Ecole: Hollande veut des journées moins longues, plus de jours sur l’année

Article 20minutes.fr

Mis à jour le 17.03.12 à 18h03

Le candidat PS à l’Elysée, François Hollande, a détaillé samedi plusieurs mesures pour l’Education, comme une modification des rythmes et de la carte scolaires, un décret accordant des droits aux représentants des parents d’élèves et une loi d’orientation.

« La réforme des rythmes scolaires sera l’une des priorités », a déclaré M. Hollande devant la fédération de parents d’élèves FCPE, qui a soumis douze « exigences pour l’école » aux candidats lors d’une rencontre à Paris.

« C’est en France que la scolarité dans l’année est la plus courte et les heures de la journée les plus longues », a-t-il développé, plaidant pour « une journée scolaire plus courte ». Cela irait de pair avec un raccourcissement des temps de vacances, pour qu’il y ait « plus de journées d’école ».

« Nous reverrons le mécanisme de la carte scolaire », a déclaré M. Hollande, qui a défendu ses autres mesures (création de 60.000 postes, triplement du nombre d’enfants de moins de trois ans en maternelle, rétablissement de la formation initiale des enseignants). « Tout enfant de trois ans dont les parents veulent qu’il soit scolarisé doit être accueilli à l’école maternelle », a-t-il dit.

M. Hollande s’est engagé samedi en faveur d’une demande forte de la FCPE: un décret qui accorderait des droits aux représentants des parents d’élèves. « Si je deviens le président, sans attendre que l’Assemblée soit renouvelée, le décret sera pris », a-t-il promis.

Le candidat socialiste est « pour le maintien des notes avec une autre évaluation qui tienne compte des progrès et des efforts », a-t-il ajouté.

« Je présenterai une loi de programmation et d’orientation. Ce travail sera préparé par une vraie concertation avec tous les acteurs de l’école: les professeurs, les personnels de l’Education nationale et les parents », a promis le député de Corrèze, qui veut « réduire de moitié le nombre de jeunes qui sortent du système scolaire sans formation » (150.000 chaque année).

Il a estimé que jamais une élection présidentielle n’avait confronté « deux conceptions de l’école aussi différente », entre « une conception qui considère que l’école est là pour sélectionner, contre l’école de la réussite et de l’émancipation ».

© 2012 AFP


Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES