Enseignement: blocage d’aménagements nécessaires pour les deux lycées

Article du Midi Libre Uzès

lycée bat.jpg
Une aile du lycée Gide qui pourrait être réactualisée.

Le 2 décembre 2001, suite à plusieurs réunions techniques infructueuses, la Région prenait conscience que le projet d’aménagement (dortoirs, cafétéria, salle de sports…) de l’ancienne gendarmerie ne pouvant être réalisé et décidait d’élargir sa réflexion sur l’ensemble parcellaire des deux lycées (voir Midi Libre du 18 février 2012). M. Cellié, directeur-adjoint de l’éducation de la Région, avait conclu à « l’impossibilité de faire rentrer le programme dans le site de la gendarmerie en tenant compte des contraintes du PLU et du PSMV ».
Conscient du blocage de la situation qui concerne à la fois le lycée Gide et le lycée des métiers d’arts Guynemer, le préfet du Gard a visité les deux établissements et rencontré les deux proviseurs. Pour sortir de l’impasse où se trouve le projet de restructuration et de rénovation de l’ancienne gendarmerie,  le représentant de l’Etat a invité le Conseil régional les architectes des monuments historiques (DRAC) et la mairie d’Uzès, à se retrouver le 29 mars en Préfecture du Gard.
Les responsables de la FSU  (Fédération syndicale unitaire) livrent la conclusion de cette réunion: « Le Préfet a demandé instamment à  la DRAC de produire un cahier des charges précis destiné aux architectes de la Région.»  Cette demande est restée sans suite jusqu’à ce jour.
La FSU rappelle les faits suivants:« Depuis bientôt deux ans la Région plaide pour pouvoir réaliser un équipement qu’elle a budgétisé en novembre 2011 et 33 Millions € ont été inscrits dans les dépenses prévisionnelles. Le  projet présenté doit bénéficier à 1200 élèves et à leurs familles qui comptent sur ces établissements scolaires de proximité. La réputation des deux établissements est telle que les élèves viennent parfois de loin pour s’inscrire. Certaines familles se rapprochent d’Uzès pour faire partie de ce secteur de recrutement. En dépit de son succès, le lycée Gide réduit ses possibilités d’accueil en limitant sa carte scolaire, faute de locaux suffisants et adaptés. Les besoins sont évidents, ils seront bientôt criants : internats vétustes, mal entretenus, demi-pension en capacité trop faible. »
Le maire d’Uzès  réaffirme ce qu’il a toujours dit:« La réalisation du projet de réhabilitation de l’ancienne gendarmerie doit respecter le PLU existant  et le règlement de l’extension du secteur sauvegardé. Les architectes de la Région doivent étudier des aménagements sur le site du lycée Gide.»
Franck Tichadou, secrétaire du FSU,   lance un appel:«  Dans cette situation, il serait incompréhensible qu’aucun compromis ne puisse rapidement se dégager pour permettre à la ville d’accueillir dans son périmètre sauvegardé les structures nécessaires à l’agrandissement et la rénovation des deux lycées. Les jeunes du secteur d’Uzès doivent pouvoir étudier dans de bonnes conditions, dans leur ville.  Nous demandons aux collectivités et aux administrations d’État concernées d’assumer toutes leurs responsabilités en matière d’équipements publics d’éducation et de ne pas bloquer des aménagements nécessaires à Uzès et à l’Uzège.»



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES