La mairie d’Uzès organise une réunion publique sur l’extension du secteur sauvegardé jeudi 6 décembre à 18h30.

Dans une interview au Midi Libre, le 19/11/2012, l’adjoint à l’urbanisme Claude Joly s’est déjà exprimé sur l’incidence du PLU sur le projet de l’ancienne gendarmerie.

« ML: Le PLU est-il responsable du blocage de l’aménagement de l’ancienne gendarmerie ?
CJ- Les règles fixées par le PLU sont dans ce cas précises. Elles fixent la hauteur, le QOS et l’emprise au sol.. L’avant projet présenté par la Région n’était pas conforme et a été rejeté. En outre, il s’inscrit dans le périmètre de 500 m de protection des monuments historiques dont il ne tenait pas compte. »

La réunion peut être l’occasion de demander à la mairie d’Uzès de  dire clairement sa volonté de faire aboutir le projet dans les meilleurs délais.

Ce qui signifie

-qu’elle  cherche à  trouver  avec la région  un compromis entre les exigences du secteur sauvegardé et le programme de construction nécessaire à l’extension et la mise eaux normes des 2 établissements (sur le site ancienne gendarmerie, il faudrait réaliser au moins : internat + infirmerie, restauration, salle polyvalente).

- qu’elle accepte de céder à la région le bâtiment de l’internat actuel, comme elle s’y était engagée dans le passé.



Point sur les activités du Collectif pour la restructuration des lycées d’Uzès de cette semaine (15/11 au 21/11)

26 personnes ont souhaité, à ce jour, faire partie du Collectif ; soit 5 de plus.

La pétition en ligne doit être relancée (faire des propositions…) car elle n’a que 240 signataires ; soit 20 de plus…

La pétition en direct fait un carton, principalement sur les marchés d’Uzès (+ 256 signatures), au LEP (+ 20), au LEGT (+20), dans les commerces (+24) et à Mayac (+7) ; soit 327 de plus ! Merci à Odile, Caroline, Valerie, Nicole et Anne-Marie.

Des pétitions sont encore en dépôt dans 7 commerces.

Les élèves majeurs sont autorisés à signer au sein de leur établissement.

Une sensibilisation des enseignants des établissements du secondaire est mise en oeuvre par le biais du SNES (Gide par F TICHADOU, Redounet par M LEGAL, JLT par P PERSEGOL) et de la CGT (Guynemer par AM RIEU)

Une banderole « URGENCE SCOLAIRE A UZES : DES LYCEES RENOVES ET UNE HALLE DES SPORTS A MAYAC » va trôner sur la place aux herbes dès la semaine prochaine.

La demande d’audience et la lettre au Président de région ont été envoyées, avec copie au Maire, au Conseiller general, à la Présidente de la CCU et au Député.

La lettre au Maire est prête.

B RIEU a écrit aux 31maires de la future CCU.

C DEPASSE a envoyé un mail au Club des entrepreneurs de l’Uzège.

Les communiqués ont été envoyés à la presse et aux radios.

E MICHARD a contacté l’Association des anciens élèves de GIDE.

N’hésitez pas à faire part à tout le monde de vos suggestions pour faire avancer les choses !



Comité de défense et de soutien aux établissements scolaires publics de l’Uzège écrit au Maire d’Uzès

Comité de défense et de soutien

aux établissements scolaires publics de l’Uzège

adresse postale :Madame MICHARDLycée Charles GidePlace Bosc30700 – UZES

à

Monsieur Jean-Luc CHAPON

Maire
en Mairie
1 place du Duché
30700 – UZÈS

Uzès,

le 21 novembre 2012

 

 

 

Objet : Halle de Sport de Mayac

 

 

 

Monsieur le Maire,

 

 

Le 18 novembre 2010, la réunion tripartite (Conseil Général, Commune d’Uzès, Communauté de Communes de l’Uzège) est arrivée à un accord sur les interventions de chacun dans la construction de la Halle de Sport de Mayac.

 

Le 01 avril 2011, le Conseil Municipal d’Uzès a acté, dans le chapitre concernant la modification du Plan Local d’Urbanisme, la construction d’une Halle de Sport et d’un terrain de Futsal sur la ZAC de Mayac.

 

Le 19 mars 2012, lors du Conseil d’Administration du Collège JL Trintignant, votre Adjointe en charge des Affaires Scolaires a signifié que la concrétisation de la Halle de sport est liée au règlement de la ZAC Mayac qui sera lui même présenté au Scot fin 2012 pour avis, puis au Préfet pour validation.

 

L’échéance annoncée se rapproche. C’est pourquoi les membres du Comité de défense et de soutien aux établissements scolaires publics de l’Uzège sollicitent de votre bienveillance toute information concernant la tenue de ce calendrier.

 

Ils rappellent que ce n’est que lorsque le terrain sera déclaré constructible que le Conseil Général pourra déposer le permis de construire de la Halle de Sport de Mayac qu’élèves, parents et enseignants attendent depuis si longtemps.

 

 

En attendant votre réponse, les membres du Comité vous prient d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de leur considération respectueuse.

 

 

 

Pour le Comité de Défense et Soutien aux Etablissements Scolaires Publics de l’Uzège,Michel HUET

 

 

fichier doc Maire Uzes HS Mayac

 

 

 

 

 



Bernard Rieu, maire de Vallabrix solicite les Maires de l’Uzège

Cher(e)  collègue,

 

 

Les jeunes  lycéens  de nos villages  sont scolarisés en grande partie sur les établissements  uzétiens :

 

  • Le lycée Gide, qui amène les élèves aux baccalauréats généraux et technologiques

 

  • Le lycée Guynemer   qui forme les jeunes dans les filières professionnelles des métiers d’art.

 

 

 

Très appréciés  par les élèves et leurs familles, ces lycées attendent depuis 15 ans une rénovation   qui leur permettra  d’offrir de meilleures  conditions d’accueil et de développer de nouvelles filières.

Notre nouvelle communauté  doit pouvoir s’appuyer sur des équipements publics  de qualité   pour construire un territoire attractif, ouvert à de nouvelles populations.

 

À l’initiative d’un collectif, issue de la réunion publique du 20 octobre, une pétition est proposée  pour demander une avancée rapide des travaux.

 

J’appelle  le plus grand nombre d’élus   à soutenir cette pétition.

 

Je  vous demande Madame, Monsieur le Maire  d’inviter l’ensemble des élus de votre commune  à signer cette pétition.

 

Je pense que le poids  d’un grand nombre d’élus est un atout important pour débloquer ce dossier.

 

En vous remerciant  de l’attention que vous porterez à ma demande, veuillez recevoir cher(e)  collègue nos sincères salutations.

 

Bernard  Rieu, maire de Vallabrix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Le Collectif pour la restructuration des Lycées d’Uzès écrit au Président de Région

Uzès, le 19 novembre 2012

 

Le Collectif pour la restructuration des Lycées d’Uzès

 

Adresse :

Emmanuelle Michard, Lycée Charles Gide

Place Bosc

30 700 Uzès

 

A

 

Christian Bourquin

Président du Conseil Régional

201 rue de la Pompignane

34000 Montpellier

 

Monsieur le Président,

 

Nous avons regretté que vous ne vous soyez pas fait représenter à la Réunion publique sur la restructuration des Lycées d’Uzès à laquelle la section locale de la FSU vous avait convié.

Les élu(e)s, les enseignants, les parents d’élèves, les simples citoyens auraient été heureux de pouvoir discuter directement de la gravité de la situation actuelle de ces établissements.

D’autant plus qu’après avoir pris connaissance de votre longue lettre dûment détaillée sur le budget décidé par votre assemblée, nous avions repris un peu d’espoir. Vous nous annonciez un budget total de 33 Millions d’Euros de travaux dont 16 Millions seraient  débloqués immédiatement pour la réalisation d’une première partie, le solde étant inscrit au plan pluriannuel d’investissement 2010-2014.

Aussi quelle fut notre surprise en découvrant dans votre revue « L’accent du Sud » (reçue le jour même de notre rencontre) qu’au programme pluriannuel d’investissement aucun crédit ne soit  prévu pour Uzès.

 

Nous ne pouvons croire, Monsieur le Président, que vous ayez  ainsi oublié vos promesses. C’est donc  au nom du Collectif pour la restructuration des Lycées d’Uzès, constitué à l’issue de la réunion du 20 octobre et comprenant élus, parents d’élèves, enseignants, simples citoyens que nous sollicitons avec insistance une audience d’une délégation dans les plus brefs délais, et ce, avant la prochaine réunion publique du Collectif en date du 12 décembre.

La situation des internats est inadmissible, les préfabriqués entassés dans les cours du Lycée Charles Gide sont une honte pour l’Education Nationale, les logements de fonction sont déficients, les espaces de loisir, d’Education Physique et Sportive ou de culture « inexistants ». Depuis 10 ans, nous n’avons eu que des promesses jamais suivies d’effet. Le terrain de la gendarmerie et ses locaux, qui vous ont été donnés pour l’euro symbolique par le Conseil Général du Gard, depuis 2005 se dégradent chaque jour davantage. Le bâtiment est à l’abandon et le jardin soi-disant classé sert de garage et d’entrepôt pour les réparations d’une demeure voisine. Belle image pour les habitants de l’Uzège qui avaient mis leur confiance et leur espoir dans vos promesses.

Monsieur le Président, si l’extension de la zone protégée d’Uzès a constitué un frein, cette situation ne peut durer plus longtemps. Aussi nous espérons une réponse rapide à notre demande d’audience, pour que vous nous entendiez et qu’enfin l’Uzège soit doté de tous les équipements dont ces deux établissements ont besoin sur les trois sites.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’expression de notre respectueuse considération.

 

P / le Collectif pour la restructuration des Lycées d’Uzès

 

Nicole Bouyala, Odile Pernin-Vidal, Michel Huet

 

Copies à :

Nicole Perez , Présidente de la Communauté de Communes

Christophe Cavard, Député

Denis Bouad, Conseiller Général

Jean-Luc Chapon, Maire d’Uzès

 

fichier doc Président Région restruct lycées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Histoire d’une Halle de Sport

  • En 2001, le Conseil Général prend en compte les considérations du SNEP (Syndicat National de l’Éducation Physique) et décide qu’une Halle de Sport aux normes SNEP (26.30m sur 48.20m d’aires de jeux) sera construite en même temps que chaque nouveau collège.

Il sera maître d’œuvre et financera la construction à hauteur de 80%, les 20% restants seront à la charge de la commune sous forme d’un prêt sur 10 ans. L’utilisation par les collégiens sera prioritaire. La commune en disposera le reste du temps et devra fournir un gardien.

 

  • 25 avril 2002 : Ces décisions sont entérinées à l’unanimité par la Commission Permanente du CG à laquelle participe M. Chapon, en tant que Conseiller Général.
  • En 2002, la Mairie d’Uzès désire la construction d’un complexe sportif et polyvalent de grande envergure et rester maître d’œuvre. Dans ce cadre, le Conseil Général reviendrait à sa participation antérieure à hauteur de 30%.
  • En février 2002, lors d’un Conseil Municipal, il est fait mention que la construction ne serait opérationnelle que pour la rentrée scolaire 2004.
  • Les décisions traînent en longueur. M. Chapon, alors Président de la Communauté de Communes de l’Uzège fait voter un avenant qui fait prendre en charge le salaire du gardien et le reliquat de 20% par la CCU et renonce à être maître d’œuvre.

 

  • En septembre 2003, le Collège treminé permet la rentrée scolaire.
  • En octobre 2003, lors de l’inauguration, la question est posée de la construction de la Halle de Sport.

Les tergiversations de la Mairie d’Uzès ont conduit le CG à transférer les fonds sur d’autres projets. Le Président du Conseil Général annonce sa programmation pour 2007-2008.

 

  • Compte tenu du transfert de charges de l’État sur les Collectivités Locales, le CG repousse la construction. Lors du CDEN (Conseil Départemental de l’Éducation Nationale) du 08 décembre 2008, il officialise la livraison de la Halle de Sport de Mayac pour 2011.

 

  • 09 juin 2009 : 1ère réunion de concertation portant notamment sur le lieu précis d’implantation.
  • 31 août 2009 : 1ère lettre de relance du CG auprès de la Mairie d’Uzès qui n’a fourni aucune réponse.
  • ? décembre 2009 : 2ème réunion de concertation au Collège JL Trintignant où la Mairie est absente.
  • 19 janvier 2010 : 2ème lettre de relance du CG auprès de la Mairie d’Uzès qui n’a toujours pas fourni de réponse.
  • 24 février 2010 : réunion à la Mairie à l’initiative de Commune ; elle est reportée unilatéralement au 03 mars.
  • 03 mars 2010 : réunion en Mairie entre le CG et la Commune. Les autres interlocuteurs (Conseiller Général, Communauté de Communes de l’Uzège) n’ont pas été conviés. Le lieu d’implantation n’est toujours pas défini. La Mairie d’Uzès veut faire prendre en charge les VRD par la CCU. Sans représentant, il est difficile de statuer. Le CG rappelle que l’assise foncière viabilisée est cédée gratuitement par la commune conformément au vote de la Commission Permanente du 25 avril 2002. La Mairie s’engage à fournir une évaluation du coût des VRD dans les 15 jours.
  • 30 mars 2010 : réunion en Mairie entre le CG, la Commune, le Conseiller Général, la CCU. La Commune n’est pas en mesure de fournir une estimation du coût des VRD. M. Chapon fulmine après le personnel technique. Aucune décision n’est prise et il n’y a pas de perspective de nouvelle date de réunion annoncée.
  • 11 mai 2010 : JL Chapon reçoit une délégation du Collège JL Trintignant. Il campe sur ses positions en voulant faire prendre en charge les VRD par un tiers (CG, CCU ?) alors qu’il en aura besoin pour la dernière tranche de la ZAC Mayac. Il propose l’augmentation de l’emprise au sol si le CG lui demande.
  • 01 juin 2010 : la délégation du Collège JL Trintignant est reçue par la CCU : La CCU respectera les engagements (gardien, 20%) pris par la précédente mandature mais ne voit pas comment elle pourrait financer la viabilisation d’un terrain en « ZAC », appartenant à la commune d’Uzès.
  • 28 juin 2010 : réunion CG/SNES-SNEP : situation encore bloquée avec la Mairie d’Uzès qui n’a toujours pas fourni précisément l’assise foncière viabilisée, toutes les autres constructions programmées en matière d’EPS sont réalisées dans des délais quasi respectés.
  •  ? juin 2010 : article dans Midi Libre dans lequel le Maire d’Uzès affirme avoir cédé au CG un terrain viabilisé.
  • Été 2010 : échange de courriers entre le CG et le Maire d’Uzès : le CG a appris par le Midi Libre que vous fournissiez un terrain viabilisé – le terrain a toujours été viabilisé. Or, les VRD seraient au mieux à quelques 200m du terrain le plus proche. Et la Mairie d’Uzès n’a toujours pas fourni précisément au Conseil Général, l’assise foncière viabilisée qu’elle octroie pour la construction de cette Halle de Sport, alors que c’est elle qui délivrera le permis de construire !
  • 13 septembre 2010 : la FCPE a contacté le Directeur des Bâtiments du Conseil Général. Malgré un nouvel échange de courriers entre le CG et la Mairie d’Uzès pendant l’été, la situation n’a pas évoluée. La FCPE décide de lancer une pétition à l’adresse du Maire d’Uzès (près de 1000 signatures)
  • 14 octobre 2010 : réunion M.Valy / Principale JLT, prof EPS, parents PEEP et FCPE : M.Valy a proposé une réunion tripartite composée du Maire d’Uzès, de l         a Présidente de la CCU et de lui-même, représentant le Conseil Général du Gard.
  • 18 novembre 2010 : réunion tripartite qui débouche enfin sur :
    • La Commune d’Uzès viabilisera le terrain (voie d’accès et réseaux) ;
    • La Communauté de Communes complètera les places de parking ;
    • La livraison est prévue pour 2014, compte tenu des délais du concours d’architectes et des appels d’offre.
  • 05 septembre 2011 : le Président du Conseil Général en visite à JLT, a confirmé la livraison de la Halle de Sport pour 2014.
  • 01 avril 2011 : Le Conseil Municipal a enfin voté, dans le chapitre concernant la modification du Plan Local d’Urbanisme, la construction d’une Halle de Sport et d’un terrain de Futsal sur la ZAC de Mayac. Toutefois, si le Commissaire-Enquêteur a émis un avis favorable, il pose une réserve paysagère concernant l’aire de Futsal.
  • 23 janvier 2012 : le Vice-Président du Conseil Général en charge des Collèges annonce que le projet de construction de la Halle de Sport de Mayac est bloqué, le règlement de la ZAC Mayac n’a toujours pas été défini par la municipalité.
  • 19 mars 2012 : au CA de JLT, l’Adjointe en charge des Affaires Scolaires annonce que la concrétisation de la Halle de sport est liée au règlement de la ZAC Mayac qui sera lui même présenté au Scot fin 2012 pour avis, puis au Préfet pour acceptation. Deux réunions publiques concernant la modification du PLU sont prévues : l’une en juin ; la date de l’autre n’est pas encore communiquée.
  • Printemps 2012 : Dans le bulletin municipal de printemps 2012, le Maire, en page 11, renvoie une nouvelle fois le retard de la construction de la Halle de Sport sur le Conseil Général.
  • 21 juin 2012 : en marge d’une réunion sur les cuisines autonomes, à l’adresse de la FCPE, le Vice-Président du Conseil Général en charge des Bâtiments a exprimé son inquiétude concernant la construction de la Halle de Sport de Mayac. Pour lui, le budget ne pourra pas être reporté une nième fois.
  • 03 octobre 2012 : dans le Républicain d’Uzès, le Maire déclare au sujet du PLU qui est toujours en révision : « on avance… ».
  • À suivre…

 



Le Collectif pour la restructuration des lycées d’Uzès, s’est réuni à Vallabrix , le 14 novembre 2012


Etaient présents : Mrs RIEU, HUET, BOURETTE, MANCHON, TICHADOU et Mmes MICHARD, PERNIN-VIDAL, BOUYALA, DEPASSE, BOURETTE, RIEU, CHASTAIN, DUNY, SEPET, VAUX

Etaient excusés : Mrs DUGIED, GASSER, BALLINI, CAVARD et Mmes CHARRETIER, DUGIED, VETY-REY, LEGAL, MANDOUL

Cette première assemblée constituante devait déterminer les buts et objectifs du collectif. Il a été décidé de fonder un « Comité de défense et de soutien aux établissements  scolaires publics de l’Uzège » afin d’étendre le domaine d’intervention du « collectif » à l’ensemble des établissements primaire et secondaire de l’Uzège. Ce comité intègre le « Collectif pour la restructuration des lycées d’Uzès », regroupant les syndicats, fédérations, associations et personnes privées de l’Uzège. Le collectif « restructuration des lycées » n’interviendra que dans le cadre des aménagements concernant les lycées Gide et Guynemer sous l’égide du comité de défense et de soutien aux établissements scolaires.

Il a été proposé que des personnalités « notables » de l’Uzège soient associées aux comité afin d’asseoir son implantation locale.

Les secrétaires du Comité sont Emmanuelle Michard et Odile Pernin Vidal.

Bilan des actions en cours :

- Une liste de diffusion et de discutions va être mis en place à partir des adhérents déjà déclarés. Cette liste sera gérée par Emmanuelle Michard.

Pour vous inscrire, envoyez un mail à e.michard@orange.fr avec pour objet : inscription à la liste du « Comité de défense et de soutien aux établissements  scolaires publics de l’Uzège » en précisant vos nom, prénom et qualités. A ce jour une trentaine d’adhérents se sont déjà inscrits.

- La pétition « RESTRUCTURATION DES LYCEES PUBLICS D‘UZES » (ci-joint) a recueilli :

590 signatures (à ce jour) que vous pouvez continuer à faire signer, 380 papier,

210 en ligne, http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=UZES2012),

- Il a été décidé de poursuivre cette action de « pétition » et de démarcher directement auprès des habitants de l’Uzège afin d’obtenir au moins 1000 pétionnaires.

Caroline SEPET et Odile PERNIN-VIDAL iront sur le marché d’Uzès samedi 17/11. Valérie MANDOUL et Nicole BOUYALA feront de même le mercredi 21/11 et s’occuperont aussi de la sortie de l’école primaire de ST Quentin. Jean-Claude MANCHON ira à Intermarché Montaren. La FCPE d’Uzès fera la sortie du groupe scolaire Jean Macé. Les élus de Vallabrix s’occuperont de celle de leur village. Franck TICHADOU ira à l’école primaire de Montaren. Emmanuelle MICHARD et Jean-Claude MANCHON s’occuperont du Collège JLT le mercredi 21/11 à 12H. Emmanuelle MICHARD ira voir le Proviseur du lycée Gide pour que les élèves majeurs soient autorisés à signer à l’intérieur de l’établissement.

Vous pouvez vous associer à cette action de signature de pétitions auprès d’Odile Pernin Vidal : odile.pernin-vidal@wanadoo.fr

Bilan prévisionnel des actions à venir :

- Une demande d’audience va être adressée à la Région (HUET + PERNIN-VIDAL + BOUYALA doivent la rédiger) afin que la commande initiale et le projet complet de restructuration soient pris en compte.

- Une lettre va être adressée au Président de région (PERNIN-VIDAL + BOUYALA) à propos de l’article « Près de 70 millions d’euros en faveur des lycées » paru dans L’accent du Sud n° 20 novembre-décembre 2012, du budget de la région publié sur son site et de la lettre du Président de Région à la FSU du Gard du 19 octobre 2012.

- Un communiqué pour les radios (TOTEM ; FUZE ; RF Bleu) et le Midi-Libre doit être rédigé.

- Le Républicain propose de relayer dans ses colonnes les actions du collectif pour tenir régulièrement la population informée.

- Une prochaine réunion publique est prévue le mercredi 12 décembre 18h en Mairie d’Uzès (salle des permanences). Elle a pour objectifs de mobiliser  les citoyens de l’Uzège et de les sensibiliser davantage à l’urgence de la situation pour les établissements scolaires de l’Uzège.

 

Orientation du Collectif

La discussion entre les participants met en évidence l’orientation que le collectif veut donner à son action : dépasser les oppositions et les obstacles politiques et administratifs qui ont empêché la réalisation du projet jusqu’à présent et rassembler les citoyens de l’Uzège sur la base de l’intérêt public (besoin sur  le territoire concerné par le recrutement des lycées – nouvelle Communauté de communes et au-delà- d’établissements rénovés correspondant au standard actuel des équipements scolaires).

Pour le collectif



« Toute l’Uzège en parle… »

Dans son dernier numéro (3396) le Républicain relatait sous cette rubrique la réunion publique du 20 octobre où les élus avaient accepté de débattre sur les équipements scolaires en suspens. Sujet principal : la restructuration des deux lycées.

 

Le débat engagé devant le lycée Guynemer doit maintenant s’amplifier. Sans la pression des citoyens, usagers des collèges et des  lycées, les projets d’aménagement risquent de s’enliser dans la durée. C’est ce que nous refusons aujourd’hui.

Depuis le 20 octobre, un collectif s’est constitué, décidé à agir pour   accélérer l’échéancier des études et des travaux et  voir l’internat sortir de terre dans  le 2ème semestre 2013.

 

« Toute l’Uzège le réclame »

Nous nous adressons aux uzégeois qui, par leur soutien, donneront à cette action toute sa portée.  Ils peuvent :

 

Après avoir réussi il y a près de 40 ans à garder notre lycée, nous devons lui permettre de se développer.

 

En menant cette action, nous demandons aussi aux élus de nos collectivités territoriales (communes, département, région) d’affirmer un choix : celui de construire en Uzège une communauté de communes forte, attractive, capable d’offrir à la population des services publics modernes et adaptés aux besoins de la population, et notamment de la jeunesse.

 

Pour le collectif Restructuration des lycées d’Uzès

Emmanuelle Michard, Odile Pernin-Vidal Franck Tichadou

 

 



Signez la pétion en ligne : Restructuration des Lycées d’Uzès

Signez la pétition grâce au lien ci-dessous

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=UZES2012



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES