Le Comité de Défense et de Soutien aux Etablissements Scolaires Publics de l’Uzège écrit à la Région

Madame la Conseillère Régionale,

Monsieur le Directeur de l’Enseignement,

Monsieur le Directeur-Adjoint de l’Enseignement,

 

 

Alors que 31 ans se sont écoulés depuis l’intégration de l’EPS à l’Education nationale (en 1981), aucune recommandation du ministère de tutelle n’avait jusqu’alors été adressée à ses services déconcentrés, pas plus qu’aux collectivités territoriales de rattachement des collèges et lycées, concernant la nature des installations sportives indispensables au respect des programmes et horaires officiels de la discipline, ainsi qu’au développement du sport scolaire.

 

En 2002, à la demande du Premier Ministre Lionel Jospin, Laurent Cathala parlementaire en mission auprès du Ministre de l’Education nationale Jacques Lang, avait remis un rapport portant sur « les équipements sportifs en France, partenariat avec les collectivités visant à favoriser l’enseignement de l’EPS dans les établissements de second degré » (voir le rapport).

Mettant entre autre en lumière que l’horaire d’enseignement était trop souvent amputé d’1/3 par les déplacements et que bon nombre d’établissements n’étaient pas en mesure d’assurer un enseignement conforme aux programmes, la mission préconisait notamment « la création d’un cahier technique définissant les équipements obligatoires minimum à prévoir pour un établissement de taille donnée »… « l’établissement d’un cahier des charges des espaces d’évolution, de la sécurité, de toutes contraintes techniques, des espaces de convivialités… ».

 

Il aura fallu attendre 10 ans pour que cette recommandation soit suivie d’effet jusqu’à la création, en 2011-2012, d’un groupe de travail aboutissant au guide-conseil de la Direction Générale de l’Enseignement SCOlaire (DGESCO) dont vous trouverez le contenu en lien sur Eduscol.

 

Vous pourrez mesurer l’écart qui existe avec les conditions de pratique et d’enseignement de l’EPS des lycéens de Gide et de Guynemer.

 

Aussi, nous semble-t-il particulièrement opportun que, dans le cadre du cahier des charges des Monuments Historiques (conservation de la façade, possibilité de 30% du bâti en R+3), nouveauté dont nous avons pris connaissance le jour de l’entrevue, la globalité des besoins que vous et nous partageons soit prise en compte, et notamment la salle polyvalente et d’EPS sur le terrain de l’ancienne gendarmerie qui jouxte les deux lycées.

 

Nous vous prions d’agréer, Madame, Messieurs, l’expression de nos sentiments respectueux.



Laisser un commentaire

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES