »

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès est une nouvelle fois consternée par l’attitude municipale. L’intérêt des élèves sera-t-il un jour la préoccupation exclusive des potentats locaux ?!!

Système éducatif

u Langues vivantes aux Baccalauréats général et technologique :
·          Synthèse des épreuves de langues vivantes à compter de la session 2013 : lire
·          Bulletin Officiel n° 43 du 24 novembre 2011 : lire
·          Fiches d’évaluation et de notation : lire

u Suppressions de postes d’enseignant :
Selon le Ministère, dans le second degré, « dans le cadre du dialogue de gestion et des échanges permanents entre l’administration centrale et les recteurs d’académie, le niveau et les possibilités de mobilisation des différents leviers ont été examinés académie par académie ».
Il a aussi été pris en compte « la taille des classes des collèges qui ne relèvent pas de l’éducation prioritaire », « les décharges de service d’enseignement », « le dispositif de remplacement des enseignants absents » ainsi que « l’organisation de l’offre de formation en lycée d’enseignement général et en lycée professionnel ».

Résultat : au total, 6 550 emplois disparaissent dont 1000 concernent les stages des étudiants stagiaires en Master 2.
Dans l’Académie de Montpellier ce sont 97 postes de titulaires auxquels s’ajouteront les postes de stagiaires qui disparaîtront à la rentrée 2012 et ce, malgré une augmentation significative prévue du nombre d’élèves !

Dans un communiqué de presse en date du 19 décembre, la FCPE condamne l’acharnement systématique dont sont victimes l’École et les élèves en matière de gestion des moyens humains et financiers.

Rappel en chiffres :
Conseil local de la FCPE des collèges et lycée n°20 Suppression-postes-EN-300x33
avec dans le secondaire, une hausse de quelques 290 000 élèves entre 2008 et R2011 !!

u Effectifs d’élèves :
Pressé par les critiques sur la censure de ses publications, le Ministère a été contraint de publier enfin les effectifs d’élèves à la rentrée 2011 qui font apparaître une hausse de 33 100 élèves dans le secondaire ! (lire)
Pour la rentrée 2012, l’AFP a communiqué le 23 décembre, des chiffres obtenus du Ministère mais non publiés.
Le primaire devrait connaître une hausse de ses effectifs d’environ 2 500 élèves du fait de la croissance de l’élémentaire.
Au secondaire, les Lycées Professionnels devraient perdre 38 710 élèves ; baisse liée à la réforme du Bac pro en 3 ans. Collèges et Lycées Généraux et Technologiques seront en croissance avec 30 000 élèves en plus. (lire)

u Rythmes scolaires :
Si la question des rythmes scolaires semble avoir été mise quelque peu en sourdine, Claude Lelièvre, historien de l’éducation, revient dans un article de Médiapart, sur les origines des vacances scolaires (lire) qui peut être complété par le compte rendu de la conférence qu’Antoine Prost, historien, a donnée à Lodève le 21 janvier 2011. (lire)

d n c

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



12

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES